Résultats pour résultat de la recherche , recherche élargie à: soul

Cette collection de 12 titres inclut des chansons jamais sorties, des versions alternatives de classiques existants ainsi que deux compositions inédites. Elle a été compilée par ses partenaires musicaux de longue date Salaam Remi et Mark Ronson en collaboration avec la famille d'Amy, son management et la maison de disques Island Records.

"Aussi bien inspirée par sa découverte du courant brésilien Tropicalia des 70's de Milton Nascimento, que par l'emporwerment de groupes tels que Destiny's Child, Lianne La Havas nous revient avec un nouvel album aussi délicat que puissant. La chanteuse, songwriteuse et musicienne neo-soul londonienne a déjà à son actif un EP ""Lost and Found', ainsi que deux albums à l'accueil dithyrambique (""Is your love big enough"" et ""Blood"" en 2015) qui lui ont valu de prestigieuses nominations : Grammys, Brits, Mercury music prize, Ivor Novello awards...Remarquée par ses incroyables prestations sceniques, parfois intimistes, ou plus récemment en ouverture de Coldplay, Lianne La Havas nous invite aujourd'hui au plus proche de son univers avec ce nouvel opus eponyme. "

Bettye LaVette, cinq fois nominée aux Grammy Awards et intronisée au Blues Hall of Fame, dévoile son nouvel album Blackbirds, chez Verve Records. Cet album ramène Bettye à ses racines, elle y honore son héritage en reprenant les chansons des grandes femmes qui l'ont précédée. LaVette a assuré elle-même la direction artistique de ce disque. Ses interprétations de 'Drinking Again' de Dinah Washington, 'I Hold No Grudge' de Nina Simone, 'Strange Fruit' de Billie Holiday, 'Save Your Love For Me' de Nancy Wilson et bien d'autres, sont livrées dans le ton riche et râpeux de LaVette et avec sa si caractéristique touche Blues.

Il échappe à toute définition : vidéos en technicolor et vêtements monochromes, des invitations à la Fashion Week pour un homme ayant grandi dans une petite ville de Caroline du Nord, des collaborateurs semblerait-il à n'en plus finir, une vie passée entre la Californie du Sud et Accra, au Ghana ; mais une voix stupéfiante. Cet album est une affirmation que l'indéfinissable existe toujours et que le fait de l'habiter est un acte de résistance. Les chansons de Grae sont diverses, elles vont du drame viscéral qu'est Virile à l'outro jazz enivrée de Gagarin. Il y a le bop ambigu de Cut me, contrebalancé par l'incroyable Bless me, comme déjà prêt pour les grandes salles. Mais il y a cette voix, toujours pénétrante qui prend une variété de formes. Tout cela contribue à créer un paradoxe, à maintenir l'art et l'artiste dans des zones grises et incertaines.

Après une absence de plus de huit ans, Maceo Parker revient avec un mélange détonnant de funk et de son de la Nouvelle Orleans. Il a en effet travaillé avec Ivan Neville, Nikki Glaspie et Tony Hall, ainsi que de nombreux autres musiciens de cette ville qui possède une ambiance musicale unique en son genre. Aussi la chaleur de la ville se ressent fortement sur les reprises de fabuleuses perles du Mississippi qui jalonnent cet album...

Big Crown Records présente le premier album du trio soul/folk venu de Brooklyn. Holy Hive offre plusieurs niveaux de lecture, dont certains apparaissent au premier plan, tandis que d'autres sont comme la chanson titre de l'album : vous écoutez une magnifique chanson d'amour pour découvrir plus tard qu'il s'agit de la joie de retrouver son chat à la maison. Produit par Homer Steinweiss. Avec la participation de Mary Lattimore, Shannon Wise (The Shacks), Leon Michels (El Michels Affair), Dave Guy (The Roots).

Le quatuor de Los Angeles qui fait bouger les codes de la soul présente ici un album sur ATO Records. Un projet luxuriant ancré dans un paysage sonore lumineux magnifiant l'univers musical unique du groupe qui les a fait connaître : un mélange de psychédélique de la côté Ouest des Etats-Unis, et de la soul de la fin des années 60/ début des années 70.