La ligue des super féministes (Mirion Malle)

note: 5Girls power Maryjo, bibliothécaire - 12 juin 2019

Une très bonne BD à faire lire à tout le monde sans distinction d'âge ou de sexe. C'est drôle mais [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Autre monde n° 1
L'alliance des Trois (Maxime Chattam)

note: 3Mitigée Dezi - 17 avril 2018

J'ai eu quelques difficultés à entrer dans l'histoire et à m'attacher aux personnages.. Il n'y a vraiment que sur la fin que mon intérêt a été éveillé.. Ce qui est dommage, car l'univers créé est intéressant et original, et les personnages sont pourtant bien amené par l'auteur.. Je ne comprend pas pourquoi je n'ai pas accroché.. En plus, on m'avait très chaudement recommandé cette saga de Maxime Chattam...
Je vais attendre de lire le tome 2 avant de me faire une opinion définitive.

L'analphabète qui savait compter (Jonas Jonasson)

note: 5Un roman plein d'humour Dezi - 17 avril 2018

Je ne connaissais pas l'auteur, et j'avoue que je n'étais pas trop sûr de mon choix en lisant le résumé. Mais finalement j'ai été conquise !
Le roman est bourré d'humour ! Les situations sont plus rocambolesque les unes que les autres. Les personnages sont attachants (même si certains sont parfois énervant) et l'histoire est très bien rythmé, avec pas mal de rebondissements !
Un très, très bon moment de lecture !

Le pacte des Marchombres n° 1
Ellana (Pierre Bottero)

note: 5Une super lecture Dezi - 17 avril 2018

Avec ce roman Pierre Bottero nous offre un moment d'évasion dans un univers aussi magnifique que terrifiant.
L'histoire est pleine d'aventure, et l'heroïne est une débrouillarde qui ne se laisse pas faire.
J'ai vraiment adoré ce premier tome !

L'enfant aux cailloux (Sophie Loubière)

note: 5Une pure merveille CATHERINE - 16 avril 2018

Bonjour,
Je viens de terminer « l’enfant aux cailloux », ce magnifique roman tant recommandé. Je suis sans voix, les yeux humides !
J’ai lu jusqu’aux remerciements de l’auteur (ce que je ne fais pas toujours) et je reste touchée, la gorge nouée, sur l’identité de toutes ces personnes qui ont aidés à l’écriture et qui font partie, dans la vraie vie, du quotidien des familles en difficulté.
Ce roman est une pure merveille, et il va bien au delà de l’histoire elle-même.
Les personnages sont tellement attachants qu’on croit les connaître !
Je n’ai pas pu le poser avant de l’avoir fini (oubliant même de manger).

Time out (Andrew Niccol)

note: 5TIME OUT STEPHANIE - 15 avril 2018

De loin le meilleur film de science fiction de distopie que j'ai vu. Quel est le bien le plus précieux que nous ayons tous ? ... le temps !

NEED (Joelle Charbonneau)

note: 5Need STEPHANIE - 15 avril 2018

Très bon thriller au sujet des réseaux sociaux, à faire lire aux adolescents et aux parents. Il pourrait être adapté en film ! belle découverte, merci à la médiathèque de l'avoir mis en avant.

Un avion sans elle (Michel Bussi)

note: 4un avion sans elle STEPHANIE - 15 avril 2018

Fidèle à Michel Bussi, bonne intrigue jusqu'au bout !

Millénium blues (Faïza Guène)

note: 5Millénium blues Co - 15 avril 2018

une vision de notre société dépeinte avec un oeil acéré

Le toucher, un art de la relation (Christian Hiéronimus)

note: 4le toucher, un art de la relation Co - 15 avril 2018

très intéressant

Jean Doux et le mystère de la disquette molle (Philippe Valette)

note: 5Jean Doux PIERRE-JEAN - 14 avril 2018

Jean Doux est un employé spécialiste de la broyeuse à papier. Entre un patron qui l’écrase et des collègues tous aussi idiots les uns que les autres il n’est pas loin de craquer. Mais après sa découverte de la disquette molle, tout va changer…
BD complètement barrée, à l’humour absurde sur les travers de la vie au bureau. Rires garantis.

Ex Libris - The New York public library (Frederick Wiseman)

note: 2Bof Caro, bibliothécaire - 14 avril 2018

Ce documentaire sur les médiathèques que New York s'avère trop long et moyennement passionnant. Avec le parti pris de ne faire aucune voix off ou interview, il se contente de nous montrer des scènes dont l’intérêt varie grandement. Le spectateur européen qui ne connaît pas bien les quartiers de New York manque cruellement d'information lui permettant d'apprécier à leurs justes valeurs les scènes qu'il regarde...

Terres promises (Milena Agus)

note: 1TERRES PROMISES MILENA AGUS FRANCOISE BIBLIOTHECAIRE - 11 avril 2018

Malgré les épreuves et les conflits familiaux, les personnages du roman, Italiens pauvres de Sardaigne, poursuivent, comme tout à chacun, leur recherce du bonheur, leur terre promise. Ils s'adaptent aux circonstances de la vie, forts de leurs convictions. Felicita, l'enfant unique d'Esther et Raffaele, croit en la bonté des être humains, à la gentillesse qui, loin d'être un signe de bêtise, rend la vie plus acceptable et les hommes meilleurs. La grâce de Milena Agus opère une nouvelle fois dans ce dernier récit, court et dense à la fois.

Emma dans la nuit (Wendy Walker)

note: 5Qu'est il arrivé aux soeurs Tanner ? Lila, bibliothécaire - 10 avril 2018

Emma 17 ans et Cass 15 ans, deux sœurs disparaissent sans laisser de traces. Enlèvement ? Fugue ? Trois ans plus tard, Cass revient dans sa famille, seule. Elle raconte ce qu’elle et Emma ont subi durant trois ans sur une mystérieuse île. Mais est-ce la vérité ? Pour le Dr Abigail Winter qui suit cette affaire, elle se doute que derrière les mots de Cass se cache autre chose, beaucoup plus compliqué que la disparition des deux sœurs. Peut-être que la vérité se cache derrière l'apparence de la famille unie et parfaite. Cette histoire est plus complexe et noire que ce que j'’avais imaginée au début. Pas à pas, sans précipitation, au fur et à mesure que les protagonistes livrent leur personnalité, que les liens familiaux se mettent en place, la vérité finira peut-être par éclater.
J’ai beaucoup aimé ce roman, tant dans sa construction, son style dynamique, que dans l’originalité de son scénario. Jusqu’à la dernière page l’histoire reste captivante.

Parce que je déteste la Corée (Kang-myoung Chang)

note: 4La Corée du Sud, est-ce vraiment l’enfer ? 
 Nathalie bibliothécaire - 10 avril 2018

Kyeno est une jeune femme de 27 ans. Elle travaille dans un service de veille de cartes de crédit. Ce travail n’a rien d’exaltant. D’ailleurs sa vie n’a rien d’exaltant. Elle rêve d’émigrer en Australie. Pourquoi l’Australie ? Parce que c’est le pays occidental le plus proche. Elle déteste son pays car elle n’y a pas sa place. Elle ne sort pas d’une grande université, ses parents sont pauvres. Elle sait qu’elle n’a aucun avenir, du moins que cet avenir ne correspond pas aux normes de la société sud-coréenne. Dans ce court roman, nous découvrons une société sud-coréenne loin des idées que l’on peut se faire. Il n’est là pas question de société où la technologie est reine, où chaque individu marche dans la même direction.
Au contraire, il parle des individus qui ne se retrouvent pas dans cette société très hiérarchisée et qui préfèrent partir.

Les rêveurs (Isabelle Carré)

note: 5Un récit vibrant et poétique Guy, bibliothécaire - 10 avril 2018

Isabelle Carré, nous raconte son enfance dans les années 70. Lucide et inspirée, avec une écriture délicate, elle renoue les fils de la mémoire. La narration navigue au fil des chapitres entre les époques, les personnages et les points de vue sans que jamais le lecteur ne s’égare. Son enfance et son adolescence sont pleines de rêves pour échapper à une réalité parfois difficile à supporter. Nous la suivons discrète et souvent incomprise par des parents qui se débattent dans leur vie. Ils ont un problème d’identité et ne sont pas toujours à la hauteur en termes d’éducation. Dans cette famille un peu égarée, elle cherche sa place. Heureusement, l’imagination l’aide à s’abstraire de ce monde d’adultes immatures. Son large sourire cache des tourments plus profonds que le théâtre parviendra à lui faire dépasser. J’appréciais déjà l’actrice et je dois avouer que la romancière m’a touché. Elle se confie avec une grande simplicité de ton, sans pathos, ni jugement de valeur. Dans un récit vibrant et poétique, elle nous fait cadeau de ses blessures, de ses failles qui l’ont aidée à grandir.

Top of the lake

note: 4Polar néo-zélandais Kaeru - 9 avril 2018

Cette histoire nous emmène dans une petite ville de nouvelle zélande près d'un lac mystérieux et dans une nature envoutante mais potentiellement hostile... tous les personnages sont liés par une enquête sur une jeune fille enceinte. L'héroïne principale qui est inspectrice retrouve sa famille, son ex, son passé douloureux et se bat envers et contre (presque) tous pour retrouver la fille et le coupable du viol. Le tout est bien filmé dans une atmosphère un peu étouffante, en camaieu de verts-bleus. Une très bonne et courte série qui donne envie de voir la saison 2 !

The man from nowhere (Lee Jeong-beom)

note: 3Un thriller musclé Kaeru - 9 avril 2018

L'intrigue est assez facile à résumer : un ancien agent secret qui ne se relève pas d'un drame personnel, sort de sa retraite pour aider sa jeune voisine, une fillette kidnappée par d'odieux malfaiteurs. Si tout cela n'est pas très original sur le papier, le réalisateur arrive par sa mise en scène à nous tenir en haleine. Les acteurs excellents et les scènes de bagarres très réussies relèvent le tout.

Le professeur de musique (Yaël Hassan)

note: 5Le profeur de musique SOLINE - 8 avril 2018

Exellente histoire.Je l'adore.

Le journal de Zoé Pilou à Cuba (Christelle Guénot)

note: 5Le journal de Zoé Pilou à CUBA SOLINE - 8 avril 2018

Exellente histoire.J'aimerai pouvoir lire les autres.

Le journal de Zoé Pilou à Cuba (Christelle Guénot)

note: 5La quete des ours 2 SOLINE - 8 avril 2018

J'ai lu le1er ,maintenant le 2ieme,franchement ,je le vous recommande.

Héros de légende n° 12
Le roi Arthur (Claude Merle)

note: 5Le roi Arthur SOLINE - 8 avril 2018

J'avais déja lu Cléopatre et Jeanne d'arc.Je l'adore!!!!!!!!!!!

Héros de légende n° 11
Orphée et Eurydice (Claude Merle)

note: 5Orphée et Eurydice SOLINE - 8 avril 2018

J'avais déja lu Cléopatre et Jeanne d'arc,c'était génial.Si vous voulez un romans d'histoire et d'aventure,choisissez ces 5 livres

Les 5-5 n° 1
En équilibre (Anne Plichota)

note: 4Robin des bois moderne Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 7 avril 2018

Un premier tome bien construit, un brin didactique par moment. Mais l'ensemble se tient et prône la tolérance, l'acception de l'autre tel qu'il est et le don de soi pour construire un monde meilleur.
Vivement la suite !

Les vigilantes
Le foyer (Fabien Clavel)

note: 1Assez décevant Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 7 avril 2018

J'ai trouvé ce premier tome assez décevant. Pourtant l'histoire a tout pour plaire mais il manque un je ne sais quoi pour faire la différence et rendre ce roman passionnant.
Tout est assez convenu et du coup j'y ai trouvé très peu d'originalité. Dommage car l'univers est intéressant et plutôt d'actualité.

Eliza et ses monstres (Francesca Zappia)

note: 4Fanfictions Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 7 avril 2018

Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascinant des "fanfictions".
Les deux personnages principaux sont touchants, maladroits et crédibles dans leur découverte et l'apprivoisement de l'autre à l'heure du premier amour.
Rien de "gnangnan" dans cette histoire à l'humour incisif et salvateur. Un petit régal.

Silence radio (Alice Oseman)

note: 3Silence radio Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 7 avril 2018

J'ai bien aimé mais j'ai trouvé l’histoire un peu "plate" par moments. Deux jeunes, solitaires, artistes, écorchés vifs, qui se lient d’amitié sans ambiguïté amoureuse. La pression qu’ils subissent vis- à- vis de leurs avenirs avec la fac en particulier... la maltraitance, la sexualité à assumer et/ou à affirmer... tous les ingrédients sont là pour faire une belle histoire.
Mais pas de coup de cœur.

Stéréotypes (Gilles Abier)

note: 4Intéressant Un excellent roman qui permet d'entrer par une petite porte dans l'univers assez étonnant et fascina - 7 avril 2018

J'ai bien aimé ce récit dystopique français. De l'action et de la réflexion au programme. C'est toujours intéressant de voir les dérives d'une société qui sous prétexte de sauver l'Humanité devient une dictature. De voir aussi comment la résistance s'organise etc.
Pas un coup de cœur mais je l'ai lu avec plaisir et intérêt.

La belle n'a pas sommeil (Éric Holder)

note: 4LE CHANT DU SIGNE DOMINIQUE - 7 avril 2018

Une librairie, un livre, un libraire, en apparence, cela peut être chatoyant, plein de mystères, l'invitation à la découverte. Et puis dès qu'on pousse une porte, qu'on soulève une couverture ou qu'on engage une conversation, toutes les nuances d'une intimité insoupçonnée vont venir modifier notre destinée. L'état d'apesanteur dans lequel vivait l'écrivain, son double romancé et nous-même lecteurs, va basculer dans une rencontre. Un merveilleux chant du cygne, une sublime illusion qui va faire remonter à la surface, un passé enfoui pour occulter la souffrance.
L'oiseau s'envole, on remet les pendules à l'heure, bientôt il sera minuit. La seule aiguille de notre égalité. Sans amertume...

L'amie prodigieuse n° 4
L'enfant perdue (Elena Ferrante)

note: 4MISE EN ABIME DOMINIQUE - 6 avril 2018

Au bout de 2000 pages, ressurgit, plus d'un demi siècle plus tard, les deux poupées disparues dans les ténèbres de la cave d'un "parrain" redouté. On se demande si elles ne sont pas transpercées d'aiguilles, tant elles semblent être le double d'Elena et de son ami prodigieuse Lila, au vu de tous les malheurs qu'elles ont dû affronter.
L'auteure est une spécialiste du dédoublement, Elena Ferrante, s'est longtemps dissimulée derrière ce patronyme, on sait aujourd'hui qu'il s'agit d'Anita Raja. Elena est aussi le prénom de son héroîne qui dans son roman est-elle-même romancière! Enfin, elle est partagée entre sa brillante carrière littéraire qui l'arrachera du milieu sordide où elle est née, et son désir de revenir dans ces ruelles populaires de Naples d'où son alter-ego Lila n'a jamais décollé. Seule la trahison d'un sermon (ne pas raconter l'intime de leur enfance) mettra fin à cette amitié aux allures d'envoutement, chargé de sortilèges. Le malpropre de la littérature?

Les loyautés (Delphine de Vigan)

note: 5Perturbant!!! KAREN - 27 mars 2018

Mon avis est partagé sur ce livre!!!! Je me suis d'abord pris dedans puis j'ai été un peu déçue par la fin, ayant un gout d'inachevé mais en même temps c'est Delphine de Vigan et ses fins sont toujours différentes de ce qu'on attend. Et finalement plusieurs jours après l'avoir terminé je n'arrête pas d'y penser et il y a des chances qu'il fasse parti des livres qui m'ont profondément marqué. Un livre dont on ne sort pas indemne, qui amène vraiment à réfléchir . Delphine de Vigan a l'art pour écrire et décrire les liens humains et la souffrance humaine.

Oriental bass (Renaud Garcia-Fons)

note: 5Magnifique ! Julie, bibliothécaire - 27 mars 2018

Pour cet album, le compositeur a « rêvé d’une contrebasse, mi Tsigane- mi Mauresque, voyageant de l’Inde à l’Andalousie ». C’est ainsi qu’il s’est entouré d’instruments divers et variés tels que le théorbe, le luth, la darbouka et l’accordéon… Ce petit ensemble nous fait voyager : en Orient avec « Goodjinns », en Andalousie avec les morceaux entrainants et dansants comme « Bajo andaluz » et « Jam Buleria »… Autre titre à ne pas manquer : « Ghâzali », magnifique morceau en solo de Renaud Garia-Fons avec sa contrebasse 5 cordes, calme et mélancolique…

Certaines n'avaient jamais vu la mer (Julie Otsuka)

note: 5Superbe lecture Dezi - 26 mars 2018

Ce roman nous raconte l'histoire de jeune Japonaises qui ont immigré aux Etats-Unis au début du XXè siècle. Une magnifique lecture, qui m'a permis de me rappeler que l'apartheid ne concernait pas uniquement les Afro-américains, mais qui m'a aussi fait découvrir un pan de l'Histoire américaine : la déportation des Japonais résidant aux Etats-Unis pendant la seconde guerre mondiale. Un récit dont pratiquement chaque phrase commence par "nous", qui nous donne l'impression d'avoir des milliers de voix qui nous le racontent. Je me suis laissée porter, transporter.. et j'ai adoré ! Une sublime découverte

Le dieu des petits riens (Arundhati Roy)

note: 4PAS TOUCHE! DOMINIQUE - 24 mars 2018

La plume d'A. Roy tire son originalité du fait qu'elle ne cesse de virevolter sur les lignes de démarcation de notre monde. Sur ces lieux d'affrontement, où pour se tirer d'affaire, il faudrait ne pas choisir son camp.
L'enfance et l'état d'adulte, le colonisateur et le colonisé -avec en filigrane le christianisme et la tradition hindouiste-, la politique conservatrice et la poussée du communisme.
Mais ce que dénonce par dessus tout A. Roy, c'est le statut des intouchables, cette tradition honteuse qui ignore les Droits de l'Homme et qui les maintient dans la pire des conditions de l' esclavage. Les jumeaux (autre double conflictuel) que choisit l'auteure pour conduire son récit, ne sont finalement que les victimes d'une société où l'amour ne peut réussir à vaincre d'impardonnables préjugés.

Summer (Monica Sabolo)

note: 4Un roman qu'on ne lache pas SYLVIE - 22 mars 2018

Benjamin, 38 ans, hanté par la disparition de sa sœur lorsqu’il était enfant, cherche à démêler les fils de son passé. Summer, sa sœur était alors une adolescente, blonde, gracile qui disparut lors d’un pique-nique au bord du lac pour ne jamais revenir. Cette recherche, menée comme une enquête, évoque cette famille, mondaine, aisée mais qui cache bien des secrets. Servi par une écriture évocatrice et empreinte de poésie ce roman fait la part belle au suspens.

Magda (Mazarine Pingeot)

note: 4Très intéressant MARYSE - 21 mars 2018

Comment son enfant devient terroriste ? c'est le thème du livre. M Pingeot est prof de philo et des fois elle "théorise" un peu longuement mais toujours intéressant. Et puis c'est aussi un roman avec rebondissement. Très contente d'avoir lu ce livre

Chanson de la ville silencieuse (Olivier Adam)

note: 5Un beau roman Guy, bibliothécaire - 20 mars 2018

La fille d’Antoine Schaeffer, ex-star de la chanson française, tente dans ce roman de rembobiner le film de sa vie. Son père à l'apogée de sa gloire a tout plaqué pour aller vivre en ermite à la campagne. Toujours à la merci des paparazzis, il a fini par disparaître totalement. S’est-il véritablement suicidé ou s’agit-il d’une mise en scène ? La quête de ce fantôme de père à partir de souvenirs désordonnés permet à l’héroïne de se retrouver elle-même et de grandir. Olivier Adam est fidèle à ses thèmes favoris : la fuite, l'errance, le mal- être et la solitude.
Un roman mélancolique, à fleur de peau qui rend hommage aux musiciens.

Les loyautés (Delphine de Vigan)

note: 5Boulversant Guy, bibliothécaire - 20 mars 2018

Dans ce roman choral à quatre voix, l’auteur nous fait partager l’inquiétude d’Hélène vis-à- vis de Théo son élève âgé de douze ans et demi. Depuis quelques semaines il a une attitude étrange. Les parents de Théo sont divorcés, c’est la guerre entre eux. Il vit en garde alternée passant d’un monde à l’autre, du laisser-aller de son père à la rigidité de sa mère. Son ami Mathis ne va pas bien non plus, il subit les remontrances de sa mère Cécile qui n’apprécie pas Théo et l’influence qu’il a sur lui. Les deux amis, pour échapper à leur vie qui les insupporte, boivent en cachette. Cette attitude suicidaire va faire remonter à la mémoire d’Hélène ses propres traumatismes. A partir de ce contexte dramatique, Delphine de Vigan s’interroge sur les loyautés intimes qui sont l’essence de chacun d’entre nous.
Elle démontre que ces liens intérieurs qui nous définissent et qui parfois nous élèvent ou nous emprisonnent sont différents selon notre éducation, notre milieu social et notre vécu. Un récit intime, délicat et parfois bouleversant.

Magda (Mazarine Pingeot)

note: 5Magda MONIQUE - 18 mars 2018

J'ai eu un plaisir immense de lire Magda de Mazarine Pingeot.

Chroniques lunaires n° 1
Cinder (Marissa Meyer)

note: 5Très bonne lecture Dezi - 18 mars 2018

L'idée de réécrire le conte de cendrillon version SF est vraiment sympa. Et l'auteure a très bien réussi l'exercice !
L'intrigue avance bien, avec des rebondissements, des larmes, des rires.. Vraiment un très bon moment !

Ce que j'étais (Meg Rosoff)

note: 2Déçue Dezi - 18 mars 2018

Je n'ai pas du tout été emporté par cette lecture, je m'attendais à quelque chose de totalement différent, et je suis déçue...
J'ai trouvé qu'il traînait trop en longueur à certains moments, avec de longues descriptions, pas toujours intéressantes à mon sens..

Une enquête du commissaire aux morts étranges
Le moine et le singe-roi (Olivier Barde-Cabuçon)

note: 1Ressemble trop à une copie de parot ALINE - 16 mars 2018

1ère lecture de cette série pour moi, mais je suis fan des livres de parot qui se situent à la même époque, la comparaison est peu flatteuse et je trouve même l'ecriture décevante, l'intrigue ne me laissera pas beaucoup de souvenirs, je ne continuerai pas la lecture d'autres romans avec ces personnages.

Almah (Avishai Cohen)

note: 5Avishai Cohen nous enchante une fois de plus Julie, bibliothécaire - 16 mars 2018

Le célèbre contrebassiste israélien revient à ses premiers amours sur cet album : la musique classique et plus particulièrement la musique de chambre. Et pour cela, il a ajouté à son trio un quatuor à cordes et un hautbois. S’il a composé la majeure partie des morceaux tel que « Hayo Hayta » ; on retrouve aussi des airs traditionnels comme sur « Arab medley » ainsi que des relectures : « Kefel » du compositeur Nachum Heiman. Sur « On a black horse », la contrebasse et le hautbois nous offrent un superbe moment. Enfin, l’album se clôt par un très beau morceau « Kumi venetse hasadeh » où l’artiste prête aussi sa voix… Un album varié, aux multiples facettes et influences.

Voleur, espion et assassin (Iouri Bouïda)

note: 4BOUÏDA sauvé des eaux DOMINIQUE - 15 mars 2018

Eau se dit vodka en russe. Elle a débordé sur toutes berges où vit un peuple laissé pour compte par ses dirigeants. Bouïda a échappé à la noyade générale grâce à une passion irrésistible: Lire! Il nous raconte le grand démantèlement de l'URSS, la corruption, la misère, la folie et les espoirs d'un pays impossible à gouverner sans que l'économie qui l'arrime aux grandes puissances capitalistes, ne prenne le pas sur le partage idéalisé. La glasnost (transparence) a enfin trouvé quelqu'un pour essuyer les verres, qui soit digne de la pensée d'Edmond Jabès: "Le visible est une rayure sur la vitre de l'invisible".

Débat de boue (Imbert Imbert)

note: 5Des textes graves, tendres, désenchantés qui ne peuvent laisser indifférent ! STEPHANIE, discothécaire - 14 mars 2018

C’est avec cet album que j’ai découvert ce musicien et son univers plutôt sombre mais tellement authentique et sincère. Imbert Imbert joue avec les mots et les rimes et évoque, de manière parfois assez « crue », le mal de vivre (« Ma mort »), l’amour (« Là là là »), la nature humaine (« La mouche »). Dans « Malgré moi » il parle avec passion de son instrument « elle est ici dans mes bras, elle accompagne mes émois et mes dérives, elle me renvoie du bonheur, beaucoup d’espoir et quelques heures d’envie de vivre…bien malgré moi ». Des textes graves, tendres, désenchantés qui ne peuvent laisser indifférent !

Serendip (Joäk)

note: 4Une musique mélodieuse et émouvante ! STEPHANIE, discothécaire - 14 mars 2018

Ce duo régional composé de Jean-Pierre Almy (contrebasse) et Roxane Perrin (voix et percussions diverses) propose une musique originale à la lisière du jazz et de la pop. Jöak joue des compositions originales et revisite des « standards » avec une grande sensibilité. On peut entendre de très belles reprises telles que « It’s probably me » (Sting), « Gottingen » (Barbara), « Des armes » (Léo Ferré / Noir Désir). La chanteuse a une voix envoûtante, à la fois fragile et forte, portée et magnifiée par la contrebasse. Une musique mélodieuse et émouvante !

Solo (Renaud Garcia-Fons)

note: 5Un album enchanteur ! STEPHANIE, discothécaire - 14 mars 2018

Ce dixième disque de Renaud Garcia Fons est un merveilleux voyage, il a synthétisé dans cette album les nombreuses influences qui illuminent ses disques depuis maintenant 20 ans. Seul avec sa contrebasse s’accompagnant parfois de boucles sonores (Hacia Compostela »), il nous fait voyager en terres latines, orientales, africaines… A noter également le son rock qu’il a su apporter avec le morceau « Rock wandering ». Cet album contient également un DVD présentant un concert acoustique réalisé dans le prieuré de Marcevol, un moment magique où le musicien et son instrument semblent ne faire plus qu’un… Une musique enchanteresse !

The Swimmer - Le plongeon (Frank Perry)

note: 5The Swimmer le plongeon CHRISTIAN - 13 mars 2018

Je ne connaissais pas ce film, et cela a été une vraie découverte.
captivant de bout en bout avec un Burt Lancaster dans un de ses meilleurs rôles.

Djam (Tony Gatlif)

note: 5Du grand Gartlif. SYLVIE - 13 mars 2018

La Grèce aujourd’hui. Djam, jeune fille intense, fantasque et musicienne est chargée par son oncle de ramener de Turquie la bielle manquante nécessaire à la réparation de son bateau. Commence alors un road movie qui la fera rencontrer une jeune française, échouée à Istanbul abandonnée par son ami. Bien d’autres personnages croiseront leur route. C’est un portrait sensible et vivant de la Grèce d’aujourd’hui avec ses souffrances et sa fierté brisée. C’est aussi une histoire d’amitié, d’amour et de musique, le rebetiko sublimé par la danse et le chant de la jeune actrice.

Midnighters n° 1
L'heure secrète (Scott Westerfeld)

note: 3Pas trop mal Dezi - 13 mars 2018

L'histoire est sympa et j'ai trouvé l'idée de base originale. Mais l'écriture ne m'a pas trop emballé...
En plus les personnages ne sont pas assez approfondie à mon goût...

Artemis Fowl n° 1 (Eoin Colfer)

note: 4Lecture sympathique Dezi - 10 mars 2018

J'ai apprécié cette lecture. Et surtout le monde décrit par l'auteur ! Reprendre légendes et folklore et les modifier pour le mettre à sa sauce, c'est très bien pensé et très bien fait.
J'ai apprécié le personnage principal, un enfant de 12 ans qui est le futur maître du mal, et qui est assisté par un serviteur hyper-doué, j'ai trouvé ça sympa (et à plusieurs reprise ça m'a fait penser au manga black buttler).
Même si à la base c'est un roman jeunesse (ça se ressent assez dans l'écriture), j'ai quand même pris plaisir à lire ce premier tome =)