The knick - Saison 1 (Steven Soderbergh)

note: 5un anti-Urgences... version année 1900 MYRIAM - 20 juin 2017

Une série sur les débuts de la chirurgie avec toutes les recherches, expérimentations possibles qui peuvent vous faire tourner de [...]

AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

The knick - Saison 1 (Steven Soderbergh)

note: 5un anti-Urgences... version année 1900 MYRIAM - 20 juin 2017

Une série sur les débuts de la chirurgie avec toutes les recherches, expérimentations possibles qui peuvent vous faire tourner de l’œil tellement le réalisme est prenant.
Mais sur ce fond de série médicale (un peu gore je l'avoue) se décline aussi d'autres thèmes tous aussi importants en ce début de siècle à New York : le racisme omniprésent, la domination masculine, les disparités sociales, les magouilles financières...
Bref une série vraiment prenante, avec des acteurs brillants et attachants (Clive Owen épatant dans son rôle de médecin de génie, renfermé, drogué...) et une bande-son totalement en adéquation avec l'ambiance !

Broadway therapy (Peter Bogdanovich)

note: 3Juste amusant... Caro, bibliothécaire - 20 juin 2017

Dans un style à la Woody Allen, Peter Bogdanovich nous emmène dans un vaudeville new yorkais, qui fait sourire parfois mais qui est vite oublié après visionnage...

La fleur de l'illusion (Keigo Higashino)

note: 4Intéressant Caro, bibliothécaire - 20 juin 2017

Un polar où l'on en apprend sur la botanique, c'est rare mais pas inintéressant. La police et deux jeunes étudiants mènent deux enquêtes en parallèle, à la recherche d'un meurtrier qui semble avoir tué sans motif. L'intrigue est bien menée et bien écrite, cela se lit facilement et vite car on a envie de savoir la fin !

Lior Shoov (Lior Shoov)

note: 5douceur universelle et sauvage Bastien - 15 juin 2017

Pour avoir vécu plusieurs de ses concerts, l'enregistrement d'un disque de Lior Shoov, performeuse clownesque polyglotte, ne s'annonçait pas comme une évidence. Mais le défi a été relevé avec justesse, porté par les arrangement de Grégoire Gensse et de nombreux musiciens talentueux. Ensembles de cordes, flûtes, cuivres, évoquent parfois les orchestrations de Sufjan Stevens, et relaient la voix sauvage de cette chanteuse qui semble à même de converser avec n'importe quel être vivant, accompagnée du délicieux hang, ukulélé, kalimba, ou autres percussions corporelles.
Un disque bienfaisant !

Foule color (Oai Star)

note: 4Un hymne à la France multicolore ! STEPHANIE, discothécaire - 14 juin 2017

« Foule color », le dernier album de Oaï Star est un hymne à la France « multicolore », cette « France qui se mélange ». Une succession de titres prônant la solidarité et l’importance du brassage des identités. Des thèmes très sérieux sur des rythmes festifs (reggae, hip-hop, punk, musique électronique) qui visent à faire danser, rassembler par la musique. « Commence à tourner » est un joli hommage à « Je danse le mia », « La pêche aux cabossés », bon titre ragga résume bien la démarche du groupe. Oai Star appelle à un réveil des consciences (« Ding Dang Dong »), le tout dans un joyeux bordel musical !

Que la nuit m'emporte (Bruit Qui Court)

note: 4Une musique « de combat » intense et vibrante ! STEPHANIE, discothécaire - 14 juin 2017

Avec cet album « Que la nuit m’emporte » le groupe toulousain Bruit qui court nous offre des textes forts, scandés voire hurlés, symbole d’une révolte naissante, d’un ras le bol du système, une invitation à ne pas baisser les yeux (« Ne baisse pas les yeux »), à refuser les diktats, la soumission (« Je n’ai pas peur », « Eux n’existent pas »). Il s’agit de frapper fort avec les mots, des mots qui « claquent », qui heurtent, tout en faisant une part belle à la musique, la basse, la batterie, le trombone et les claviers qui livrent un son brut et entêtant. « Je n’ai pas peur et toi non plus » scande la voix sur « Je n’ai pas peur » comme pour s'en convaincre et nous indiquer que « sans la peur nous sommes libres ». Bruit qui court propose une musique « de combat » intense et vibrante !

Roller girl (Victoria Jamieson)

note: 4Roller girl AGNES - 14 juin 2017

Voici une BD très vivante sur le quotidien d'Astrid, une ado tonique et néanmoins fragile qui se prend de passion pour un sport dur, très dur. On s'identifie facilement à cette fille pleine de contradictions ( comme une ado) et terriblement drôle et actuelle . A partir de 10 ans.

La veuve des Van Gogh (Camilo Sánchez)

note: 4LA FEMME DE L'OMBRE DOMINIQUE - 13 juin 2017

Dans cette danse de la lumière qui caractérise l'oeuvre si particulière de Van Gogh, Camilo Sanchez, réhabilite celle qui fut sa belle soeur et, sans qui, le peintre n'eut probablement pas obtenu la reconnaissance qui est la sienne aujourd'hui. C'est à travers une patiente relecture des lettres entre les deux frères, que Johanna se convainc du génie du peintre, parce qu'il était d'abord un poète et que chaque torsade de couleur dont il illuminait ses toiles était l'invention d'un nouvel alphabet, que très peu alors, parvenait à déchiffrer. "La veuve" à rapatrié tout ce qu'elle a pu des tableaux de Vincent dans son auberge près d'Amsterdam, mais nombre ont disparu dans les marchés aux puces de l'époque, et certains peintres du dimanche n'hésitaient pas même à les recouvrir de leur propre croûte! Qui dira le génie caché?

Marina n° 2
La prophétie de Dante Alighieri (Zidrou)

note: 1inférieur au n°1 LOIC - 11 juin 2017

l'histoire est visiblement inventée au fur et à mesure

Cru bourgeois (Martin Veyron)

note: 4Bien LOIC - 11 juin 2017

amusant et déjanté, sera plutôt apprécié par les adultes

Rouge est ma couleur (Jean-Christophe Chauzy)

note: 3pas mal LOIC - 11 juin 2017

intéressant même pour un adulte

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes ? (Zidrou)

note: 1bof LOIC - 11 juin 2017

assez triste, ressemble trop à la réalité

Paco les mains rouges n° 1
La grande terre (Fabien Vehlmann)

note: 4bien LOIC - 11 juin 2017

intéressant, même pour un adulte

Marina n° 1
Les enfants du doge (Matteo)

note: 2passable LOIC - 11 juin 2017

tombe un peu dans la facilité

Une histoire d'hommes (Zep)

note: 3sympa LOIC - 11 juin 2017

pas uniquement destiné aux ados

La grande odalisque (Bastien Vivès)

note: 1Pour jeunes ados, ou attardés mentaux LOIC - 11 juin 2017

Manque d'inspiration visiblement pour ces auteurs

La peau de l'ours (Oriol)

note: 3passable LOIC - 11 juin 2017

pas seulement réservé aux ados

Famille presque zéro déchet (Jérémie Pichon)

note: 4Intéressant Caro, bibliothécaire - 10 juin 2017

Ce livre nous permet surtout de nous rendre compte de la quantité phénoménale de déchets que nous produisons chaque année et prodigue beaucoup de conseils pour les réduire. Pour chaque type de déchet, des alternatives sont proposées, qui nous permettent petit à petit de changer notre quotidien pour laisser notre planète plus propre.

La peau de l'ours (Oriol)

note: 1naruto KANYINSOLA - 10 juin 2017

c'est trop bien

Magyk n° 1 (Angie Sage)

note: 4Bonne série ! MARIANNE - 9 juin 2017

Au Château, les magiciens ordinaires côtoient les simples citoyens et les magiciens extraordinaires ... Silas Heap a renoncé il y a plusieurs années à sa place d'apprenti du Magicien Extraordinaire, et il vit simplement avec sa nombreuse famille, qui vient juste de s'enrichir d'un neuvième membre ... mais alors que son dernier fils disparaît tragiquement, il trouve en dehors de la ville un bébé abandonné dans la neige, une petite fille ... L'élevant comme sa fille, Silas sait pourtant très bien que cette enfant n'est pas une simple enfant trouvée, et qu'un jour, son destin la rattrapera. Mais il n'imagine pas encore toutes les aventures que sa famille va traverser à ses côtés !

Même si la psychologie des personnages est très peu fouillée dans ce premier tome, laissant toute la place à l'intrigue et aux nombreux rebondissements, j'ai passé un bon moment en compagnie de Jenna, Niko, Marcia, Silas et les autres ... et je me réjouis à l'avance de lire la suite.
Je dirais que cette série est destinée aux lecteurs à partir de 9/10 ans, ou dès 8 ans pour les bons lecteurs.

Le Garçon et la bête (Mamoru Hosoda)

note: 4Un ours grincheux et un enfant perdu = un animé plein d'énergie ! Myriam, bibliothécaire - 7 juin 2017

Après La Traversée du temps et les Enfants loups, Mamoru Hosoda nous entraîne une fois de plus dans un monde imaginaire plein de vie, de surprises et de questionnements.
Ce film d'animation est un condensé de sensibilité, de sagesse, d'action, d'amitié, d'amour et d'humour. C'est aussi un parcours initiatique prenant où se mêlent les thèmes de l'apprentissage, de la crise d'identité, de l'importance ou non des liens du sang... et bien d'autres encore.
Le tout à voir en vostfr bien entendu pour une immersion totale dans l'univers fantastique et farfelu de ce réalisateur japonais !

A ta merci (Fishbach)

note: 5Une artiste originale et fascinante ! STEPHANIE, discothécaire - 3 juin 2017

Lauréate des Inouïs du Printemps de Bourges de 2016, meilleure révélation des Transmusicales de Rennes de 2016, Fishbach est devenue en quelques mois une figure majeure de la pop française. Un succès bien mérité pour un album de haute qualité. Elle nous propose une pop très influencée par la musique des années 80 dont elle a extrait la « substantifique moelle ». « Ma voie lactée » qui ouvre l’album illustre cela merveilleusement. Les textes, bien qu’hantés par la mort, ne tombent jamais dans le morbide (« Mortel », « Eternité »). Cette chanteuse a une voix incroyable, « qui en impose » et qui rappelle par moment celle de Catherine Ringer. Une artiste originale et fascinante !

Ensen (Emel)

note: 5Un album criant d'authenticité ! STEPHANIE, discothécaire - 3 juin 2017

Gros coup de cœur pour le deuxième album d’Emel Mathlouthi figure de la révolution tunisienne avec son titre emblématique « Kelmti Horra ». L’album s’ouvre sur le superbe « Instant », où on retrouve la voix magnifique de la chanteuse, chaleureuse, expressive et puissante ainsi que des beats electro percutants et envoûtants. Et tout au long de l’album c’est cette voix exceptionnelle, cette fusion de rythmes orientaux et de boucles electro qui nous subjuguent, notamment sur « Ensen Dhaif » ou « Sallem ». Cet album « Ensen » (« Humain » en arabe) est une ode, un appel à l’humanité présente en chacun de nous, une volonté de mettre en lumière le rassemblement des cultures dans une époque de repli identitaire. Un album magnifique, très émouvant et criant d’authenticité.

Shikantaza (Chinese Man)

note: 5Chinese Man revient et nous emmène loin ! Julie, bibliothécaire - 3 juin 2017

Nouvel opus pour le collectif hip-hop et électro qui nous invite pour un voyage extraordinaire à travers le monde. L’intro commence par un voyage en Asie avec un instrumental traditionnel, suivi de chants hypnotiques et de samples fantastiques. Dans « Step back » le groupe réussi un mélange audacieux de flamenco, de hip-hop et d’électro. Nous poursuivons le voyage avec le très bon « Anvoyé » et ses sonorités africaines. Enfin, l’album se termine en douceur avec l’excellent morceau trip-hop « Good Night ». Chinese Man excelle dans les 16 pistes de cet album, superposant mélodies, rythmes, samples et voix. Chaque titre mérite qu’on s’y attarde pour découvrir la richesse de cette musique…

Savage times (Hanni El Khatib)

note: 5Du rock garage avec de nombreuses influences ! Julie, bibliothécaire - 3 juin 2017

Avec ce nouvel album (qui compile 5 EP sortis en 2016), l’artiste prouve une nouvelle fois sa dévotion pour le rock garage. Mais cette fois, Hanni El Khatib puise dans de nombreux genres et insuffle à ses morceaux des éléments détonants qui fonctionnent à merveille : un peu de pop avec « Gonna Die Alone », du punk-électro rageur avec « Born Brown » et des morceaux funk-disco comme « Paralyzed » ! On retrouve aussi de très bon morceaux rock aux riffs entraînants : « Baby’s Ok », « Mangos and Rice » ou encore « Come Down » et son superbe solo de guitare… L’artiste a créé des titres vraiment originaux à écouter… en boucle !

Le casse (Janet Evanovich)

note: 3Divertissant Caro, bibliothécaire - 31 mai 2017

A la manière d'un film Hollywoodien, ce roman mets en scène un charmant escroc et une teigneuse agente du FBI, dans une intrigue certes peu réaliste mais pleine de rebondissements. Un bon p'tit roman à lire sur la plage pour sourire et se détendre.

Les nuits de Reykjavik (Arnaldur Indriðason)

note: 3La toute première enquête d'Erlendur jeune LOIC - 30 mai 2017

Erlendur jeune et simple flic de base en uniforme mène une enquête personnelle en toute illégalité dans le milieu des clochards de Reykjavik.

Le temps des mitaines n° 1 (Loïc Clément)

note: 4Une enquête pour les petits Caro, bibliothécaire - 27 mai 2017

Un joli graphisme pour cette BD qui met en scène des animaux de toutes sortes, aux étranges pouvoirs, qui vivent dans un village en bordure de la forêt.
Le jeune Arthur et ses amis vont enquêter sur les disparitions d'enfants de son école. Tous unis, ils vont résoudre un mystère bien étrange...
C'est drôle et il y a du suspense ! A lire dès 9 ans.

Soutenir une personne atteinte d'une maladie psychique (Thomas Wallenhorst)

note: 5Soutenir une personne atteinte d’une maladie psychique COLETTE - 26 mai 2017

Quand le diagnostic tombe, l’entourage d’une personne touchée par une maladie psychique se retrouve face aux mêmes questions : peut-il ou peut-elle guérir de ses « troubles » ou, du moins, son état peut-il s’améliorer ? Que doivent faire ses parents, conjoint € ou ami€s pour l’aider ? Cet ouvrage s’attache à décrire les troubles les plus courants (bipolarité, schizophrénie, dépression…) Il entend aussi donner aux proches des malades les moyens d’éviter certains écueils – culpabilité, honte, sacrifice… -, tout en favorisant la mise en place d’une « relation circulaire » positive entre les médecins, la personne malade et son entourage.

Le duel (Arnaldur Indriðason)

note: 4Typiquement Arnaldurien LOIC - 23 mai 2017

Avec Arnaldur, on a toujours 3 constantes dans ses bouquins :
- on découvre le crime dès les premières lignes, on entre directement dans le vif du sujet (c'est le cas de le dire);
- il y a toujours une histoire humaine douloureuse, mais avec des acteurs forts et raisonnables;
- et on pénètre toujours un milieu qu'on n'a aucune raison de connaître a priori.
C'est une fois de plus le cas dans ce livre.

République amazone (Les Amazones d'Afrique)

note: 5Les grandes voix d’Afrique de l’Ouest réunies pour un album ! Julie, bibliothécaire - 20 mai 2017

Les grandes voix d’Afrique de l’Ouest (Angélique Kidjo, Kandia Kouyaté, Mamani Keita, Mariam Doumbia et bien d’autres) se sont réunies avec ce super-groupe et se sont donné pour mission avec cet album de dénoncer les violences faites aux femmes et de lutter pour les droits de la femme. Les chants sont accompagnés par un mélange de musiques traditionnelles et de sonorités électroniques (« Dombolo ») et d’influences blues, funk et de nu-soul comme sur « La dame et ses valises » interprétée par Nneka. Leur single « I play the kora » est une pépite où toutes les voix se mêlent pour défendre leur statut de femmes (La kora étant un instrument réservé aux hommes…). Des voix superbes, un album plein d’énergie et d’espoir, une belle découverte !

Elwan (Tinariwen)

note: 5Le retour des maîtres du blues touareg ! Julie, bibliothécaire - 20 mai 2017

La référence de blues touareg revient avec « Elwan » qui se traduit par « éléphant ». Une image pour les hommes, qui comme les éléphants, passent et peuvent tout détruire sur leur passage. Car le groupe a dû fuir son territoire, devenu zone de conflit… La recette de Tinariwen est toujours aussi efficace : dès le premier morceau « Tiwàyyen », les riffs de guitare blues–rock s’allient aux percussions et le voyage commence. Sur « Hayati » les percussions et les chants en langue touareg deviennent presque hypnotiques. Le dernier morceau (caché) « Fog Edaghàn » s’ouvre sur une très belle intro à la flûte, suivie d’une guitare à la mélodie calme et reposante. Voyage dans le désert garanti… à écouter sans hésiter !

Arbina (Noura Mint Seymali)

note: 5Un excellent album fusion ! Julie, bibliothécaire - 20 mai 2017

Noura Mint Seymali et son groupe détonnent avec ce deuxième album, où ils fusionnent musiques traditionnelles africaines et rock ! Les rythmes africains et le luth côtoient les guitares électriques aux effets psychédéliques et la batterie (« Arbina » « Na Sane »)... Les mélodies accrochent (« Mohammedoun »), la voix de la chanteuse se fait puissante et nous entraîne dans son monde où elle nous parle de Dieu, des femmes, de la vie… Elle interprète aussi un très beau poème de son père (« Richa »). La mauritanienne, descendante d’une grande lignée de griots, nous envoûte complètement avec ces sons inédits !

La capacité de s'aimer (Elsa Cayat)

note: 5La capacité de s'aimer COLETTE - 18 mai 2017

Assassinée dans les locaux de Charlie Hebdo, la psychanalyste était sur le point de conclure cet ouvrage. Message d'espoir qui décrit le cheminement pour passer de l'avoir à l'être, de la souffrance à la libération, de la haine à la capacité d'aimer. La psychanalyse comme moyen d'avoir la possibilité d'être soi, seul accès possible à l'amour.

La créativité de l'enfant (Maud Besançon)

note: 5La créativité de l'enfant COLETTE - 18 mai 2017

Le potentiel créatif de l'enfant évolue et il est possible de l'évaluer. Les auteurs étudient l'impact environnemental sur la créativité, où l'on voit l'influence du registre familial, du contexte scolaire, y compris la personnalité de l'enseignant et de l'environnement culturel. A la lecture de cet ouvrage, on saisit combien la créativité fait appel à l'interactivité entre des phénomènes et des aptitudes très diversifiés. Raison de plus pour la cerner au mieux, afin d'aider chacun à optimiser son potentiel créateur.

Horizons lointains (Constantinople)

note: 4Une musique originale et harmonieuse ! STEPHANIE, discothécaire - 18 mai 2017

Les quatre instruments (setar, kanun, accordéon et violoncelle) du quatuor Constantinople & Belem fusionnent et proposent un mélange très réussi de sonorités orientales et européennes. Une musique originale et harmonieuse !

Alasia (Vakia Stavrou)

note: 4Une musique riche en émotions ! STEPHANIE, discothécaire - 18 mai 2017

Elle nous vient de Chypre et propose une musique à l’image de sa voix « envoûtante et déchirante ». Son album nous fait voyager en terres grecques mais aussi brésiliennes, portugaise ou espagnole….Une musique riche en émotions !

Sociedade Recreativa (Sociedade Recreativa)

note: 4Un beau voyage musical en terres brésiliennes ! STEPHANIE, discothécaire - 18 mai 2017

Le groupe Forro de Rebeca est un trio franco-brésilien qui souhaite mettre en valeur le forro, musique traditionnelle du nord-est du Brésil. Pour cet album ils ont travaillé avec le producteur américain Maga Bo et propose une fusion de rythmes traditionnels avec des arrangements électroniques. Par touches discrètes, subtiles les effets électroniques habillent les morceaux sans jamais prendre le dessus. Le résultat est vraiment très agréable avec un rythme dansant, joyeux. Un beau voyage en terres brésiliennes.

Almot Wala Almazala (Naïssam Jalal)

note: 4Un très bel hommage au peuple syrien ! STEPHANIE, discothécaire - 18 mai 2017

"Almot wala almazala", ce titre, traduit de l'arabe signifie « la mort plutôt que l'humiliation » et symbolise la volonté de la part de Naïssam Jalal de rendre hommage aux martyrs de la révolution syrienne. Une suite de morceaux qui souhaitent témoigner de la souffrance de tout un peuple et d’une révolte toujours en cours... La flûte semble représenter par son omniprésence, tantôt douce et tantôt vive, la parole du peuple syrien. Le dernier titre est d’une grande beauté, laissant entendre la souffrance, la colère mais aussi une lueur d’espoir avec la batterie et le rythme qui s’accélère. Un très bel hommage au peuple syrien !

Les effroyables missions de Margo Maloo (Drew Weing)

note: 4Les effroyables missions de Margo Maloo AGNES - 17 mai 2017

Une histoire pleine de rebondissements , on ne s'ennuie pas une minute. Les deux héros attachants et pas idiots du tout, sont accompagnés de personnages hauts en couleur et sympathiques. Le scénario est original , les dialogues vifs . Une réussite à partager avec tous à partir de 10 ans.

Le perroquet (Espé)

note: 5Une vraie claque. Jérémy bibliothécair - 16 mai 2017

Cette BD autobiographique est le récit sans concession de l'enfance de l'auteur. Sous forme de courts chapitres, Espé raconte son impuissance et celle de son entourage face aux crises de sa maman victime de "troubles bipolaires à tendance schizophrénique".

Vu par les yeux de l'enfant, les changements d'humeur, les crises de panique ou de démence de la maman dégagent évidemment beaucoup de violence. La tension est palpable et certaines scènes pourraient bien inspirer un film d'angoisse.
On est pris aux tripes, nous aussi. Le lecteur apprend peu à peu, à connaître cette famille ballotée entre rémissions et nouvelles crises, où le papa fait preuve de beaucoup de patience et de courage.

Le dessin d'Espe est très expressif et efficace (rien à voir avec sa série Châteaux Bordeaux). Quant au choix des couleurs, assez surprenant au départ, il apparait rapidement très judicieux.
Un témoignage touchant et dérangeant qui ne verse jamais dans le larmoyant.
Une vraie claque.

L'abominable Charles Christopher (Karl Kerschl)

note: 5Une belle surprise à découvrir. Maryjo, bibliothécaire - 16 mai 2017

Une BD particulièrement magique. Dès le départ, j'ai été séduite par ce drôle de personnage mutique. C'est vrai regardez déjà la couverture ! Il n'est pas attachant avec ses deux grands yeux et cette sucette de bébé ? Abominable vraiment ce Charles Christopher ? Par moment, j'ai trouvé ça un peu décousu, notamment quand on aborde l'histoire de Vivol.J'ai été charmé par le contexte poétique, drôle, profondémment humain et des personnages presque vivants.
La préface de Loisel laisse auguré une lecture exceptioinnelle. Elle l'est.

Le mari de mon frère n° 2 (Gengoro Tagame)

note: 5Tendre, drôle, instructif... Maryjo, bibliothécaire - 16 mai 2017

Dans ce deuxième tome j'ai retrouvé avec grand plaisir Kana, son père Yaichi et son oncle Mike. Et puis, la surprise c'est l'arrivée de sa mère Natsuki. Divorcée de Yaichi, elle vient dès qu'elle peut voir sa fille.
Comme dans le premier tome on apprend plusieurs choses sur les cultures japonaise et LGBT. Avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse, Gengorah Tagame traite de l'homophobie et du coming out. La candeur de Kana permet d'aborder ce thème avec fraîcheur et de dédramatiser la situation. Mike, en "tonton gâteau" est toujours aussi touchant.
Je trouve cette série vraiment intéressante et j'espère que la suite sera à la hauteur.

Un bon écrivain est un écrivain mort (Guillaume Chérel)

note: 4Parodique est souvent très drôle ! Guy, bibliothécaire - 16 mai 2017

Après avoir passé trois mois en résidence d’écrivains au monastère de Saorge, l’auteur a eu l’idée d’utiliser ce cadre original chargé d’histoire pour y plonger dix écrivains très connus. Ce n’est pas bien de se moquer ! J’avoue que j’ai passé un moment agréable en découvrant les portraits satiriques de ces auteurs qu'on adore (ou qu'on déteste), et qui sont en tête des ventes à chaque rentrée littéraire : Amélie Latombe, Frédéric Belvédère, Michel Ouzbek, Kathy Podcol ou Jean de Moisson ainsi que cinq autres compagnons, ce qui fait bien dix. Il s’agit effectivement d’une sorte de pastiche des Dix petits nègres d’Agatha Christie. Piégés par un mystérieux commanditaire, ils vont montrer le côté sombre de leur personnalité. J’ai particulièrement apprécié la première partie du livre, la liberté de ton, les jeux de mots, la connaissance des auteurs cités et la critique du monde de l’édition. En revanche la deuxième partie m’a semblé moins inspirée et la fin de l’histoire un peu bâclée.

secret du chant des baleines (Le) (Christopher Moore)

note: 3Il roule sur la jante LOIC - 14 mai 2017

Un peu barré et déjanté, assez fantastique et pas du tout policier, ce roman est au final assez sympathique à lire.

Le jardin de Susannah (Debbie Macomber)

note: 5le jardin de Susannah CELINE - 12 mai 2017

C est le premier livre de Debbie Macomber que j ai lu.
Cette auteur écrit clairement et simplement des tranches de vies. On se laisse emporter dans l histoire, il est difficile de s arrêter avant la fin du livre.... Personnellement, à la suite de ce livre, j ai lu tous les autres ouvrages cette auteur.

Comment séduire un marquis ? (Julia Quinn)

note: 4comment séduire un marquis ? CELINE - 12 mai 2017

Livre facile à lire, on a pas de difficulté à rentrer dans la peau des personnages . Très belle histoire d amour façon conte de fée....

Canopée - EP (Polo & Pan)

note: 4Des artistes à découvrir Kaeru - 10 mai 2017

Un mini album aux sons électro-pop bien rafraîchissants qui donne envie de découvrir plus ce jeune groupe de la scène musicale française.

Les furies (Lauren Groff)

note: 5Un livre drôle et dérangeant Lila, bibliothécaire - 9 mai 2017

Que vaut l’un des romans préférés de l’ex-Président Obama ? Il est bien, même très bien ce roman. Cela fait quelques mois que je n’ai pas lu un si bon roman. Comment vous donner envie de lire ?
Lotto et Mathilde étudiants, ont le coup de foudre, se marient. Ils forment un couple magnifique, suscitent l’envie de leur entourage. Dans la première partie, c’est Lotto le personnage principal que l’on suit des années : de ses tentatives infructueuses pour devenir comédien jusqu’ à finir par s’imposer en dramaturge reconnu, aidé par Mathilde qui reste dans l’ombre de son mari …Dans la deuxième partie du roman, on fait vraiment connaissance avec Mathilde, et là on va de surprises en étonnements. On découvre un personnage bien plus intéressant, passionnant que le lumineux Lotto. Malgré quelques longueurs, ce roman est superbement bien écrit, beau, étonnant; il explore sans merci le malentendu qui est parfois à la source de nombreuses d’histoires d’amour.
Les personnages sont bien campés, terriblement vivants et j’ai quitté avec regret Mathilde et Lotto.

Born to run (Bruce Springsteen)

note: 5Springsteen ! Lila, bibliothécaire - 9 mai 2017

J’aime beaucoup Bruce Springsteen, j’aime ce qu’il chante, les histoires qu’il raconte sur l’Amérique prolétaire, l’injustice économique, le chômage, le racisme…Springsteen est un fabuleux conteur. Et ce que l’on peut imaginer de cet artiste à travers ses chansons, ses prises de positions…on le retrouve dans cette autobiographie.
Sa vie et son œuvre se confondent. Honnête, sincère, intransigeant et touchant, il n'élude rien de sa vie, de sa dépression, la genèse de ses albums… Plus qu’une star, Bruce Springsteen est une véritable légende vivante de la culture musicale américaine. Issu des classes populaires, il deviendra au cours du temps leur porte-drapeau et comme l’a dit l'ancien Président Obama « Je suis le Président mais le Boss c’est Springsteen ».
Venez faire un tour dans le New Jersey et ailleurs en compagnie de Springsteen, vous ne le regretterez pas !