Black Pumas (Black Pumas)

note: 5Un album parfaitement réalisé, qui devrait plaire aux amateurs de soul Julie, bibliothécaire - 16 octobre 2019

Premier album pour ce nouveau groupe texan de soul vintage. Le sextet est porté par Adrian Quesada, producteur et compositeur [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Legacy ! Legacy ! (Jamila Woods)

note: 5Des chansons chargées d’histoire... Julie, bibliothécaire - 16 octobre 2019

La chanteuse livre avec ce deuxième album un superbe hommage à son héritage culturel, son univers et en livre divers messages sur la société, les discriminations raciales ou encore la place des femmes. Des chansons chargées d’histoire, qui portent chacune le nom d’une icône de l’artiste. Le premier et excellent titre « Betty » (Pour Betty Davis) est un mélange de diverses influences, comme tout au long de l’album : soul, r’n’b, jazz et hip-hop. Sur « Basquiat », on se laisse entraîner par la basse et le refrain entêtant ; et enfin on est séduit par la belle voix soul de l’artiste et les chœurs gospel sur « Baldwin ». Un album riche, qui montre une femme engagée et sensible…

Metz (Bess)

note: 5Un groupe méconnu à découvrir... Julie, bibliothécaire - 16 octobre 2019

Voici le troisième album des français de bESS. Parmi leurs influences, le groupe cite principalement la brit-pop et des groupes comme Radiohead et The Divine Comedy. A l’écoute, on découvre de très bons titres pop-rock, aux mélodies efficaces tel « Dance in the sand ». Si quelques titres sont en anglais, la majorité de l’album est écrite en français et révèle une très belle plume : des textes poétiques et d’une grande délicatesse, à l’image de « Metz », « Laisse toi aller » ou encore le superbe et poignant « Alep (Prenons la Route) ».

Black Pumas (Black Pumas)

note: 5Un album parfaitement réalisé, qui devrait plaire aux amateurs de soul Julie, bibliothécaire - 16 octobre 2019

Premier album pour ce nouveau groupe texan de soul vintage. Le sextet est porté par Adrian Quesada, producteur et compositeur mais aussi par le talentueux chanteur Eric Burton, qui envoûte nos oreilles dès le premier titre « Black Moon Rising » grâce à sa voix chaude. Sur l’excellent « Fire », les influences sont un peu plus rock et blues, comme on le note à l’écoute du riff de guitare très efficace… Enfin, le dernier titre « Sweet Conversation » à la guitare acoustique est superbe, la voix du chanteur se fait douce et chaleureuse…

This wild willing (Glen Hansard)

note: 5Le grand retour de Glen Hansard... Julie, bibliothécaire - 16 octobre 2019

Pour son quatrième album solo, Glen Hansard (chanteur guitariste de The Frames) a convié de nombreux musiciens pour l’enregistrement, dont des musiciens classiques iraniens rencontrés un an plus tôt. Les compositions laissent beaucoup de place à l’improvisation et aux instruments comme sur le petit bijou « Don’t settle » où tout y est : guitare, cordes, cuivres, piano… Et la voix de Glen Hansard se fait plus discrète, presque murmurée comme sur le très beau titre « I’ll be you, be me » ou en spoken-word sur « Who’s gonna be your baby now ». Enfin, le dernier titre « Leave a light » est plus traditionnel et clôt parfaitement ce superbe album qui devrait plaire aux amateurs de folk…

Un si petit oiseau (Marie Pavlenko)

note: 5Edifiant ! Maryjo, bibliothécaire - 15 octobre 2019

Au départ j'ai failli laissé tomber ma lecture. Je trouvais ça pesant et très cliché. Puis, il y a l'arrivée d'Aurèle qui petit à petit illumine cette histoire de reconstruction de toute une famille.
Le ton est juste comme il faut, il y a beaucoup d'amour, de l'humour et d'optimisme finalement.
L'être humain peut se sortir de tout si il le décide et qu'il n'est pas seul. Édifiant.

Zaroff (Sylvain Runberg)

note: 5Une belle surprise Maryjo, bibliothécaire - 15 octobre 2019

Au départ je ne voulais pas lire cette BD mais le magnifique dessin a attiré mon attention, même s'il est beaucoup trop classique pour moi. Mais dès les premières cases je me suis laissée prendre à l'histoire et j'ai tout lu d'une traite.
Certaines scènes d'action sont dignes d'un film documentaire. La lutte à mort que se livre les deux camps se révèle épique est digne d'un film d'aventure.
Une jolie surprise.

L'asperge (Sarah Morant)

note: 5Excellent Maryjo, bibliothécaire - 15 octobre 2019

Un bon roman sur le syndrome d'Asperger. Le personnage d'Ali est très attachant et permettra sans doute à certains de découvrir que les autistes peuvent aussi étudier, vivre, aimer. Certaines choses les dérangent c'est vrai. Et alors ? Ce livre parle aussi de liens fraternels, amicaux, d’amour, de tolérance, d’acceptation de l’autre, de soi dans sa différence. Excellent.

Le bal des folles (Victoria Mas)

note: 5Entrer dans la danse Lila, bibliothécaire - 15 octobre 2019

Venez au spectacle de ces femmes jugées folles et internées. D’un côté les idiotes et les épileptiques, de l’autre, les folles, les hystériques et les maniaques... Regardez les danser...
Voyez comme elles dansent, comme elles rient, s’agitent...
Vous le tout Paris venez assister à ce bal déguisé, spectateur de ces femmes exposées, exhibées par le docteur Charcot, célèbre neurologue.
Mais qui sont les vraies folles ? Celles qui osent, celles qui les jugent, ou celles qui les lisent..? Ou bien les hommes qui viennent les regarder danser ?
C’est en nous immergeant dans les coulisses terrifiantes de la psychiatrie balbutiante du XIXème siècle censée soigner les “aliénées” que l’auteure nous scotche et nous bouleverse.

Rouge impératrice (Léonora Miano)

note: 5Un rêve de réconciliation ? Lila, bibliothécaire - 15 octobre 2019

L’écrivaine nous transporte au XXIIe siècle, dans une Afrique unifiée appelée Katiopa, entre prospérité et autarcie. Ilunga, le chef de l’Etat, et Boya, l’universitaire sont amoureux, leur liaison va devoir faire face aux complots identitaires, aux jalousies, aux enjeux de pouvoirs. Au cours du XXIème siècle Les Sinistrés de la vieille Europe sont venus trouver refuge dans cette Afrique prospère. Mais leurs descendants, Les Fulasi, sont menacés d’expulsion par le chef de l’Etat. C’est une satire, un conte politique, social, féministe, magique et romantique. Avec une ironie mordante et décomplexée, Léonora Miano a su me captiver ou plus exactement m’envoûter.

Les choses humaines (Karine Tuil)

note: 5Brillant Guy, bibliothécaire - 15 octobre 2019

Cinq personnages principaux constituent la trame de ce roman : Claire Farel, brillante intellectuelle féministe, Jean son ex-mari, journaliste politique vedette de la télévision, leur fils Alexandre étudiant brillant promis à un bel avenir et enfin Adam Widman, le nouveau compagnon de Claire et père de Mila.
Karine Tuil à travers eux brosse un portrait d’une certaine France contemporaine, celle du monde du pouvoir et des élites intellectuelles. Son analyse est fine, souvent critique et mordante. Au fil du récit porté par une écriture précise et dense la tension monte. Elle ajoute au fur et à mesure des éléments qui font que l’on ne peut plus lâcher le roman. J’ai beaucoup aimé ce récit parce qu’il parle du destin et des rapports de pouvoir dans la société mais également dans la sphère privée. L’écriture est magistrale, elle est vive, ne laisse jamais de répit. Fiction et réalité se mélangent admirablement. Karine Tuil a l’art de saisir notre monde actuel dans sa vérité mais aussi dans sa cruauté. Elle démonte les mécanismes de la machine judiciaire et dresse un sévère constat de l’ambition, du pouvoir et des réseaux sociaux.

Anima (Thom Yorke)

note: 5Un album totalement envoûtant ! STEPHANIE, discothécaire - 10 octobre 2019

Fan de Radiohead et de Thom Yorke en particulier j’attendais avec impatience son nouvel album solo. Et c’est un réel plaisir de retrouver cet univers aussi riche et cette voix si singulière. Comme le musicien ne fait jamais les choses à moitié et qu’il est toujours innovant, cet album est accompagné d’un court métrage réalisé par Paul Thomas Anderson et disponible sur Netflix. Dans la lignée de l’album The Eraser il nous offre un univers sombre mais fascinant avec des nappes électroniques subtiles qu’il magnifie par des lignes de basses (« Impossible knots ») ou des chœurs (« I am a very rude person »). L’album se termine sur un titre au rythme particulièrement hypnotique. Un album totalement envoûtant !

Echo (Brandt Brauer Frick)

note: 5Un album original et surprenant ! STEPHANIE, discothécaire - 10 octobre 2019

Derrière le nom Brandt Brauer Frick se cache un trio de musiciens allemands qui ont fait le choix depuis une dizaine d’années de proposer une musique où le classique et l’électronique fusionnent. Un résultat vraiment intéressant qui sonne très « musique de film » car les sons nous plongent dans des ambiances parfois étranges (« Decades ») mais aussi plutôt dansantes (« Extend », « Masse »). Les sonorités acoustiques (piano, cordes, cuivres) apportent une touche chaleureuse à l’ensemble. A noter la participation de Catherine Ringer sur le très bon titre « Encore ». Un album original et surprenant !

Double dreaming (Camp Claude)

note: 5Un album de pop efficace et réjouissant ! STEPHANIE, discothécaire - 10 octobre 2019

Camp Claude c’est l’alliance de deux membres du groupe Tristesse contemporaine et de la chanteuse franco-américaine Diane Sagnier. Ce qui interpelle au premier abord c’est le rythme du premier titre très pêchu et très entrainant. Par ailleurs, la voix suave de la chanteuse contribue à capter notre attention et nous promet de bons moments. La musique est un mélange de pop électro rock alternant entre rythmes effrénés (« Double dreaming », «Do it ») et ballades tout en délicatesse (« Old Downtown », « Horses »). Un album de pop efficace et réjouissant !

Avante delirio (Saulo Duarte)

note: 5Voilà un album qui va vous donner une belle énergie positive ! STEPHANIE, discothécaire - 10 octobre 2019

La musique brésilienne présente une grande diversité de styles et de sons. Avec ce premier album solo Saulo Duarte nous offre une musique mélange des cultures caribéennes et amazoniennes de sa région. Ce disque il l’a voulu cosmopolite, à l’image de toutes les influences musicales qu’il a intégrées. Bien que la population brésilienne soit aujourd’hui divisée par le contexte politique il souhaite rester positif et ouvert, sa musique doit permettre aux gens de se changer les idées, de s’amuser. Comme celle de Bob Marley il pense que sa musique peut transmettre un message politique engagé tout en faisant danser. Voilà un album qui va vous donner une belle énergie positive !

Voyager à vélo (Paule David)

note: Guide pratique du cyclo-camping 2018 GUY - 5 octobre 2019

Ouvrage manquant d'objectivité, catalogue publicitaire plus qu'ouvrage censé aider les apprentis voyageurs.
Très déçu, je conseille de consulter le guide édité par "Cyclo Camping International" plus neutre en la matière.

Grand National (Roland Buti)

note: 4Le mystère du palace... Nathalie bibliothécaire - 1 octobre 2019

Carlo traverse une crise. Sa femme l’a quitté il y a 2 ans et il peine à retrouver une vie normale. Heureusement il a son employé. Force de la nature, ancien professeur de français au Kosovo, il s’est reconverti dans l’entretien des jardins lorsqu’il a compris que les mots ne suffisaient plus. Mais il vient de se faire agresser. Et pour finir, l’établissement de retraite qui héberge sa mère vient de lui signaler sa disparition. Il se lance à sa recherche et la retrouve dans un ancien palace,
le Grand National, palace qui fut important dans sa vie de jeune fille. Carlo va découvrir alors quelques moments de la vie de sa mère.
Il est dommage que ce fils n’aille pas au bout de sa relation avec sa mère. Qu’est-ce qui le retient ? Son employé parvient naturellement à tisser un lien et finalement son personnage semble bien plus abouti humainement.

Jour de courage (Brigitte Giraud)

note: 3Petite déception Guy, bibliothécaire - 1 octobre 2019

Ce roman manque à mon goût de respiration et de rythme. J’ai l’impression que Brigitte Giraud a mis dans son ouvrage tous les sujets à la mode qui lui feront peut-être accéder à la liste des nominés pour les prix littéraires. Dommage, c’est un écrivain que j’aime beaucoup et c’est la première fois que je suis déçu non pas par l’écriture qui est toujours aussi fluide mais par le sujet abordé et son traitement.

Le chant de l'assassin (Roger Jon Ellory)

note: 4C’est noir, c’est beau... Lila, bibliothécaire - 1 octobre 2019

C’est l’histoire d’une promesse. Avant sa sortie de prison, Henry a promis à son codétenu Evan, qui lui est condamné à perpétuité, de remettre une lettre à sa fille Sarah. Il se rend à Cavalry, une petite ville sur lequel le shérif Carson Riggs, le frère d’Evan, règne sans partage et surtout sans concession et il ne veut surtout pas qu’Henry retrouve Sarah. Mais une promesse est une promesse ! Une promesse qui va bouleverser la vie d’Henry et des habitants de Calvary. Quels secrets hantent cette paisible bourgade texane ? Que s’est-il vraiment passé entre les deux frères ?
L’intrigue pourrait être celle d’un roman ordinaire, mais une fois encore, RJ Ellory est parvenu à m’embarquer dans son histoire avec une facilité déconcertante.

Un livre de martyrs américains (Joyce Carol Oates)

note: 5Les vérités dérangeantes Lila, bibliothécaire - 1 octobre 2019

Avec sa plume exceptionnelle, Joyce Carol Oates [ajouter], aborde le sujet explosif de l’avortement à travers l’histoire de deux hommes : un médecin qui pratique des avortements et son assassin. Elle raconte l'impact de leur absence sur leur famille, en particulier leurs filles. Elle explore à la fois les origines du drame et ses conséquences sur leur vie. Comment réagir et continuer à vivre après un tel drame? Comment se construire un avenir qui ne soit enchaîné au passé? Qui sont véritablement les nouveaux martyrs américains? Elle pose un regard intelligent, complexe et nuancée sur ce débat qui divise l’Amérique.
Une fois de plus je suis soufflé! Joyce Carol Oates est une romancière époustouflante ! Un roman puissant qui nous secoue, nous bouscule, un véritable tour de force. Remarquable !

Willy Ronis by Willy Ronis (Willy Ronis)

note: 5Un must ! Caro, bibliothécaire - 18 septembre 2019

Ce livre retrace toute la carrière de Willy Ronis, un des plus grands photographes du XXe siècle. Chaque image est remise dans son contexte par le photographe lui-même, qui apporte aussi divers commentaires sur son œuvre. C'est juste magnifique et aussi instructif, un must pour tous les amateurs de photographie en noir et blanc !

Not waving, but drowning (Loyle Carner)

note: 5Un flow calme et de belles instrus... Julie, bibliothécaire - 12 septembre 2019

Le rappeur anglais signe ici son deuxième album : du hip-hop posé, un flow calme avec de belles instrus sur chaque morceau. Loyle Carner raconte en toute simplicité des moments de sa vie, et n’hésite pas à adresser de doux messages à ses proches : sa mère avec le premier titre « Dear Jean ». Les titres s’enchaînent et on retient la présence de guests tels que Jordan Rakei sur l’excellent « Ottolenghi » ou encore Jorja Smith sur « Loose ends ». Un rap poétique, proche du parlé comme sur le très beau « Krispy » et son superbe solo au bugle. En bref, un album à ne pas laisser de côté.

Divinely Uninspired to a Hellish Extent (Lewis Capaldi)

note: 5Une voix à découvrir ! Julie, bibliothécaire - 12 septembre 2019

Souvent comparé à « un Adele masculin » et véritable phénomène venu d’Ecosse, Lewis Capaldi montre avec ce premier album son immense talent. Le charme opère et on reste sans voix à l’écoute des titres poignants, et superbement interprétés tels que « One », « Lost on you » ou encore l’excellent « Someone you loved » (chant et piano avec une douce mélodie). C’est d’ailleurs avec ce genre de compositions intimistes qu’il est le plus bouleversant (« Bruises »). Une voix magnifique, de belles compositions… Voici un artiste et un album à découvrir….

La terre invisible (David Chalmin)

note: 5Voyage garanti avec les pépites électroniques de David Chalmin... Julie, bibliothécaire - 12 septembre 2019

Premier album du compositeur et producteur (qui a déjà une carrière bien remplie), « La terre invisible » propose six titres superbes qui nous plongent dès la première écoute dans un autre monde… Le premier morceau « A l’aube » est lumineux et doux, les rythmes sont plutôt lents et les nappes aériennes… Mais au fur et à mesure, les beats deviennent plus lourds, le rythme s’accélère (« Matière Noire », « Vertige ») et on entre dans un véritable labyrinthe auditif… Avant de revenir vers de délicates notes au piano sur « Lumière blanche ». Les remarquables compositions de David Chalmin nous emmènent loin…

Designer (Aldous Harding)

note: 5Le retour de la trop discrète Aldous Harding Julie, bibliothécaire - 12 septembre 2019

La néo-zélandaise signe un superbe retour avec ce nouvel album et propose des perles folk-pop, qui nous envoûtent dès la première écoute. Les mélodies sont toujours aussi soignées comme sur le très entraînant et un peu rétro « The Barrel ». Sur « Zoo Eyes » et « Damn », la chanteuse n’hésite pas à moduler sa voix, passant ainsi du grave à l’aigu, montrant une fois de plus son talent… Enfin, l’artiste se surpasse sur la très belle et sobre ballade « Heaven is empty », chargée d’émotion… Une interprétation et un songwriting menés avec brio et originalité…

La jeune fille et la nuit (Guillaume Musso)

note: 5la jeunne fille et la nuit LESLIE - 8 septembre 2019

topissime ! Musso nous fait échafauder des hypothèses et comme toujours, on est loin de la vérité. Il est très fort !

Laço umbilical (Lucibela)

note: 5 Un très beau voyage musical en terres capverdiennes ! STEPHANIE, discothécaire - 4 septembre 2019

Lucibela est une jeune chanteuse cap-verdienne qui souhaite continuer le travail que Cesaria Evora a commencé en chantant les genres musicaux comme la morna et la coladeira. On la compare d’ailleurs à la star car sa musique se rapproche beaucoup de la sienne et parce qu’elle parvient, comme elle, à transmettre beaucoup d’émotions avec sa voix chaude et douce. Le duo avec le chanteur Bonga « Dona Ana » est un morceau typique de la morna, délicieusement nostalgique. Un peu plus loin c’est la coladeira qui est mise en avant avec les morceaux « Profilaxia » et « Mi e dode na bô Cabo verde », plus rythmés et dansants. Un très beau voyage musical en terres capverdiennes.

True love (Gemma and The Travellers)

note: 5Un album qui va ensoleiller votre été et votre rentrée ! STEPHANIE, discothécaire - 4 septembre 2019

Une bien belle découverte musicale avec cet album « True love » de Gemma & The Travellers qui nous propose une plongée dans une ambiance très « Motown », une soul music typique des années 60. Le groupe se compose de quatre musiciens talentueux (guitares, batterie, saxophone) et d’une chanteuse à la voix puissante et chaleureuse. Pas de temps mort, les morceaux s’enchaînent et nous enchantent. Un album qui va ensoleiller votre été et votre rentrée !

Cuz I love you (Lizzo)

note: 5Lizzo ose et en impose ! STEPHANIE, discothécaire - 4 septembre 2019

J’avoue avoir été tout de suite intriguée par la pochette de cet album de Lizzo, une jeune femme qui semble s’assumer sans trop se préoccuper des stéréotypes. A l’écoute de l’album pas de déception, elle est une artiste singulière, sûre d’elle, qui malgré sa formation musicale classique a finalement choisi le monde du hip-hop et du RnB. Et c’est tant mieux car elle apporte une touche féministe et audacieuse, beaucoup d’humour et d’auto dérision, notamment sur le morceau « Truth hurts » ou l’excellent « Tempo » en duo avec Missy Elliott. Lizzo ose et en impose !

Satis factory (Mattiel)

note: 5Mattiel s’impose comme une digne représentante du Rock’n’roll ! STEPHANIE, discothécaire - 4 septembre 2019

Dès les premières notes j’ai été séduite par la voix singulière de la chanteuse Mattiel sur le morceau « Moment of Death ». Il y a tout au long de l’album « Satis factory » une belle énergie rock, un son résolument vintage inspiré des sixties. « Rescue you » reste dans cette même lignée suivi par le titre « Je ne me connais pas » et son superbe clip dans lequel la chanteuse joue avec brio un barbu bien macho… Avec cette voix singulière, ce son rock vintage de qualité, Mattiel s’impose comme une digne représentante du Rock’n’roll !

Padmaavat (Sanjay Leela Bhansali)

note: 5Padmaavat FANNY - 3 septembre 2019

Un des plus beau film du cinéma Indien, majustueux, fascinant, touchant, un arc en ciel de couleurs. Merci à la Médiathéque de Valence pour ce bijou. Un petit espace avec des films Indiens ainsi que d'autres pays serais un vrai plus pour découvrir différentes cultures. MERCI d'avance



Reviens quand tu veux (Mélanie Taquet)

note: 5Reviens quand tu veux FANNY - 3 septembre 2019

Voici la suite de "Reste aussi longtemps que tu voudras", un délice, j'avais tellement hâte de le lire. J'ai été totalement séduite, quelle régale. Vivement le prochain. Ce livre est fais pour vous si vous aimez le suspense; l'action; l'humour, l'amour, un feu d'artifices des émotions.

Reste aussi longtemps que tu voudras (Mélanie Taquet)

note: 5Reste aussi longtemps que tu voudras FANNY - 3 septembre 2019

C'est le meilleure livre que j'ai pu lire ou devrais-je dire dévoré. Je n'avais qu'une envie lire, lire; lire. C'est ennivrant, captivant, passionant. Remplis d'amour; de passion, de suspense, d'amitié et de tendresse. Ily a une suite aussi bien que le 1er. Merci à l'auteure, pour ce bel été.

The age of immunology (Vanishing Twin)

note: 4Rock onirique Bastien, discothécaire - 27 août 2019

5 londoniens donnent vie à un mélange sensible de rétro-pop et de space-jazz où l'on reconnaîtra avec joie la batteuse de Tomaga et le claviériste de Broadcast. Si ce disque chatouille vos oreilles, allez vite découvrir le travail de Delia Derbyshire, Jane Weaver et les productions du label Folklore tapes !

On the rise (Barbara Howard)

note: 5Quel disque ! Caro, bibliothécaire - 24 août 2019

Il est bien dommage que Barbara Howard ne soit pas devenue une star, elle le méritait pourtant. Cet album met en valeur sa voix puissante et chaude sur des mélodies et arrangements savamment travaillés par le producteur et futur mari de la chanteuse Steven Reece. Une vraie réussite de 1969, qui n'a pas pris une ride ! A (re)découvrir absolument !

Histoire humaine et comparée du climat n° 1
Canicules et glaciers, XIIIe-XVIIIe siècle (Emmanuel Le Roy Ladurie)

note: 5lumière sur l'Histoire PIERRE - 22 août 2019

Pour comprendre enfin le climat et son influence sur l'Histoire

La tresse (Laëtitia Colombani)

note: 5La tresse FILIPA - 16 août 2019

Lire! Fabuleux!

Pereira prétend (Pierre-Henry Gomont)

note: 5Pereira prétend FILIPA - 16 août 2019

Très bon.

La société des rêveurs involontaires (José Eduardo Agualusa)

Portraits de femmes (Anne Roumanoff)

note: 3Portraits de femmes FILIPA - 16 août 2019

Lire, c'est amusant !

La fabrique du monde (Sophie Van der Linden)

note: 5La fabrique du monde FILIPA - 16 août 2019

Très bon.

Kar yagar (Derya Yildirim)

note: 5Neige d'été sur l'Anatolie Bastien, discothécaire - 13 août 2019

La voix et le baglama de Derya Yildrim transportent immédiatement dans les paysages d’Anatolie, le Grup Simsek, lui, (avec le génial Graham Mushnik aux claviers) fait des allers-retours vers les années 70, période faste du folk-rock psychédélique turc. A l’écoute de cette musique, le cœur fond comme une averse de neige sur les amandiers en fleur.

Amerika (Dimitris Mystakidis)

note: 5Chansons d'exil Bastien, discothécaire - 13 août 2019

Un siècle après les grandes vagues d’émigration grecques vers l’Amérique, Dimitris Mystakidis fait revivre un répertoire toujours d’actualité. Avec une voix vibrante et une technique de fingerpicking héritée des musiciens de rébétiko, Dimitris Mystakidis chante la douleur de la séparation, l’acclimatation, la marginalisation, l’illégalité, et le rêve du retour ; autant de questions qui résonnent aussi bien chez les jeunes diplômés qui ont dû quitté leur pays après la crise de 2008, que chez les réfugiés du Moyen-Orient bloqués aux portes de l’Europe.

Keyvan Chemirani and The Rhythm Alchemy (Keyvan Chemirani)

note: 4Alchimie interculturelle Bastien, discothécaire - 13 août 2019

A la manière du « rhythm experience » du tabliste indien Zakir Hussain, Keyvan Chemirani, accompagné de son frère Bijan et son père Djamchid réunissent une bande de musiciens virtuoses autour de leur instrument de prédilection : le zarb ; cette percussion traditionnelle iranienne en forme de calice rencontre alors une lyra crétoise, des tablas indiens, une batterie et un violoncelle occidentaux et même un beatboxer. Et l’alchimie opère.

Portraits (Quatuor Modigliani)

note: 4Peindre avec des archets Bastien, discothécaire - 13 août 2019

Les morceaux de ce récital sont pensés comme autant de portraits du peintre à la vie houleuse et passionnée. Un voyage synesthésique !

On the road (Yolla Khalifé)

note: 4Une grande famille libanaise Bastien, discothécaire - 13 août 2019

La famille Khalife est géniale : le papa Marcel compose dans la tradition des grands orchestres orientaux, les fistons (Bachar Mar-Kalife et Rami Khalife) promènent de par le monde des projets musicaux singuliers (le premier en solo, le second fait partie de l’excellent duo de piano Aufgang avec Francesco Tristano). Nous avons affaire ici à la maman, Yolla, non sans rappeler Fairuz, chante accompagnée de violons, de chœurs et du riche instrumentarium libanais qui se mêle au piano et aux sonorités digitales.

Culottées : des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent n° 2
Culottées (Pénélope Bagieu)

note: 4Bcp d'humour (corrosif même) et légéreté pour parler de sujets profonds qui touchent toutes les femm DEL - 13 août 2019

j'ai lu et fait lire à mes filles les 2 tomes... on a adoré...mais l'histoire de Phulan Devi, jeune indienne qui a été maltraité, vendue violée, violée et reviolée, humiliée par les hommes riches, de sa communauté, a littéralement fait pleurée de tristesse, de révolte ma fille de 11 ans quand elle a compris que la vie des femmes n'avait pas de valeurs dans certains pays. Cette histoire est traitée avec bcp plus de gravité que les autres histoires et du coup peut-être trop "brutal" pour des jeunes filles de 12 / 13 ans.

Stunning luxury (Snapped Ankles)

note: 4Punktronica Bastien, discothécaire - 13 août 2019

Londres semble être toujours la capitale du mélange improbable : ce groupe performe des concerts costumés de parures chamaniques et joue un électro-rock dansant et psychédélique, hérité du krautrock allemand des années 70. Efficace !

Deux filles d'aujourd'hui (Leigh Mike)

note: 4English humour CATHERINE - 12 août 2019

J'ai vraiment beaucoup aimé, mais ne vous attendez pas à rire aux éclats (le choix de la rubrique est curieux) : c'est une chronique de vie douce-amère.

Comme si de rien n'était (Trobisch Eva)

note: 4Comme si de rien n'était LUCIE - 9 août 2019

Un viol qui ne dit pas son nom et c'est tout qui bascule. Lentement mais sûrement ! C'est filmé avec finesse, sans empathie. On n'a aucune envie d'en faire partie, homme ou femme ! Il y a une "patte" allemande très reconnaissable.

La tarte aux cornichons sauvages (Antonin Louchard)

note: 5Excellent ! Caro, bibliothécaire - 9 août 2019

Antonin Louchard nous ravit encore une fois avec cet album très drôle qui allie un dialogue savoureux, des illustrations expressives et une fin surprenante !