Dernières critiques

 

Nothing more n° 2
Between (Anna Todd)

note: 0 MAELYNE - 10 novembre 2020

Goldstone (Sen Ivan)

note: 0 ELISABETH - 10 novembre 2020

Carla's Song (Loach Ken)

note: 0 ELISABETH - 9 novembre 2020

Je détruirai toutes les planètes civilisées ! (Fletcher Hanks)

note: 5Superm-Hanks GILLES - 4 novembre 2020

Recueil de 15 récits de Fletcher Hanks du début de l'âge des comics de série z.
Le héros est fort, les méchants hideux, les rayons jaillissants mais c'est la puissance et l'innocence des cases, graphisme d'une autre époque, qui sont remarquables. La fin de la BD se termine avec 16 planches sur la vie du créateur du super héros Stardust.

Seuls sont les indomptés (Max de Radiguès)

note: 4I'm a poor lonesome cow-boy GILLES - 2 novembre 2020

L'histoire d'un cow-boy à cheval entre deux mondes, entre deux époques. Beau travail de couleur, graphisme et récit épurés. Une BD qui se lit (trop) vite mais qui donne envie de lire le roman de Edward Abbey et de voir le film avec Kirk Douglas.

Girl online n° 2
Girl online en tournée (Zoe Sugg)

note: 5Girls online en tournée SONIA - 25 octobre 2020

Bonjour cher lecteur je vous recommande de lire ce livre très intéressant et captivant une belle histoire d amour a lire merci

La chute n° 1 (Jared Muralt)

note: 3A suivre ... Maryjo, bibliothécaire - 14 octobre 2020

Ce récit d'anticipation sonne comme prémonitoire. Paru juste avant la crise sanitaire mondiale, cette BD nous transporte dans un monde où une grippe estivale ravage le monde. Sans oublier la sécheresse, la crise économique mondiale et des autorités complètement dépassées par l'ampleur du problème. Liam, père de deux ados, va tenter de survivre avec sa famille à cette situation catastrophique.
Évidemment lire cette BD en pleine période de Covid-19 a un petit côté anxiogène car inévitablement je,n'ai pas pu m'empêcher de faire un parallèle entre les deux situations.
Pour être honnête je n'ai pas trouvé cette lecture déplaisante, le scénario est intéressant, le thème de la survie aussi mais il y a quelque chose qui m'a quand même un peu dérangé... sans que j'arrive à savoir quoi exactement. Je ne suis pas très fan du dessin et des couleurs je dois l'avouer. Mais bon, c'est un 1er tome, l'auteur plante le décor, présente ses personnages... Il y a 5 autres tomes de prévu, j'attends de voir ce que va donner la suite.

Shino ne sait pas dire son nom (Shûzô Oshimi)

note: 5 C'est émouvant, drôle et réaliste Maryjo, bibliothécaire - 14 octobre 2020

Un beau dessin, un sujet intéressant et en one shot... ce manga avait tout pour me plaire. Et j'avoue que j'ai aimé. Même si, pour une fois, j'aurais apprécié qu'il y ait un ou deux tomes en plus afin de développer un peu plus l'histoire. L'auteur partage ici sa propre expérience, puisqu'il a lui-même souffert de bégaiement tonique, handicap dont j'ignorais tout. A travers ce récit il démontre que la route vers l'acceptation de soi, est longue et difficile par moment. Mais qu'il suffit d'un peu d'amour, d'amitié pour dépasser les limites, se libérer des liens qui nous restreignent. C'est émouvant, drôle et réaliste. Je le recommande.
A lire aussi dans un tout autre genre, "Liens du sang" du même auteur, attention âmes sensibles s'abstenir.

Sayonara miniskirt n° 1 (Aoi Makino)

note: 4 Prometteur Maryjo, bibliothécaire - 14 octobre 2020

Un manga très intéressant qui parle donc des idols, ces jeunes filles (ou garçons) traités comme des objets, faisant face aux remarques sexistes, surexposés dans les médias... la vie de ces jeunes filles/garçons n’est pas aussi facile que ce qu’on pourrait croire. En France on n'a pas ce genre de groupe, encore que... on pourrait s'interroger sur le cas de ces jeunes chanteuses, actrices, mannequins...

Dans ce récit initiatique l'auteur nous propose une héroïne forte et fragile qui va petit à petit tenter de se réapproprier son corps et sa liberté. Soutenu par un beau dessin, des cadrages focalisés sur les expressions et un scénario bien construit, ce manga débute en force.

Les générations (Flavia Biondi)

note: 5Une belle surprise ! Maryjo, bibliothécaire - 14 octobre 2020

Une ode à la famille avec des coups de gueule, des moments de communion, d'amour, de tristesse, de tendresse, de réconciliation et de bonheurs comme toutes les familles en vivent.
C'est un peu un récit initiatique puisque Mattéo va découvrir le passé de sa famille et apprendre aussi à devenir un adulte.
Au final une histoire touchante, simple et réaliste. J'ai beaucoup aimé.

Le garçon sorcière n° 1 (Molly Knox Ostertag)

note: 5Une histoire enthousiasmante ! Maryjo, bibliothécaire - 14 octobre 2020

Aster 13 ans veut apprendre la magie et devenir sorcier. Mais dans son monde, la magie se transmet de mère en fille et est interdite aux garçons. Eux deviennent des métamorphoses lorsque lors du rituel un animal s'adresse à eux. Pourtant,ses aptitudes en sorcellerie vont l'aider à sauver ses cousins d'une terrible menace.
Un comics à destination des plus jeunes qui traite du thème universel du genre. L'auteur, démontre qu'il ne faut pas s'arrêter aux stéréotypes et qu'on peut être sensible et faire ce qu'on ressent le besoin de faire, quelque soit notre sexe. Magie, aventure, amitié au programme.
J'ai vraiment beaucoup aimé même si le dénouement est quand même un peu léger et simpliste. Mais sinon, je me suis plongée dans cette histoire et j'ai dévoré les pages.

Le monde du vivant (Florent Marchet)

note: 5Un premier roman réussi Guy, bibliothécaire - 14 octobre 2020

Jérôme et Marion sont deux citadins qui ont quitté Orléans pour s’installer à la campagne. Avides d’une vie nouvelle ils sont plein d’espoir et apprécient leur sensation de liberté au contact avec la nature. Jérôme s’est lancé dans le bio, il est happé par son travail harassant qui ne lui permet pas de profiter de ses enfants. Il est parfois brutal et heureusement Marion arrondit les angles. Solène âgée de 14 ans et son petit frère ont des préoccupations bien éloignées du monde agricole. Solène nous fait partager ses premiers émois, ses doutes et ses peurs. L’arrivée du WWoofer Théo, végan, et écolo radical déstabilise Jérôme et met en danger l’équilibre familial. Cette confrontation entre Jérôme et Théo permet à l’auteur d’aborder le problème de la mondialisation et de l’agriculture en France.
Un premier roman très réussi, agréable à lire grâce à une écriture délicate et juste.

Les roses fauves (Carole Martinez)

note: 5Poétique et inclassable Guy, bibliothécaire - 14 octobre 2020

Dans un petit village de Bretagne, Lola Cam tient le bureau de poste. Elle est boiteuse et cette infirmité l’a toujours tenue à l’écart de ses congénères. Elle vit seule et sa passion c’est l’entretien de son jardin attenant à son logement de fonction. Sa vie va être bouleversée par l’arrivée de Carole Martinez. L’auteure est venue en résidence dans ce village guidée par une carte postale ancienne dans le but d’écrire un nouveau roman. L’auteure va se lier d’amitié avec Lola, ensemble dans l’imposante armoire bretonne elles vont découvrir les secrets contenus dans l’un des cinq cœurs cousus par les ancêtres femmes de lola. Elles vont dépasser l’interdiction de lire ces précieux bouts de papier et mettre en lumière la vie d’Inès Dolorès.
Ce récit nous emporte, l’écriture de Carole Martinez est pleine de poésie, de finesse mais parfois elle peut être crue et sauvage. Elle nous parle avec émotion de destins de femmes, d’amour, de vie et de mort. Elle s’interroge sur notre marge de liberté dans une existence souvent guidée par les générations qui nous ont précédés. J’ai apprécié ses réflexions sur son travail de création. Elle se joue de nous et ce roman peut parfois dérouter en alternant entre le réel et le conte merveilleux. Il faut se laisser faire et suivre la plume très inspirée de l’auteure.

Le grand vertige (Pierre Ducrozet)

note: 4Le monde autrement Nathalie biliothécaire - 14 octobre 2020

Adam Thobias a longtemps été un professeur à Oxford où il surprenait par les thèses écologiques qu’il tenait. Désormais, il est une référence, surtout depuis qu’il a participé aux côtés d’Al Gore aux premiers projets de l’homme politique. C’est donc tout naturellement qu’un eurodéputé lui propose de diriger La Commission internationale sur le changement climatique. Il est l’homme de la situation, celui qui peut enfin faire évoluer, convaincre les gouvernements que l’on ne peut plus continuer comme cela.
Quel est donc le projet d’Adam Thobias ?
Divisé en 4 mouvements, le roman interpelle sur l’écologie et ce que l’on met derrière ce concept ou plutôt comment la politique s’empare d’un concept pour le détourner un peu mieux quand cela l’arrange. Ce roman questionne également individuellement sur nos comportements et notre hypocrisie.

Histoire du fils (Marie-Hélène Lafon)

note: 4Une fresque familiale en forme de puzzle Nathalie biliothécaire - 14 octobre 2020

Gabrielle est une jeune infirmière qui vient de prendre un poste dans un lycée auvergnat. Ce métier lui permet de vivre comme elle l’entend, sans contrainte familiale, sans devoir quoi que ce soit à personne et surtout pas à cette société du début du XXème siècle où la femme n’a sa place qu’à la maison. Au lycée, elle fait la connaissance d’un jeune lycéen fougueux, lui aussi épris de liberté, une liberté plus facile grâce à son appartenance à la haute bourgeoisie. Ils vont vivre cette relation honteuse et cachée durant plusieurs années. Gabrielle suivra Paul à Paris où un nouveau monde s’ouvrira à elle. Gabrielle tombera enceinte mais ne dira rien à Paul.
Marie-Hélène Lafon interroge l’identité de façon originale en plongeant son lecteur dans un autre siècle, un autre temps. Moins personnel que ses romans précédents, on ressent moins la fougue, « les tripes » de l’auteur. Il s’agit tout de même d’un très beau roman.

La discrétion (Faïza Guène)

note: 5 Le silence de la mer(e) Lila, bibliothécaire - 14 octobre 2020

Ce roman débordant de tendresse et de révolte contenue évite l'écueil du manifeste antiraciste.
Ce récit de vie est un beau et vibrant hommage aux mères, aux sacrifices qu’elles ont faits et font pour leur famille.
Merci à Faïza Guène pour ce magnifique livre. Merci pour cet hommage aux mères, à nos mamans, à nos parents.

Just not married n° 1 (Kinoko Higurashi)

note: 4Un manga à deux voix Caroline, bibliothéc - 10 octobre 2020

Au Japon, vivre à deux sans être marié n'est pas dans la normalité. Le couple de ce manga est pourtant heureux comme ça mais subit la pression sociale et s'interroge. L'originalité de ce manga est de raconter chaque histoire d'abord du point de vue de l'un puis de celui de l'autre. Cela le rend beaucoup plus intéressant que les autres manga sur le sujet. Mariage, enfant, liberté, attachement, sexualité... autant de sujets abordés par ce manga bien sympathique.

Snjor (Ragnar Jonasson)

note: 3Snjor NATHALIE - 7 octobre 2020

On suit Ari Thor avec plaisir dans ces contrées au climat polaire .
On tremble de froid mais malheureusement pas de peur ...
Les noms islandais des personnages nous compliquent un peu la lecture par moment.
Livre sympathique et pas compliqué .
Il en ressort un moment de lecture agréable malgré quelques longueurs.

De parcourir le monde et d'y rôder (Grégory Le Floch)

note: 4Schmilblick Bastien - 29 septembre 2020

Une intense quête jalonnée de sentiments terribles et merveilleux, aussi digressive et poétique qu'un rêve permanent. De cette outrancière et absurde aventure, on rit beaucoup et on se réveille un peu étourdi par la virtuosité de l'écriture. Musique conseillée pour la décantation du récit : Tumour de Lizzy Mercier Descloux

Pêcheurs d'éponges (Yannis D. Yérakis)

note: 4Plongée dans le Dodécanèse Bastien - 29 septembre 2020

Par ce précieux témoignage de la vie romanesque d'un plongeur apnéiste de l'île de Kalymnos au début du 20e siècle, on se retrouve à la fois dans de courageuses (et parfois dramatiques) aventures sous-marines, mais également au cœur d'enjeux économiques, écologiques et géopolitiques insoupçonnés avec l'arrivée de scaphandriers, des allers-retours à Saint-Pétersbourg dans une Russie en pleine révolution et le dérèglement mondial de la 1er guerre. Ce récit malheureusement inachevé vous donnera sans doute envie d'aller illico au bistrot du village pour continuer d’écouter des histoires de marins !

Le vieil homme (Noga Albalach)

note: 5Dis, papa, tu sais qui je suis ? Bastien - 29 septembre 2020

Un livre cocasse et lumineux sur le sujet pourtant tragique de la fin de vie. Le regard d’une jeune fille sur la vieillesse de son père pose mille questions essentielles qui donneront une densité à leur relation jamais envisagée auparavant. La mise en page très aérée incite d’ailleurs à décanter chacune de ces questions avec tout l’espace mental nécessaire. On a le cœur serré, on rit franchement et on sort incroyablement revigoré. Comme si la mort était bien ce qui donne une consistance à la vie.

Nouvelles complètes n° 1
Mr Lever court sa chance (Graham Greene)

note: 4Quel talent CAROLINE - 23 septembre 2020

Graham Green, écrivain un peu oublié, est un as de la nouvelle. Dans cet art difficile, il cisèle des histoires courtes, d'une belle écriture et d'un scénario maitrisé. Des petits bijoux à découvrir absolument !

Les simples (Yannick Grannec)

note: 4Les simples de Yannick Grannec ANNICK - 21 septembre 2020

Belle écriture. Roman révélateur de ce que pouvait être l'atmosphère des abbayes en 1584...L'écriture de l'épilogue m'a un peu déçu : impression d'être terminé brutalement, à l'arrache…

Le destin miraculeux d'Edgar Mint (Brady Udall)

note: 5Le destin miraculeux d'Edgar Mint de Brady Udall ANNICK - 21 septembre 2020

Très beau roman, révélateur de ce que peut être l'Amérique pour les minorités, laissées pour compte. Abordée aussi l'influence de la religion. Dénouement inattendu. Un roman qui se lit d'une traite avec tant de plaisir !

Les tortues reviennent toujours (Enzo Gianmaria 1977-.... Napolillo)

note: 1Les tortues reviennent toujours NADINE - 11 septembre 2020

Un roman qui appelle la vie, avec ses détours, ses vagues et ses ressacs ; qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page ; qui nous porte entre déception et confiance dans l'autre avec des relents d'amertume. Une écriture qui vibre de vie au coeur des saisons.

Ada (Barbara Baldi)

note: 5Superbe - 2 septembre 2020

Autriche 1917.
Ada mène une vie dure dans une maison perdue dans la forêt, avec son père, un homme cruel et devenu acariâtre suite à la fuite de sa mère. Son quotidien est fait de tâches éreintantes, sans affection sinon celle de son chien.
Aussi, elle se réfugie dans la peinture, qu'elle exerce en secret de son père. Mais Ada connaît un peintre, Egon Schiele, qui saura l'aider à choisir son destin.
Voici une histoire émouvante mise au service de fascinantes aquarelles réalisées par une artiste italienne Barbara Baldi et qui mettent superbement en scène le cadre de vie et le quotidien de la jeune fille.
Très peu de texte pour cette histoire où le silence prime et la puissance graphique happe le regard.

Nos espérances (Anna Hope)

note: 4Une pour toutes... Lila, bibliothécaire - 1 septembre 2020

Hannah, Cate et Lissa, sont amies depuis plusieurs années. Amitié que la vie va se charger de malmener. Elles tentent chacune de trouver leur place dans un monde parfois cruel, souvent absurde. Jalousies, trahisons et réconciliations se succèdent en même temps que les rêves et les ambitions des héroïnes se heurtent à la Hannah, Cate et Lissa, sont amies depuis plusieurs années. Amitié que la vie va se charger de malmener. Elles tentent chacune de trouver leur place dans un monde parfois cruel, souvent absurde. Jalousies, trahisons et réconciliations se succèdent en même temps que les rêves et les ambitions des héroïnes se heurtent à la dure réalité. Il y a beaucoup de désenchantement dans ce roman et c'est son charme.

Un livre lumineux sur l’amitié et sa complexité Des héroïnes modernes, que l'on regrette de quitter sitôt la dernière page tournée.

10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange (Elif Shafak)

note: 5L'Istanbul des laissés pour compte dans toute sa splendeur Lila, bibliothécaire - 1 septembre 2020

Une ode aux femmes, à l'amitié et à la tolérance avec en toile de fond l'histoire tumultueuse du pays. Et aussi, un bel hommage à tous les indésirables et les invisibles de ce monde. Le roman regorge de senteurs, de couleurs et nous montre une ville pleine de contrastes, en perpétuels mouvements et transformations. Cette ville « où finissent par aboutir tous les mécontents et tous les rêveurs ».

Mon inconnue (Hugo Gelin)

note: 3Vite oublié Caroline, bibliothéc - 1 septembre 2020

Cette comédie a reçu d'excellentes critiques des spécialistes mais je la trouve assez bancale. La réalisation est certes dynamique mais elle ne peut remplacer certains défauts comme les faiblesses d'un scénario qui va trop vite au début, la psychologie de certains personnages peu approfondie... Ceci dit, c'est plaisant à voir mais bien vite oublié !

Femmes sans merci (Camilla Läckberg)

note: 2femmes sans merci NATHALIE - 31 août 2020

Petit livre trés moyen...Camilla Lackberg nous a déjà fait beaucoup mieux ! Une petite histoire qui demandait peut-être d'etre approfondie et étoffée ...Dommage !

The Big Bang Theory - Saison 12 (Mark Cendrowski)

note: 4Une fin satisfaisante Caroline, bibliothéc - 25 août 2020

Tout se termine bien pour notre bande d'amis avec une dernière saison tout aussi drôle que les précédentes. Même si la fin est prévisible ; on regrettera cette série qui avait le mérite de mettre des scientifiques à l'honneur.

True Detective - Saison 3 (Jeremy Saulnier)

note: 5Brilliant Caroline, bibliothéc - 25 août 2020

Cette série ne cesse de se renouveler avec bonheur. Cette 3e saison oscille entre 3 périodes et met en scène un vieux inspecteur à la retraite qui perd la mémoire. On suit l'enquête qui connait de nombreux rebondissements, tout en étant témoin de son histoire d'amour et sa relation d'amitié avec son partenaire. C'est palpitant et très bien réalisé.

Slow train (Juliette Labaronne)

note: 4Des idées... Caroline, bibliothéc - 25 août 2020

...pour voyager autrement et moins cher ! Notre SNCF se révèle pleine de surprise dans ces voyages au cœur des campagnes et côtes de France. Ouvrage très documenté et pratique, qui donne plein de pistes de sorties dans toute la France.

Hell's paradise n° 8 (Yûji Kaku)

note: 4Du suspense Caroline, bibliothéc - 25 août 2020

Ce manga qui fait déjà 8 tomes va finalement assez vite. Nos anti-héros sont sur le point d'arriver au cœur de l'île et on est curieux de savoir ce qui va arriver lorsqu'ils rencontreront leurs plus forts adversaires. L'énigme de cette île étrange sera-t-elle révélée ? Entre action est réflexion, ce manga rondement mené vous fera passer de bons moments.

Les temps retrouvés n° 2 (Kei Fujii)

note: 3L'amour triomphe de tout Caroline, bibliothéc - 25 août 2020

Une histoire très japonaise où la famille des protagonistes, deux personnes âgées, se mêle de leur vie privée. Ils s'aiment et veulent finir leur jours ensemble mais on leur met des bâtons dans les roues. Face aux vicissitudes de la vie, toutefois, ils arriveront à leur fins... Le dessin est très beau et les sentiments bien décrits ; toutefois pour des français plus "libres" socialement que les japonais, cette histoire pourra paraître un peu surréaliste.

Le cheval des Sforza (Marco Malvaldi)

note: 2Histoire qui ne m'a pas plu SARAH - 24 août 2020

Sur fond d'une intrigue historique (?), l'auteur dépeint le monde de Léonard de Vinci. Mais il se veut drôle en commentant les façons de faire de cette époque, et c'est un peu lourd dans la lecture. Quant au fond de l'histoire, c'est aussi un peu tiré par les cheveux, et je suis restée dubitative puisqu'il nous montre juste un passage d'une époque. Il manque la suite évoquée dans le livre. Bref, je n'ai pas été convaincue.

Comme des frères (Claudine Desmarteau)

note: 3Mitigé SARAH - 24 août 2020

Le style est fluide, mais le contenu est light. Une histoire de drame évoqué dès le démarrage, mais laissé en suspens ensuite...puis on y revient et tout s'arrête. Je suis un peu restée sur ma faim j'avoue, mais ça n'engage que moi.

Juste derrière moi (Lisa Gardner)

note: 5Très bonne intrigue SARAH - 24 août 2020

On se doute que tout est fait pour nous amener ailleurs que là où c'est prévu... et c'est bien réalisé par l'auteur ! Suspense au rendez vous ! Le livre est prenant et haletant, ce fut un bon moment de lecture.

La fille aux papillons (Rene Denfeld)

note: 5Bon polar SARAH - 24 août 2020

Une fois ouvert, je n'ai pas pu m'empêcher de lire le livre d'une traite. Ecriture simple et lisible, facile d'accès et l'histoire est bien ficelée, cela m'a plu. Bonne lecture pour les vacances.

Pliage thérapie (Myriam De Loor)

note: 1Pliage thérapie CLAUDINE - 22 août 2020

Pliages très mal décrits difficiles à reproduire. Dommage.

Mansfield park (Jane Austen)

note: 2Pas le meilleur de l'oeuvre... Caroline, bibliothéc - 14 août 2020

Jane Austen a écrit plusieurs chefs d’œuvre mais ce roman est clairement en deçà des autres. On l'aime pour ses héroïnes énergiques, son art de décrire la société et son style relevé. Ici, la jeune fille est d'une extrême fadeur et mollesse.De plus, Austen décrit chaque céor, mouvement et petite pensée de tous les protagonistes... c'est long et fade. Enfin, elle se montre extrêmement puritaine et conventionnelle dans ses propos. On pourra donc se passer de cette lecture !

Hugo aime Joséphine (Sophie Dieuaide)

note: 3Hugo aime Joséphine THILLELI - 2 août 2020

Ce roman est facile à lire, il fait réfléchir

Hollow (Elephant Stone)

note: 5Pop/rock psychédélique et sitar Julie, bibliothécair - 1 août 2020

Elephant Stone est groupe de rock/pop psychédélique qui a déjà sorti plusieurs albums. Celui-ci est un album-concept narratif, qui nous raconte la colonisation d’une nouvelle planète après destruction de la Terre. Cette dystopie sépare l’album en 2 partie : dans la première, les titres sont plus rock et sombres comme « Land of the dead », avec son intro réussie au sitar ; et dans la seconde partie, les titres sont plus pop et radieux comme « Fox on the run » ou « The clampdown ». « Hollow » est un album accrocheur et efficace qui mérite plusieurs écoutes !

Room with a view (Rone)

note: 5Evasion garantie avec ce nouvel album Julie, bibliothécair - 1 août 2020

Le compositeur et producteur français livre avec ce cinquième album, 13 superbes titres. L’ouverture aérienne « Lucid Dream » nous emporte aussitôt, et on se laisse porter par chacun des titres… Rone utilise de nombreux instruments comme le clavecin sur l’excellent « Crapaud doré » et l’orgue sur « Human ». Plutôt tourné vers l’ambient et les mélodies harmonieuses, l’album contient aussi des morceaux variés tels que « Raverie », plus techno mais tout aussi efficace.

Ramages (Birds On A Wire)

note: 5Un album d’une douceur rare... Julie, bibliothécair - 1 août 2020

Pour ce nouvel album, Rosemary Standley (Moriarty) et Dom La Nena ont sélectionné 16 titres, qu’elles reprennent à leur façon, avec une grande délicatesse. Leurs voix s’harmonisent parfaitement, et on retrouve le violoncelle de Dom La Nena. Les musiques viennent de tous les horizons comme le très beau chant catalan « El cant dels ocells », le titre folk «Shake sugaree », ou encore « Sur la place » de Jacques Brel en ouverture. Pour finir, le duo reprend « Whish you where here » de Pink Floyd…

There is no year (Algiers)

note: 5Soul ET punk ! Julie, bibliothécair - 1 août 2020

Pour leur troisième album, le groupe originaire d’Atlanta continue de distiller son fameux mélange de soul et de punk / post-punk qu’on lui connaît. Dès l’ouverture avec « There is no year » on retrouve les rythmes effrénés et la voix puissante du chanteur Franklin James Fisher. Des morceaux plus expérimentaux et industriels comme « Chaka » et « Hour of the Furnaces » ; et le très calme et mélancolique « Wait for the sound », apparaissent tout au long de l’album mais le groupe n’oublie pas ses premiers amours avec sa sublime conclusion punk « Void ». Ce mariage original de styles fonctionne toujours…

The women who raised me (Kandace Springs)

note: 5Un album de reprises réussi ! STEPHANIE - 1 août 2020

« The women who raised me » est un album où kandice Spring rend hommage aux chanteuses (Ella Fitzgerald, Lauryn Hill, Sade, Nina Simone, Billie Holiday…). qui l’ont inspirée. Cette chanteuse, pianiste, entourée par des figures du jazz (Norah Jones, David Sanborn, Avishai Cohen…), nous offre de superbes reprises comme « I put spell on you », « Pearls », « Killing me softly with his song » ou « Strange fruit ». Les morceaux sont réinterprétés avec brio et grâce à sa voix envoûtante la dimension émotionnelle est bien présente. Un album de reprises réussi !

Le pays du commandeur (Ali al- Muqri)

note: 5A la fois drôle et cruel Nathalie biliothécaire - 30 juillet 2020

Ne cherchez pas l’Irassybie sur une carte du monde, le pays n’existe pas, pas sous ce nom en tout cas. Il est devenu Irassybie aux premiers jours de la Révolution mené par le Commandeur. Mais parce que ce dernier incarne l’essence du tout, Irassybie est devenu Le pays du Commandeur. Despote, le tyran aime que chacun vante ses nombreuses qualités à travers la presse officielle ou la télévision officielle. La population doit lui vouer un véritable culte, s’émerveiller devant l’intelligence de ses décisions. Et gare à celui qui le contrarie, sa lame est affutée et les prisons sont pleines. Un célèbre auteur égyptien désargenté mais réputé se voit convier au Pays du Commandeur pour écrire une énième biographie de l’homme...
Difficile de ne pas reconnaître la Lybie de l’exubérant et tyrannique Mouammar Kadhafi. Avec une pointe d’humour et de sarcasme, Ali Al-Muqri, dresse le portrait d’un despote mais surtout des proches terrorisés qui l’entourent.

Vik (Ragnar Jonasson)

note: 5Une enquête sur fond de mystère Nathalie biliothécaire - 30 juillet 2020

Vous souvenez-vous de ce jeune policier Ari Thor que j’avais découvert dans Snorj ? Et bien le revoilà dans une nouvelle enquête. Son ancien chef Thomas, désormais policier à Reykjavik, fait appel à ses services pour résoudre une enquête quelques jours avant Noël. Asta, une jeune femme est retrouvée morte au pied d’une falaise. Elle semble s’être suicidée. Cette enquête semble être une formalité mais le plus intriguant pour Ari Thor est le fait que 25 ans plus tôt, la mère puis la jeune sœur d’Asta ont trouvé la mort dans les mêmes circonstances et au même endroit.
Evidemment, comme pour Snorj, vous ne lâchez pas le livre. Une enquête bien ficelée, des personnages sordides et l’heure passe sans que vous ne vous en rendiez compte.

Everdark n° 1 (Romain Lemaire)

note: 5Inventif ! Maryjo, bibliothécaire - 30 juillet 2020

Romain Lemaire nous livre un manga, enfin plutôt un Global-manga puisqu'il est français, dans la plus pure tradition du shonen. Le héros, Neer, est un combattant solitaire. Il veut préserver l'équilibre de la Terre et d'Everdark et il affronte donc les forces de Solaris. Sa rencontre avec Milo, jeune Spiriter et Rhianon une étrange jeune fille issue de Wirvelwind va pimenter son existence déjà bien tumultueuse.
J'avoue que j'ai totalement aimé ces 3 premiers tomes remplis d'action et le coté fantastique de l'histoire est un plus très appréciable. Romain Lemaine nous offre un récit bien construit, inventif sans oublier un dessin magnifique, expressif et réaliste. Je vous invite donc à vous laisser entraîner dans ce voyage réjouissant vers la sphère Everdark.