Le chasseur de lapins (Lars Kepler)

note: 2Le chasseur de lapins Matthieu - 12 juin 2019

Le chasseur de lapinsLe chasseur de lapinsLe chasseur de lapins

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Good days (Jonathan Jeremiah)

note: 5Un album très enthousiasmant ! STEPHANIE, discothécaire - 6 décembre 2018

Jonathan Jeremiah est originaire du nord de Londres où il se fait remarquer dès son premier album A Solitary Man sorti en 2011. C’est un réel plaisir de découvrir cet artiste avec ce quatrième album. Le titre qui ouvre l’album « Good Day » est très prometteur et annonce une musique influencée par la soul. Plus loin « Deadweight » morceau excellentissime avec guitare et ensemble de cordes, est le titre phare de l’album et procure 7mn21 de pur bonheur ! Un peu plus loin « Foot track magic »est juste parfait et sonne très soul des années 70. Ce chanteur a par ailleurs une voix de baryton qui apporte une grande intensité aux morceaux. Un album très enthousiasmant !

Amir (Tamino)

note: 5Une musique captivante et enivrante ! STEPHANIE, discothécaire - 6 décembre 2018

Originaire d’Anvers, Tamino-Amir Muharram Fouad est fils de musiciens. Son prénom a d’ailleurs été emprunté au héros de la flûte enchantée de Mozart. Et d’enchantement il sera question en évoquant la musique et la voix de ce jeune musicien. Le titre qui ouvre l’album « Habibi » (« Mon amour » en arabe) est une merveilleuse ballade romantique où la voix du chanteur nous envoûte. Plus loin « Indigo Night » est un autre trésor à découvrir. Sur certains morceaux on peut entendre une rythmique orientale (« Sum May Shine »ou « Each Time »), un peu plus d’électro sur « W.O.T.H. » mais le maître mot reste douceur et sensualité... Une musique captivante et enivrante !

L'odyssée d'Hakim n° 1 (Fabien Toulmé)

note: 5L'histoire d'un syrien vue avec simplicité et humanité Florence - 2 décembre 2018

L'histoire de Hakim syrien installé en France racontée avec simplicité. Cette BD fait du bien par son regard clair et humain. je la conseille vraiment.

Black noise 2084 (Khalab)

note: 4afro-futurisme Bastien, discothécaire - 30 novembre 2018

Black noise 2084 est un disque qui porte bien son nom car c’est effectivement de bruit noir du futur dont il s’agit ici. Mais comme le dirait Griselidis Real, le noir est une couleur. Et ce bruit du futur résonne comme une pulsation du fond des âges. Amateurs des pianos à doigts de Konono n°1 ou du jazz brûlant du groupe The Comet is coming, cet album est pour vous !
Derrière ce projet, il y a Khalab, un DJ producteur italien qui convoque une floppée d’invités inspirés : la poétesse afro-américiane Tenesha the Wordsmith, le musicien italo-burkinabé Gabin Dabiré, le joueur de kologo ghanéen Prince Buju et deux figures de la scène afrojazz londonienne : Tamar Osborn Collocutor et Shabaka Hutchings. Mais ce n’est pas tout, car Khalab est aussi connecté à ces compatriotes Clap Clap !, fabuleux duo afrofuturiste qui mélange techno primitive et collectage sonore.

The much much how how and I (Cosmo Sheldrake)

note: 4kaleidoscope Bastien, discothécaire - 30 novembre 2018

Comme beaucoup de musiciens de sa génération, Cosmo Sheldrake adore parcourir le monde en enregistrant des sons : un chien qui aboie, des gars qui empilent des planches, un vol de mouette : il mélangera tout ça pour en faire de petites symphonies qui ont le goût de l’enfance et de l’émerveillement, naïves et virtuoses à la fois. Londonien élevé par un biologiste et une prof de chant, le jeune Cosmo ira aussi trainer ses oreilles à la Nouvelle Orléans et en rapportera d’étonnantes orchestrations aux allures de fanfares à paillettes.
Un disque enchanté !

Disques Debs International, vol. 1 (Daniel Forestal Et Sa Guitare)

note: 4Guadeloupe vintage Bastien, discothécaire - 30 novembre 2018

une merveilleuse compilation de musiques antillaises enregistrées entre 1960 et 1972 par l’infatigable Henri Debs, qui édita pendant cinquante ans 200 albums de biguine, boléro, zouk ou reggae d’artistes de Martinique et de Guadeloupe. Ce disque est un ensemble de savoureuses chroniques de la vie créole des années 60, comme en témoigne cette chanson de ce professeur de lettres et de musique guadeloupéen, Daniel Forestal et sa guitare qui interprète « Ces p’tits je t’aime »

Certaines ruines (Cyril Cyril)

note: 4le feu au lac Bastien, discothécaire - 30 novembre 2018

C’est bien à deux Cyril qu’on a à faire ici. Cyril Yeterian a fait connaître sa musique au sein de Mama Rosin, groupe de rock vaudou cajun diablement efficace. Il est également patron de Bongo Joe, un des disquaires et label les plus inspirés du moment. L’autre Cyril, Cyril Bondi, explore les bordures du son avec l’insub meta orchestra et de la transe avec le génial projet La Tène qui mêle vièle à roue, harmonium et percussions. La rencontre des deux genevois se transforme en chansons psychédéliques, à la fois primitives et intemporelles, dont la poésie oscille entre collapsologie et résilience, au son du banjo, mélodéon, grosse caisse, grelos et noix tropicales.

The Colundi sequence, vol.2 (Aleksi Perala)

note: 5lumière du nord Bastien, discothécaire - 30 novembre 2018

Aleksi Perälä est un artiste finlandais basé à Londres qui compose depuis plus de 20 ans de la musique pour le label d’Aphex Twin, Rephlex records. Fasciné par les rapports qu’entretiennent le corps, l’esprit et la technologie, il met au point avec un acolyte un système d’accords micro tonals nommé colundi, s’inspirant de théories mathématiques, musicales et philosophiques. Il en résulte une musique plus hypnotique que dansante mais qui développe des rythmes asymétriques et des couleurs troublantes, pouvant évoquer des accords africains ou asiatiques.
Deuxième volume d’un projet qui en comptera 21, cet album mystico-futuriste s’écoute comme on regarderait un aurore boréale, on ne comprend pas bien comment ça marche mais on se laisse porter par la beauté magique du phénomène.

The Handmaid's tale - Saison 1 (Kate Dennis)

note: Dystopie intelligente, féministe et esthétique. Lila, bibliothécaire - 29 novembre 2018

Portée par un casting haut de gamme, la série est aussi effrayante que redoutable d’intelligence et de pertinence,
la série s’impose, en 10 épisodes, comme une œuvre incontournable et utile. Le miroir qu’elle nous tend n’est pas si déformant qu’on pourrait le croire. Une réussite percutante. Je vous recommande grandement cette série qui se place pour moi dans les meilleures du genre : forte et dérangeante.

La tête sous l'eau (Olivier Adam)

note: 5Roman juste et addictif Maryjo, bibliothécaire - 29 novembre 2018

Depuis la disparition de Léa ses parents, son frère tentent de survivre. La vie a repris son court mais rien n'est plus comme avant. Lorqu'enfin Léa est retrouvée l'équilibre de la famille est à nouveau bouleversé. Tout le monde retient son souffle, en attente des révélations que voudra bien faire Léa sur ce qui s'est passé. La peur, le traumatisme, la résilience mais aussi le rôle des médias, la société et ses déviances… sont certains des thèmes abordés dans ce roman.

Après un début un peu timide, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, très bien écrit. La plume d'O. Adam est fluide et il a très bien su dépeindre certains travers de notre société, devenue à la fois voyeuse et inhumaine. Aucune concession et pourtant nulle impudeur dans ce récit. Un roman juste et addictif.

Le coeur converti (Stefan Hertmans)

note: 5Roman passionnant Nathalie bibliothécaire - 29 novembre 2018

Vigdis est la fille d’un riche seigneur normand. Elle est naturellement promise à un autre seigneur. Mais lors de l’une de ses promenades, elle croise le regard d’un jeune homme, David, un étudiant juif. Leur union est impossible car Vigdis est catholique. Pour s’aimer, ils n’ont d’autres choix que de s’enfuir. Leur périple à travers les routes les mèneront jusqu’à Narbonne puis dans un petit village, Monieux. Nulle part en Europe, les Juifs ne sont en sécurité. C’est le temps de pogroms, on reproche aux juifs d’apporter le malheur. Monieux n’échappera pas à la règle. Vigdis, devenue Hamoutal reprendra la route seule à la recherche de ses enfants. Ses pas la mèneront jusqu’au Caire. C’est dans cette ville, que l’auteur va découvrir l’existence de cette femme et c’est son histoire que vous allez découvrir.
Roman passionnant où le lecteur chemine sur les pas d’une femme dans une époque dangereuse mais où l’Histoire prend forme.

Avec toutes mes sympathies (Olivia de Lamberterie)

note: 5Magnifique hymne à l’amour fraternel. Guy, bibliothécaire - 29 novembre 2018

L’auteure critique littéraire dans la revue Elle est passée de l’autre côté du miroir parce qu’à la suite du suicide de son frère en 2015, elle a éprouvé le besoin d’écrire sur lui. Elle a voulu continuer à le faire vivre en invoquant son souvenir. Elle a voulu dire le grand malheur de l’avoir perdu et la joie de l’avoir eu pour frère. Il ne s’agit pas d’un livre triste bien au contraire, derrière les larmes, derrière la colère, il y a aussi la vie qui continue. Elle a su rendre universel un drame pourtant très personnel. Un livre intime, vibrant, à fleur de peau, très émouvant.

Magnifique hymne à l’amour fraternel.

The Cakemaker (Graizer Ofir Raul)

note: 4The cakemaker LUCIE - 28 novembre 2018

Très beau film qui prend son temps. Notre héros est fragile, quasi aphone et pour un film cela pourrait être un sacré handicap. Que nenni ! Plein de choses affleurent, des douceurs arrivent petit à petit et on sympathise avec ce talentueux pâtissier venu chercher sa vérité à Jérusalem et qui, tranquillement, va imposer la sienne qui est , elle, toute en retenue et pudeur.

Les Hommes préfèrent les blondes (Howard Hawks)

note: 5Absolument charmant ! Caro, bibliothécaire - 28 novembre 2018

Voici un film absolument délicieux, dans la plus pure tradition des comédies américaines. Marilyn y joue une ravissante idiote, Jane Russell une brune décidée ; les numéros de chants de ces deux demoiselles sont absolument fantastiques ! A voir en famille !

Un jour à New York (Stanley Donen)

note: 3Un jour de liberté Caro, bibliothécaire - 28 novembre 2018

Cette comédie de Broadway adaptée au cinéma fait passer un excellent moment avec trois histoires en une car les 3 marins vont chacun passer une journée bien agréable dans la grande pomme.

Drôle de frimousse (Stanley Donen)

note: 3Pour Audrey Hepburn Caro, bibliothécaire - 28 novembre 2018

Ce n'est certainement pas la meilleure comédie musicale de tous les temps mais la frimousse d'Audrey Hepburn rend le film attachant.

Isle of dogs : bande originale du film de Wes Anderson (Alexandre Desplat)

note: 5Entre influences traditionnelles japonaises et orchestration moderne Julie, bibliothécaire - 27 novembre 2018

Quatrième collaboration entre Wes Anderson et Alexandre Desplat qui signe ici une excellente bande originale pour ce film. Le compositeur s’est inspiré de musiques japonaises pour nous plonger dans l’univers du long métrage : on retrouve ainsi beaucoup de percussions (« The Hero Pack », « Toshiro »), des carillons et des flûtes (« Six months after »). Pour accompagner les compositions originales il y a également quelques musiques de films japonais : « Les Sept Samouraïs » et « L’ange ivre », signés par Fumio Hayasaka. Entre influences traditionnelles japonaises et orchestration moderne, voici une musique originale à découvrir !

Re:Member (Olafur Arnalds)

note: 5Un album enchanteur Julie, bibliothécaire - 27 novembre 2018

Le compositeur islandais revient avec un nouvel album ainsi qu’une nouvelle technologie : un algorithme permettant de contrôler par ordinateur deux pianos. Pianos que l’on retrouve dès le premier morceau avec « Re :member », accompagnés de cordes et de nappes électroniques pour un résultat enchanteur. Les cordes sont très présentes sur l’album, notamment avec « Brot » qui nous offre un interlude toute en douceur. « Undir », plus rythmé, impressionne avec ces six minutes de boucles et de juxtapositions de mélodies. Enfin, l’album se termine en beauté par « Nyepi », où quelques notes de piano suffisent à nous émouvoir...

Cocoa sugar (Young Fathers)

note: 5Hip-hop, électro, soul... Un mélange étonnant ! Julie, bibliothécaire - 27 novembre 2018

Le trio écossais nous livre avec ce troisième album douze titres complètement originaux, qui regorgent d’arrangements surprenants. Le hip-hop se mêle à de l’électro (« Toy »), du R’n’B (« Picking you »), de la soul mais aussi du gospel comme sur le très réussi « Lord ». Un mélange étonnant et plus que réussi pour ce groupe aux inspirations multiples. Leur single « In my view » nous séduit complètement avec son rythme entraînant, et son mélange de rap/chant. Voici un album (et un groupe) qui ne laisse pas indifférent…

Joy as an act of resistance (Idles)

note: 5A découvrir absolument ! Julie, bibliothécaire - 27 novembre 2018

Idles est un groupe de (post) punk anglais dans toute sa splendeur : dès les premières notes la tension monte (« Colossus »), les guitares et la batterie se déchaînent et Joe Talbot, le chanteur déverse toute son énergie et sa rage. Le groupe nous propose d’excellents titres punk comme « Danny Nedelko » et son refrain enjoué, mais aussi des morceaux revendicateurs et engagés comme sur « Samaritans » où l’on peut entendre « I am a real Boy, Boy, and I cry (...) I kissed a boy and I liked it ». Le groupe change de ton sur une piste et pas n’importe laquelle : « June », écrite par le chanteur en hommage à sa fille disparue, qui est une chanson déchirante et d’une grande sensibilité…

Avant toi (Thea Sharrock)

note: 5Avant toi de Jojo Moyes PAULINE - 26 novembre 2018

Un très bon livre plein de sensations et d'émotions. Des personnages très attachants qui nous emporte dans l'histoire. J'ai adoré.

Le grand livre de la poterie (Jacqui Atkin)

note: 4Un must Caro, bibliothécaire - 24 novembre 2018

Pour qui aurait envie de se lancer dans la poterie et tout particulièrement la vaisselle, ce livre est un indispensable qui aborde à la fois les aspects techniques, la pratique et l'artistique. On trouve plein de modèles pour chaque type d'objet et les méthodes de fabrication sont toutes détaillées. Parfait !

Manuel du faire semblant (Courir les Rues)

note: 4En fluidité ALEXANDRA - 20 novembre 2018

Léger, un joli album tout en nuances et sonorités entre pop et folk. De la sensibilité et de l'intelligence . Bel accord entre sens et mélodie , comme dans le morceau "La bétonnière" par exemple .

Tokyo Kaido n° 1 (Minetarō Mochizuki)

note: 4Une série originale sur des personnages originaux Caro, bibliothécaire - 15 novembre 2018

L'auteur au trait si reconnaissable s'attaque au sujet des maladies psychiques et de la normalité avec son talent habituel. Patients et médecin sont hors normes et doivent apprendre à s'accepter ou accepter la réalité... ce n'est pas facile mais peut-on vivre en se mentant ? Ce manga est une histoire à la fois humaniste et philosophique mais rassurez-vous ce n'est pas ennuyeux ! On s'attache beaucoup aux personnages et on a envie de vite lire la suite pour voir comment ils vont évoluer.

J'veux pas vieillir (Hélène Bruller)

note: 3Un peu déçue Caro, bibliothécaire - 15 novembre 2018

J'adore l'humour décapant d'Hélène Bruller mais dans ce livre j'ai trouvé qu'elle tournait un peu en rond autour de son sujet (assez mince il faut bien le reconnaître). Quelques planches sont bien vues et nous arrachent un rire mais les autres sont un peu ennuyeuses car il est assez difficile de s'identifier à l'héroïne trop angoissée à l'idée de vieillir alors qu'elle n'a que... 47 ans.

Frère d'âme (David Diop)

note: 5Le souffle de ce roman vous suivra longtemps Lila, bibliothécaire - 15 novembre 2018

Alfa Ndyaye et Mademba Diop, deux jeunes de 20 ans, amis d'enfance, deux tirailleurs sénégalais dans la boucherie de la Grande Guerre. Dès la première page, Mademba sera blessé à mort, dans son agonie il va soumettre Alfa à un dilemme entre bienséance et charité.
Traumatisé par la mort de son ami, une folie meurtrière s'empare de lui. Il devient une machine de guerre, au point d’effrayer ses camarades. Il est renvoyé derrière les lignes, Alfa va se plonger dans les souvenirs de son enfance en Afrique, paisible, pleine de tendresse contrastant avec la débâcle furieuse de cette guerre fratricide atroce, il va tenter de se libérer , de retrouver l'espoir et redevenir Humain. L'écriture de l'auteur est riche et flamboyante, un grand écrivain a vu le jour avec Frère d’âme.
Lisez-le. Le souffle de son récit vous suivra longtemps.

I'm all ears (Let's Eat Grandma)

note: 5Laissez le charme agir ! STEPHANIE, discothécaire - 8 novembre 2018

Après un premier album remarquable le duo Let’s Eat Grandma (LEG) est de retour avec « I’m all ears ». La pop gracieuse et féérique de leur premier album a laissé la place à un autre son, plus brut et percutant mais tout aussi intéressant. Du haut de leurs 18 et 19 ans elles ont construit un album très cohérent, le fil rouge étant l’omniprésence des claviers. A noter ce délicieux intermède instrumental « The cat’s pyjamas » où le ronron d’un chat se fait entendre annonçant une fin de disque plus apaisante. Un album charmant !

Raw (Typh Barrow)

note: 4Une nouvelle voix soul à suivre de près ! STEPHANIE, discothécaire - 8 novembre 2018

Maurane était tombé sous le charme de cette chanteuse et à l’écoute de son album on comprend largement pourquoi. Bercée dès son enfance par la soul et le blues des années 60 et 70, Typh Barrow s’est naturellement tournée vers cette musique. « Raw » est son premier album et on constate que son univers musical va du jazz au rock en passant par la soul. Elle possède une très belle voix, singulière, puissante et fragile à la fois. Le rythme des morceaux peut être entrainant (« The Whispers »), ou plutôt intimiste (deux magnifiques ballades « The Absence » et « Hurt »). Une nouvelle voix soul à suivre de près !

Souldier (Jain)

note: 5Un album irrésistible ! STEPHANIE, discothécaire - 8 novembre 2018

On attendait avec impatience le second album de la talentueuse Jain et on est enchanté par ce nouvel opus. Elle avait mis la barre haute avec « Zanaka » en 2015, nous sommes dans les nuages en 2018 (la pochette le confirme). Dès le premier titre « On my way » elle nous transmet sa fougue, son dynamisme et cela perdure avec « Alright », sur lequel je vous mets au défi de ne pas fredonner ou danser. A noter le génial clin d’œil au dessin animé « Inspecteur Gadget » (« Inspecta ») sur un rythme hip-hop, un vrai régal. Le morceau suivant « Dream » est tout simplement parfait… Les morceaux sont très efficaces et reflètent l’immense talent de cette artiste. Un album irrésistible !

Elle fend l'eau (Jane is Beautiful)

note: 4Une pause régénératrice STEPHANIE, discothécaire - 8 novembre 2018

Jane is beautiful est un duo de deux musiciennes, l’une jouant guitare et violoncelle, l’autre le violon et le ukulélé. Dans cet album on retrouve une alternance de morceaux vocaux et instrumentaux d’une grande douceur, où l’émotion est palpable. Cette atmosphère très douce est renforcée par l’utilisation de cordes diverses. Il y a une réelle harmonie vocale et instrumentale tout au long de l’album, le dernier morceau « Classical fantasy part II » est un magnifique instrumental, sublimé par le jeu grave du violoncelle. Si vous avez besoin d’un temps de décompression Jane is beautiful vous offrira une pause régénératrice.

Les larmes de Psyché (Léo Lamarche)

note: 5histoires passionnantes JEFF - 7 novembre 2018

Tous les tomes de la collection "histoires noires de la mythologie" sont passionnants !

Reviens (Samuel Benchetrit)

note: 4une belle surprise Florence - 7 novembre 2018

je n'avais rien lu de lui et ce roman a été une belle découverte. C'est une histoire simple mais il y a un je-ne-sais-quoi de décalé, de poétique. Cet homme plus qu'un écrivain est un artiste.

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes (Karine Lambert)

note: 5Très bonne lecture Dezi - 4 novembre 2018

J'ai beaucoup aimé ce livre, dont l'histoire est assez légère malgré quelques passages tristes. La plume de l'auteure est très fluide. Les personnages attachants...
Vraiment un très bon moment de lecture !

[chronique disponible ici : http://www.decouvertesdedezi.com/2018/05/l-immeuble-des-femmes-qui-ont-renonce-aux-hommes-de-karine-lambert.html ]

L'exil des anges (Gilles Legardinier)

note: 3Lecture sympathique Dezi - 4 novembre 2018

On retrouve bien la patte de Gilles Legardinier dans ce roman : la plume est simple et prenante. J'ai trouvé l'intrigue relativement originale.
Par contre j'ai eu plus de mal que d'habitude à m'attacher aux personnages...

[la chronique est disponible là : http://www.decouvertesdedezi.com/2018/04/l-exil-des-anges-de-gilles-legardinier.html ]

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une (Raphaëlle Giordano)

note: 5Très bonne lecture Dezi - 4 novembre 2018

Il s'agit de ma première lecture de développement personnel, et j'ai trouvé que c'était une très bonne expérience.
J'ai apprécié la légèreté de l'histoire et les notes d'humour qui sont présentes. De plus des conseils et des exercices sont distillés tout au long du récit, ce qui évite de rendre le roman lourd ou ennuyeux.

[la chronique est disponible là : http://www.decouvertesdedezi.com/2018/04/ta-deuxieme-vie-commence-quand-tu-comprends-que-tu-n-en-a-qu-une-de-raphaelle-giordano.html ]

En voiture, Simone ! (Aurélie Valognes)

note: 3Lecture sympathique Dezi - 4 novembre 2018

Un livre qui se lit vite, même s'il s'est avéré moins humoristique que je ne le pensais.
J'ai bien aimé les personnages, un peu loufoque.
Et j'ai surtout apprécié que l'auteur aborde des sujets intéressants et qui concerne tout le monde un jour ou l'autre.

[la chronique est disponible là : http://www.decouvertesdedezi.com/2018/04/en-voiture-simone-d-aurelie-valognes.html ]

La passe-miroir n° 2
Les disparus du Clairdelune (Christelle Dabos)

note: 5Excellente lecture Dezi - 4 novembre 2018

J'ai adoré ce deuxième tome, que j'ai trouvé meilleur que le premier !
J'ai beaucoup aimé retrouvé les personnages qui sont restés fidèles à eux-même ! Et découvrir un peu mieux d'autres personnages qui avaient été laissé en arrière plan dans le tome précédent.
L'aventure est pleine de rebondissement et de surprise, et on se laisse complètement embarqué dans l'histoire.

[une chronique est disponible là : http://www.decouvertesdedezi.com/2018/04/les-disparus-du-clairdelune-de-christelle-dabos.html]

Agatha Raisin enquête n° 3
Pas de pot pour la jardinière (M.C. Beaton)

note: 3Pas trop mal Dezi - 4 novembre 2018

Comme d'habitude avec la saga Agatha Raisin, on a droit à une gentille petite enquête dans le paisible village de Carsely.
Et pour le coup l'enquête est vraiment petite, étant donné qu'il faut avoir lu presque la moitié du livre avant que le crime n'ai lieu...
J'apprécie surtout cette saga, pour l'ambiance qui se dégage des histoires. Une ambiance de petit village typique, que je trouve très reposant à lire.

Agatha Raisin enquête n° 2
Remède de cheval (M.C. Beaton)

note: 3Pas trop mal Dezi - 4 novembre 2018

Un roman sympathique, dans le même état d'esprit que le premier tome. Mais qui n'était pas transcendant... J'ai trouvé ce deuxième tome un peu moins bon que le premier.
Même si, j'ai quand même apprécié retrouver Agatha dans une nouvelle enquête !

Agatha Raisin enquête n° 1
La quiche fatale (M.C. Beaton)

note: 4Lecture sympathique Dezi - 4 novembre 2018

J'ai passé un très bon moment de lecture en compagnie d'Agatha Raisin. Le roman se lit tout seul ! Je suis très vite rentrée dans l'histoire.
Par contre, attention, c'est léger, avec pas mal d'humour. Ne vous attendez surtout pas à lire un "vrai" roman policier avec un raisonnement complexe, sinon vous serez déçu !!

L'âge d'or n° 1 (Roxanne Moreil)

note: 5spendide! Florence - 3 novembre 2018

J'ai refermé cette bd en regrettant de ne pas avoir le tome 2 à côté de moi. j'ai aimé l'histoire, le tourbillon de couleurs. On s'en prend plein les yeux. Merveilleux. vivement la suite!!!

Les exilés meurent aussi d'amour (Abnousse Shalmani)

note: 5attention : talent! FLORENCE - 3 novembre 2018

Ce livre est une merveille d'intelligence, d'analyse. Un tourbillon de personnages souvent détestables. Parmi eux l'héroïne va essayer de trouver son propre chemin. Un chemin d'exilée mais finalement l'exil n'est il pas une chance aussi? une chance de sortir de l'enfer familial? Une analyse fine du mensonge que sont les idéologies qui conduisent fatalement à la mort des hommes. Pas de faux semblants ici. tout est dit. on regarde les choses en face . et ça fait un bien fou.

Didier, la 5e roue du tracteur (Pascal Rabaté)

note: 4lisez ce peit bijou FLORENCE - 3 novembre 2018

Didier agriculteur voudrait connaître l'amour mais tout ne se passe pas comme prévu. Je vous conseille de livre cette bd qui est toute simple, toute belle...

Le monde selon Britt-Marie (Fredrik Backman)

note: 4un régal FLORENCE - 3 novembre 2018

j'avais pris ce livre par hasard. Je ne m'attendais pas à passer un aussi bon moment. Sous son apparente simplicité cette histoire est vraiment émouvante et profonde. L'héroïne a 63 ans et c'est l'âge auquel elle va enfin trouver son autonomie et vaincre ses peurs. Une naissance à la vie qui fait du bien.

Le temps des égarés (Sauveur Virginie)

note: 5le temps des égarés PASCALE - 30 octobre 2018

Film très intéressant et documenté, sur le parcours administratif des réfugiés en France. Un regard tendre et désenchanté. A voir!

Arde el cielo (Mana)

note: 3Inconnus en France... Caro, bibliothécaire - 24 octobre 2018

...mais célèbres dans le reste du monde, le groupe mexicain Mana propose un pop-rock agréable. Cet album live donne une bonne idée de leur musique et permet de se rendre compte de leur popularité. Une découverte sympathique !

Voyages (Philippe Gloaguen)

note: 5Indispensable Caro, bibliothécaire - 24 octobre 2018

Pour tous les amoureux des voyages, ce livre se rendra vraiment indispensable car il fourmille d'idées originales avec en prime la touche "routard" et des conseils pour des destinations qui sortent des sentiers battus.
Son seul défaut : son poids qui ne le rend pas facilement transportable ! Il faut dire que l'ouvrage est vraiment une somme ; il y en a pour tous les goûts.

Tamba, l'enfant soldat (Marion Achard)

note: 5Tamba, l'enfant soldat de Marion Achard et Yann Degruel Maryjo, bibliothécaire - 23 octobre 2018

Cette BD montre l'horreur des enfants soldats qui sont arrachés à leur famille, leur village pour devenir des assassins à la solde des rebelles ou du gouvernement. Même si l'histoire se déroule en Afrique, les soldats enfants sont présents dans de nombreux pays. Malheureusement.
Comment peuvent-ils s'en sortir, ces enfants, après avoir dû faire les pires exactions, leur survie en dépendant, les mensonges les endoctrinant ? Doit-on les considérer comme des criminels ? Des victimes ? Peuvent-ils mener une existence normale s'ils arrivent à se sortir des griffes de leurs tortionnaires ? Comment affronter le regard, les récriminations, la haine des autres, les survivants de leurs viols, raids, tueries ?
Autant de questions que posent ce magnifique récit.
Tamba est en quelque sorte le porte-parole de ces enfants enrôlés de force, morts au combat ou pas, pour une poignée de dollars, de diamants, de drogue...
Edifiant.

La sirène & la licorne (Erin Mosta)

note: 5L’histoire d’une belle rencontre Maryjo, bibliothécaire - 23 octobre 2018

J'ai beaucoup aimé la douceur qui émane de ce récit. Deux belles âmes blessées qui arrivent à guérir ensemble. Tout n'est pas tout beau tout rose mais tout n'est pas noir non plus. J'ai aimé la folie de Lili, la force qu'elle a sans le savoir.
Deux beaux portraits de jeunes filles modernes et passionées. Une lecture facile certes mais avec une problèmatique pas si simple que ça.

La chance de leur vie (Agnès Desarthe)

note: 4Une réflexion ironique sur le couple Nathalie bibliothécaire - 23 octobre 2018

Sylvie est mariée à Hector depuis plus de 40 ans. Ils ont eu un fils sur le tard Lester, après avoir perdu une petite fille. Hector vient d’être nommé à l’université de Caroline du Nord. Cette nomination tombe à point nommé pour lui qui commençait à s’ennuyait dans sa vie, dans son couple. Pourtant, il n ‘a jamais songé à quitter Sylvie. Il l’aime trop, il aime sa différence, sa façon d’être. Cela ne l’empêchera pas d’avoir des relations extra-conjugales assez rapidement avec ses collègues enseignantes. Sylvie l’apprendra, mais cela ne l’affectera pas. Elle sait qu’elle n’est rien d’autre que la femme d’Hector, elle connaît tout de lui et en cela elle a un certain pouvoir sur lui et sur ses maîtresses. Elle s’adapte. Lester quant à lui, s’est mis en tête de protéger ses parents de tout ce qui peut arriver et il fonde un groupe d’éclopés de la vie comme lui. Ensemble, ils trouvent la force d’être eux-mêmes et de ne plus voir dans le regard des autres la moquerie et le mépris. Lester va devenir leur gourou. J’ai aimé ce roman mais je ne pourrais pas vous dire pourquoi. Dès que je posais le livre une irrépressible envie de m’asseoir et de continuer ma lecture me prenait. Il y a certainement un message derrière le dernier roman de l’auteur mais je ne sais pas encore lequel.