AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Le lagon noir (Arnaldur Indriðason)

note: 4Valeur sûre LOIC - 19 juillet 2017

Bien, comme d'habitude avec Arnaldur. Une valeur sûre du roman policier.

Lovers (Isabel Coixet)

note: 3belle histoire d'amour virginie - 14 juillet 2017

Les acteurs jouent très juste, notamment Ben Kingsley et Patricia Clarkson, Penelope Cruz est resplendissante et lumineuse.

Deux jours à tuer (Jean Becker)

note: 5bouleversant virginie - 13 juillet 2017

Humour noir, émotion, un film à voir

Tyrannosaur (Paddy Considine)

note: 3sombre virginie - 13 juillet 2017

Quand l'enfer au quotidien laisse briller au bout du tunnel l'espoir d'une rédemption...

Le bourreau de Gaudí (Aro Sáinz de la Maza)

note: 4Bien mais trop long LOIC - 13 juillet 2017

L'auteur aurait pu économiser 200 pages d'états d'âmes de ce policier névrosé et dépressif, ce qui aurait permis de transporter plus facilement cette brique de plus de 600 pages dans la salle d'attente du médecin.
L'action progresse très (trop) lentement dans la première moitié, puis ça s'anime enfin.

Qui a envie d'être aimé ? (Anne Giafferi)

note: 4Ah Dieu ! CATHERINE - 12 juillet 2017

Inspiré d'une histoire vraie (roman de Thierry Bigot heu Bizot), le film rend bien l'ambiance du propos. Le regard d'Antoine sur lui-même, ses proches et les relations qu'il entretient avec eux se trouvent chamboulées par l'expérience qu'il vit en secret. Le sentiment de solitude causé par le fait de ne pouvoir partager cette expérience intime et taboue, et les malentendus qui en découlent... Un Philippe Duquesne en Prêtre... de bons comédiens, un bon film sur le sujet.

Quai d'Orsay (Bertrand Tavernier)

note: 4Une très bonne surprise CATHERINE - 12 juillet 2017

Je ne m'attendais pas à ça (je n'avais jamais entendu parler de ce film).
Dès le début, le rythme est donné. Arthur Vlaminck a "un train de retard" face à un ministre survolté (joué par T. Lhermitte vraiment irrésistible, dans les deux sens du terme), une vraie tornade. Le personnage joué par Niels Arestrup, qui, lui, est posé, ancré, imperturbable, joue sur d'autres leviers. L'opposition (complémentarité) est très réussie... En bref, un film qui se laisse regarder avec grand bonheur.

Cuisine et dépendances (Philippe Muyl)

note: 5A déguster CATHERINE - 12 juillet 2017

Pour ceux qui aiment ce genre de films, c'est un régal : les répliques, le jeu des acteurs, la psychologie des personnages, les mimiques, les hésitations, les incompréhensions... plus vrai que vrai et plein d'humour (scène où Bacri est au téléphone pour chercher un hôtel en pleine nuit, très très drôle, entre autres). Vous avez compris, je recommande, film à déguster.

Les délices de Tokyo (Durian Sukegawa)

note: 5savoir trouver la beauté dans l'adversité FLORENCE - 9 juillet 2017

L'histoire de personnages blessés qui grâce à l'amitié vont retrouver le chemin de la vie. Le film tiré du livre est lui aussi magnifique.

Arrête avec tes mensonges (Philippe Besson)

note: 5un coup de coeur ... brisé FLORENCE - 9 juillet 2017

ce livre est une merveille, on en ressort le cœur brisé bien sûr mais c'est un bijou qu'il faut lire.

Histoires grecques (Maurice Sartre)

note: 5Histoires grecques ALAIN - 7 juillet 2017

Un livre à lire absolument pour toute personne s'intéressant à l'Antiquité (sans en être spécialiste...). L'auteur, par le biais de 43 courts chapitres, parvient à traiter de très nombreux sujets, et au final à procurer une vue d'ensemble de la civilisation grecque, donnant ainsi une cohésion à des choses qu'on pouvait déjà savoir en partie. Les sujets sont très variés (la colonisation, l'apparition de la monnaie, le sport, la religion, la place des femmes, etc...) et le livre n'est jamais ennuyeux même s'il réclame une attention soutenue.

Elements (Zenzile)

note: 4Un album envoûtant ! STEPHANIE, discothécaire - 7 juillet 2017

Zenzile est un groupe « inclassable », qui propose des albums qui peuvent aller du dub à l'électro en passant par le rock. Sur « Elements » nous retrouvons bien des ambiances en lien avec l’air, le feu, la terre et l’eau. L’album s’ouvre avec le titre « Bird » très aérien, vient ensuite « Outsight » morceau plutôt terrien et « enflammé ». L’album se poursuit avec une succession d’atmosphères planantes, parfois brutes mais toujours contrebalancées par des moments de douceur. Un album envoûtant !

The visitor (Kadhja Bonet)

note: 4Un moment de douceur à savourer sans modération ! STEPHANIE, discothécaire - 7 juillet 2017

Kadhja Bonet, jeune musicienne californienne de 28 ans propose un album court mais intense. L’Intro nous plonge dans une ambiance très aérienne, et nous amène tout délicatement vers le magnifique morceau (« Honeycomb ») vraiment très sensuel… Tout au long de l’album on se laisse porter par la voix totalement irrésistible de la chanteuse (« Fairweather friend »). On entre sans aucune réticence dans cet univers pop avec des influences soul, jazz et une orchestration vraiment très réussie. Un seul bémol, le format trop court de cet album. Un moment de douceur à savourer sans modération !

Le fantôme de Canterville (Yann Samuell)

note: 5J adore se film SOLÈNE - 7 juillet 2017

C est mon film préféré

Et si on arrêtait un peu de manger... (Bernard Clavière)

note: 1A éviter ! Kaeru - 4 juillet 2017

Ce livre est une apologie désordonnée du jeûne et de l'irrigation du colon mais agace profondément par les avis et digressions de l'auteur sur notre société et ses soi-disants travers. A la fin de la lecture, on apprend bien peu de choses sur les mécanismes et bienfaits du jeûne, le tout n'étant que bien peu étayé par des références scientifiques.
Un des points avec lequel je suis d'accord avec l'auteur, ne pas prendre tout ce qui est écrit comme parole d'évangile ! Un conseil avant de vous lancer dans le jeûne : consultez d'autres ouvrages !

The Tudors saison 1 (Brian Kirk)

note: 5The Tudors STEPHIE - 3 juillet 2017

Cette serie relate la vie d'Henri VIII d'angleterre, tristement connu pour avoir fait decapiter 2 de ses 6 femmes. Il est d'ailleurs dit qu'il inspira Charles Perrault pour l'ecriture de Barbe Bleue...

on decouvre entre autres la vie a la cour d'angleterre de la renaissance, la creation de l'eglise anglicane (ainsi que les raisons de celle ci)...

tres tres bien realise et joue.

The Tudors saison 1 (Brian Kirk)

note: 5Djerbahood STEPHIE - 3 juillet 2017

un petit bijou!

complexe du castor (Le) (Jodie Foster)

note: 4le complexe du castor STEPHIE - 3 juillet 2017

un tres bon film psychologique sur la depression, la facon dont la personne depressive vit et ressent les choses et celle dont l'entourage proche ou non la percoit et la vie. Interessant

Mémoires d'un valet de pied (William Makepeace Thackeray)

note: 3Humour british Caro, bibliothécaire - 30 juin 2017

Les "mémoires" d'un domestique assez snob racontent surtout les déboires de son maître, grand dépensier et filou sur les bords, qui cherche à faire un mariage d'argent. L'auteur égratigne, avec beaucoup d'humour et de cynisme, les travers du maître comme de son domestique, qui a le talent d'écouter aux portes et de retourner sa veste avec autant de facilité que son maître...

Ce livre écrit en 1838 nous rappelle avec bonheur les écrits d'Oscar Wilde ou P.G. Wodehouse, un petit plaisir à lire sur la plage !

Le goût de l'aloès (Monique Jouvancy)

note: 4Le goût de l'aloès GENEVIEVE - 30 juin 2017

À petites touches, elle évoque sa famille, son père surtout, sa mère marquée par la disparition d'un bébé. La mort qui fauche des jeunes et la vie traditionnelle n'édulcorent pas les épreuves au quotidien et font découvrir à l'auteure le sel de la vie. Une écriture fluide, un ton léger apportent un vrai plaisir de lecture. Il est intéressant de découvrir le pourquoi ce titre : "Le Goût de l'aloès". Le livre se termine sur le bouleversant poème de Charlotte Delbo : Prière aux vivants pour leur pardonner d'être vivants.

Vie de Jude, frère de Jésus (Françoise Chandernagor)

note: 4La vie de Jude, frère deJésus GENEVIEVE - 30 juin 2017

Jude, dernier né de Marie et Joseph raconte sa vie familiale avec ses cinq frères et ses sœurs. Un personnage, modeste et généreux, admirateur de Jésus, le frère aîné, d'abord charpentier puis prophète et guérisseur après la rencontre avec Jean-Baptiste. On est dans la Palestine des premiers siècles de notre ère. Elle bouillonnait, écrit l'auteure, comme un chaudron de sorcière : affrontements religieux, guerres, purifications ethniques. Que l'on soit croyant ou non, il est intéressant de découvrir la rivalité entre les disciples de Jésus et Saül-Paul l'incontrôlable, qui adapte à sa manière le message du Messie. Des émissaires de Paul feront de Jésus le fils de Dieu descendu du ciel alors que les disciples voyaient en Jésus un homme choisi par Dieu. A travers le récit de Jude, on voit de quelle manière fabulée, l'Église à partir du IVe siècle créera l'immaculée conception de Marie, influencée par un besoin populaire d'une déesse-mère, éternellement vierge, dans la lignée d'Isis. Elle fera des frères des cousins ou demi-frères. Jésus n'enseignait-il pas "tout ce qui est caché sera dévoilé" écrit Françoise Chandernagor. C'est pourquoi j'ai voulu écrire ce livre.

Le cri des fourmis (Iaross)

note: 5Textes et musiques magnifiques ! Julie, bibliothécaire - 27 juin 2017

« Le cri des fourmis » résume parfaitement l’album du groupe, qui nous livre ses désillusions et dénonce notre société à travers de magnifiques textes qui relèvent surtout de la poésie. Les images et les métaphores fusent pour nous toucher en plein cœur : dès le premier titre « Trace » (« J’trace une trace qui me tracasse… ») ou encore avec « 14/14 », écrit au moment du centenaire de la Première Guerre Mondiale. Le chanteur interpelle par sa justesse et l’émotion qu’il transmet, entre chant et parlé (« Courir »). La musique, oscille entre rock et jazz et accompagne parfaitement les textes avec guitare, claviers, violoncelle, percussions et kora (« Jamais rien ne revient »). Iaross ne laisse vraiment pas indifférent…

! (Chapelier Fou)

note: 5Les premiers morceaux de Chapelier Fou réunis sur un album... Julie, bibliothécaire - 27 juin 2017

De son vrai nom, Louis Warynski nous fait le très beau cadeau de ressortir en version album ses 3 premiers Ep parus à la fin des années 2000. C’est ainsi que nous pouvons découvrir ses premiers travaux : et déjà le nouveau génie de l’électro s’était façonné son univers si particulier. On retrouve des compositions aux boucles entêtantes (« Scandale ! »), des assemblages de génie avec par exemple la très pop et enjouée « Doodling heads » accompagnée de bruits d’appareil photo... Mais ce que nous retrouvons surtout ce sont ses travaux avec le violon comme sur « Capitaine Fracasse » ou encore sur la délicate « Postlude ». Chapelier Fou éveille notre imaginaire avec sa musique qui navigue entre ambient, pop, trip-hop et bien d’autres encore. Cet album est un véritable petit trésor !

The knick - Saison 1 (Steven Soderbergh)

note: 5un anti-Urgences... version année 1900 MYRIAM - 20 juin 2017

Une série sur les débuts de la chirurgie avec toutes les recherches, expérimentations possibles qui peuvent vous faire tourner de l’œil tellement le réalisme est prenant.
Mais sur ce fond de série médicale (un peu gore je l'avoue) se décline aussi d'autres thèmes tous aussi importants en ce début de siècle à New York : le racisme omniprésent, la domination masculine, les disparités sociales, les magouilles financières...
Bref une série vraiment prenante, avec des acteurs brillants et attachants (Clive Owen épatant dans son rôle de médecin de génie, renfermé, drogué...) et une bande-son totalement en adéquation avec l'ambiance !

Broadway therapy (Peter Bogdanovich)

note: 3Juste amusant... Caro, bibliothécaire - 20 juin 2017

Dans un style à la Woody Allen, Peter Bogdanovich nous emmène dans un vaudeville new yorkais, qui fait sourire parfois mais qui est vite oublié après visionnage...

La fleur de l'illusion (Keigo Higashino)

note: 4Intéressant Caro, bibliothécaire - 20 juin 2017

Un polar où l'on en apprend sur la botanique, c'est rare mais pas inintéressant. La police et deux jeunes étudiants mènent deux enquêtes en parallèle, à la recherche d'un meurtrier qui semble avoir tué sans motif. L'intrigue est bien menée et bien écrite, cela se lit facilement et vite car on a envie de savoir la fin !

Lior Shoov (Lior Shoov)

note: 5douceur universelle et sauvage Bastien - 15 juin 2017

Pour avoir vécu plusieurs de ses concerts, l'enregistrement d'un disque de Lior Shoov, performeuse clownesque polyglotte, ne s'annonçait pas comme une évidence. Mais le défi a été relevé avec justesse, porté par les arrangement de Grégoire Gensse et de nombreux musiciens talentueux. Ensembles de cordes, flûtes, cuivres, évoquent parfois les orchestrations de Sufjan Stevens, et relaient la voix sauvage de cette chanteuse qui semble à même de converser avec n'importe quel être vivant, accompagnée du délicieux hang, ukulélé, kalimba, ou autres percussions corporelles.
Un disque bienfaisant !

Foule color (Oai Star)

note: 4Un hymne à la France multicolore ! STEPHANIE, discothécaire - 14 juin 2017

« Foule color », le dernier album de Oaï Star est un hymne à la France « multicolore », cette « France qui se mélange ». Une succession de titres prônant la solidarité et l’importance du brassage des identités. Des thèmes très sérieux sur des rythmes festifs (reggae, hip-hop, punk, musique électronique) qui visent à faire danser, rassembler par la musique. « Commence à tourner » est un joli hommage à « Je danse le mia », « La pêche aux cabossés », bon titre ragga résume bien la démarche du groupe. Oai Star appelle à un réveil des consciences (« Ding Dang Dong »), le tout dans un joyeux bordel musical !

Que la nuit m'emporte (Bruit Qui Court)

note: 4Une musique « de combat » intense et vibrante ! STEPHANIE, discothécaire - 14 juin 2017

Avec cet album « Que la nuit m’emporte » le groupe toulousain Bruit qui court nous offre des textes forts, scandés voire hurlés, symbole d’une révolte naissante, d’un ras le bol du système, une invitation à ne pas baisser les yeux (« Ne baisse pas les yeux »), à refuser les diktats, la soumission (« Je n’ai pas peur », « Eux n’existent pas »). Il s’agit de frapper fort avec les mots, des mots qui « claquent », qui heurtent, tout en faisant une part belle à la musique, la basse, la batterie, le trombone et les claviers qui livrent un son brut et entêtant. « Je n’ai pas peur et toi non plus » scande la voix sur « Je n’ai pas peur » comme pour s'en convaincre et nous indiquer que « sans la peur nous sommes libres ». Bruit qui court propose une musique « de combat » intense et vibrante !

Roller girl (Victoria Jamieson)

note: 4Roller girl AGNES - 14 juin 2017

Voici une BD très vivante sur le quotidien d'Astrid, une ado tonique et néanmoins fragile qui se prend de passion pour un sport dur, très dur. On s'identifie facilement à cette fille pleine de contradictions ( comme une ado) et terriblement drôle et actuelle . A partir de 10 ans.

La veuve des Van Gogh (Camilo Sánchez)

note: 4LA FEMME DE L'OMBRE DOMINIQUE - 13 juin 2017

Dans cette danse de la lumière qui caractérise l'oeuvre si particulière de Van Gogh, Camilo Sanchez, réhabilite celle qui fut sa belle soeur et, sans qui, le peintre n'eut probablement pas obtenu la reconnaissance qui est la sienne aujourd'hui. C'est à travers une patiente relecture des lettres entre les deux frères, que Johanna se convainc du génie du peintre, parce qu'il était d'abord un poète et que chaque torsade de couleur dont il illuminait ses toiles était l'invention d'un nouvel alphabet, que très peu alors, parvenait à déchiffrer. "La veuve" à rapatrié tout ce qu'elle a pu des tableaux de Vincent dans son auberge près d'Amsterdam, mais nombre ont disparu dans les marchés aux puces de l'époque, et certains peintres du dimanche n'hésitaient pas même à les recouvrir de leur propre croûte! Qui dira le génie caché?

Marina n° 2
La prophétie de Dante Alighieri (Zidrou)

note: 1inférieur au n°1 LOIC - 11 juin 2017

l'histoire est visiblement inventée au fur et à mesure

Cru bourgeois (Martin Veyron)

note: 4Bien LOIC - 11 juin 2017

amusant et déjanté, sera plutôt apprécié par les adultes

Rouge est ma couleur (Jean-Christophe Chauzy)

note: 3pas mal LOIC - 11 juin 2017

intéressant même pour un adulte

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes ? (Zidrou)

note: 1bof LOIC - 11 juin 2017

assez triste, ressemble trop à la réalité

Paco les mains rouges n° 1
La grande terre (Fabien Vehlmann)

note: 4bien LOIC - 11 juin 2017

intéressant, même pour un adulte

Marina n° 1
Les enfants du doge (Matteo)

note: 2passable LOIC - 11 juin 2017

tombe un peu dans la facilité

Une histoire d'hommes (Zep)

note: 3sympa LOIC - 11 juin 2017

pas uniquement destiné aux ados

La grande odalisque (Bastien Vivès)

note: 1Pour jeunes ados, ou attardés mentaux LOIC - 11 juin 2017

Manque d'inspiration visiblement pour ces auteurs

La peau de l'ours (Oriol)

note: 3passable LOIC - 11 juin 2017

pas seulement réservé aux ados

Famille presque zéro déchet (Jérémie Pichon)

note: 4Intéressant Caro, bibliothécaire - 10 juin 2017

Ce livre nous permet surtout de nous rendre compte de la quantité phénoménale de déchets que nous produisons chaque année et prodigue beaucoup de conseils pour les réduire. Pour chaque type de déchet, des alternatives sont proposées, qui nous permettent petit à petit de changer notre quotidien pour laisser notre planète plus propre.

La peau de l'ours (Oriol)

note: 1naruto KANYINSOLA - 10 juin 2017

c'est trop bien

Magyk n° 1 (Angie Sage)

note: 4Bonne série ! MARIANNE - 9 juin 2017

Au Château, les magiciens ordinaires côtoient les simples citoyens et les magiciens extraordinaires ... Silas Heap a renoncé il y a plusieurs années à sa place d'apprenti du Magicien Extraordinaire, et il vit simplement avec sa nombreuse famille, qui vient juste de s'enrichir d'un neuvième membre ... mais alors que son dernier fils disparaît tragiquement, il trouve en dehors de la ville un bébé abandonné dans la neige, une petite fille ... L'élevant comme sa fille, Silas sait pourtant très bien que cette enfant n'est pas une simple enfant trouvée, et qu'un jour, son destin la rattrapera. Mais il n'imagine pas encore toutes les aventures que sa famille va traverser à ses côtés !

Même si la psychologie des personnages est très peu fouillée dans ce premier tome, laissant toute la place à l'intrigue et aux nombreux rebondissements, j'ai passé un bon moment en compagnie de Jenna, Niko, Marcia, Silas et les autres ... et je me réjouis à l'avance de lire la suite.
Je dirais que cette série est destinée aux lecteurs à partir de 9/10 ans, ou dès 8 ans pour les bons lecteurs.

Le Garçon et la bête (Mamoru Hosoda)

note: 4Un ours grincheux et un enfant perdu = un animé plein d'énergie ! Myriam, bibliothécaire - 7 juin 2017

Après La Traversée du temps et les Enfants loups, Mamoru Hosoda nous entraîne une fois de plus dans un monde imaginaire plein de vie, de surprises et de questionnements.
Ce film d'animation est un condensé de sensibilité, de sagesse, d'action, d'amitié, d'amour et d'humour. C'est aussi un parcours initiatique prenant où se mêlent les thèmes de l'apprentissage, de la crise d'identité, de l'importance ou non des liens du sang... et bien d'autres encore.
Le tout à voir en vostfr bien entendu pour une immersion totale dans l'univers fantastique et farfelu de ce réalisateur japonais !

A ta merci (Fishbach)

note: 5Une artiste originale et fascinante ! STEPHANIE, discothécaire - 3 juin 2017

Lauréate des Inouïs du Printemps de Bourges de 2016, meilleure révélation des Transmusicales de Rennes de 2016, Fishbach est devenue en quelques mois une figure majeure de la pop française. Un succès bien mérité pour un album de haute qualité. Elle nous propose une pop très influencée par la musique des années 80 dont elle a extrait la « substantifique moelle ». « Ma voie lactée » qui ouvre l’album illustre cela merveilleusement. Les textes, bien qu’hantés par la mort, ne tombent jamais dans le morbide (« Mortel », « Eternité »). Cette chanteuse a une voix incroyable, « qui en impose » et qui rappelle par moment celle de Catherine Ringer. Une artiste originale et fascinante !

Ensen (Emel)

note: 5Un album criant d'authenticité ! STEPHANIE, discothécaire - 3 juin 2017

Gros coup de cœur pour le deuxième album d’Emel Mathlouthi figure de la révolution tunisienne avec son titre emblématique « Kelmti Horra ». L’album s’ouvre sur le superbe « Instant », où on retrouve la voix magnifique de la chanteuse, chaleureuse, expressive et puissante ainsi que des beats electro percutants et envoûtants. Et tout au long de l’album c’est cette voix exceptionnelle, cette fusion de rythmes orientaux et de boucles electro qui nous subjuguent, notamment sur « Ensen Dhaif » ou « Sallem ». Cet album « Ensen » (« Humain » en arabe) est une ode, un appel à l’humanité présente en chacun de nous, une volonté de mettre en lumière le rassemblement des cultures dans une époque de repli identitaire. Un album magnifique, très émouvant et criant d’authenticité.

Shikantaza (Chinese Man)

note: 5Chinese Man revient et nous emmène loin ! Julie, bibliothécaire - 3 juin 2017

Nouvel opus pour le collectif hip-hop et électro qui nous invite pour un voyage extraordinaire à travers le monde. L’intro commence par un voyage en Asie avec un instrumental traditionnel, suivi de chants hypnotiques et de samples fantastiques. Dans « Step back » le groupe réussi un mélange audacieux de flamenco, de hip-hop et d’électro. Nous poursuivons le voyage avec le très bon « Anvoyé » et ses sonorités africaines. Enfin, l’album se termine en douceur avec l’excellent morceau trip-hop « Good Night ». Chinese Man excelle dans les 16 pistes de cet album, superposant mélodies, rythmes, samples et voix. Chaque titre mérite qu’on s’y attarde pour découvrir la richesse de cette musique…

Savage times (Hanni El Khatib)

note: 5Du rock garage avec de nombreuses influences ! Julie, bibliothécaire - 3 juin 2017

Avec ce nouvel album (qui compile 5 EP sortis en 2016), l’artiste prouve une nouvelle fois sa dévotion pour le rock garage. Mais cette fois, Hanni El Khatib puise dans de nombreux genres et insuffle à ses morceaux des éléments détonants qui fonctionnent à merveille : un peu de pop avec « Gonna Die Alone », du punk-électro rageur avec « Born Brown » et des morceaux funk-disco comme « Paralyzed » ! On retrouve aussi de très bon morceaux rock aux riffs entraînants : « Baby’s Ok », « Mangos and Rice » ou encore « Come Down » et son superbe solo de guitare… L’artiste a créé des titres vraiment originaux à écouter… en boucle !

Le casse (Janet Evanovich)

note: 3Divertissant Caro, bibliothécaire - 31 mai 2017

A la manière d'un film Hollywoodien, ce roman mets en scène un charmant escroc et une teigneuse agente du FBI, dans une intrigue certes peu réaliste mais pleine de rebondissements. Un bon p'tit roman à lire sur la plage pour sourire et se détendre.

Les nuits de Reykjavik (Arnaldur Indriðason)

note: 3La toute première enquête d'Erlendur jeune LOIC - 30 mai 2017

Erlendur jeune et simple flic de base en uniforme mène une enquête personnelle en toute illégalité dans le milieu des clochards de Reykjavik.