Ceux que je suis (Olivier Dorchamps)

note: 5A découvrir...absolument ! BIB SOUAD - 5 novembre 2019

Ce livre est le voyage de trois nés et élevés en France. A la mort de leur père, ils apprennent [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Eat the elephant (A Perfect Circle)

note: 5A Perfect Circle, le retour ! Patricia - 27 septembre 2018

Après trois magnifiques albums (2000,2003, 2004) A Perfect Circle avait laissé ses fans orphelins de nouveau son... La sortie de Eat the Elephant est donc un événement appréciable, 14 ans après eMOTIVe. Un rock moins metal, plus progressif, tout en finesse, mélodique et sensible. Un album à écouter absolument !

LateNightTales (Agnes Obel)

note: 5Un album complètement envoûtant ! STEPHANIE, discothécaire - 21 septembre 2018

Late Night Tales est une série de compilations, dans laquelle des artistes mixent des morceaux de musique qui les ont influencés. Les artistes doivent inclure dans leur sélection au moins un remix inédit et respecter le thème « nocturne » de la série. Pour ce dernier numéro c’est la pianiste et chanteuse Agnès Obel qui a réalisé une sélection de titres qu’elle aime particulièrement. Une vingtaine de titres vraiment très plaisants, avec des ambiances mystérieuses et planantes. L’album s’ouvre avec « The Evil Theme » et « Moon bird » morceaux empreints de mystère. Le morceau inédit « Bee dance » est vraiment envoûtant et introduit merveilleusement bien « The End » de Sibylle Baier, chanteuse à la voix captivante… « Party girl » de Michelle Gurevich est tout simplement délicieux. Un album complètement envoûtant !

The boy who cried freedom (Jacob Banks)

note: 5Une pépite soul à découvrir absolument ! STEPHANIE, discothécaire - 21 septembre 2018

Dès les premières notes ce jeune soul man vous envoûte avec son timbre de voix unique et inoubliable. A seulement 26 ans, il est devenu un talent prometteur pour de nombreux médias et a assuré les premières parties d’artistes comme Alicia Keys, Sam Smith ou Emili Sandé. Les textes et la voix sont empreints d’émotions et, après avoir visionné quelques vidéos, on peut dire qu’il possède un charisme incroyable. Un seul regret : l’album ne comporte que 7 titres… Une pépite soul à découvrir absolument !

Grand paon de nuit (Palatine)

note: 5Un album poétique et délicat ! STEPHANIE, discothécaire - 21 septembre 2018

Voilà un album bien mystérieux, qui attise la curiosité : tout d’abord par le choix du nom du groupe « Palatine », par le titre « Grand paon de nuit » ainsi que la pochette. A l’écoute du premier titre « Comme ce rouge me plaît » on est immédiatement séduit par la voix suave du chanteur, par les textes très poétiques et les jeux de sonorités. En fait, tout au long de l’album il faut être attentif pour profiter de toutes les nuances subtiles et de la poésie des textes (« Ecchymose », « Marions-nous » « Grand paon de nuit »). Des morceaux folk-rock où le français sonne aussi bien que l’anglais… Un album poétique et délicat !

Please don't be dead (Fantastic Negrito)

note: 5Un disque de blues qui déchire ! STEPHANIE, discothécaire - 21 septembre 2018

Xavier Dphrepaulezz alias Fantastic Negrito propose un blues puissant, riche de racines de la musique noire américaine et symbole de toutes les voix afro-américaines. Lui qui avait toujours aimé la musique plutôt hip-hop se tourne aujourd’hui vers le « vieux blues », le blues originel. « J’ai redécouvert cette musique après avoir vécu, après être tombé, après avoir échoué, et ça m’a fait pleurer… Robert Johnson ou la voix de Skip James, c’était comme une couverture sur mon âme. » Les morceaux sont vraiment efficaces avec des moments forts tels « Plastic Hamburgers » qui ouvre l’album ou « The suit that won’t come off » mais aussi une magnifique ballade « Dark Windows ». Sur le dernier morceau « Bulshit Anthem » vous arrêterez de taper du pied et vous vous précipiterez sur le dancefloor. Un disque de blues qui déchire !

Meurtres à Willow Pond (Ned Crabb)

note: 4ambiance mortelle ! Caro, bibliothécaire - 15 septembre 2018

Ned Crabb a un vrai talent pour camper des personnages et construire une intrigue haletante. L'ambiance campagnarde et le lieu qui est un quasi huit-clos dans un hôtel-lodge situé près d'un lac servent l'intrigue, qui met en scène une famille dysfonctionnelle dirigée par une femme dure et peu aimante. Elle trouvera une fin atroce et il faudra toute la perspicacité des policiers locaux pour démêler la toile de haine qui l'entourait...

Le monde merveilleux de l'entreprise (Voutch)

note: 5Génial !! Caro, bibliothécaire - 15 septembre 2018

C'est tellement bien vu et (malheureusement) tellement réaliste... mais on peut enfin en rire grâce à Voutch qui fait mouche à tous les coups !

Blaze away (Morcheeba)

note: 5Le grand retour de Morcheeba Julie, bibliothécaire - 14 septembre 2018

Ils n’avaient pas sorti d’album depuis cinq ans : les voilà enfin de retour. On retrouve le trip-hop efficace du groupe sur « Never Undo », qui nous introduit en douceur avec la magnifique voix de Skye Edwards. Dès le deuxième morceau, avec Roots Manuva, d’autres influences émergent et fait de « Blaze Away » un excellent titre mélangeant soul et hip-hop. Autre participation étonnante : celle de Benjamin Biolay sur le très poétique « Paris sur Mer » où le duo au chant fonctionne parfaitement pour un très beau moment de détente. Enfin, pour clôturer l’album : le superbe « Mezcal Dream », un morceau trip-hop hypnotique, principalement instrumental de plus de quatre minutes… Un album sublime, à ne pas rater !

Centaur desire (J.C. Satan)

note: 5A découvrir ! Julie, bibliothécaire - 14 septembre 2018

Cinquième album pour le groupe de rock bordelais qui continue de nous distiller un rock complètement inclassable. Les membres du groupe aiment surprendre et ça marche : entre stoner ("Centaur desire"), psychédélique ("The end", "Drink, dope and debauchery" avec ses choeurs et claviers hypnotisants) et expérimentations électro avec le titre "Complex situation". On retrouve aussi du garage rock à travers des titres comme l'excellent "No brain no shame". Un assemblage de genres et d'influences plus que réussi. A découvrir !

Sens dessus dessous (Milena Agus)

note: 5D'ART DAIGNE LA SARDAIGNE DOMINIQUE - 13 septembre 2018

Quelle fraîcheur, quelle humanité, quel altruisme. Voici un livre ou rien n'est jamais définitif, ou tout reste toujours possible, malgré les vicissitudes que chacun de ses personnages ne manque pas de rencontrer. L'humilité et l'ouverture à son prochain, finissent pas user les différences et vaincre les préjugés. Une leçon de vivre dans laquelle la fiction ne semble en aucun cas se détacher de la réalité. La musique de la mer retranscrite sur une partition pour qui touche à peine terre!

La terre des morts (Jean-Christophe Grangé)

note: 5Passionnant virginie - 12 septembre 2018

Des personnages tordus, un milieu glauque, mais poutant un livre facile à lire, des chapitres courts qui s'enchaînent harmonieusement, une fin à couper le souffle !

Ma vie de loup (Clayton Jr)

note: 3Ma vie de loup AGNES - 8 septembre 2018

C'est l'histoire d'un chien qui va choisir de vivre avec des loups. Une plongée dans la vie sauvage, dans le quotidien des loups qui n'est pas sans dangers. On est happé , on a peur , on, frémit avec les bêtes... et on prend fait et cause pour eux ! Voici un beau récit , original, émouvant servi par un dessin dynamiques qui palira aux jeunes à partir de 10 ans.

Terra Australis (Laurent-Frédéric Bollée)

note: 1Fresque monumentale Pierre-Jean - 5 septembre 2018

Terra Autralis nous compte la colonisation de l’Australie par les Anglais. Confronté à une surpopulation carcérale et encore sous le choc de l’indépendance des Etats-Unis le roi Georges III créé le bagne en « Nouvelle Galle du Sud ». 1500 prisonniers sont envoyés créer une colonie sans aucun espoir de retour…
Fresque très bien documentée, avec une galerie de personnages attachants, Terra Australis suivi de Terra Doloris est un récit captivant sur une histoire peu connue.

Francis trouble (Albert Jr Hammond)

note: 5Un album rock à ne pas rater ! Julie, bibliothécaire - 5 septembre 2018

Le guitariste de The Strokes revient avec un nouvel album solo, dédié à son frère jumeau décédé à la naissance : Francis. Un album terriblement efficace dans lequel on retrouve des petites pépites rock indie entraînantes telles que "Dvsl" ou encore "Muted Beatings" avec leurs mélodies et refrains addictifs. L'artiste s'essaye aussi à quelques expérimentations à l'image de l'excellent "ScreaMER" qui posède une certaine influence disco-funk, ou encore "Rocky's late night" et ses synthés. Enfin, "Harder harder harder" clôt superbement cet album avec ses choeurs et sa mélodie rétro. Un excellent album doté d'influences nombreuses et reconnaissables comme Iggy Pop et les Rolling Stones.

L'empire de l'or rouge (Jean-Baptiste Malet)

note: 4Tintin au pays de la tomate Pierre-Jean - 5 septembre 2018

Jean-Baptiste Malet a réalisé une enquête complète sur l’industrie de la tomate : concentré de tomates, tomates pelées… Il a parcouru le monde pour comprendre les rouages d’un juteux business…
Passé la situation comique des 1eres pages –un journaliste qui enquête sur le concentré de tomate- nous suivons Jean-Baptiste Malet lors de ses rencontres avec un général chinois, un patron mafieux italien, des revendeurs africains, un agro-farmer américain... Progressivement, il découvre une filière opaque où le concentré « made in Italy » est en fait produit en Chine, conditionné en Italie et revendu notamment en Afrique dans des conditions sanitaires douteuses. Une agriculture destructrice, des filières locales étouffées, des fraudes douanières, du salariat proche de l’esclavage… Un exemple des ravages de la mondialisation.

Un drôle d'ami (Elise Broach)

note: 5Gros coup de coeur pour ce roman Janine - 2 septembre 2018

Une écriture facile à lire et prenante.
Une trame amusante.
Du suspens.
De l'amitié, et de l’amour familial.
De belles découvertes en peinture.
J'ai tout aimé dans ce roman, le parallèle entre la famille odieuse de James, et celle si chaleureuse des cafards ; le côté polar, la facilité de lecture et en même temps une histoire bien construite, où l'on apprend beaucoup ,et que l'on ne lâche pas. Et bien entendu toutes les découvertes autour de la peinture, des musées etc ... et même une petite balade dans New York.
Sans oublier les illustrations de Kelly Murphy, au trait noir, comme des tableaux de Dürer.
Mes petits-enfants l'ont dévoré et beaucoup aimé aussi.

Loveplaydance (Toshio Matsuura)

note: 4nonfuture jazz Bastien, discothécaire - 30 août 2018

DJ japonais influent de la scène acid jazz des années 90, Toshio Matsuura rassemble une belle brochette de jazzmen londoniens autour d'un projet de reprises de Flying Lotus, Carl Craig, Roni Size ou Kruder & Dorfmeister. Contrairement au jazz du futur annoncé, l'ensemble sonne comme un hommage agréablement vintage à la musique électronique des années 2000

Changer l'eau des fleurs (Valérie Perrin)

note: 5changer l eau des fleurs CHANTAL - 24 août 2018

mon gros coup de coeur de l'été.....un livre que l on regrette d'avoir terminé

Sleepwalking (Jonathan Bree)

note: 5pop mystérieuse et superbe Bastien, discothécaire - 24 août 2018

Il se dégage un délicieux sentiment composite de cette pop néozélandaise désabusée. Un chanteur masqué distille de sa voix assoupie des mélodies troublantes entourées de cordes et glockenspiels hérités d'une inspiration baroque décatie des années 60. Encore !

La contra ola (Esplendor Geometrico)

note: 4Vague de froid sur l'Espagne Bastien, discothécaire - 24 août 2018

La contra ola - contre-vague, est une surprenante compilation de cold wave venue des quatre coins de l'Espagne (y compris de Ténérife), qui donne un aperçu de cette pop synthétique à l'esprit punk, remplie de l'énergie de la désillusion des années 80

Le grand livre des cures détox (Alix Lefief-Delcourt)

note: 4Très bien Caro, bibliothécaire - 21 août 2018

Voici un livre très clair dans ses explications, avec plein d'informations très utiles à qui s'intéresse à la "détox", terme tellement galvaudé de nos jours. L'auteure explique les différentes sortes de cures possible, leurs effets et propose plusieurs programmes de difficultés variées.

Premier contact (Denis Villeneuve)

note: 5PREMIER CONTACT COLETTE - 20 août 2018

Une idée originale et bien amenée. J'ai beaucoup aimé cette approche de l'étranger. A voir !

La cantine de minuit n° 3 (Yaro Abe)

note: 4Venez rencontrer les clients de la cantine de minuit! Florence - 17 août 2018

J'adore les 3 tomes de cette série. Les clients se retrouvent dans cette cantine ouverte la nuit : on partage leurs aventures. C'est bien tout simplement. Je vous conseille sans réserve de lire les 3 tomes.

La bicyclette rouge n° 1
Yahwari (Dong Hwa Kim)

note: 4De la poésie pure Florence - 17 août 2018

J'ai adoré ! Ce facteur nous emmène avec son vélo rouge faire sa tournée. Personnages attachants. le facteur est un poète : on voudrait le même à la maison!!! A lire absolument.

Le mari de mon frère n° 1 (Gengoro Tagame)

note: 4Très touchant Florence - 17 août 2018

j'ai beaucoup aimé les 4 tomes de ce manga. Bien sûr cela traite d'homosexualité avec des infos dedans parfaites pour réviser mais surtout c'est une histoire très touchante. Je me suis laissé embarquer et ai lu les 4 tomes d'un coup. A déguster...

Mitterrand (Philippe Richelle)

note: 4a découvrir FLORENCE - 17 août 2018

Nous voilà emportés dans la jeunesse de Mitterrand. cette Bd éclaire un peu ces choix de jeunesse qu'aujourd'hui on peine un peu à comprendre. Homme complexe et hautain, il est dépeint aussi dans son humanité. A vous de voir...

Les vieux fourneaux n° 1
Ceux qui restent (Lupano)

note: 4un incontournable FLORENCE - 17 août 2018

Enfin lu les vieux fourneaux dont on parle beaucoup puisque le film sort. L'histoire est géniale avec ses personnages décalés. On rit parfois tellement c'est gros. On réfléchit aussi avec leur vision de la société. Bref un plaisir qu'il ne faut pas bouder : lisez tous les tomes et vous passerez un bon moment. Pour moi le 4eme tome est le moins réussi mais ce n'est que mon avis… A vous de voir!

La différence invisible (Julie Dachez)

note: 5A lire absolument FLORENCE - 17 août 2018

Cette Bd parle de l'autisme : comment une jeune femme va s'épanouir en comprenant ce dont elle souffre. Bd très touchante, l'héroïne est émouvante et on se sent de suite en empathie avec elle. Je vous conseille cette Bd, c'est instructif et passionnant

Taitu (Ernesto Chahoud)

note: 5la sueur des clubs d'Addis-Abeba Bastien, discothécaire - 4 août 2018

Une sélection impeccable de 45 tours de la grande époque de la musique éthiopienne des années 70, remplie de voix vibrantes et de rythmiques effrénées.

Doctor do something (KéPA)

note: 5Skate blues Bastien, discothécaire - 2 août 2018

Après s'être usé les tibias avec son skate aux quatre coins du monde, Sébastien Duverdier - alias Képa, se met à user ses doigts sur une guitare électroacoustique et il en sort un blues rustique et contagieux qui donne envie de dormir à la belle étoile.

Mon autre famille (Armistead Maupin)

note: 4"COMING OUT"* DOMINIQUE - 27 juillet 2018

*"Sortir du placard" tout tient dans ce passage aux aveux. C'est finalement le bon de sortie d'Etats trop Unis, dans une intolérance et évidemment une homophobie, quand on est un adolescent "différent" et que l'on est élevé par un père ultra conservateur. L'auteur des "Chroniques de San Fransisco" reprend cette fois à son compte le combat et l'évolution de ce droit à la différence, à travers plus d'un demi siècle, où il n'a eu de cesse d'exhorter ses semblables à sortir de l'ombre et à revendiquer au plein jour leur homosexualité.
Une longue marche des fiertés sous les flonflons de l'hymne américain qui rappelons-le se termine par cette phrase:
"Et la bannière étoilée dans son triomphe flottera
Sur la terre de la Liberté et la patrie des courageux ."

Dream Wife (Dream Wife)

note: 5« Pop-punk » à l’énergie débordante Julie, bibliothécaire - 21 juillet 2018

Dream Wife c’est un groupe de « pop-punk » à l’énergie débordante, mené par la chanteuse islandaise Rakel Mjöll dont la voix peut être mignonne et douce (« Love without reason ») comme complètement enragée (« Let’s make out »). Il s’agit donc d’un trio de « riot girls » qui aborde leurs vies de femmes d’aujourd’hui, comme sur le titre « Somebody » avec des paroles claires : « I am not my body, I am somebody ». Les mélodies sont redoutables et les guitares sont déchaînées comme sur le titre « Hey ! Heartbreaker », ou encore sur « F.U.U » pour « Fuck You Up » qui clôture l’album en beauté Le ton est donné avec ce trio infernal qui fait beaucoup de bruit !

Virtue (The Voidz)

note: 5A la fois rétro et futuriste... Julie, bibliothécaire - 21 juillet 2018

Voici la deuxième pépite de The Voidz, où l’on retrouve Julian Casablancas, anciennement chanteur de The Strokes (« Leave it my dreams » et « Permanent high school » sont dans cette même veine pop-rock). Cet album de rock « garage » regorge de nombreuses influences : on retrouve par exemple du heavy-métal sur l’excellent « Pyramid of bones », de l’électro oriental avec « Qyurryus », du rock funk sur « All wordz are made up » ou encore du punk avec « Black Hole ». Surfant sur l’underground, le groupe montre tout son talent à travers ces quinze compositions, et la voix si particulière de Julian Casablancas est toujours aussi efficace.

La Grande Harmonie (Zechen Xu)

note: 4LES VERTUS DU "CONFUSIONISME" DOMINIQUE - 18 juillet 2018

"La grande harmonie" n'est pas une maison, c'est seulement une façade, elle n'est pas non plus un livre, c'est juste une couverture. Si vous vous glissez dedans, vous découvrirez combien est nécessaire ce titre, pour nous maintenir en équilibre dans un intérieur des plus instable, où tout est soumis à la loi de la transformation. Xu Zechen nous invite dans ce casse-tête chinois dans une écriture jubilatoire et facétieuse, ou chacun est une partie d'un autre. Nous n'avons aucun mal à nous identifier à ses personnages, car l'Empire du Milieu, ne peut être que celui où se fait le partage en nous-même. Et d'ailleurs, souligne t'il: "L'amour qu'on ne réussit pas à oublier est notre second pays natal"...

Deran (Bombino)

note: 4Le Touareggae, vous connaissez ? Patricia - 10 juillet 2018

Bombino est Nigérien, il chante en Tamasheq et il a inventé le Touareggae, pour Touaregs et reggae ! Des titres inspirés et entraînants reggae donc mais aussi rock, folk et blues.

Wolf's cry (Violons Barbares)

note: 4Un périple musical original et dépaysant ! STEPHANIE, discothécaire - 6 juillet 2018

Cette formation singulière fait toujours autant d’effets. Ce trio atypique au nom original propose une musique vraiment unique avec Dimitar Gougov à la gadulka (violon aux 14 cordes), Epi au morin khoor (violon à tête de cheval) et Fabien Guyot aux percussions. Ils nous transportent dans un voyage entre steppe mongole et terres balkaniques sur des rythmiques très énergiques («Krushovitsa»,« Spring punk », « Winter dream ») mais avec des moments plus calmes et relaxants (« Uitgar », « Wolf’s cry », « Buuven duu »). Un périple musical original et dépaysant !

Black panther (Kendrick Lamar)

note: 4Une belle surprise ! STEPHANIE, discothécaire - 6 juillet 2018

Pour la BO de son film Black Panther Marvel a fait appel au label californien TDE dont fait partie le rappeur Kendrick Lamar. Nous retrouvons sur cet album des artistes talentueux : SZA, The Weeknd, James Blake, Vince Staples… Une succession de morceaux rap et R’n’b avec des « pépites » tels « All the stars » et son clip superbe, « King’s dead », « Big shot » ou « Pray for me » avec le très charismatique The Weeknd et le flow parfait de Kendrick Lamar. Pour la petite histoire le film d’animation « Black Panther » est une adaptation du comic du même nom. Cela donnera sans doute des envies de découvertes même si on n’est pas forcément attiré par cet univers. Une belle surprise !

Miziki (Dobet Gnahoré)

note: 5Un album réjouissant ! STEPHANIE, discothécaire - 6 juillet 2018

Ce nouvel album de Dobet Gnahoré bien que différent des précédents reste le reflet d’une chanteuse passionnée et passionnante. Elle le dit « La musique est tout pour moi. Je suis née avec. C'est ce qui me permet de vivre, d'avoir mes repères, d'être reliée à mon dieu, d'être ce que je suis... ». Dans cet album on ressent cette passion pour la musique, elle y exprime aussi son amour pour l’Afrique dans « Afrika », un hommage très émouvant et très positif. La nouveauté c’est l’introduction de samples, le résultat d’un travail avec Nicolas Repac, des touches d’électro qui rajoute une dimension plus moderne mais sans enlever le charme de la musique traditionnelle. Ce disque est celui d’une femme libre, fière de ses origines et amoureuse des musiques. Un album réjouissant !

From the day till the dawn (DD's Brothers)

note: 4Une pépite soul à savourer sans modération ! STEPHANIE, discothécaire - 6 juillet 2018

Les DD’s Brothers c’est une bande de copains formée en 2012 autour de deux voix : celle de Dora Kuvuna, originaire du Congo, et du Californien Dorien Smith. Le groupe nous transporte dans la soul des années 60, dès le premier titre avec « Gimme some more » et ses cuivres redoutables, la tendance se confirme avec « Sun goes down » et le rythme reste très entrainant avec « By your side », « I need love » ou « You and me ». On est sous le charme des deux voix des chanteurs et de la qualité de jeu des musiciens qui les accompagnent. Une pépite soul à savourer sans modération !

Post traumatic (Mike Shinoda)

note: 4Hommage à Chester Bennington Patricia - 5 juillet 2018

16 titres pour tous les fans de Linkin Park, un bel hommage de Mike Shinoda - fusion de metal et de rap - à Chester Bennington avec les émouvants Nothing makes sense anymore, Promises I can't keep et Can't I hear you now.

Islands (Ash)

note: 5« Islands in the sun » (clin d'œil à Weezer) Patricia - 5 juillet 2018

Un pur bonheur de retrouver les trois trublions de Ash, très inspirés avec ce nouvel album écrit et composé sur des îles (Irlande, Japon...), à écouter tout l'été et plus encore.

Marqués (Alice Broadway)

note: 4Une lecture divertissante Maryjo, bibliothécaire - 5 juillet 2018

Une couverture magnifique.
Un sujet original bien maitrisé par l'auteur. Utiliser le tatouage comme moyen de consigner la vie des gens c'est étonnant. Et pourquoi pas après tout !
Ce qui est discutable c'est ce qu'en font les politiques. Dans l'ensemble j'ai bien aimé même s'il me manque un petit quelque chose pour avoir un vrai coup de coeur.
Attendons la suite.

Vies volées (Matz)

note: 5Une BD à lire afin de ne jamais oublier Maryjo, bibliothécaire - 5 juillet 2018

On ne peut être qu'admirative du combat mené par ces grands-mères pacifiques mais déterminées. J'ai beaucoup aimé ce récit, il est bien de mettre des mots sur les maux.
Et il est certain que ces vies gâchées resteront longtemps dans la mémoire collective.
Une BD à lire afin de ne jamais oublier.

L'archipel du Chien (Philippe Claudel)

note: 5Une fable dérangeante Guy, bibliothécaire - 5 juillet 2018

L’archipel du Chien est une petite île de pêcheurs, de cultivateurs et de vignerons. Cet endroit est plutôt inhospitalier, il est recouvert de la lave noire d’un volcan : le Brau, toujours en activité. Un matin quelques notables découvrent sur la plage trois cadavres de jeunes hommes noirs. Afin de ne pas mettre en péril les négociations commerciales pour un projet de thermes certains décident de dissimuler les corps échoués. Ils ne sont heureusement pas tous d’accord.
Ce qui est intéressant dans cet ouvrage c’est le débat qui anime les témoins de ce drame. Ils sont pris entre les impératifs économiques et la morale qui voudrait que l’on enterre dignement ces malheureux.
Une fable dérangeante qui dénonce l’égoïsme et la lâcheté dont sont parfois capables certains hommes.

Le capitaine au long cours (Jean-Michel Billioud)

note: 4Le capitaine au long cours Régine - 30 juin 2018

Sur un fond bleu se détache une balustrade derrière laquelle se tient un drôle de marin qui ressemble au capitaine Haddock, un peu plus jeune.
« Un capitaine au long cours se reposait, allongé sur sa chaise longue, une longue vue à la main. Il avait depuis longtemps pris le large, au large sur son long courrier au loin.
On avait vu son bateau bleu sur la mer Rouge, on avait vu sa casquette blanche et jaune sur la mer noire, on l’avait vu danser sur la mer de Java mais jamais on ne l’avait vu s’arrêter.
Jusqu’à ce jour. Par un gros temps, sur une grosse mer, sous un gros vent, il eut soudain le cœur gros. Au fin fond de la fin du monde, il pensait à son fils Joseph, son petit garçon au pantalon court… »
Le texte dit l’amour d’un papa pour son petit garçon. Les illustrations nettes et gracieuses de Pauline Martin rendent la beauté des mers du sud. Son interprétation graphique du texte est remarquable.
Un bel album à partir de 4 ans

Le mur (Giancarlo Macri)

note: 4Le mur Régine - 30 juin 2018

L’album, grand format, s’ouvre sur une double page remplie de visages multicolores tous différents. Sur la troisième page apparait la tête du roi accompagnée de celle de son ministre :
- Mais que font toutes ces couleurs autour de moi ? Demande le roi.
- Majesté, cela fait très longtemps que vous n’avez pas parcouru votre royaume… questionne son ministre.
- Et bien, moi, ces couleurs, je ne veux pas les voir dit le roi
- Mais sire…
- Nous sommes au royaume des bleus : pas question de nous mélanger avec d’autres couleurs ! Hors de ma vue s’énerve le roi
- Bien sire, comme vous voudrez…
- Eh, mais j’en vois encore !
- Majesté, nous faisons tout notre possible… Mais nous avons du mal à les contrôler…
- Alors, construisez un mur, et qu’elles restent de l’autre côté.
- Majesté, répond le ministre, les meilleurs maçons sont les rouges…
- Allez les chercher et mettez-les au travail !...
Un MUR, quelle fausse bonne idée ! Mais un mur aussi haut et fort soit-il pourra-t-il servir de rempart à l’invasion de tous les multicolores ?
Je vous laisse deviner si le roi arrivera à ses fins car comme il est écrit à la fin de l’album :
« Les murs nous séparent, mais le futur se construit avec tous. »
Un album pour apprendre le vivre ensemble, à partir de 4 ans.

Robinson (Petr Sís)

note: 4Robinson Régine - 30 juin 2018

Cet album est né d’un souvenir d’enfance, d’un bon souvenir, lié à la lecture de Robinson Crusoé mais aussi d’un mauvais : celui d’une humiliation. Peter Sis nous propose une troisième interprétation : celle qui lui reste aujourd’hui, devenu vieux.
Mes amis et moi, on adore l’aventure. Nous jouons tout le temps aux pirates : de vrais rois des hautes-mers ! Pour mardi gras, c’est en pirate, évidemment, que nous irons à l’école. Maman elle, a une autre idée :
-Pierre, toi qui aimes tant l’aventure, pourquoi ne pas te déguiser en Robinson Crusoé ?
-Mais maman, je veux être un pirate, comme tous mes amis !
-Pourtant Robinson est le héros de ton livre préféré.
Maman a raison : c’était un grand aventurier, plus brave encore que les pirates !
-C’est d’accord, ai-je répondu. Et aussitôt, elle s’est mise au travail.
Quand elle a eu fini de fabriquer le costume, Waouh ! Il ressemblait vraiment à Robinson.
Sur le chemin de l'école j’étais tout excité ; qu’allaient donc dire mes amis ?...

Une mise en page audacieuse, des cadrages surprenants mettent en valeur des illustrations rythmées par un texte sobre qui laisse transparaître les émotions du petit garçon devenu adulte.
Un très bel album à partir de 4 ans.

La vie parfaite (Silvia Avallone)

note: 3LE DEBUT DE LA FIN DOMINIQUE - 28 juin 2018

"L'amour, c'est vouloir donner quelque chose qu'on a pas, à quelqu'un qui n'en veut pas", cette terrible sentence de Jacques Lacan, semble faite sur mesure pour illustrer, cette "Vie parfaite" et par ailleurs tous les romans de S.Avallone. Ici, la maternité est traitée dans un va et vient incessant entre celle qui peut mais ne veut et celle qui veut mais ne peut. Finalement, le héros de cette impossible histoire est un écrivain en herbe, qui n'a plus le temps d'écrire tant il vole en permanence au secours de ses semblables. Zéno, comme son nom peut le supposer, possède ce détachement nécessaire pour tirer d'affaire toutes ces italiennes au bord de l'hystérie et ces italiens jamais trop honnêtes. On peut regretter que le livre soit construit sur un retour en arrière, ce qui enlève au récit un suspens qui nous aurait tenu d'avantage en haleine.

Les Chevaliers du zodiaque. n° 4
Les Chevaliers du zodiaque (Masami Kurumada)

note: 5Les chevalier du zodiaque n°4 AMINE - 27 juin 2018

Super livre, j'ai beaucoup aimé ! : )

This is us (Dan Fogelman)

note: 5Quelle belle série Lila, bibliothécaire - 26 juin 2018

Je m’attendais à une histoire à la guimauve,
qui « chuine » à chaque scène. Finalement c’est un peu guimauve, un peu mélo mais quelle belle série !
Centré autour de plusieurs personnages nés le même jour, le récit suit sur plusieurs décennies la vie de Jack et Rebecca Pearson et de leurs enfants. L’une des forces de This is Us, c’est son histoire. Ou plutôt ses histoires. Des moments qui parfois résonnent avec notre propre vie (en tout cas ça l’a été pour moi). Que cela soit les coups durs, les engueulades, ou les bons moments. Les personnages sont très attachants, les acteurs sont très bons. C'est drôle, léger et en même temps très intense, émouvant. On rigole, on sourit, on pleure. Pour autant, la série n’est jamais mièvre, elle s’écarte des poncifs neuneus grâce à des personnages d’emblée attachants et une intrigue ficelée et astucieuse. Et c’est là que le titre “This is us” (“c’est nous”) prend tout son sens. La famille Pearson, c’est nous, c’est toi, c’est moi.