Light years n° 1 (Kass Morgan)

note: 5Kass Morgan nous transporte une nouvelle fois aux confins de la galaxie… Maryjo, bibliothécaire - 12 mars 2019

Un premier tome excellent et prometteur.
Quatre personnages très différents, cachant tous, d'une manière
ou d'une autre, un secret.
J'attends à présent de [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Starters n° 2
Enders (Lissa Price)

note: 5Très beau livre génial Thomas - 12 mars 2019

Ce livre est super il complète le tome 1 à merveille j'attends le tome 3 !!!

L'étincelle (Karine Reysset)

note: 5Roman passionnant Guy, bibliothécaire - 12 mars 2019

Au mois d’août 1993, Coralie âgée de dix-huit ans quitte la modeste maison de banlieue de sa mère pour passer les vacances dans la splendide villa familiale de son amie Soline. Au contact des personnes qui peuplent cette maison, Coralie va quitter définitivement le monde de l’enfance. Elle a soif d’apprentissages, de découvertes et d’expériences. Elle admire les parents et les enfants qui l’entourent dont l’aisance et la culture la fascinent. Mais derrière les apparences et sa découverte de l’amour, elle va se rendre compte que le monde des adultes est aussi composé de secrets inavouables.
Avec beaucoup d’élégance Karine Reysset restitue, avec son regard d’aujourd’hui, les émois de Coralie et sa soif de vivre. Elle décrit avec une grande justesse ses états d’âme, le cœur partagé entre Soline et Thomas.
Il s’agit aussi d’un roman social où deux réalités s’opposent, celle modeste de sa mère par rapport à l’opulence des parents de Soline. Dans une atmosphère à la fois lascive et trouble, nous assistons à une succession d’épreuves initiatiques, une sorte de rite de passage à l’âge adulte.
Un roman passionnant.

Light years n° 1 (Kass Morgan)

note: 5Kass Morgan nous transporte une nouvelle fois aux confins de la galaxie… Maryjo, bibliothécaire - 12 mars 2019

Un premier tome excellent et prometteur.
Quatre personnages très différents, cachant tous, d'une manière
ou d'une autre, un secret.
J'attends à présent de voir comment va évoluer l'histoire
car il y a vraiment un beau potentiel.

La vie dure trois minutes (Agnès Laroche)

note: 5Un roman sensible Maryjo, bibliothécaire - 12 mars 2019

Un très bon roman sur le travail de deuil et la trahison.
Entre culpabilité, colère et fuite en avant Automne a, dans un premier temps bien du mal à faire face à la réalité.
Sans fioritures inutiles, l'auteur laisse son personnage reprendre goût à la vie.
J'ai bien aimé ce personnage à la fois fragile, fort et déterminé.

In real life n° 1
Déconnexion (Maiwenn Alix)

note: 4Intéressant Maryjo, bibliothécaire - 12 mars 2019

Un premier tome réussi malgré les petits défauts cités au dessus. J'avoue que cette dystopie française m'a surprise.
Il m'a fallu passé les 80 premières pour me laisser vraiment entraîner dans l'histoire mais à partir de là je n'ai pas boudé mon plaisir.
La romance est un peu trop évidente et n'apporte pas grand chose pour l'instant. Mais le tout donne un premier tome intéressant et prometteur.

Homeward bound (Morgane Imbeaud)

note: 2Pas du tout original ! Caro, bibliothécaire - 8 mars 2019

Si l'on a plaisir à réécouter les superbes chansons de Simon and Garfunkel, on se demande vraiment ce que ces reprises ont comme intéret tant la quasi totalité des chansons est identique aux originales. Alors oui, les voix sont féminines et elles chantent juste et bien ! Mais cela ne suffit pas malheureusement...

Aleph (Gesaffelstein)

note: 5Aleph MEHDI - 3 mars 2019

Excellent disque de musique électronique

Kong-Kong (Vincent Villeminot)

note: 4Kong-Kong AGNES - 1 mars 2019

J'ai adoré cette bande dessinée ... un vent de liberté, de fantaisie, un grand souffle de vie vous emmène dans les jeux des deux enfants , jamais à court d'idées et jamais tristes . Encore une fois c'est la fille qui est intrépide et le garçon qui est peureux . C'est une tendance récurrente dans l'édition aujourd'hui . On ne va pas s'en plaindre mais faut pas que ça devienne systématique ! A partir de 8 ans .

L'entraide (Pablo Servigne)

note: 5L'ENTRAIDE L'AUTRE LOI DE LA JUNGLE ELISABETH - 28 février 2019

Une étude très documentée sur l'entraide dans la nature et chez l'homme.Une analyse critique des dérives de l'entraide , des perspectives que sa mise en oeuvre éclairée peut nous apporter.A lire et à relire!

Fargo - Saison 1 (Adam Bernstein)

note: 4Excellente ! Caro, bibliothécaire - 28 février 2019

Très bien menée, cette saison nous plonge dans le froid d'une ambiance Grand Nord, avec des personnages tous très attachants. Tous ? Oui ! Même les "méchants" qui ont leurs bons côtés, et qui volent presque la vedette aux "gentils". Une série à suspense avec plein d'humour, on en redemande !

Saltiness n° 1 (Minoru Furuya)

note: 4Hors du commun Caro, bibliothécaire - 22 février 2019

Voici une (courte) série qui démarre en trombe avec notre héros, un loser, un peu barré, qui se prend pour un génie. Par amour pur sa sœur, il essaie de devenir quelqu'un et quitte son foyer à la campagne. C'est le début de rencontres en tous genres à Tokyo.
On ne peut pas dire que le personnage soit très attachant mais on se prend de curiosité quant à savoir ce qu'un personnage aussi excentrique pourra devenir dans les tomes suivants. A découvrir car les dessins sont très réussis !

Highway hipnosis (Sneaks)

note: 4nonchalance et détermination Bastien, discothécaire - 22 février 2019

Minimaliste dans la forme, multiple dans les influences, la jeune étudiante de Baltimore livre 13 morceaux très courts évoquant le post-punk ou le rnb. Son précédent album faisait beaucoup penser au groupe mythique ESG, on en retrouve ici l'efficacité lapidaire et sincère.

Abandonnée . Maléja (La Tène)

note: 4Préhistoire Bastien, discothécaire - 22 février 2019

La Tène tient son nom d'un site archéologique au bord du lac de Neuchâtel, emblématique du second âge de fer, apogée de la culture celte, entre 450 et 25 avant JC. Le décor posé, les quatre morceaux de vingt minutes chacun s'écoutent davantage avec les tripes qu'avec les oreilles. Rustiques cabrettes, vielle à roue, petits et gros objets à percussion, un peu d'électricité, voyage dans la quatrième dimension assuré.

The fantasy film world of Bernard Herrmann (Bernard Herrmann)

note: 5Fantastique Bernard Herrmann Bastien, discothécaire - 22 février 2019

Connu pour la composition des géniales musiques de films d'Alfred Hitchcock puis du nouvel Hollywood, Bernard Herrmann a également composé des musiques de films fantastiques dans les années 40 et 50. C'est à cette période que s'intéresse cette pertinente compilation : on y retrouve, entre autres, Le Septième voyage de Sinbad, Le Jour où la Terre s'arrêta (un mythique morceau pour thérémine et orchestre) et Voyage au centre de la Terre

Darf ich... (Arvo Pärt)

note: 5un disque presque plus beau que le silence Bastien, discothécaire - 22 février 2019

Tout le génie de ce compositeur estonien minimaliste empreint de mysticisme est enregistré ici avec une attention exceptionnelle : violons, cloches et orchestre surgissent du silence et développent des espaces d'une grande beauté.

UkabazUmorezU (Sugai Ken)

note: 4de l'autre côté du mirroir Bastien, discothécaire - 22 février 2019

UkabazUmorezU se traduit par "rien ne sert de courrir, il faut partir à point". Un bon conseil pour l'écoute de ce disque, qu'on explorera comme un paysage surprenant, drôle et mystérieux, où apparaissent textures, espaces, silences et bruitages. Le pays des merveilles en somme.

D'Angelo (David August)

note: 4sensualité et introspection Bastien, discothécaire - 22 février 2019

David August mélange naturellement la sensualité du sud (il est d'origine italienne) et l'introspection nordique (il habite à Hambourg) dans cette techno atmosphérique que ne renierait sans doute pas son possible grand frère spirituel Nicolas Jaar.

Atlas des régions de France (Pascale Hédelin)

note: 5tres beau livre Thomas - 21 février 2019

ce livre est tres interessant et surtout il nous donne les nouveaux noms des regions de notre beau pays

Starters (Lissa Price)

note: 5super Thomas - 21 février 2019

Ce livre est rempli de rebondissement Super

Mon papi peuplier (Adèle Tariel)

note: 5une approche délicate sur le sujet de la vieillesse et la mort ALEXANDRA - 20 février 2019

un livre très émouvants qui approche de façon délicate, la vieillesse et la mort avec nos enfants

Bibi et le secret des doudous (Éric Englebert)

note: 5apprentissage lecture , répétition de syllabe ALEXANDRA - 20 février 2019

très bien pour apprendre à lire certains mots avec beaucoup de répétition de syllabe exemple : Bibi, Bobu , bobo, loulou

Sérotonine (Michel Houellebecq)

note: 1plat et ennuyeux virginie - 20 février 2019

Rabâchage et phrases à rallonge, pour se regarder le nombril (et le reste), même pas choquée, que des platitudes de bobo et du mépris !

Une douce lueur de malveillance (Dan Chaon)

note: 5Brillant Lila, bibliothécaire - 19 février 2019

Dustin psychologue, apprend le même jour le cancer de sa femme et la libération de son frère adoptif Russel condamné pour le meurtre de ses parents. Après 30ans passées en prison, des tests ADN l’on innocenté ce qui va semer le trouble dans la famille. Dans le même temps, Dustin accepte d’aider un de ses patients ancien policier, d’enquêter sur d’étranges disparitions. Si Russel n’est pas le coupable, qui est l’assassin ? Y a-t-il un lien entre ces disparitions et la libération de Russel ? Les intrigues se croisent et ne se ressemblent pas (ou presque), les personnages sont parfaitement brossés, et la tension joue avec nos nerfs.
Ce roman repose sur le doute, le silence, les secrets, les mensonges, la folie …
La fin vous percutera de plein fouet et vous laissera ébahi, estomaqué. Brillant.

Catching bad temper (Puts Marie)

note: 5Rock et hip-hop... A découvrir ! Julie, bibliothécaire - 15 février 2019

Après être passés par le mélange rock-soul, les suisses de Puts Marie fusionnent maintenant leur musique (qui est déjà un résultat de multiples influences : jazz, grunge et bien d’autres) avec … le hip-hop. Un mélange des plus réussis, dès le premier titre « Catalan heat » : le flow de Max Usata est d’une efficacité redoutable, et la guitare saturée qui l’accompagne est terriblement entraînante. On retrouve cette même guitare, saturée et distordue sur les presque 8 minutes de « Garibaldi », titre exploratif hypnotique. Le repos arrive sur « Indian Girl », avec son rythme lent et ses influences blues. Le groupe continue de parcourir les genres et les ambiances, et c’est tant mieux car il nous offre avec ce nouvel album un voyage riche et intense.

Khonnar (Deena Abdelwahed)

note: 5Musique électronique et influences orientales... Julie, bibliothécaire - 15 février 2019

DJ d’origine tunisienne, Deena Abdelwahed dévoile avec ce premier album neuf morceaux de techno sombre, composés de basses lourdes, de percussions hypnotisantes et de boucles nerveuses. Elle ajoute également des samples orientalisants comme sur « Tawa » ou encore sur « Al Hobb Al Mouharreb » avec ses voix ensorcelantes. Les compositions de l’artiste délivrent plusieurs messages : avec par exemple une critique de notre société sur « Rabbouni ». Elle aborde aussi la crise des migrants et l’homophobie... Les textes engagés ainsi que le mariage de la musique électronique et des influences orientales fonctionnent à merveille et donnent à sa musique une dimension universelle...

Battements de coeur (Cécile Pivot)

note: 5Un bonheur de lecture... Guy, bibliothécaire - 14 février 2019

Pour son premier roman, Cécile Pivot nous conte une belle histoire d’amour entre une femme Anna et un homme Paul que pourtant tout oppose. Ils parviennent à combiner leur vie avec leurs différences dans la plus grande passion. Anna dirige une maison d’édition avec son ami Matthieu tandis que Paul est paysagiste. Paul n’a pas eu d’enfant alors qu’Anna a deux garçons dont l’un est autiste. Anna a manqué de rien matériellement dans son enfance, ses parents ont fait leur devoir mais ils ne l’ont pas vraiment aimée. Sa vie ne les intéresse pas et cette indifférence à son égard la blesse. Est-ce ce sentiment de rejet qui va précipiter sa séparation avec Paul, toujours est-il qu’au bout de 11 ans de complicité le doute va s’insinuer dans leur relation. Vont-ils parvenir à surmonter leurs vieux démons ? Cette chronique d’un amour peut sembler banale mais ce qui fait la différence c’est l’écriture. Elle est simple et sonne juste. C’est à la dernière page que le titre prend tout son sens. C’est un roman délicat et plein d’émotions, chacun se raconte, raconte son amour. La vision de chacun des protagonistes enrichie le récit. L’amitié est également très présente.
Le lecteur se fait sa propre opinion sur les raisons qui conduisent à l’éloignement des deux amants. Les avis peuvent diverger et c’est sur ce point que se trouve la qualité de cette histoire.

Mais leurs yeux dardaient sur Dieu (Zora Neale Hurston)

note: 5Percutant Nathalie bibliothécaire - 14 février 2019

Rien ni personne n’aurait pu imaginer la vie de Janie Mae Crawford, superbe métis à la chevelure magnifique. Sa grand-mère qui est née au temps de l’esclavage a toujours souhaité que sa petite-fille s’élève socialement ; alors elle la convainc de se marier à un vieil homme de plus de 40 ans son aîné. Mais Janie rêve d’amour, d’indépendance. Elle s’enfuit avec un autre homme, Joe. Lorsqu’ils arrivent à Eatonville, il n’y a rien. Juste des noirs. Grâce à sa malice, son ambition et son argent, Joe va construire une ville et en devenir maire. Il attend alors beaucoup de Janie mais surtout qu’elle reste à sa place, ne fréquente que des gens importants, ne se mêle pas à la vie et aux conversations des habitants. Alors Janie fait bonne figure, elle rentre en dedans d’elle comme elle dit. A la mort de Joe, elle continue comme si jusqu’à l’arrivée de Tea Cake, plus jeune qu’elle mais qui va l’ouvrir à la vie. Grâce à lui, elle va enfin se réaliser en tant que femme et vivre comme elle l’entend.
C’est un livre immense sur le monde des noirs qui apprennent la liberté, sans qu’on ne leur ait enlevé les menottes de l’esclavage. Rien que pour ça, il faut le lire.
L’écriture peut au départ être un frein mais après quelques pages on se laisse embarquer par cette façon de parler.

Un monde à portée de main (Maylis de Kerangal)

note: 5Un superbe roman Nathalie bibliothécaire - 14 février 2019

Paula Karst, après avoir suivi partiellement des études sans jamais aller jusqu’au bout, décide de suivre des cours de peinture en décor à la prestigieuse école, rue du Métal à Bruxelles. Elle va apprendre à copier, ou plutôt à faire du trompe l’œil. Elle fait la connaissance là-bas de Jonas au talent incroyable avec qui elle va partager un appartement. Elle rencontre aussi l’Ecossaise Kate. Une fois les études terminées, ces 3 ne se perdent pas de vue. Dans ce dur apprentissage, Paula va apprendre à s’ouvrir au monde, à la matière pour la comprendre et la recréer. Le trompe l’œil ne se copie pas, il se comprend. Tout semble être un trompe l’œil dans la vie de Paula, jusqu’à la découverte finale, sa révélation : son amour pour Jonas.
Maylis de Kerangal peint une véritable fresque à travers un voyage dans le temps !
Lire, c'est avoir le monde à portée de main !

Exile (Luca D'Alberto)

note: 5Un album plein de charme ! STEPHANIE, discothécaire - 13 février 2019

Je suis passée à côté de son premier album mais heureusement je découvre Luca d’Alberto avec ce deuxième magnifique album. Sa musique est un savant mélange de sonorités électroniques et de musique orchestrale dont la puissance émotionnelle est impressionnante. Avec « Exile » on entre tout doucement dans son univers où les cordes alternent entre rythme crescendo et lent, plus loin « Consequences » nous entraine dans un rythme entêtant et profondément mélancolique. Avec « Grace » le charme opère toujours et lorsqu’on arrive au dernier morceau (le plus long) on regrette que ce soit déjà la fin… Magnifique !

Nomades (Merzhin)

note: 5Fan de rock engagé, nostalgiques d’un rock à la « Noir Désir », cet album est pour vous ! STEPHANIE, discothécaire - 13 février 2019

Le groupe Merzhin revient avec « Nomades » un rock sombre (« Substance »), revendicatif (« Nomades »), puissant (« Standing rock », « Driverman »), incisif (« Buk »)… Ce groupe breton possède une singularité qui fait aussi tout son charme : l’introduction d’instruments celtiques (bombarde, cornemuses) qui apportent une touche vraiment originale (« Imala », « Icapa », « Imram »). Les textes abordent des thèmes de société : le portrait d’une planète « poubelle », les droits de l’homme bafoués, une société avide de pouvoir et d’argent. Fan de rock engagé, nostalgiques d’un rock à la « Noir Désir », cet album est pour vous !

Le japonais pour les nuls (Eriko Sato-Oel)

note: 1Réponse à Yasmine Bibliothécaire - 12 février 2019

Vous êtes vous bien connectée à votre compte lecteur au préalable ?

Le japonais pour les nuls (Eriko Sato-Oel)

note: 1Le japonais pour les nuls YASMINE - 6 février 2019

Je souhaite le réserver mais il semblerait que quand j’appuie sur l'icone ''réserver"" la petite "fenetre" est grise?

Fukushima (Michaël Ferrier)

note: 5Fukushima de Michaël Ferrier MARIE - 3 février 2019

A lire absolument en cette époque où l'on nous parle d'énergie "propre", de respect de la planète et de protection de l'environnement.

Hunger games 2
Hunger games (Francis Lawrence)

note: 5hunger games 2 Lina - 2 février 2019

trop bien tres beau film avec du suspenss

Funérailles écologiques (Brigitte Lapouge-Déjean)

note: 5Très complet Caro, bibliothécaire - 30 janvier 2019

Beaucoup n'osent pas penser à leur mort mais pourtant nous ne pouvons y échapper et nous pouvons préparer nos funérailles. Ce bouquin est une vraie mine d'infos sur le sujet avec plein de propositions et d'alternatives aux enterrements traditionnels...De quoi réfléchir avec sérénité !

Le voyage de Marcel Grob (Philippe Collin)

note: 5Un Alsacien dans la Waffen-SS Lila, bibliothécaire - 30 janvier 2019

C’est à la fois un récit personnel et une manière de mettre en lumière une histoire encore mal connue et toujours controversée. Aujourd’hui encore, le destin des Malgré-nous, ces milliers d’Alsaciens enrôlés de force dans l’armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale, ne s’évoque souvent que du bout des lèvres.
Une excellente BD, superbement mis en images par Sébastien Goethals. Un livret de fin indispensable à une compréhension historique plus large de l'époque et de ces engagés non volontaires clôt l'ouvrage et le complète.

Violette Morris : à abattre par tous les moyens n° 1
Première comparution (Kris)

note: 5Un destin hors du commun raconté avec brio ! Lila, bibliothécaire - 30 janvier 2019

Qui est Violette Morris ? Sportive de très haut niveau. Championne de France de lancers, elle excelle aussi dans de nombreuses autres disciplines : boxe, football, natation, cyclisme, course automobile… Rien ne lui fait peur. Cette femme est un mystère: la tortionnaire de la Gestapo était-elle bien celle qui s'était engagée en 1914 comme ambulancière aux armées de la Somme. Etait-elle vraiment une espionne et gestapiste à la solde des Allemands ? Comment une patriote émérite avait-elle pu se transformer en auxiliaire du nazisme?
Le 26 avril 1944, elle est tuée par un groupe de résistants. Lucie, qui l'a bien connue décide d'enquêter sur sa mort. J'ai lu d'une traite l'histoire incroyable de cette femme dont je n'avais jamais entendu parler.

Versailles - Saison 3 (Simon Mirren)

note: 5Un casting royal pour une somptueuse série ! Lila, bibliothécaire - 30 janvier 2019

Ne vous laissez pas avoir par les deux premiers épisodes bâclés de cette série et les quelques incohérence historique…
Bienvenu au château de Versailles. Vous croiserez, le Roi Soleil, son frère le Duc d’Orléans et son amant. Et aussi Madame de Montespan, Mme de Maintenon…et toute une galerie de personnages.
Vous assisterez à des bals somptueux, vous verrez de magnifiques décors mais surtout vous serez le témoin d’intrigues, de complots, de jeux de pouvoirs, de rebondissements…Bienvenu à la cour du Roi Soleil.

Un casting royal pour une somptueuse série !

L'heure de la vengeance (Catherine Missonnier)

note: 5l'heure de la vengence Lina - 26 janvier 2019

super livre avec du suspens
merci beaucoup a l'auteur car j'ai deja lu d'autres heures noires et ils etaient super

Inside the Flesh hotel (Beechwood)

note: 4A découvrir Julie, bibliothécaire - 17 janvier 2019

Les trois new-yorkais de Beechwood nous livrent un excellent album de rock, nourri de multiples influences, notamment des années 60. Le premier titre « Flesh hotel » donne le ton avec sa mélodie efficace et son rythme entraînant. Suivent plusieurs morceaux qui restent en tête : comme les très pop « Amy » et « Up and down » ; ou encore l’excellent instrumental aux accents « stoogiens » « Nero ». Pour clôturer l’album, on a la surprise d’entendre un morceau acoustique aux allures de titre country, qui sonne comme une ballade. Si les trois américains semblent partir dans tous les sens, les quatorze titres raviront les amateurs de rock.…

Sergent papa (Marc Citti)

note: 4Un roman plein de charme Guy, bibliothécaire - 17 janvier 2019

Mathieu Scarifi, comédien décrépit est le héros de ce premier roman de Marc Citti. On découvre au fil du récit que Mathieu a abandonné son fils Antoine très tôt, non pas pour voyager mais parce qu’il ne se sentait pas capable de l’éduquer correctement. Antoine a donc grandi sans père mais avec la collection de ses disques qui l’ont sans doute conduit à devenir musicien. Aujourd’hui il est devenu un prodige de la scène rock avec son groupe les « extradés » et son père assiste à cette ascension en silence. Marc Citti connait parfaitement le monde du cinéma, du théâtre et de la musique puisqu’il est issu de ce milieu. Son récit est très crédible, peut-être même un peu autobiographique ? Il manie merveilleusement bien la langue française et sait nous émouvoir, notamment à la fin du livre avec la lettre qu’il écrit à son fils.
Voici donc un roman plein de charme que je vous invite à découvrir.

Modèle vivant (Joann Sfar)

note: 1Une chronique souvent drôle et parfois grinçante Guy, bibliothécaire - 17 janvier 2019

Dans un style très libre, féroce et pertinent Joann Sfar s’interroge sur l’époque dans laquelle nous vivons à partir des revendications féministes. Il utilise son expérience de professeur d’arts plastiques pour dépeindre la réalité d’une société qui est de plus en plus procédurière. La création artistique qu’il s’agisse de la peinture ou de la littérature est soumise à une censure qui va finir par l’étouffer.
Cette chronique alimentée par sa propre expérience est souvent drôle parfois grinçante.
Il s’agit de mon point de vue plus d’un essai que d’un roman.

Ca raconte Sarah (Pauline Delabroy-Allard)

note: 5Une ode à la jouissance des sens et du cœur. Lila, bibliothécaire - 17 janvier 2019

Professeur de lycée, la narratrice élève seule sa petite fille depuis que le père l’a brusquement quittée. Un 31 décembre, au cours d’un réveillon, débarque une violoniste prénommée Sarah, à la beauté étrange. Une vraie tornade, toute en exubérance et en excès. Ça raconte Sarah décrit les tumultes d’une folle passion amoureuse entre deux femmes. C'est l'histoire d'un coup de foudre, d'une passion. Un tourbillon d’émotions, de mots et de fureur, fureur de mourir et fureur de vivre.
Une plume délicate et virevoltante, un vrai bijou, un moment de grâce. Par son style, son écriture et sa sensibilité,l'auteure réussit à nous transporter dans ce que vit la narratrice. Plongez-y, c’est étourdissant.

My absolute darling (Gabriel Tallent)

note: 5Un roman coup de poing qui ne ménage pas le lecteur Lila, bibliothécaire - 17 janvier 2019

Turtle, jeune adolescente de 14 ans vit avec son père abusif, philosophe, violent, aimant, dans une maison vétuste isolée sur la côte nord de la Californie. Si elle a du mal à s’exprimer, elle sait manier les armes à feu comme personne. Si elle ne sait pas s’intégrer socialement, elle sait survivre dans une forêt hostile. Mais le danger vient-il forcément de l’extérieur ?
Ce roman est dur, violent, beau mais pas glauque ! Il m’arrive souvent de penser à la jeune Turtle, qui est un des personnages les plus forts que j'ai pu rencontrer dans un roman. Et il est fort probable qu’elle vous hantera longtemps.

Transparente (Érik Poulet-Reney)

note: 4Une bonne lecture Maryjo, bibliothécaire - 17 janvier 2019

Ce roman est une jolie surprise. L'auteur aborde souvent le thème des secrets de famille et cette histoire atypique ne déroge pas à la règle. De belles références littéraires et une écriture fluide et précise donnent au lecteur du plaisir à lire cette histoire. Il y a un ou deux passages que je trouve maladroits et même si la fin ne m'a pas surprise, j'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce roman.

Incendies (Azabal Lubna)

note: 5Extraordinaire ! CATHERINE - 11 janvier 2019

Malgré sa violence terrible, je crois que c'est un des films les plus aboutis que j'ai pu voir sur le genre humain. Le message est clair : la violence engendre la violence, quelle qu'en soit la raison. Juger et préjuger de ce qu'on ignore ou ne comprend pas, c'est tomber dans le piège.
Le film boucle la boucle, implacable... mais on ne parvient à haïr personne... Tous les personnages sont pris dans des enjeux qui les dépassent.
Pour moi : un très grand film !!!

Silo n° 3
Générations (Hugh Howey)

note: 1Noirceur et rédemption VINCENT - 10 janvier 2019

Silo « Hugh Howey », Après Silo, Silo Origine, Silo génération clôt l’histoire des survivants des sinistres Silo. Le dernier opus de la trilogie révèle les derniers mystères qui voilent les habitants des Silo et aussi une partie de leurs histoire. Les personnages forts et attachants ( souvent des femmes) révélés au cours des ouvrages précédents, prennent de plus en plus d’épaisseur et aussi leurs destinée en main, tandis que des personnages secondaires ( souvent difficile à identifier) peinent à se faire une place au soleil dans l’esprit du lecteur. La violence gratuite est de mise, la sensation d’oppression, est permanente jusqu’à la libération finale.

Malaterre (Pierre-Henry Gomont)

note: 5Autobiographie Pierre-Jean - 9 janvier 2019

Gabriel Lesaffre est un coureur de jupon, alcoolique et roi de l’embrouille. Il tombe amoureux d’une lointaine cousine, se marie, font 3 enfants. Très vite ses vieux démons ressurgissent, il plaque tout et part en Afrique reprendre une affaire familiale. Il revient au bout de quelques années et exige la garde de ses enfants (les 2 plus grands). Ceux-ci sous l’influence de leur père acceptent de le suivre en Afrique. S’en suit une vie faite de liberté mais aussi d’absence d’autorité parentale et de déracinement.
Pierre-Henri Gomont nous offre un récit autobiographique, à hauteur d’enfant. Avec le personnage central du père incapable de donner de l’amour qu’il n’a jamais lui-même reçu, ne pouvant se sortir de ses coups foireux et de l’alcool. La psychologie des personnages est complexe, le dessin est époustouflant, avec des couleurs qui nous plongent dans la moiteur de l’Afrique équatoriale.

Perico n° 1
Perico, 1 (Régis Hautière)

note: 4La mort aux trousses PIERRE-JEAN - 9 janvier 2019

Cuba à l’époque de Battista. Joaquin est serveur au Sans-souci, bar tenu par le chef de la pègre, Santo Trafficante. Il y rencontre Livia magnifique chanteuse qui rêve d’Hollywood. Le frère de Joaquin combat au côté de Castro, traqué il remet à Joaquin une mallette pleine de billets…
Un polar brillant, où le petit serveur tente sa chance face aux tueurs professionnels. Le dessin et la couleur nous plonge dans cette époque, faites de vieilles voitures américaines et de costards impeccables.
Une histoire en 2 tomes.

Carbone (Olivier Marchal)

note: 4Sombre polar à la française SYLVIE, bibliothécaire - 8 janvier 2019

Antoine Roca est au bord de la faillite et va déposer le bilan de son entreprise. Cet homme ordinaire, méprisé par son beau-père et bientôt par sa femme va monter une arnaque à l’aide de deux jeunes truands. Mais bientôt rattrapé par le grand banditisme il va devoir affronter les trahisons et les règlements de comptes. On retrouve là les grands thèmes des polars cultes américains comme Casino ou le loup de Wall Street : la gloire, le pouvoir et l’argent, puis le meurtre, la solitude et la déchéance. Carbone est un polar très réussi qui tient en haleine, crescendo, jusqu’à l’apothéose finale. Il est porté par une brochette d’excellents acteurs.