Le chasseur de lapins (Lars Kepler)

note: 2Le chasseur de lapins Matthieu - 12 juin 2019

Le chasseur de lapinsLe chasseur de lapinsLe chasseur de lapins

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Sois mort et tais tois (Imbert Imbert)

note: 5Une voix et une contrebasse à écouter ! Julie, bibliothécaire - 8 mars 2018

Avec cet album, Imbert Imbert nous livre des morceaux d’une grande sensibilité. Accompagné du contrebassiste Bruno Chevillon et de sa compagne : sa contrebasse, l’artiste nous séduit avec ses textes sombres (« A chaque battement de mon cœur »), crus et drôles comme la chanson d’amour « L’air con ». « Sois mort et tais toi » accroche tout de suite : sa poésie d’une noirceur si particulière contraste avec son air enjoué. L’accompagnement des contrebasses est d’une efficacité redoutable avec les textes si originaux et impertinents de l’artiste.

L'enfant aux cailloux (Sophie Loubière)

note: 5Très bonne lecture Dezi - 8 mars 2018

Très bon roman, que j'ai trouvé très bien écrit. Aucun relâchement dans l'écriture du coup je ne me suis ennuyé à aucun moment.
Le suspens est bien présent, car jusqu'au bout on se demande si l'héroïne est folle ou non, si l'enfant existe vraiment ou non.. La fin est surprenante et bien amené !
En plus il se lit vite et facilement !

Un employé modèle (Paul Cleave)

note: 5Excellente lecture Dezi - 7 mars 2018

J'ai beaucoup apprécié cette lecture où on se retrouve dans la tête d'un tueur en série. Le fait que le héros soit un tueur (et psychopathe aussi accessoirement) n'est pas banal pour moi, et j'ai adoré l'idée !
Par contre, cette lecture est à éviter si vous n'êtes pas fan de l'humour noir, car le roman en est plein.

Un jour (David Nicholls)

note: 5Très bon livre Dezi - 2 mars 2018

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre.
Les personnages sont attachants (même si certains parfois nous donnent envie de les bousculer un peu), l'histoire est très bien raconté. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois pendant la lecture.
En plus, j'aime beaucoup l'originalité du récit : on ne connait qu'1 journée sur toute l'année. J'ai adoré le principe !
Quant à la fin, et bien.. ce n'est pas celle que j'espérais. Mais elle a l'avantage d'être surprenante (en tout cas, moi, elle m'a surprise).

Le ministère du bonheur suprême (Arundhati Roy)

note: 3CACHE-MIRE DOMINIQUE - 28 février 2018

En découvrant le titre, on pourrait s'attendre à suivre une aventure qui nous ménerait au coeur de l'ancestrale sagesse hindoue. Aussi quelle surprise de découvrir, dès les premières pages, que les héros de ce ministère ne sont que marginaux, travestis, rebelles et parias. Presque tous finissent par élire domicile dans le refuge d'un cimetière de la mégapole Delhi (25 millions d'habitants). L'auteure en fait le centre rayonnant de cette immense fourmilière pour ceux qui ont échappé à la haine raciale (le Cachemire à feu et à sang), aux préjugés des castes et à la corruption généralisée d'une Inde "moderne" que même l'imposant éléphant Ganesh ne peut plus dissimuler.

Une vie comme les autres (Hanya Yanagihara)

note: 5Hymne à l'amitié Lila, bibliothécaire - 27 février 2018

Je sais que je n’aurais pas les mots pour vous donner envie de lire ce roman qui m’a bouleversé, secoué, fasciné… captive de cette histoire jusqu’à la fin. J’ai refermé ce livre en étant heureuse d’avoir partagé trente ans de la vie de Willem, Malcolm, JB et surtout Jude. De suivre leurs trajectoires, leurs échecs, leurs réussites, leurs peines, leurs joies… C’est une aventure masculine, une amitié tenace, une histoire de soutien, d’amour et d’admiration.
Et c’est très rare les romans qui parlent de l’amitié masculine.
Un roman beau et triste à la fois.

« – C’est une excellente histoire (…) Je vais te raconter.
– Avec plaisir. Je t’écoute, ai-je dit.
Et il a raconté… »

Petite maman (Halim Mahmoudi)

note: 5A lire Maryjo, bibliothécaire - 27 février 2018

C'est dur, très dur avec un dessin qui colle magnifiquement à la thématique. Un sujet malheureusement encore et toujours d'actualité très bien traité par l'auteur.
Le sujet est abordé avec réalisme, justesse, sans voyeurisme mais avec beaucoup de compassion et de belles trouvailles scénaristiques.
Sur un sujet grave, une BD alternative à lire.

Demain, il sera trop tard (Jean-Christophe Tixier)

note: 4Pas mal Maryjo, bibliothécaire - 27 février 2018

Dans l'ensemble j'ai bien aimé ce roman. L'intrigue est intéressante et donne au lecteur des sujets de réflexion. On est dans une dystopie assez originale mais aussi un récit d'anticipation plutôt réaliste.
Par beaucoup d'aspects ce roman fait froid dans le dos et augure un futur difficile. Ici on est dans la fiction mais le pas peut être vite franchi.

"Millénium" n° 1
Les hommes qui n'aimaient pas les femmes (Stieg Larsson)

note: 1Déçue Dezi - 27 février 2018

J'avais entendu beaucoup de bien sur ce livre et sur le film (si je dois être vraiment honnête, je dirais surtout que j'ai lu beaucoup de bien sur le livre. En effet, mon entourage ne m'a parlé que du film...)
Enfin bref, je me suis décidée à lire ce livre en étant assez sûr de mon choix. Certaine même, que ce roman allait me plaire ! Et au final, je me retrouve avec une déception énorme...
Je me suis ennuyée tout au long de la lecture, le rythme est extrêmement lent. Et l'intrigue met beaucoup de temps à se mettre en place (beaucoup trop à mon goût en tout cas. De mémoire il me semble qu'il faut une bonne centaine de pages pour que tout le contexte soit expliqué et que l'intrigue soit lancée). Et lorsque ça devient enfin intéressant (à 150 pages de la fin environ), tout s'enchaîne très vite (presque trop vite même, puisqu'en une cinquantaine de pages l'enquête avance d'un coup, la solution est trouvée, tout est expliqué). Par rapport au reste du récit ça m'a laissée une impression de bâclée...
Et puis, lorsque l'enquête est résolue, il reste encore une petite centaines de pages (ou un peu moins), et là on repart sur un rythme extrêmement lent pour expliquer ce que deviennent les différents personnages.
En tout cas, ce premier tome ne m'a pas du tout donné envie de lire les suivants...
Mais ce n'est que mon avis personnel bien sûr !

Vera (Karl Geary)

note: 4Un régal SYLVIE - 27 février 2018

Premier roman de Karl Geary, irlandais expatrié aux Etats-Unis, voici un récit qui fait preuve d’une maitrise certaine. Sonny est un jeune lycéen, issu d’un milieu populaire de Dublin. Il donne occasionnellement un coup de main à son père maçon. Et ce jour-là, ils doivent réparer un mur d’une belle maison cossue dont la propriétaire ne tarde pas à intriguer le garçon par ses silences et son mystère.
Voici un roman tout en nuances mais qui aborde de front des sujets d’une grande puissance émotionnelle. On est rapidement happé par le récit de la naissance de cette passion hors normes.

4 3 2 1 (Paul Auster)

note: 4CONTE A REBOURS DOMINIQUE - 24 février 2018

1. Le grand-père de P. Auster débarque à New York. 2. On lui conseille d'oublier son nom de juif russe. 3. On lui suggère de dire à l'agent d'immigration qu'il s'appelle Rockefeller. 4. Au moment où on le lui demande, il ne s'en souvient plus et s'exclame en yiddish "Ikh hob fargessen! (J'ai oublié!) et l'agent croyant entendre Ichabod Fergusson, l'enregistre sous ce nom.
Tout repose sur des malentendus, c'est ainsi que l'auteur va développer 3 scénarios possibles. Ils aboutissent au bout de la main de ce petit fils prodigue qu'il est devenu et qui nous révèle finalement comment un même individu peut voir évoluer sa destinée dans un sens ou dans un autre, selon ses capacités d'adaptation.

The Magic Ray (The Magic Ray)

note: 4Dépaysement garanti ! STEPHANIE, discothécaire - 22 février 2018

Deuxième sortie d’un tout jeune label Dischi Autunno créé en début d’année par la DJ Jennifer Cardini, voici une belle surprise électro pop. Chaque morceau propose un univers différent : rock psychédélique, claviers et voix hypnotiques (« The Enjoyment of fear »), rythme de batteries irrésistibles (« In the car »). Cet album donne une énergie bienvenue en cette fin d’année. Entrez dans la « jungle » musicale de The Magic Ray, dépaysement garanti.

Mareridt (Myrkur)

note: 4Une belle découverte ! STEPHANIE, discothécaire - 22 février 2018

En danois, « Mareridt » signifie cauchemar, et l'on est en effet plongé dès le premier morceau dans un univers onirique inquiétant avec le chant et en fond, un orage qui gronde au loin. Cette relative douceur fait place à des guitares déchainées, des hurlements sur le morceau suivant (« Maneblot ») qui contrastent avec la voix légère et aérienne de la chanteuse. Amalie Brunn alias Myrkur (qui signifie « noirceur ») réalise un album qui oscille en permanence entre lumière et obscurité, entre la puissance des guitares et la voix claire et mélodique de la chanteuse… Une belle découverte !

A peu près (Pomme)

note: 5Un album qui va vous envoûter ! STEPHANIE, discothécaire - 22 février 2018

Tout en délicatesse la jeune chanteuse Pomme nous livre des chansons qui correspondent à l’adolescence, dont elle n’est pas encore sortie… Il y a dans cet album beaucoup de poésie, de sincérité et de délicatesse. Elle nous conte des histoires de rencontres amoureuses, d’amour absolu (« Ce garçon est une ville », « On brûlera »), de chagrins d’amours inconsolables (« A peu près »)… Et l’on suit ce parcours naviguant entre noirceur et mélancolie extrême, légèreté et impertinence (« Même robe qu’hier » « Pauline »), le tout avec une voix très plaisante légèrement éraillée. Un album qui va vous envoûter !

Cello sonatas (Franz Schubert)

note: 4Des étoiles montantes du violoncelle et du piano français ! STEPHANIE, discothécaire - 22 février 2018

Cet album «Cello Sonatas» est consacré au répertoire romantique allemand, avec la «Sonate pour Arpeggione de Schubert», la «Sonate n°2 de Mendelssohn» et, plus rare, la «Sonate de Richard Strauss». Yan Levionnois au violoncelle et Guillaume Bellom au piano ont choisi de mettre en avant des œuvres qui se caractérisent par leur fraîcheur et leur énergie (Richard Strauss n’a que 16 ans quand il compose sa sonate pour violoncelle et piano !). Etoiles montantes du violoncelle et du piano français, les deux musiciens interprètent ces trois sonates avec fougue et passion !

Encore faut-il rester vivants (Anne Ferrier)

note: 4Fuir pour survivre Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 22 février 2018

Dès les premières lignes, j'ai été dans l'ambiance du roman et je me suis vite retrouvée à tourner les pages sans pouvoir m'arrêter. La fuite en avant des héros se fait dans l'urgence, la peur étant omniprésente car les adultes sont presque tous des tueurs, des lâches ou des psychopathes. J’aurais aimé une fin moins « happy ending », offrant au lecteur des pistes de réflexion.
Lire un extrait : http://fr.calameo.com/read/000015856c740a0bb637b?authid=uCvzZTy7sS5d

Laisse tomber les filles (Gérard de Cortanze)

note: 1Sympa MARYSE - 21 février 2018

Quand on est de la génération des "héros" du livre et que, comme eux, on a écouté Salut les Copains, c'est plaisant ! et on chante à nouveau !

Orc (Oh Sees)

note: 5Thee Oh Sees devient "juste" Oh Sees pour ce 19ème album... Julie, bibliothécaire - 21 février 2018

Et la musique du groupe déjanté reste la même : on retrouve dans leur son brut toutes les influences qu’on leur connaît : psychédélique bien sûr, heavy, krautrock… Et ce nouvel album devrait ravir les fans : à l’image du premier titre « The Static God » : efficace et énergique, ou encore avec le génial « Keys to the castle » qui, après deux minutes, devient un morceau psychédélique expérimental où des violons viennent prendre le dessus sur les guitares. L’album se termine par « Raw optics », un morceau instrumental époustouflant avec un long solo de batterie et qui s’achève par un superbe riff de guitare…

Dark days + canapés (Ghostpoet)

note: 5 A découvrir absolument ! Julie, bibliothécaire - 21 février 2018

Voici le quatrième album de Obaro Ejimiwe alias Ghostpoet, qui continue de dépeindre les dérives de notre société, avec ses textes sombres, comme le très réussi et explicite « Freak Show ». Naviguant vers le trip-hop, sa musique anxiogène et angoissante nous ensorcelle complètement. Et pour cet album, l’artiste a fait appel à un groupe : ses textes sont ainsi accompagnés par de vrais instruments : à l’image de « Immigrant boogie » et de sa guitare hypnotique qui accompagne sa poésie tragique. L’album se termine par « End Times », morceau presque rock-new wave, où la voix grave de Ghostpoet semble se détacher pour n’être plus qu’un improbable écho déformé… L’artiste touche à tous les genres pour créer son univers…

4 3 2 1 (Paul Auster)

note: 4CONTE A REBOURS DOMINIQUE - 19 février 2018

1. Le grand-père de P. Auster débarque à New York. 2. On lui conseille d'oublier son nom de juif russe. 3. On lui suggère de dire à l'agent d'immigration qu'il s'appelle Rockefeller. 4. Au moment où on le lui demande, il ne s'en souvient plus et s'exclame en yiddish "Ikh hob fargessen! (J'ai oublié!) et l'agent croyant entendre Ichabod Fergusson, l'enregistre sous ce nom.
Tout repose sur des malentendus, c'est ainsi que l'auteur va développer 3 scénarios possibles. Ils aboutissent au bout de la main de ce petit fils prodigue qu'il est devenu et qui nous révèle finalement comment un même individu peut voir évoluer sa destinée dans un sens ou dans un autre, selon ses capacités d'adaptation.

500 voyages pour se sentir bien dans sa tête (Remo Carulli)

note: 4Une approche originale ! Caro, bibliothécaire - 16 février 2018

Se soigner par les voyages ? Les auteurs de ce livre sont persuadés que le voyage peut nous aider à affronter des difficultés émotionnelles... Ils proposent des destinations en fonctions de nos "problèmes" : phobies, coeurs brisés, addictions, égocentrisme, angoisse, paresse, stress, nostalgie, etc. Une approche originale pour qui veut trouver une ville, un temple, un coin de nature... où se ressourcer !

Légumes (Maïtena Biraben)

note: 4Quelques idées originales Caro, bibliothécaire - 15 février 2018

Des photos alléchantes et de nombreuses recettes pour chaque légume, notamment des bocaux qui permettent de consommer pendant plusieurs mois... Maïtena Biraben a toutefois bénéficié de l'aide d'un chef pour nous concocter tous ces petits plats.

Jane, le renard et moi (Fanny Britt)

note: 3Voyage intérieur Caro, bibliothécaire - 14 février 2018

Une BD très originale en noir et blanc, tels les sentiments de l'héroïne qui subit des brimades, se sent nulle et grosse. Quelques pages en couleur sont parsemées ici et là ; ce sont les petits "miracles" qui existent dans sa vie (un roman, un renard etc.).
Cette BD venue du Québec se démarque des histoires habituelles par son ton mélancolique mais devrait plaire aux jeunes adolescentes, qui pourront parfois s'y reconnaître. Elle nous rappelle qu'il ne faut jamais désespérer et qu'il y a toujours quelque chose de bon dans la vie...

L'ordre du jour (Éric Vuillard)

note: 1L'ORDRE DE LA COLLUSION DOMINIQUE - 13 février 2018

Editions Ates Sud, directrice Françoise Nyssen et entre autre ministre de la Culture! Il n'en fallait pas plus pour donner le Goncourt à un ouvrage bien mince (150 pages, un record!) qui radote une fois de plus sur la collusion entre grand capital et le fascisme. A qui cela Profite? "Plus jamais ça", bien entendu, mais tellement d'autres sujets d'aujourd'hui mériteraient d'être traités et récompensés...

Les chats (Véronique Bret)

note: 1Les chats ANAIS - 10 février 2018

Ce livre est très bien car il à de très jolies images à l'intérieur. Mais je ne sais pas mettre toutes les étoiles alors je n'en ai mis qu'une.

A la croisée des mondes,1 (Philip Pullman)

note: 1Ce livre est... CECILE - 10 février 2018

SUPERBE ! On se plonge dedans et on n'en ressort plus ! Il est vraiment génial !

One more time with feeling (Nick Cave)

note: 4C'est ainsi que les hommes survivent François - 10 février 2018

Les premières minutes, la caméra scrute Nick Cave, tente de le faire rentrer dans le cadre, de le faire interagir, au risque du harcèlement, voire de l'indécence. L'homme se prête au jeu à contrecoeur, agacé, mais on sait qu'il a bien d'autres soucis en tête. Enfin il s'asseoit derrière son piano... et tout prend de la hauteur. La douloureuse reprise du travail créatif avec la présence salvatrice de son vieux complice Warren Ellis, les confidences d'une poignante franchise sur le naufrage émotionnel qu'il est en train de vivre... tout commence à se résoudre, à se sublimer à travers la musique. On sent que c'est fragile, incertain, mais c'est bien là ; et quand l'autre fils, le jumeau bien vivant, vient visiter le studio, on voit comment la vie va peut-être pouvoir continuer pour cette famille. Oui, c'est ainsi que l'on peut survivre, et Monsieur Nick Cave est un grand poète.

Scarlett Epstein rate sa vie (Anna Breslaw)

note: 4Pour rire un peu Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 10 février 2018

Ce qui m'a surtout plu dans ce roman c'est la bonne dose d'humour qui jalonne le récit tout du long.
Le personnage de cette anti-héroïne est bien vu. Désabusée et virulente elle n'en reste pas moins attendrissante. J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Ruth qui m'a beaucoup fait rire.
Un moment de détente, simple, sans prise de tête mais quelque part réconfortant.

L'aube sera grandiose (Anne-Laure Bondoux)

note: 4Quel bon moment ! Lydie, bibliothécaire - 9 février 2018

Je vous le conseille.

Pop glacé (Karis Gesua)

note: 5Ca donne envie ! Caro, bibliothécaire - 9 février 2018

Ce petit livre aux photographies très alléchantes donne plein d'idées très originales de création de barres glacées aux fruits. Les résultats sont de toutes les couleurs et il y en a pour tous les goûts, avec ou sans alcool. Les auteurs proposent aussi des variantes sans lactose pour les personnes intolérantes. Cet ouvrage est une pépite qui donne envie que l'été arrive vite !

Aux délices des anges (Cathy Cassidy)

note: 2Dommage... Jade - 7 février 2018

Assez déçu de ce roman, même style que les volumes précédents et donc aucune touche d'originalité...
Je m'attendais à un peu de nouveauté de la part de l'auteur, dommage ^^'

Alexandrin ou L'art de faire des vers à pied (Pascal Rabaté)

note: 4Collaboration réussie SYLVIE - 7 février 2018

Alexandrin est un poète, mais un poète libre, qui vit sans attache. Alexandrin vit dans la rue et gagne de quoi vivre en frappant à la porte des gens et en leur déclamant de la poésie.
Un jour, il rencontre un jeune garçon qui vit comme lui, dans la rue. Une profonde et riche amitié va lier ces deux personnages solitaires malgré eux. Mais bientôt, poussé par Alexandrin, l’enfant va regagner son foyer. Recommence alors pour le poète la solitude qui parait plus rude encore et plus ingrate sa vie matérielle misérable.
On entre dans cette BD avec grâce et légèreté. On ne peut qu’éprouver une sorte d’admiration pour ce personnage qui vivra jusqu’au bout son amour des mots et de la liberté. Il y a une colossale volonté du personnage à voir les évènements, même les plus sombres, sous le prisme de la poésie.
Le dessin de Kokor accompagne de façon extrêmement juste ce récit tout en profondeur et légèreté.

Les deux vies de Baudouin (Fabien Toulmé)

note: 4Une seconde BD bien réussie SYLVIE - 7 février 2018

Baudouin, jeune trentenaire, vit une vie terne consacrée essentiellement à son travail de juriste dans. Et pourtant, il s’y ennuie profondément et les relations avec ses collègues, obsédés par la compétition, sont désagréables. Il a abandonné depuis longtemps son rêve de gosse de devenir musicien
Brisant un peu le marasme dans lequel il est en train de s’enfoncer, son frère, de retour du Benin vient lui rendre visite. Celui-ci est tout le contraire de Baudouin : expansif, il est entouré de nombreux amis et surtout c’est un aventurier, curieux de tout, passionné par le monde qui l’entoure. Il vit en Afrique où il travaille dans l’humanitaire.
Mais bientôt notre héros apprend qu’il est malade et son destin va prendre un tournant inattendu.
Voici une bande-dessinée qui se lit comme un roman. Le récit est émaillé de flash-back qui nous permettent de découvrir les personnages et leur passé. Le ton y est sensible et juste et explore les relations familiales et l’amitié fraternelle de façon fine et subtile. Elle parle aussi d’altruisme et de l’importance de ses choix de vie.
La surprise finale bouleverse les rôles de chacun et donne une grande humanité aux personnages. C’est une histoire qui prend une dimension universelle sous la plume et le dessin de Fabien Toulmé.

Les huit montagnes (Paolo Cognetti)

note: 5Un texte fort SYLVIE - 7 février 2018

Dans ce roman qui a reçu le prix Médicis étranger, la montagne est au centre du récit, c’est la véritable héroïne du livre. Elle est abordée d’une écriture très poétique et sensible mais qui ne cache pas sa violence et sa rudesse.
Le narrateur connait bien la montagne du Val d’Aoste, il y a passé de nombreux été de son enfance. Il y avait noué là une puissante amitié avec un jeune montagnard avec qui il a partagé ses jeux et son amour des lieux sauvages particuliers. Il y revient, après plusieurs années d’absence passées en ville et à parcourir des pays étrangers. Il retrouve avec bonheur ses montagnes et ses habitants.
Voici un roman puissant par les sujets qui l’habitent : la nature, la montagne, la force de l’amitié Il est puissant aussi par son écriture extrêmement évocatrice. Et on entre de plein pied dans cet univers même s’il nous est étranger.

Grosse folie (Raphaële Frier)

note: 4Z'awards 2018 Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 7 février 2018

Ce que j'aime chez cet éditeur, Talents Hauts, et notamment dans cette collection "Ego" c'est qu'on y traite de sujets forts. Ce titre ne déroge pas à la règle puisqu'il nous parle de Chloé, en surpoids, et de Quentin, un garçon solitaire, fan de jeu vidéo et de musique.
De leur improbable rencontre va naitre une histoire d'amour. Mais comme toutes les histoires d'amour cela ne va pas se faire sans heurts. Car, il y a le regard des autres qui se pose sur ce couple et forcément l'un va avoir peur et l'autre mal. Car on le sait bien, si les sentiments ne se commandent pas, pour autant ce n'est pas toujours facile d'assumer d'aimer quelqu'un que la société juge "hors norme" .
Après lu le remarquable "Mauvais fils" du même auteur, j'avais hâte de lire son nouveau livre. Et je n'ai pas été déçue du tout.

Les huit montagnes (Paolo Cognetti)

note: 5Poignant BENOIT - 7 février 2018

Un récit plein de sincérité, émouvant et plein de vie qui nous fait partager 30 ans de la vie des deux principaux protagonistes. Un récit sur la vie, la famille et surtout l’amitié avec pour toile de fond la montagne et la nature , omniprésentes. Un excellent moment que cette lecture….

La fille qui ne croyait pas aux miracles (Wendy Wunder)

note: 4Emouvant Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 6 février 2018

Campbell est condamnée. Elle sait que la médecine ne peut plus rien pour elle. Contrairement à sa sœur Perry et sa mère Alicia. Avec son amie Lily, malade aussi, Campbell établie une liste de choses à réaliser avant de mourir. Elle va tout mettre en œuvre pour les réaliser.
Campbell est extraordinaire dans le rôle de la jeune fille désabusée, qui n’attend rien du destin ou des autres. Depuis qu’elle se sait malade, elle rejette tout et tout le monde. L’amour ? L’amitié ? Connaît pas ! Et c’est tant mieux comme ça… enfin c’est ce qu’elle veut croire, mais Asher, un jeune homme serviable et mystérieux, sexy comme un mannequin, va petit à petit intriguée Campbell.

J’ai passé un très bon moment en compagnie de Campbell. Elle ne s’apitoie jamais sur son sort, mais son humour incisif et virulent désoriente souvent ses interlocuteurs. Une histoire émouvante de vie, de maladie, d’amour et d’amitié et de miracles… ou peut-être pas.

Un petit quelque chose en plus (Sandy Hall)

note: 4Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 6 février 2018

C'est un roman initiatique tout simple qui traite d'une histoire d'amour en devenir. Elle est timide, lui aussi et souffre en plus d'un traumatisme qui entrave sa volonté. L'un est l'autre se plaisent mais comme aucun n'ose faire le premier pas, les mois passent sans que rien ne se passe justement. Pourtant, autant l'un que l'autre, a dans son entourage des amis, des relations qui n'attendent qu'une chose qu'ils osent aller l'un vers l'autre et se déclarer leur amour. Car si eux ne voient rien, les autres savent qu'ils sont fait pour être ensemble. Il n'y a qu'eux qui entravent leur relation.

C'est un roman tout en finesse où 4 voix nous racontent l'histoire de Léa et Gabe. Ici, pas de grandes déclarations, de coeurs qui palpitent, de baisers passionnés mais on assite juste à la naissance, non sans mal, d'un amour pur et touchant. On apprend aussi qu'il faut apprendre à s'affranchir de nos peurs car oser, se lancer est source, la pluplart du temps, d'un bonheur qu'on n'aurait jamais aussi soupçonné. Qui n'ose rien n'a rien dit l'adage. Ce roman le démontre.

La rencontre du dernier espoir (Kelley York)

note: 5Coup de coeur Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 6 février 2018

Vincent, Casper et Adam se rencontre sur un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Vincent, 18 ans, a vécu de foyer en foyer jusqu'à sa rencontre avec Maggie qui lui a donné un refuge. Mais à la mort de Maggie, Vincent est de nouveau seul et perdu. Il rencontre d'abord Casper, souffrant d'un cancer et ensuite Adam, jeune homme discret et peu bavard. Leur amitié sera-t-elle plus forte que la mort ? Un sacré roman que ce livre. Beaucoup d'émotions positives ou négatives tout au long du récit. De l'amour, de l'amitié, des valeurs fortes, la mort en toile de fond mais aussi un travail de résilience qui va petit à petit faire évoluer les personnages. C'est fort, c'est doux, c'est terrible, beau et magnifque. Un coup de coeur pour moi.

Les optimistes meurent en premier (Susin Nielsen)

note: 5Coup de coeur Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 6 février 2018

Un magnifique roman sur le travail de deuil, la culpabilité, la résilience, l'acceptation de l'autre pour ce qu'il est, le pardon, l'amitié et la vie.

Un truc truc comme un biscuit craquant n° 1 (E. Lockhart)

note: 2Craquant Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 6 février 2018

Ruby, sujette depuis peu à de grosses crises d'angoisse, un peu menteuse, souvent de mauvaise fois confie à sa psy les raisons qui ont provoquées sa séparation avec son petit-ami et celles justifiant la perte de ses amies, faisant d'elle la pestiférée du lycée.
Ce récit est souvent sarcastique et retrace bien les émois, les craintes, les attentes et bonheurs d'une ado de 15 ans.
Contrairement à ce que je pensais, j'ai bien aimé. Pour lire ce roman il faut se souvenir du temps où on était adolescent(e) er faire abstraction de son raisonnement d'adulte.
Sans être un roman extraordinaire, on tourne les pages avec plaisir et on partage les joies, les peines et les espoirs de cette jeune fille en route pour devenir une adulte à part entière.

La cité des trois saints (Stefano Nardella)

note: 4Une jolie découverte. Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 6 février 2018

Dès les premières pages je me suis laissée prendre par cette histoire. Trois personnages d'âges différentes, trois destins différents, trois solutions différentes. Beaucoup de tensions, de rudesse dans ce récit où les anciens et nouveaux truands évoluent dans une ville en pleine mutation. Les jeunes, inconscients de la portée de leurs actes, les anciens dépassés mais pas pour autant affaiblis... et chaque année une procession catholique qui anime le coeur de la ville.
C'est une histoire digne d'un bon polar mafieux. Le découpage du scénario est très cinématographique et donne du relief au récit.
Une jolie découverte. Pour vous mettre dans l'ambiance, je vous conseille aussi la série italienne "Gomorra".

Mirapolis (Rone)

note: 5Entrée dans la ville imaginaire de Rone ! Julie, bibliothécaire - 6 février 2018

Avec ce nouvel album, Rone nous fait entrer dans sa ville imaginaire « Mirapolis » : à la fois colorée, entraînante et parfois mélancolique... Si l’intro « I, Philip » (en hommage à Philip K. Dick) est un morceau éthéré, complètement électronique, la suite contient quelques surprises… Cette fois, le compositeur s’est entouré de nombreux invités de marque : le batteur John Stanier qui offre au titre « Lou » une rythmique incroyable, le rappeur Saul Williams (« Faster », « Everything ») ; mais aussi Baxter Dury avec son chant si particulier sur « Switches », ou encore l’envoûtante Noga Erez sur le titre hip-hop « Wave ». Rone nous a concocté un album dense de douze morceaux aux ambiances différentes, à ne surtout pas manquer !

Goth (Kenji Ōiwa)

note: 1goth ELODIE - 1 février 2018

je n ai pas aimé ce manga parce que je n'ai pas compris l histoire les éléments ne se suivent pas.

Death note n° 1 (Tsugumi Ōba)

note: 4death note ELODIE - 31 janvier 2018

je trouve histoire de ce livre bien mais personnellement je trouve qui l y a trop de tomes, je recommande ce livre

Souvenirs de la marée basse (Chantal Thomas)

note: 1long très long, trop long DEL - 29 janvier 2018

livre très descriptif dans lequel je n'ai pu rentrer. Belles tournures de phrases mais un des rares livres que je n'ai pu finir

La daronne (Hannelore Cayre)

note: 1efficace rapide humour noir DEL - 29 janvier 2018

une histoire lue d'un trait avec une écriture rapide précise, un humour noir très décapant, comment tout faire pour rentrer dans la légalité après avoir vécue son enfance dans l'illégalité et finalement replonger dedans

Homo deus (Yuval Noah Harari)

note: 4LE MOUVEMENT DATAISTE... DOMINIQUE - 29 janvier 2018

Nous sommes "totalement" prévisibles! Voilà ce que nous suggère cet ouvrage qui se tient à la pointe de la recherche scientifique. Des immenses fortunes sont investies à l'heure actuelle dans la Silicon Valley, pour nous connaître mieux que nous-mêmes. L'étude de nos algorithmes personnels renseignent les chercheurs sur chacun de nos faits et gestes. Nos conditionnements peuvent se lire comme des cartes programmatiques. L'intelligence artificielle peut ainsi nous prévenir de certains dangers, telles les maladies génétiques par exemple, que nous aurions bien du mal individuellement à voir venir. Nous pouvons tout améliorer: notre santé, nos relations, notre travail, nos loisirs, à condition que ce cerveau extérieur que nous avons mis en place, prenne le relais de notre volonté. A méditer... c'est ce que fait Yuval Harari deux heures par jour grâce à la technique Vipassana (l'art de voir les choses telles qu'elles sont réellement).

Complètement cramé ! (Gilles Legardinier)

note: 1Un amour de lecture CHRISTINE - 27 janvier 2018

J'ai dévoré ce livre, et c'est peu dire Une jolie histoire qui vous fait prendre conscience que la vie peut être simple. Drôle, avec beaucoup d'humour, d'amour des autres, de partage. Un vrai rayon de soleil.

Harmonium (Koji Fukada)

note: 1A éviter ! Caro, bibliothécaire - 25 janvier 2018

Peu de dialogues, plein de mystères non élucidés, des invraisemblances et une fin (trop) ouverte ! On termine le film en n'en sachant pas plus qu'au début et on se demande pourquoi on a perdu 2 heures à regarder ce long-métrage qui ne mène à rien... dommage car il y a de bons acteurs !