La ligue des super féministes (Mirion Malle)

note: 5Girls power Maryjo, bibliothécaire - 12 juin 2019

Une très bonne BD à faire lire à tout le monde sans distinction d'âge ou de sexe. C'est drôle mais [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Foxwarren (Foxwarren)

note: 5Un album folk enchanteur Julie, bibliothécaire - 10 avril 2019

Voici le premier album de Foxwarren, groupe de folk rock composé d’Andy Shauf et de trois amis d’enfance. Leur musique cotonneuse invite au rêve et à la plénitude, à travers ces dix titres sublimés par la voix particulièrement prenante d’Andy Shauf (« I’ll be alright »). On alterne donc entre titres folk classique (« Your small town ») et d’autres plus aventureux comme le rythmé « Everything apart ». Leurs influences se retouvent à travers l’album avec notamment « To be » ou encore sur « Fall Into a Dream », avec son instrumental psyché qui clôt en douceur le morceau. Un album enchanteur à découvrir !

Penelope two (Penelope Trappes)

note: 5Une artiste à découvrir ! Julie, bibliothécaire - 10 avril 2019

Musicienne et artiste plasticienne, Penelope Trappes livre avec ce nouvel album dix morceaux de musique éthérée. Une musique électronique douce et minimaliste (comme sur le très beau titre « Exodus ») composée de plusieurs effets et textures discrets ; et accompagnée par la voix de l’artiste : une voix délicate et sensible (« Connector »), parfois fantomatique. Chaque titre pourrait ne former qu’un seul bloc jusqu’au dernier « Nite hive » qui clôt magistralement avec sa lenteur et ses échos perdus dans l’horizon. Une ambiance froide, paisible et intense règne sur cet album … Superbe !

Myth of a man (Night Beats)

note: 5Un album de rock aux influences multiples... Julie, bibliothécaire - 10 avril 2019

Le groupe de Seattle revient avec un album qui marque un tournant dans leur discographie. Habituellement proches du garage rock et du psychédélique, leur musique s’est assagie et se teinte maintenant de soul et de blues (« I wonder », « Too young to pray »). Le premier titre « Her cold cold heart » semble échappé d’un autre temps et séduit dès la première écoute. On retrouve aussi une influence psyché sur des titres comme « Eyes on me » (qui fait tout de suite penser aux Doors) ou « Let me guess ». Les guitares sont également toujours présentes, avec de superbes solos, comme sur la fin de « Stand with me ». Un album plus calme, qui ravira les amateurs de rock rétro.

Marthe ou les beaux mensonges (Nicolas d' Estienne d'Orves)

note: 5Un portrait haut en couleur, sensible et truculent Guy, bibliothécaire - 9 avril 2019

Marthe Richard a connu une existence hors du commun. Elle a improvisé sa vie en fonction du cours de l’histoire, des rencontres et des évènements. Estienne d’Orves a tiré de cette vie hors norme une biographie romanesque sensible et joyeuse sans obsession de la vérité parce que Marthe a toujours brouillé les pistes. Son existence fut un festival de violence, de passions, de déceptions, de victoires et de défaites. Une vie de combat. Combat pour les femmes bien sûr mais surtout pour elle-même.

Une jeunesse en fuite (Arnaud Le Guern)

note: 5Un beau roman Guy, bibliothécaire - 9 avril 2019

Un roman nostalgique et mélancolique, qui fait défiler devant nos yeux un flot de souvenirs émouvants. Un récit léger qui alterne entre présent et passé où se mêlent la quête du père et l’éducation sentimentale.

Cinq branches de coton noir (Yves Sente)

note: 5Coup de coeur Maryjo, bibliothécaire - 9 avril 2019

Un grand coup de chapeau au scénariste, Yves Sente, qui traite ici de la ségrégation raciale aux USA de 1776 à 1944.
J'ai adoré la fluidité du récit, on passe d'une époque à l'autre sans accroc.
J'ai adoré cette histoire de drapeau perdu et la symbolique derrière. J'aurais tellement aimé que ce soit vrai !
N’oublions pas le magnifique dessin de Steve Cuzor.
Très belle BD. Coup de cœur.

Lune du matin (Francesco Cattani)

note: 3Etonnant Maryjo, bibliothécaire - 9 avril 2019

Francesco Cattani nous propose l'image d'une Italie à la dérive. C'est dur, fort, compliqué, onirique par moment. Aucune concession pour montrer le quotidien de ces personnages paumés, violents ou ordinaires.
Ici pas de vrai suspens ou de véritable histoire avec un début et une fin. Juste une carte postale d'un moment particulier dans la vie de ces 5 personnes.
Étonnant.

L'amour est une haine comme les autres (Stéphane Louis)

note: 5Magnifique ! Maryjo, bibliothécaire - 9 avril 2019

Magnifique BD qui dénonce la haine raciale et une période de l'histoire américaine particulièrement sanglante et honteuse. Cette amitié improbable et traitée avec justesse.
J'aurais préféré qu'il y ait moins de flashbacks qui altèrent les émotions prégnantes du récit. Malgré cela, c'est un récit que je n'ai pas pu lâcher craignant le pire et espérant l'impossible.
A lire.

Les lumières de l'aérotrain (Aurélien Ducoudray)

note: 5Une histoire douce, amère Lila, bibliothécaire - 9 avril 2019

Sous une banale mais belle histoire d'amitié l’auteur nous embarque avec une histoire plus originale qu’elle ne paraît de prime abord, pleine de surprises et de rebondissements.
Le dessin est à l'image de la couverture lumineuse.

Monde de Nathan (Le) (Morgan Matthews)

note: 5le monde de Nathan ODILE - 8 avril 2019

film remarquable, très émouvant, magnifiquement joué par Asa Butterfield

À Mélie, sans mélo (Barbara Constantine)

note: 4Une cure anti grise mine CATHERINE - 5 avril 2019

Vous avez le moral dans les chaussettes ? Faites une cure de Mélie ! Tout simplement délicieux.

The art of pretending to swim (Villagers)

note: 4Cet album propose une pop « atmosphérique » très agréable ! STEPHANIE, discothécaire - 3 avril 2019

Il y a des albums qui révèlent leur charme et leur subtilité au fil des écoutes et « The Art of pretending to swim » fait partie de ceux-là. Le premier titre « Again » est un morceau de pop électro très efficace. La voix du chanteur est chaleureuse et envoûtante notamment sur « Again » ou « Sweet Saviour ». Les touches d’électro se mêlent aux instruments acoustiques de manière très subtile et originale (« Long Time Waiting », « Fool » ou « Real Go Getter »). Cet album propose une pop « atmosphérique » très agréable !

Carnaval odyssey (Dowdelin)

note: 4Dépaysement musical garanti avec ce « Carnaval Odyssey » ! STEPHANIE, discothécaire - 3 avril 2019

Je vous propose un voyage aux Caraïbes avec le groupe Dowdelin. Un premier album plein de charme qui propose une musique originale entre musique créole, jazz, hip hop et soul. Le producteur lyonnais David Kiledjian parvient à mêler les sons électroniques avec le saxophone ou les percussions de Raphaël Philibert et la voix douce et chaude de la chanteuse Olivya. Le premier titre « Laissé Mwen » ou « Elephants roses » sont de beaux exemples de cette fusion très réussie. Dépaysement musical garanti avec ce « Carnaval Odyssey ».

Enfant du vide (Pandore)

note: 5Espérons que ce chanteur poète connaisse le succès qu’il mérite ! STEPHANIE, discothécaire - 3 avril 2019

Digne héritier des chanteurs poètes comme Léo Ferré (à qui il rend hommage dans deux de ses chansons) Pandore n’est pas simplement un nouveau représentant de la chanson française. Dès les premières notes il parvient à nous captiver avec ce sublime morceau sur Lyon sa ville d’origine. « Enfant du vide » est le morceau central qui illustre parfaitement la poésie, l’engagement de cet artiste. Il démontre l’importance des mots parfaitement mis en valeur par le phrasé, la voix du chanteur le tout accompagné simplement d’une guitare et d’un violoncelle. Julien Doré (dont il a fait la première partie) dit à propos de lui « Ses mots sont grands et sans doute plus grands que lui ». Espérons que ce chanteur poète connaisse le succès qu’il mérite !

Souviens-moi (Laurent Montagne)

note: 5Je ne peux que vous recommander cet album poétique, sincère et touchant ! STEPHANIE, discothécaire - 3 avril 2019

Nous avons eu la chance d’accueillir Laurent et ses musiciens en 2016 et c’est un réel plaisir de le retrouver avec ce nouvel album « Souviens-moi ». « Ça ne te dirait pas » ouvre l’album avec son rythme entêtant. Un peu plus loin dans « La Rumeur », Laurent Montagne joue subtilement avec les mots, le tout sublimé par les cordes du Trio Zephyr. « Le système » est un duo avec Pierre-Yves Serre (Mes Anjes Noires, Horla) dans lequel ils dénoncent les travers de la société actuelle et du système. Et comment ne pas citer le morceau délicieusement mélancolique « La Vallée du Rhône », un hommage aux ouvriers de notre douce région… Je ne peux que vous recommander cet album poétique, sincère et touchant !

La plus précieuse des marchandises (Jean-Claude Grumberg)

note: 5Quel Bonheur CHRISTEL - 2 avril 2019

Un livre de tout beauté sur l'Amour malgré la guerre...Un espoir en ces temps. A lire sans modération...

L'instant de la fracture (Antoine Dole)

note: 5Magnifique ! Maryjo, bibliothécaire - 27 mars 2019

Un texte coup de poing, à fleur de peau, désespéré.
C'est terrible ce silence, ce cri silencieux, inaudible mais qui fait mal, qui vibre et qui a envie de sortir. Sauf que... ce n'est pas si simple. Magnifique.

Noise n° 1 (Tetsuya Tsutsui)

note: 5Jubilatoire Maryjo, bibliothécaire - 27 mars 2019

Ce premier Tome est jubilatoire.
Un manga qui commence de façon bucolique mais qui se transforme assez vite. Ce que j'ai le plus aimé c'est la psychologie des personnages qui basculent dans le crime alors qu'ils sont à la base d'honnêtes gens.
C'est une histoire très réaliste où tout bascule à cause d'un mauvais choix.
J'attends avec impatience de voir comment tout ça va évoluer.

Un été sans maman (Grégory Panaccione)

note: 5Une pépite de fantaisie et douceur Maryjo, bibliothécaire - 27 mars 2019

L'absence de texte n'est pas gênant tellement les émotions (peur, joie, émerveillement, tristesse... ) sont facilement identifiables.
Au fur et à mesure qu'on avance dans le récit les émotions s'intensifient, changent. Il faut laisser libre court à son âme d'enfant et laisser l'imagination de Lucie nous envelopper dans ce récit fantasmagorique.
Un très beau moment de lecture.

La vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 5Un premier roman remarquable, puissant et bouleversant Lila, bibliothécaire - 27 mars 2019

Elle a dix ans. Gilles, son frère, en a six. Ensemble ils tentent de déjouer leur quotidien, d’oublier leur mère transparente et soumise et leur père violent et monstrueux. Un jour, un horrible accident plonge Gilles dans un mutisme qui les éloigne. Dès lors, sa sœur va tout faire pour qu'il retrouve sa joie de vivre. J’ai aimé cette histoire mais encore plus cette petite fille sans nom, intelligente, courageuse qui se bat sans cesse, et se rend rarement. Que l’on voit grandir, subir, tomber et se relever, encore et encore…
Un excellent premier roman tour à tour sombre et lumineux, une enfant inoubliable. Une auteure à suivre.

Grace (Paul Lynch)

note: 5Grace ne laissera personne indifférent Lila, bibliothécaire - 27 mars 2019

En 1845, l’Irlande vit depuis quelques mois le début ce qu'on appellera la Grande Famine.
Grace, 14 ans est envoyée sur les routes pour tenter trouver un travail ou n’importe quoi pour survivre. Grace va parcourir l’Irlande du nord au sud, et à travers elle, le lecteur va découvrir l’horreur de la famine. De rencontre en rencontre, d’amitiés hésitantes en amours tentant de naître.
Grace, merveilleuse, lumineuse, émouvante héroïne. C’est à peine si j’ai pu lever les yeux de mon livre, totalement happée par l’épopée de Grâce dans cette terre de désolation.

Matriochka (Opus 333)

note: 4Un excellent album qui permet de découvrir ou redécouvrir cet instrument méconnu ! STEPHANIE, discothécaire - 27 mars 2019

Instruments de la famille des cuivres, les saxhorns sont une famille d’instruments inventée par Adolphe Sax. En 2009 quatre étudiants du CNSM de Paris se lancent dans une aventure originale : explorer l’univers de la musique de chambre en quatuor de saxhorns. Ils souhaitent ainsi défendre l’existence de cet instrument cousin de l’euphonium. Dans cet album « Matriochka » ils ont choisi de transcrire des œuvres des compositeurs de l’Europe orientale (Tchaïkovski, Moussorgski, Dvorak) mais aussi une grande œuvre du français Henri Tomasi. Un excellent album qui permet de découvrir ou redécouvrir cet instrument méconnu !

The voice of the trumpet (Lucienne Renaudin Vary)

note: 5Laissez-vous séduire par cette jeune trompettiste au talent fou ! STEPHANIE, discothécaire - 27 mars 2019

Vainqueur de la catégorie révélation aux Victoires de la Musique classique en 2016, Lucienne Renaudin Vary réalise ce premier album « The Voice of the trumpet » en 2017. Elle a choisi de jouer ses coups de cœur musicaux, du baroque au jazz en passant par la comédie musicale et l’opéra. On commence avec « Les filles de Cadix » et « My favorite things » sur un rythme enjoué, pour les morceaux suivants la douceur prime et on termine avec l’excellent « My funny Valentine ». Une succession de titres très réussis sur lesquels on entend véritablement « la voix » de sa trompette. Laissez-vous séduire par cette jeune trompettiste au talent fou !

Montagnes russes (Daniel Zimmermann)

note: 4Un voyage musical très plaisant ! STEPHANIE, discothécaire - 27 mars 2019

Soliste reconnu, membre de nombreuses grandes formations (Paris Jazz Big Band, Le Sacre du Printemps…) Daniel Zimmermann a également joué et enregistré avec les formations d'artistes tels que Wynton Marsalis, Archie Shepp, Michel Legrand. Pour cet album c’est en tant que leader d’un quartet que nous le retrouvons proposant des compositions originales et souvent très dynamiques. Il nous invite donc à monter avec lui dans ses « Montagnes russes » et propose un jazz nourri d’influences multiples tantôt funk (« Come on baby »), blues (« Au temps ôtant »), rock (« Mamelles »). Un voyage musical très plaisant !

Aïrés (Airelle Besson)

note: 4Voilà un trio qui ne manque pas d’originalité ! STEPHANIE, discothécaire - 27 mars 2019

Après Prélude et Radio One, la trompettiste Airelle Besson s'illustre en 2018 sur le projet Aïrés. L’album s’ouvre avec « Es ist Vollbracht » de la Passion selon St Jean de Bach et il y aura d’autres très belles reprises de standards classiques comme « Pavane pour une infante défunte » ou « Pavane » de Fauré. Les trois instruments (trompette, piano, contrebasse) dialoguent de manière très harmonieuse et l’on croirait que les compositions ont été créées pour ce trio. A noter aussi les créations originales du trio telle « Infinité » ou « Résonance » qui sont de belles réussites. Voilà un trio qui ne manque pas d’originalité !

Visions (Guilhem Desq)

note: 5Merveilleux ! Patricia - 26 mars 2019

Guilhem Desq est un virtuose de la vielle à roue, un instrument atypique qu'il a modifié, électrifié et qui lui permet de marier traditionnel et moderne pour le plus grand bonheur de nos oreilles ! En plus, si vous pouvez voir ses clips, comme Visions ou Le château magique, justement ils sont... magiques !

Broken politics (Neneh Cherry)

note: 5Le grand retour de Neneh Cherry Julie, bibliothécaire - 22 mars 2019

Parmi les retours à ne pas manquer, il y avait surtout celui-là : le nouvel album de Neneh Cherry. Douze titres envoûtants où les genres s’entrecroisent : jazz, soul, électro, hip-hop et folk. L’artiste n’hésite pas à aborder des thèmes qui lui sont chers : l’usage des armes à feu sur « Shot Gun Shack », ou encore la situation des réfugiés sur le sublime titre trip-hop « Kong ». Sa voix est toujours sublime et touchante comme sur la ballade intimiste « Synchronised Devotion » ou encore sur « Faster than the truth », où avec sa voix presque brisée, elle alterne spoken-word et chant. La musicienne signe ici des titres superbes, aux mélodies prenantes et d’une infinie douceur.

Resolve (Poppy Ackroyd)

note: 5Un album sublime ! Julie, bibliothécaire - 22 mars 2019

La multi-instrumentiste et compositrice, Poppy Ackroyd nous livre un superbe album de dix titres instrumentaux relaxants. Dès le premier morceau « Paper », le charme opère : des notes délicates au piano suivies par des cordes, pour un résultat aérien... Si le piano et le violon sont les principaux instruments, la jeune anglaise fait également appel pour cet album à d’autres accompagnements tels que le violoncelle (« Quail »), la clarinette (« The calm before ») ou encore la flûte. Les compositions de l’artiste sont complexes et captivantes, à l’image de « Time », duo magnifique au piano et hang. Chaque titre nous entraîne dans un univers onirique où le temps semble en suspens.

O, du schöner Hörnerklang... (Luc Bergé)

note: 5Une découverte... Julie, bibliothécaire - 22 mars 2019

Cet album regroupe différentes pièces dédiées au cor (à piston notamment), issues principalement de la période romantique. On retrouve ainsi le chef-d’œuvre de Schumann « Adagio et Allegro », écrit en un jour, spécialement pour cor à piston. C’est également l’occasion de découvrir un autre romantique, moins connu : Carl Reinecke, avec son superbe « Trio pour cor, hautbois et piano », qui nous envoûte dès le premier thème « Allegro Moderato » ; où le hautbois et le cor nous offrent de magnifiques dialogues. Un superbe album qui permet de (re) découvrir ce cuivre doux…

Birth of the cool (Miles Davis)

note: 5Un classique à (re) découvrir Julie, bibliothécaire - 22 mars 2019

Cette album, comme son nom l’indique est la naissance du “cool” jazz. Pour rompre avec la nervosité du bop, dont il s’est lassé, Miles Davis préfère une musique plus harmonieuse et intimiste, au tempo plus lent (« Moon dreams »). C’est en expérimentant le nonet que cet album a été enregistré (en 1949 et 1950). Parmi les cuivres on retrouve bien sûr la trompette, avec son très beau solo sur « Rouge », le cor, le trombone et le tuba joué par John Barber : premier musicien à jouer du tuba dans le jazz moderne, que l’on entend notamment sur le premier thème de l’excellent « Godchild ». Chaque section s’accorde parfaitement et met en lumière les cuivres…

Trio pour violon, cor et piano opus 40 en mi bémol majeur (Johannes Brahms)

note: 5Cor, violon et piano... Julie, bibliothécaire - 22 mars 2019

En 1865, Brahms livre avec ce trio une formation peu habituelle : cor, violon et piano. Cette pièce de chambre en quatre mouvements est destinée au cor naturel (le compositeur n’appréciait guère le cor à piston). Le cor naturel ayant selon lui une tonalité plus harmonieuse. Au cœur de cette œuvre se trouve le magnifique troisième mouvement « Adagio mesto » (« triste »), avec le registre grave du piano, suivi par le cor et le violon, qui instaure une atmosphère profondément mélancolique… Johannes Brahms a composé une œuvre délicate, où le cor naturel dévoile tout son timbre.

Inspirations (Romain Leleu)

note: 4De la trompette pour le Mois de la Musique Julie, bibliothécaire - 22 mars 2019

Le trompettiste aux multiples récompenses livre avec cet album 15 interprétations remarquables. Accompagné du quintette à cordes Convergences (qu’il a créé), Romain Leleu interprète avec virtuosité des morceaux d’une grande diversité : des pièces classiques telles que la superbe mélodie « Après un rêve » de Gabriel Fauré à l’origine pour piano et voix, ou encore l’aria de Bach… Mais aussi d’autres influences, plus contemporaines comme des compositions de Kosma, de Kurt Weil ainsi que des titres d’Antonio Carlos Jobim et Astor Piazolla. Les époques s’entremêlent suite à un travail de transcription, car aucune des pièces jouées n’est écrite pour trompette… Et le résultat est surprenant : les ambiances sont variées et les cordes mettent en valeur la trompette… A découvrir !

Grainsville (Steve'N'Seagulls)

note: 4Hard rock détourné en Bluegrass Patricia - 21 mars 2019

Steve ‘N’ Seagulls, c'est un groupe de 5 musiciens finlandais qui jouent et chantent à leur sauce finnoise de grands titres rock et hard rock ! Accordéon, mandoline, banjo, etc., attendez-vous à être surpris par leurs interprétations originales, presque... rurales !

A portuguesa (Andreas Staier)

note: 4Les Lumières portugaises Patricia - 21 mars 2019

Des concertos et des sonates portugaises datant des Lumières. C'est baroque, joyeux, virevoltant, vivifiant ! Une belle surprise, exotique sans « aller » à l'autre bout du monde !

Starters n° 2
Enders (Lissa Price)

note: 5Très beau livre génial Thomas - 12 mars 2019

Ce livre est super il complète le tome 1 à merveille j'attends le tome 3 !!!

L'étincelle (Karine Reysset)

note: 5Roman passionnant Guy, bibliothécaire - 12 mars 2019

Au mois d’août 1993, Coralie âgée de dix-huit ans quitte la modeste maison de banlieue de sa mère pour passer les vacances dans la splendide villa familiale de son amie Soline. Au contact des personnes qui peuplent cette maison, Coralie va quitter définitivement le monde de l’enfance. Elle a soif d’apprentissages, de découvertes et d’expériences. Elle admire les parents et les enfants qui l’entourent dont l’aisance et la culture la fascinent. Mais derrière les apparences et sa découverte de l’amour, elle va se rendre compte que le monde des adultes est aussi composé de secrets inavouables.
Avec beaucoup d’élégance Karine Reysset restitue, avec son regard d’aujourd’hui, les émois de Coralie et sa soif de vivre. Elle décrit avec une grande justesse ses états d’âme, le cœur partagé entre Soline et Thomas.
Il s’agit aussi d’un roman social où deux réalités s’opposent, celle modeste de sa mère par rapport à l’opulence des parents de Soline. Dans une atmosphère à la fois lascive et trouble, nous assistons à une succession d’épreuves initiatiques, une sorte de rite de passage à l’âge adulte.
Un roman passionnant.

Light years n° 1 (Kass Morgan)

note: 5Kass Morgan nous transporte une nouvelle fois aux confins de la galaxie… Maryjo, bibliothécaire - 12 mars 2019

Un premier tome excellent et prometteur.
Quatre personnages très différents, cachant tous, d'une manière
ou d'une autre, un secret.
J'attends à présent de voir comment va évoluer l'histoire
car il y a vraiment un beau potentiel.

La vie dure trois minutes (Agnès Laroche)

note: 5Un roman sensible Maryjo, bibliothécaire - 12 mars 2019

Un très bon roman sur le travail de deuil et la trahison.
Entre culpabilité, colère et fuite en avant Automne a, dans un premier temps bien du mal à faire face à la réalité.
Sans fioritures inutiles, l'auteur laisse son personnage reprendre goût à la vie.
J'ai bien aimé ce personnage à la fois fragile, fort et déterminé.

In real life n° 1
Déconnexion (Maiwenn Alix)

note: 4Intéressant Maryjo, bibliothécaire - 12 mars 2019

Un premier tome réussi malgré les petits défauts cités au dessus. J'avoue que cette dystopie française m'a surprise.
Il m'a fallu passé les 80 premières pour me laisser vraiment entraîner dans l'histoire mais à partir de là je n'ai pas boudé mon plaisir.
La romance est un peu trop évidente et n'apporte pas grand chose pour l'instant. Mais le tout donne un premier tome intéressant et prometteur.

Homeward bound (Morgane Imbeaud)

note: 2Pas du tout original ! Caro, bibliothécaire - 8 mars 2019

Si l'on a plaisir à réécouter les superbes chansons de Simon and Garfunkel, on se demande vraiment ce que ces reprises ont comme intéret tant la quasi totalité des chansons est identique aux originales. Alors oui, les voix sont féminines et elles chantent juste et bien ! Mais cela ne suffit pas malheureusement...

Aleph (Gesaffelstein)

note: 5Aleph MEHDI - 3 mars 2019

Excellent disque de musique électronique

Kong-Kong (Vincent Villeminot)

note: 4Kong-Kong AGNES - 1 mars 2019

J'ai adoré cette bande dessinée ... un vent de liberté, de fantaisie, un grand souffle de vie vous emmène dans les jeux des deux enfants , jamais à court d'idées et jamais tristes . Encore une fois c'est la fille qui est intrépide et le garçon qui est peureux . C'est une tendance récurrente dans l'édition aujourd'hui . On ne va pas s'en plaindre mais faut pas que ça devienne systématique ! A partir de 8 ans .

L'entraide (Pablo Servigne)

note: 5L'ENTRAIDE L'AUTRE LOI DE LA JUNGLE ELISABETH - 28 février 2019

Une étude très documentée sur l'entraide dans la nature et chez l'homme.Une analyse critique des dérives de l'entraide , des perspectives que sa mise en oeuvre éclairée peut nous apporter.A lire et à relire!

Fargo - Saison 1 (Adam Bernstein)

note: 4Excellente ! Caro, bibliothécaire - 28 février 2019

Très bien menée, cette saison nous plonge dans le froid d'une ambiance Grand Nord, avec des personnages tous très attachants. Tous ? Oui ! Même les "méchants" qui ont leurs bons côtés, et qui volent presque la vedette aux "gentils". Une série à suspense avec plein d'humour, on en redemande !

Saltiness n° 1 (Minoru Furuya)

note: 4Hors du commun Caro, bibliothécaire - 22 février 2019

Voici une (courte) série qui démarre en trombe avec notre héros, un loser, un peu barré, qui se prend pour un génie. Par amour pur sa sœur, il essaie de devenir quelqu'un et quitte son foyer à la campagne. C'est le début de rencontres en tous genres à Tokyo.
On ne peut pas dire que le personnage soit très attachant mais on se prend de curiosité quant à savoir ce qu'un personnage aussi excentrique pourra devenir dans les tomes suivants. A découvrir car les dessins sont très réussis !

Highway hipnosis (Sneaks)

note: 4nonchalance et détermination Bastien, discothécaire - 22 février 2019

Minimaliste dans la forme, multiple dans les influences, la jeune étudiante de Baltimore livre 13 morceaux très courts évoquant le post-punk ou le rnb. Son précédent album faisait beaucoup penser au groupe mythique ESG, on en retrouve ici l'efficacité lapidaire et sincère.

Abandonnée . Maléja (La Tène)

note: 4Préhistoire Bastien, discothécaire - 22 février 2019

La Tène tient son nom d'un site archéologique au bord du lac de Neuchâtel, emblématique du second âge de fer, apogée de la culture celte, entre 450 et 25 avant JC. Le décor posé, les quatre morceaux de vingt minutes chacun s'écoutent davantage avec les tripes qu'avec les oreilles. Rustiques cabrettes, vielle à roue, petits et gros objets à percussion, un peu d'électricité, voyage dans la quatrième dimension assuré.

The fantasy film world of Bernard Herrmann (Bernard Herrmann)

note: 5Fantastique Bernard Herrmann Bastien, discothécaire - 22 février 2019

Connu pour la composition des géniales musiques de films d'Alfred Hitchcock puis du nouvel Hollywood, Bernard Herrmann a également composé des musiques de films fantastiques dans les années 40 et 50. C'est à cette période que s'intéresse cette pertinente compilation : on y retrouve, entre autres, Le Septième voyage de Sinbad, Le Jour où la Terre s'arrêta (un mythique morceau pour thérémine et orchestre) et Voyage au centre de la Terre

Darf ich... (Arvo Pärt)

note: 5un disque presque plus beau que le silence Bastien, discothécaire - 22 février 2019

Tout le génie de ce compositeur estonien minimaliste empreint de mysticisme est enregistré ici avec une attention exceptionnelle : violons, cloches et orchestre surgissent du silence et développent des espaces d'une grande beauté.

UkabazUmorezU (Sugai Ken)

note: 4de l'autre côté du mirroir Bastien, discothécaire - 22 février 2019

UkabazUmorezU se traduit par "rien ne sert de courrir, il faut partir à point". Un bon conseil pour l'écoute de ce disque, qu'on explorera comme un paysage surprenant, drôle et mystérieux, où apparaissent textures, espaces, silences et bruitages. Le pays des merveilles en somme.