Dernières critiques

 

Le vieux qui lisait des romans d'amour (Luis Sepúlveda)

note: 5Une pépite au coeur de la forêt amazonienne NATHALIE - 9 juin 2020

Ce petit roman par la taille est une grande oeuvre: émouvante, bouleversante, enivrante... On se prend à être aux cotés du Vieux et à ressentir cette connexion intense avec la nature et son équilibre fragile.

Crushing (Julia Jacklin)

note: 4du bon folk rock Caroline, bibliothéc - 9 juin 2020

L'australienne Julia Jacklin signe un nouvel opus, folk-rock mâtiné de quelques morceaux plus pop. On est sous le charme de sa voix et de ses compositions, simples mais non simplistes. Un album sous le signe de la guitare et teinté d'une douce mélancolie. Une artiste à découvrir !

Hatchi (Lasse Hallström)

note: 5HATCHI CATHERINE - 9 juin 2020

MAGNIFIQUE!!!!
PREPAREZ VOS MOUCHOIRS...

Les orangers de Versailles (Nicolas Digard)

note: 5Les oranger de versaille - 9 juin 2020

MAGNIFIQUE!!

Le journal intime d'un arbre (Didier Van Cauwelaert)

note: 4Idée originale SARAH - 8 juin 2020

Chouette idée de la part de DVC de faire parler un arbre et de suivre l'évolution de notre planète, avec un parti pris sur l'humanisation qui apparaît sur le tard et qui interpelle. J'ai bien aimé, ça se lit facilement et c'est doux.

Les tribulations d'une caissière (Anna Sam)

note: 1Décue SARAH - 8 juin 2020

Je pensais trouver un livre drôle et léger, c'est tout le contraire... Fade, juste factuel; ça manque de saveur. Bon courage pour la lecture !

Sur quel pied danser (Paul Calori)

note: 5Une belle surprise ! Stéphanie, discothécaire - 6 juin 2020

Une comédie musicale pleine de fraîcheur qui allie la chanson et la danse et raconte l’histoire d’un conflit social dans une petite entreprise de chaussures de luxe basée à … Romans-sur-Isère. Les réalisateurs avaient besoin d’un objet symbolique et la chaussure de luxe s’est imposée à leur esprit. Ils ont cherché une vraie ville de fabrication de la chaussure et ont découvert que Romans était une capitale de la chaussure de luxe dans les années 70. Nous découvrons ou redécouvrons cet univers avec des personnages drôles et attachants, qui chantent et dansent autour des machines. Le personnage principal Julie est en situation précaire, « cendrillon des temps modernes », elle espère devenir une « princesse » en trouvant un CDI et fait la rencontre du prince charmant …
A noter également la qualité des chansons aux styles variées composées par Jeanne Cherhal, Clarika, Albin de la Simone, Olivia Ruiz…

Relève (Alban Teurlai)

note: 5Passionnant Stéphanie, discothécaire - 6 juin 2020

Benjamin Millepied, danseur chorégraphe français, est nommé directeur de la danse de l’Opéra National de Paris en novembre 2014. Sa jeunesse, son regard moderne, sa culture et sa notoriété doivent apporter un renouveau dans la prestigieuse institution... Il souhaite réformer la structure pour améliorer la vie de ses danseurs et révolutionner les codes de la danse classique. Il se lance un véritable défi dès son arrivée et embarque les danseurs dans la folle aventure d’une chorégraphie à réaliser en un temps record (quarante jours): celle du ballet Clear, Loud, Bright, Forward,
Un documentaire vraiment passionnant où on découvre les coulisses de l’opéra et le travail fantastique des danseurs grâce aux nombreux jeux de caméras. On suit avec beaucoup d’attention le travail de ce chorégraphe passionné et passionnant et on assiste au ballet d’inauguration, véritable moment de grâce.

Divines (Houda Benyamina)

note: 4Tourbillonnant ! Lila, bibliothécaire - 6 juin 2020

Entre chronique sociale, comédie musicale et romance adolescente, ce film raconte l’histoire de Dounia qui tente de se construire un avenir loin du camp de roms où elle a grandi.
« Divines » est tendre, vif, lumineux et sombre, servi par de lumineuses actrices.
Drôle et dramatique à la fois, ce premier film réussi fait preuve d’une rare originalité.

The Night of - Saison 1 (Steven Zailian)

note: 5Magistrale Lila, bibliothécaire - 6 juin 2020

Une énième série judiciaire, coupable ou pas ? Enquêtes, plaidoiries d’avocats… On a déjà vu ça 1000 fois… et pourtant, The Night Of est au-dessus du lot ! Que se passe-t-il quand tout vous accuse d’un meurtre dont vous n’avez aucun souvenir ?
Au-delà de l’intrigue passionnante, The Night Of propose au spectateur d’être tout comme son héros, avalé et broyé par la machine policière, judiciaire et carcérale américaine. De la scène de crime à l’arrestation, de l’incarcération jusqu’au procès final, huit épisodes à couper le souffle. Magistral !

La saga de Grimr (Jérémie Moreau)

note: 5Un fabuleux héros Lila, bibliothécaire - 4 juin 2020

Dès les premières pages on plonge dans la vie Grimr dans l’Islande du XVIIIe siècle. Enfant, il échappe miraculeusement à l’épais nuage de cendres provoqué par une éruption volcanique. Sans famille, ni terre, ni nom, le jeune Grimr devra se hisser à la hauteur des héros mythiques pour survivre dans un climat plus qu’hostile. C’est l’histoire d’un très beau héros que nous raconte l’auteur à travers un beau roman graphique. Grimr grandit, souffre, aime, subit, se révolte...
Et au fil des pages, un fabuleux destin se dévoile sous nos yeux …
On termine cette fabuleuse histoire et on entend encore les volcans gronder...

Spinning (Tillie Walden)

note: 5Patiner Maryjo, bibliothécaire - 4 juin 2020

Dans cette BD autobiographique on est loin des paillettes et des applaudissements mais plus sur le quotidien d'une jeune patineuse.
L'auteure nous décrit un monde où être athlète est synonyme de lever aux aurores, d'entrainements plusieurs heures par jour, de pression, de moments de solitude, de compétitions, de peur etc.
Plus jamais je ne regarderai le patinage de la même façon. Respect.

Au bout du fleuve (Jean-Denis Pendanx)

note: 5Dépaysant ! Maryjo, bibliothécaire - 4 juin 2020

Un très beau voyage proposé dans cette BD. Certes le voyage n'a rien de touristique dans le mauvais sens du terme. Là, on affronte la réalité de ce qu'est le quotidien des Béninois. Instructif, intéressant et dépaysant.
Un cocktail détonnant ! Je suis moins fan du dessin mais il est remarquable et confère au récit une authenticité indéniable.

Le voile noir (Dodo)

note: 5Atypique Maryjo, bibliothécaire - 4 juin 2020

ci, les auteurs abordent un sujet très sensible et d'actualité avec humour et sans prendre de gant. Attention, il ne faut rien prendre au 1er degré car on est dans de l'humour noir et la caricature. Quelques situations semblent peu crédibles mais le message passe et c'est le plus important.
Malgré ce que je pensais au départ, j'ai bien aimé cette BD atypique.

La petite souriante (Zidrou)

note: 5Dérangeante Maryjo, bibliothécaire - 4 juin 2020

Voilà une BD à la fois dérangeante, cynique, violente, glauque et pourtant drôle.
Pas un humour bon enfant bien sûr mais un bon humour noir, qui claque et nous fait vibrer parce que oui cette histoire est cruelle, qu'il y a beaucoup de rage, de folie, que des personnages sont hystériques par moment mais c'est justement tout cela qui en fait la saveur.

Betty Boob (Véronique Cazot)

note: 5Magnifique ! Maryjo, bibliothécaire - 4 juin 2020

Sur un sujet délicat une BD absolument magnifique. Betty est belle même si la maladie a laissé des traces dans sa vie. La troupe d'amis qu'elle croise est une vraie source de bonheur et on aimerait bien les avoir dans son entourage. C'est une véritable ode à la différence, la vie, l'amour.
Et puis ce message magnifique : "no body is perfect"... A lire.

Akkinen (Iwan Lepingle)

note: 5Une BD passionnante Maryjo, bibliothécaire - 4 juin 2020

Je me suis laissé prendre à ce récit passionnant sur la pollution générée par les usines d'hydrocarbures. Ici, on cache aux habitants la contamination de leur eau par l'exploitation minière.
Le propriétaire de l'usine fait la loi et fait taire tous ceux qui veulent parler.
Une BD très intéressante sur un sujet d'actualité.

Fétiche (Mikkel Orsted Sauzet)

note: 5Etonnant Maryjo, bibliothécaire - 4 juin 2020

J'ai beaucoup aimé le dessin qui est vraiment très beau. La première partie est faite au stylo bille rouge et donne une dimension particulière à cette BD. Cette magnifique histoire sans parole qui commence à Haïti à la veille de la révolution de 1791 et qui se termine à Bruxelles au XXIe siècle.
Le thème est universel et intemporel : l'esprit révolutionnaire. Ce récit pose aussi la question des formes que prend cet esprit révolutionnaire à notre époque. Etonnant et passionnant.

Godman n° 1
Au nom de Moi (Jonathan Munoz)

note: 5Irrespectueux ! Maryjo, bibliothécaire - 4 juin 2020

J'ai beaucoup aimé. C'est irrespectueux, cynique, cru (on est chez Fluide glacial après tout) mais en même temps ça sonne vrai.
Il faut bien tout lire car c'est savoureux par moment.
Une réussite.

La flûte des mornes, vol. 1 (Max Cilla)

note: 5Flûte enchantée des montagnes martiniquaises Bastien - 4 juin 2020

Dans les années 70, à l’heure où de nombreuses musiques traditionnelles rencontraient un nouveau public partout dans le monde, Max Cilla est devenu l’ambassadeur virtuose de cette flûte en bambou à six trous, dont il a ajusté la facture tout au long de sa vie, composant une musique joyeuse et magique, entre lyrisme classique, jazz spirituel et culture traditionnelle caribéenne.

Simone Veil (Pascal Bresson)

note: 5L'Immortelle Lila, bibliothécaire - 4 juin 2020

Un roman graphique pour découvrir Simone Veil, la vie d’une femme d’exception, altruiste, dont le courage et la détermination étaient exceptionnels.
Une BD qui, lorsqu’on s’y plonge, réveille un fort sentiment de révolte contre l’obscurantisme de certain(e)s.

La mémoire dans les poches (Luc Brunschwig)

note: 5Suspense Familiale Lila, bibliothécaire - 2 juin 2020

Qui est ce vieil homme qui se réfugie dans un bar un bébé dans les bras ? Cette question que tout le monde se pose oblige Sidoine de nous raconter son histoire. Une vie en apparence ordinaire mais qui se dévoile peu à peu. Celle de sa famille, de sa femme, Rosalie de son fils, Laurent. Du cheminement d'évènements qui a conduit à faire exploser leur équilibre familial. Car un évènement va gripper cette belle machine familiale. Je ne saurai trop vous en dire sur l’intrigue car elle est finalement assez complexe, et d’autant plus belle quand on la découvre sans a priori. Alors vous qui aurez la chance de lire les 3 tomes d’un coup, allez-y, n’hésitez pas.
Un véritable polar familial, mené avec suspens et beaucoup de finesse.

Il était une fois dans l'Est n° 1 (Julie Birmant)

note: 5Un destin flamboyant Lila, bibliothécaire - 2 juin 2020

Julie Birmant et Clément Oubrerie, après Picasso…s’attaquent à l’histoire de l'artiste américaine Isadora Duncan, danseuse célèbre dans le monde entier qui apporta les premières bases de la danse moderne.
En 1921, à l’invitation de Lénine, elle part en Russie où elle rencontre Serge Essenine, poète star.
Entre eux se noue une passion violente…
Je me suis laissé charmer par cette histoire. J’ai aimé le talent de Clément Oubrerie, ses merveilleux dessins, le scénario de Julie Birmant qui nous embarquent dans la vie fascinante d'Isadora Duncan, son lyrisme, sa vivacité, son amour de la vie.

Nos derniers festins (Chantal Pelletier)

note: 5Régime ! Nathalie biliothécaire - 28 mai 2020

Oubliez vos repères contemporains ! Nous sommes en 2044. Le combat contre l’obésité, le diabète, le cholestérol et les maladies cardio-vasculaires est à son paroxysme. D’ailleurs, chaque Français dispose d’un permis de table à points scrupuleusement contrôlé par des contrôleurs alimentaires procéduriers. Plus de points sur votre permis équivaut à plus aucuns soins médicaux. Adieu vacherin, glace, crème, gras… Un seul mot d’ordre : Ré-gime ! Voici un polar atypique. Très loin des critères habituels que l’on connaît. Burlesque, ironique mais l’histoire policière peine à émerger du contexte.

Norilsk - L'étreinte de glace (François-Xavier Destors)

note: 4Confinement des grands espaces Bastien - 28 mai 2020

Un portrait assez sensible de cette ville infernale, qui choisit de ne pas miser seulement sur l’aspect dramatique, mais s’attache à ses habitants, et déroule une question entre affect et résignation : pourquoi vivre ici ? Et on ne peut s’empêcher d’avoir en écho cet adage biologique : la vie ne s’installe pas là où elle est confortable, mais là où elle est possible.

Les inconsolés (Minh Tran Huy)

note: 5Une héroïne entre deux mondes Nathalie biliothécaire - 26 mai 2020

Le château d’Etambel a abrité l’une des plus belles histoires d’amour, tragique mais magnifique. Aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose de sa splendeur passée mais qu’importe.
Encore un roman d’amour direz-vous !
Pas du tout ou du moins pas comme on l’entend habituellement. Il est davantage question de connaissance et de reconnaissance de soi, de la part de soi que l’on accepte ou pas de laisser de côté lorsqu’il s’agit d’aimer. Et puis, il y a aussi les autres, les proches, ceux qui restent lorsque l’amour n’est plus ou qu’on pense ne plus être.
Quel magnifique roman que celui-ci.
C’est une belle découverte en ce temps de confinement. L’écriture est belle et le roman interroge le lecteur.

X ou Y (Séverine de La Croix)

note: 3Une histoire assez touchante. Maryjo, bibliothécaire - 26 mai 2020

Une histoire intéressante qui traite d'homosexualité, de genre, d'alcoolisme, d'amour filial, de deuil. Camille est une jeune fille qui cherche la sécurité et pour cela elle endosse l'identité de son frère jumeau décédé.
C'est un récit touchant sans sombrer dans le larmoyant. Mais la fin est un peu simpliste et bâclée.
Dommage car l'histoire est plutôt originale.

Puisqu'il faut des hommes (Philippe Pelaez)

note: 5Mon 1er coup de coeur de l'année 2020 Maryjo, bibliothécaire - 26 mai 2020

Mon 1er coup de coeur de l'année 2020.
Ce tome est d'une justesse et d'une humanité boulversantes.
1961, Joseph revient d'Algérie. L'accueil qu'il reçoit au village n'est pas des plus chaleureux. Son père et plusieurs habitants du village le considèrent comme un lâche. Son frère, grand espoir du cyclisme, est désormais dans un fauteuil roulant. Mathilde son ancienne amoureuse va se marier avec le fils du boucher... Mais Joseph ne dit rien, il se contente d'aider son père à la ferme malgré l'animosité de ce dernier. Lorsque revient le fils du cafetier, son récit de la guerre va changer les choses.
Un ton juste ce qu'il faut pour montrer la dure réalité du retour chez eux des soldats à une époque ou le TSPT (Trouble de stress post-traumatique) n'était en aucun cas diagnostiqué voire même envisagé.
L'histoire racontée est à la fois unique et multiple. On y ressent le désarroi, la peur, la honte, la culpabilité que doivent gérer entre autres ces soldats survivants.
Un bel hommage aux soldats morts mais aussi à ceux qui en sont revenus et en reviennent encore aujourd'hui.

Raison et sentiments - Les adaptations de BBC (Simon Langton)

note: 5Excellent ! Caroline, bibliothéc - 26 mai 2020

Quel bonheur de pouvoir enfin voir les adaptations des livres de Jane Austen par la BBC (datant des années 90) !!
Très fidèles aux livres, avec un casting impeccable et des costumes et décors fidèles à l'époque, cette minisérie en 3 épisodes relate les difficultés pour les femmes de survivre sans un homme. Ici, une épouse et ses filles perdent un mari et la maison qui lui était rattachée. Elles survivent grâce à la bonté d'un cousin éloigné. Leur seul espoir : épouser un gentleman avec une bonne situation mais peut-on vraiment se marier uniquement par raison ?

Orgueil & Préjugés - Les adaptations de BBC (Simon Langton)

note: 5Un réel plaisir Caroline, bibliothéc - 26 mai 2020

Quel bonheur de pouvoir enfin voir les adaptations des livres de Jane Austen par la BBC (datant des années 90) !!
Très fidèles aux livres, avec un casting impeccable et des costumes et décors fidèles à l'époque, cette minisérie en 6 épisodes relate les difficiles relations entre hommes et femmes de classes sociales très différentes. Dans une société très codée et même rigide, l'inquiétude des femmes était de trouver une source de revenus ou/et de stabilité en la personne d'un mari. Quelle place pour l'amour au 18e siècle ? Il n'est pas impossible mais pourra-t-il triompher des préjugés ?

Mendiants et orgueilleux (Albert Cossery)

note: 5Génial ! Bastien - 20 mai 2020

Polar désinvolte dans les bas-fonds du Caire des années 50, on trouve dans ce livre merveilleux la drôlerie hallucinée d’un héritier littéraire de Dostoïevski associée au flegme d’un dandy épris d’Orient. C'est exquis !

Le jour avant le lendemain (Jørn Riel)

note: 4Rude et beau comme le grand Nord Bastien - 20 mai 2020

Nord-Est du Groënland, vers 1860. Une grand-mère s'apprête à mourir et décide d'aller s'isoler sur un petit îlot qui sert de séchoir à viande. Sauf que son petit-fils s'embarque avec elle et prolongera de manière intense sa vie qu'elle pensait finie. Une histoire pleine de sagesse, aux allures de conte, rude et beau comme le grand Nord.

Les faire taire (Ronan Farrow)

note: 5L'enquête sur l'affaire Weinstein Lila, bibliothécaire - 16 mai 2020

Ce livre, c’est la voix de ces femmes qui ont tout risqué pour dire la vérité. Impressionnant travail d'investigation se lisant comme un thriller. Ce livre nous invite dans les coulisses d'une enquête qui secoue notre époque.

La daronne (Hannelore Cayre)

note: 5Cinglant DELPHINE - 15 mai 2020

Une histoire lue d'un trait avec une écriture rapide précise, un humour noir très décapant, comment tout faire pour rentrer dans la légalité après avoir vécue son enfance dans l'illégalité et finalement replonger dedans

Derniers mètres jusqu'au cimetière (Antti Tuomainen)

note: 2Petite déception Caroline, bibliothéc - 15 mai 2020

J'attendais beaucoup de ce roman qui promettait un grand suspens et beaucoup de tension. Le narrateur qui est empoisonné et condamné (on le sait dès le début) passe finalement le plus clair de son temps à essayer de sauver son entreprise et peu de temps à chercher qui l'a tué... Des évènements tragiques s'enchainent mais cela fait un peu artificiel et le tout est vraiment peu crédible.

Eltonsbrody (Edgar Mittelholzer)

note: 4Tropiques gothiques Bastien - 13 mai 2020

Un étonnant roman élégant et macabre, écrit dans les années 60, par un auteur de Guyane Britannique qui transpose tous les codes du roman gothique dans la luxuriante et moite île de la Barbade. Vous serez absorbé par la bizarrerie drolatique de ce livre, à lire à l’abri d’une pluie tropicale, possiblement accompagné de la musique distordue de Mike Cooper (notamment son album Tropical gothic)

Chernobyl (Johan Renck)

note: 5Magistrale Lila, bibliothécaire - 13 mai 2020

Cette série retrace de façon aussi captivante que glaçante, l’explosion d’un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl le 26 avril 1986. Plusieurs décennies plus tard, on reste confondu en constatant comme il reste difficile de prendre réellement la mesure d'une catastrophe qui, officiellement, n'a fait que 50 morts.
Série magistrale « radio addictive », menée comme un véritable thriller, mensonges d'état, espionnage, héroïsme, catastrophe, suspense…
J'ai appris énormément de choses sur le déroulement de la catastrophe !
C’est impressionnant comme on est passés pas loin d'une catastrophe beaucoup plus grave !
La vérité crue d'un moment d'histoire, de ses conséquences humaines et environnementales désastreuses.

Parasite (Joon-ho Bong)

note: 5La misère est si... belle ? drôle ? Triste ? Lila, bibliothécaire - 13 mai 2020

Dès la première scène du film, j’ai aimé cette famille. Je ne la connaissais pas encore, je ne savais pas qu’elle serait son histoire mais ce que je sais c’est que j’aime cette famille ! Et heureusement qu’un ami a insisté pour que je vois ce film sinon, je serais passé à côté de cette satire sociale jubilatoire, tragique et prenante.
Sous couvert d’un thriller retors et malin, Bong Joon-ho nous parle de la violence sociale entre classes qui a cours dans son pays envahi par le capitalisme à l’américaine.
Le scénario est parfait. Les acteurs sont parfaits. La réalisation est parfaite !
Ce film est l’occasion de découvrir un cinéma différent mais surtout audacieux et original.

L'aile des vierges (Laurence Peyrin)

note: 4Portrait, d'une femme libre Nathalie biliothécaire - 13 mai 2020

Lorsque son mari décède, Maggie se retrouve veuve à 26 ans. Elle entre au service de la famille Lyons-Thorpe avec beaucoup de réticence, elle, petite-fille et fille de femmes de caractère, suffragettes et féministes convaincues. Elle aurait tant aimé devenir médecin. La vie au château est loin de ses principes sociaux progressistes et égalitaires. Sa détermination, sa langue bien pendue la font remarquer auprès du maître des lieux, John Lyons-Thorpe qui voit en celle jeune domestique tout ce qu’il aimerait être : libre. Une liaison passionnée nait entre eux et à cause d’une promesse qu’elle ne peut pas tenir, Maggie s’enfuit et par pour l’Amérique où un nouveau destin l’attend. Entre 2 polars, voilà une lecture bien agréable. En incorrigible sentimentale que je suis, je me suis laissée embarquer par cette héroïne même si parfois les ficelles étaient un peu grosses.
J’ai particulièrement aimé l’ambiance à la Downton abbey dans laquelle le lecteur plonge au début du roman.

Pietra viva (Léonor de Récondo)

note: 5Sublime moment littéraire Guy, bibliothécaire - 13 mai 2020

Michel-Ange, âgé de 30 ans en cette année 1505 est un sculpteur déjà reconnu pour sa Piéta. Afin d’édifier le tombeau du pape Jules II, il se rend à Carrare pour débusquer au cœur des montagnes les marbres les plus somptueux. Touché par le décès brutal de son ami Andrea, le sculpteur a tendance à se replier sur lui-même et à se consacrer uniquement à son travail. Pourtant son caractère tourmenté et solitaire va être mis à mal par les rencontres et les liens multiple qu’il va tisser au cours de son séjour qui durera 6 mois. Il va être notamment touché par Michele, un petit orphelin de mère âgé de 6 ans qui va l’aider à extirper des émotions enfouies.
C’est la force de ce roman de révéler la personnalité de Michel-Ange, ses nombreuses failles mais également son génie artistique. L’écriture est belle et poétique, elle nous transporte. Chaque mot est à sa place, les phrases sont finement ciselées.
Ce roman d’une infinie délicatesse montre à quel point l’amour et l’amitié, si on sait les accueillir, peuvent redonner confiance et faire grandir.

Rattrapage (Vincent Mondiot)

note: 4Le harcèlement, on en parle ! Maryjo, bibliothécaire - 13 mai 2020

Elle, c'est la jolie fille populaire qui se retrouve à devoir passer le rattrapage du bac car l'année n'a pas été très facile. Avec son groupe d'amis elle s'est déchaîné sur les réseaux sociaux en harcelant certains élèves de son lycée. Et particulièrement un, quel connaît pourtant depuis la maternelle mais voilà, l'effet de groupe, le besoin de se sentir appartenir à l'élite lui font oublié que ce garçon a des sentiments lui aussi, qu'il est humain et que leur harcèlement peut avoir des conséquences dramatiques.

Un livre sur le harcèlement donc, vu du point de vue du harceleur. Mais là où ça devient subtil c'est que nous n'avons pas affaire à un harceleur pur et dur, non là c'est plutôt un "suiveur", quelqu'un qui se contente de rire, de relayer éventuellement mais qui n'est pas acteur à proprement parlé mais pour autant pas si innocent non plus.

L'héroïne n'est pas très sympathique à première vue et on peut se questionner sur ses réelles motivations. Même si je ne suis pas convaincue complètement par ce roman j'ai aimé le cheminement de pensée et la fragilité de cette jeune fille.

Laughter in the end of the world (Yellow Tanabe)

note: 4A découvrir Maryjo, bibliothécaire - 13 mai 2020

Si ce manga m'a déçu c'est parce que j'aurais bien aimé lire une suite des aventure de nos héros. On est en pleine récit Fantasy avec des démons apparus après la chute du monde dans les ténèbres.
De l'action, des surprises et un beau graphisme réaliste : une histoire bien construite avec des héros attachants voilà ce que vous propose ce one shot trop court à mon goût comme je le disais plus haut.
A découvrir donc.

La confrérie des téméraires (Floriane Turmeau)

note: 5Livre génial Maëline - 12 mai 2020

C'est la rentrée pour Alix et Théo. Mais Théo se fait voler ses affaires. Avec ton aide (roman jeu), Alix et
Théo mènent l'enquête ! Rejoins vite l'aventure.

Dérapages

note: 5J'ai beaucoup aimé LAURENCE - 2 mai 2020

J'ai aimé le livre et j'ai aimé la série : un Eric Cantona excellent, des supers cadrages.
A voir

Un monde sans rivage (Hélène Gaudy)

note: 5Un roman qui a du souffle - 28 avril 2020

Ce roman se présente de premier abord comme un roman d’aventure, retraçant l’expédition Andrée, tentative tragique de trois suédois tentant de joindre le pôle nord en Montgolfière en 1897.
Après seulement deux jours de vol, la montgolfière fuyant de toutes parts devient inutilisable et les trois hommes partent alors à pied vers le sud.
Mais ils sont mal équipés et peu préparés à une pareille expédition. Après trois mois de marche, l’hiver polaire les oblige à s’arrêter sur un îlot déserté où ils trouvent la mort, épuisés.
On resta sans nouvelle des hommes durant de longues années, mais en 1930, on retrouve de manière fortuite les restes de l’expédition, avec le journal d’Andrée et les photos de Strindberg.
A partir de ces traces et des études qui ont suivies, l’auteur relate ces trois mois d’errance tentant d’imaginer leur quotidien et la force qui les anime. Ce roman est aussi une méditation sur la photographie qui fixe les rêves et les souvenirs. L’auteur questionne également ces aventuriers qui ont jalonné les siècles de leurs désirs impossibles mais empreints de tant de poésie. Le livre se ferme par une question sans réponse sur la fin de ces terres d’aventure : les glaces fondent et avec elles tout un territoire presque mythique. Un très beau roman qui a du souffle.

Trop belge pour toi (Seron Xavier)

note: 55 courts métrages à la sauce moutarde enfin dans la même barquette FAURIE JEREMY - 27 avril 2020

Vous voulez vous régalez mais n'êtes pas prêt à dépenser 1 crédit même pour 15 minutes de comédie, regardez donc le film "Trop belge pour toi". 5 films tendres et drôles... et accessoirement belges.
Vous saurez tout sur comment s'intégrer dans un pays, éduquer une gosse, acheter le meilleur cadeau à une enfant (irrésistible), survivre à un nounours tueur...

Et si vos zigomatics ne sont pas encore totalement assouplis, continuez la séance ciné en regardant la liste "Drôles de courts métrages", il vous en coûtera des découvertes inoubliables.

La vie parfaite (Silvia Avallone)

note: 5Solaire et brillant - 24 avril 2020

Ce roman qui trace deux histoires parallèles qui s’approchent et s’éloignent tour à tour, a pour sujet le désir (ou non) d’enfant. Comme toujours avec Silvia Avallone, le contexte social et la réalité de tous les jours des personnages qu’elle fait évoluer sont bien présents et pèsent sur leurs actions et les sentiments qui les animent.
Même si cette fois le destin de ses « héros » du quotidien a moins de souffle que ceux de ses livres précédents (les deux ados dans « D’acier », la jeune femme en quête de gloire et l’homme pétri de désir de retour aux sources dans « Marina Belleza »), Silvia Avallone réussit toujours aussi bien à nous faire sentir la vérité des êtres, jouets de leur milieu et du destin mais toujours victorieux lorsqu’ils sont fidèles à ce qu’ils sont.
Superbe roman servi par une plume vigoureuse, un des meilleurs auteurs italiens actuels.

L'île errante n° 1 (Kenji Tsuruta)

note: 4 Original Caroline, bibliothéc - 24 avril 2020

Très beaux dessins de l'auteur (comme toujours fins et précis), au service de cette histoire originale : une jeune fille, aventurière, qui part à la recherche d'une île mythique... Elle est à la merci des éléments mais persévère dans sa quête. On est curieux de la découvrir mais pour cela il faudra lire le tome 2 !

La croisière Charnwood (Robert Goddard)

note: 3Mitigée Caroline, bibliothéc - 23 avril 2020

Mon avis sur ce roman est plutôt mitigé. Le première partie m'a enthousiasmée et je l'ai dévorée en moins de deux. L'histoire se concentre alors sur deux aventuriers prêts à tout pour l'argent. C'est la suite qui m'a déconcertée car je n'ai pas adhéré à la théorie du complot inventée par l'auteur... et je me suis forçée à le finir. La seconde partie est plus lourde et trop longue ; cependant cela n'enlève rien au talent d'écriture de l'auteur.

Les huit montagnes (Paolo Cognetti)

note: 5Fort et authentique - 21 avril 2020

Pietro, le narrateur aujourd’hui citadin, retourne vingt ans après dans ses montagnes du Val d’Aoste où il passait de longs moments en famille lorsqu’il était enfant. Il y retrouve Bruno resté au pays, son compagnon d’enfance avec qui il partage son amour de la montagne.
Ce roman, à forte connotation autobiographique, va et vient entre aujourd’hui et l’enfance du narrateur où transpirent toujours un vibrant amour pour la montagne et l’amitié, solide entre les deux hommes.
Il se dégage de ce roman initiatique, à l’écriture simple et poétique, une impression de force, d’authenticité et de beauté. C’est une réussite, à savourer aussi pour l’aventure et la communion avec la nature dont le récit est profondément imprégné.