Girl online n° 2
Girl online en tournée (Zoe Sugg)

note: 5Girls online en tournée SONIA - 25 octobre 2020

Bonjour cher lecteur je vous recommande de lire ce livre très intéressant et captivant une belle histoire d amour [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle
 

Facebook L'Empreinte


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

Oasis (Isabelle Olivier)

note: 5Cet album nous offre un oasis réconfortant ! STEPHANIE, discothécaire - 15 juillet 2020

L’été est une saison propice aux voyages mais en ces temps incertains voyager en musique est plus sûr. Voilà donc un album qui vous fera voyager au croisement des cultures. La harpe d’Isabelle Olivier se mêle à la guitare de Rez Abbasi et aux percussions de Prabhu Edouard (tablas) et David Paycha (batterie). Sur le morceau « Stepping Stone » cette complémentarité est vraiment mise en valeur. Cet album nous offre un oasis réconfortant !

Méridiens (Chapelier Fou)

note: 5Un album captivant ! STEPHANIE, discothécaire - 15 juillet 2020

Chapelier Fou est de retour et ce nouvel album confirme son talent. Spécialiste de la rencontre entre musique classique et musique électronique il nous offre ici une exploration particulièrement réussie. Le premier morceau « « L’austère nuit d’Uqbar » annonce l’omniprésence de cordes, sur le deuxième « Constantinople » nous avons une succession de boucles et de sons purement électroniques. Avec « Le triangle des Bermudes » nous entrons dans un univers mystérieux presque inhospitalier. Un album captivant !

Lumière noire (Louise Verneuil)

note: 5Un premier album de pop folk très réussi ! STEPHANIE, discothécaire - 15 juillet 2020

Louise Verneuil est une nouvelle venue dans le paysage de la pop française. Elle a choisi son pseudo en référence au nom de l’avenue où vivait Serge Gainsbourg, l’une de ses idoles. Dès le début elle nous séduit avec sa voix douce, légèrement éraillée et nous embarque dans un voyage pour une destination inconnue (« Désert », « L’Evadée-Belle »). Les arrangements sont subtils (« Blue Sunday », « Lumière noire ») et l’émotion est au rendez-vous (« Emerencia », « Love Corail » ou « A mort amant ». Un premier album de pop folk très réussi !

Chickaboom (Tami Neilson)

note: 5Un album original qui vous donnera de l’énergie ! STEPHANIE, discothécaire - 15 juillet 2020

Avec son look singulier et sa voix impressionnante Tami Neilson nous emmène dans un voyage aux sonorités country, soul et rock’n’roll. Avec « Tell me that you love me » elle nous offre une country très dansante, sur « You were mine » un morceau soul de toute beauté et sur « Hey, bus driver » un morceau bien rock’n roll. La pochette de l’album annonce la couleur vintage de cette musique. Un album original qui vous donnera de l’énergie !

Fairy Tail n° 22 (Hiro Mashima)

note: 5Fairy Tail n°22 MARC - 15 juillet 2020

Très bon manga d'une longue série très captivante.

Bleu comme la peur (Ann Cleeves)

note: 2Bleu comme la peur NATHALIE - 13 juillet 2020

Intrigue un peu mince , une des protagoniste de l'histoire meurt rapidement sans explication du pourquoi .. j'ai déjà lu beaucoup mieux de cette auteure...

Aloha (Son Little)

note: 5Un charmeur d'oreilles ! Julie, bibliothécaire - 10 juillet 2020

Pour son troisième album, Son Little continue de charmer nos oreilles avec sa voix de soulman et son interprétation toujours impeccable. Nourri depuis toujours par de nombreuses influences : soul, rock, pop, rythm’n’blues ; l’artiste continue de proposer une musique qui serait un peu le mélange de tous ces genres. Les chansons sont à la fois lumineuses et entraînantes avec « Mahalia » ou « Belladonna », mais aussi touchantes et mélancoliques comme « Suffer » ou le grand final « after all (I must be wrong) ». Après trois ans d’absence, voici un retour qui fait plaisir à entendre…

Peaky blinders (Martin Slattery)

note: 5Pour les amateurs de rock... Julie, bibliothécaire - 10 juillet 2020

Si cette bande originale devrait ravir les fans de la série, elle devrait également plaire aux amateurs de rock. Sur ce double album, on trouve une excellente sélection : du rock, du punk, du folk, du metal… Avec bien sûr le sublime « Red right hand » de Nick Cave and the Bad Seeds, qui sert de générique à la série ; mais aussi des « classiques » avec des artistes tels que The White Stripes, PJ Harvey, David Bowie, Joy Division… Ainsi que des groupes plus récents comme Foals, Idles, Royal Blood… Le choix musical est complètement anachronique pour cette série qui se passe dans les années 20, mais colle parfaitement à l’ambiance de celle-ci. On passe par exemple sans problème d’un morceau folk d’une délicatesse absolue (Laura Marling « What he wrote ») à un morceau très énergique et électrique des Royal Blood !

Notes (Konstantin Kokourov)

note: 5Voyage en Sibérie avec ce jeune compositeur... Julie, bibliothécaire - 10 juillet 2020

Jeune compositeur russe, Konstantin Kokourov, sort un premier album magistral, en hommage à sa terre natale : la Sibérie. Fan de metal et de death metal (on retrouve d’ailleurs une reprise du titre « Air » de Jason Becker, guitariste néo-classique du groupe Cacophony), ses influences sont aussi nourries par des compositeurs classiques tels que Prokofiev et Rachmaninoff. A l’écoute, les compositions sont grandioses (« Flaming sun », « Voices of Siberia) et délicates comme « Whirlwind » ou encore « Waltz of Memoirs », notamment grâce aux sublimes partitions pour piano. Le voyage est instantané et on imagine sans peine la grandeur et la beauté des paysages sibériens… A découvrir !

The new abnormal (Strokes (The))

note: 5Enfin le retour ! Julie, bibliothécaire - 10 juillet 2020

Après 7 ans d’absence, les voilà enfin de retour ! On reconnaît immédiatement le style du groupe : la voix si particulière de Julian Casablancas et les mélodies du duo de guitaristes - Albert Hammond Jr et Nick Valensi- bien que la musique du groupe gagne en nouvelles sonorités. L'album démarre fort avec « The adults are talking », titre entraînant dont la mélodie reste rapidement en tête. L’album contient d’étonnantes bonnes surprises comme « Brooklyn bridge to chorus » et ses synthés complètement rétro ; ou encore la très planante et électronique « At the door ». Sur « Bad decisions » le groupe n’hésite pas à reprendre la mélodie de « Dancing with myself » de Billy Idol. Enfin on retrouve l’essence du groupe avec des titres comme « Why are Sundays so depressing »… Bref, un retour plus que réussi à écouter en urgence !

Primer (Shane Carruth)

note: 3Doliprane avec un verre d'eau Christophe, bibliothècaire - 9 juillet 2020

Aux antipodes d’un Terminator ou d’un Retour vers le futur, Primer compense son manque de moyens et sa mise en scène simple par un scenario parmi les plus complexes en matière de voyage dans le temps. Avec une approche « réaliste » et un rythme plutôt lent, le film se complexifie de plus en plus et vise à pousser le concept de superposition de ligne de temps assez loin.
La traduction française assez inégale (VOST uniquement) n’arrange pas la compréhension. Définitivement pas grand public, ce film se destine aux amoureux de la « Hard SF ».

Le loup en slip n° 2
Le loup en slip se les gèle méchamment (Wilfrid Lupano)

note: 4LE LOUP EN SLIP Thilléli - 9 juillet 2020

Une BD-album pour les jeunes enfants qui a un bon coté humoristique.

Harry Potter n° 2
Harry Potter et la chambre des secrets (Joanne Kathleen Rowling)

note: 4HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS Thilléli - 9 juillet 2020

Cette saga hyper connue et très appréciée m'a émerveillé vous avez sans doute vu les films et bah il y a quelques petits détails intéressants dans les livres !

Téa Stilton n° 13
Vol dans l'Orient-Express (Téa Stilton)

note: 5Téa Stilton : VOL DANS L'ORIENT-EXPRESS Thilléli - 9 juillet 2020

C'est un roman facile à lire donc adapté aux lecteurs débutants (il ne faut pas avoir peur des romans de plus de 300 pages !

La vraie recette de l'amour (Agnès Laroche)

note: 4LA VRAIE RECETTE DE L'AMOUR Thilléli - 9 juillet 2020

C'est un roman facile à lire qui ressemble beaucoup à Roméo et Juliette d'ailleurs allez regarder le prénom des personnages mais aussi à Cyrano de Bergerac en fait c'est un mélange entre les deux adapté aux enfants.

Guess what ! n° 1 (Abendsen)

note: 4Pas mal du tout ! Maryjo, bibliothécaire - 8 juillet 2020

Dès les premières pages le décor est planté : on est dans un monde sans pitié où règne la loi de la jungle. D'un côté la police, les forces de sécurité, les riches et le gouverneur. De l'autre des pauvres, des civils, des terroristes... et entre eux, un mystérieux super héros qui défend les droits des plus faibles. Qui sont les bons, qui sont les méchants ? Dans cette société corrompue, difficile de savoir où est la vérité. Ce premier tome est loin d'être parfait, j'ai quand même pris plaisir à lire ce 1er tome mais j'espère une histoire moins éparpillée et plus logique pour la suite.

Aldobrando (Gipi)

note: 5Subtil Maryjo, bibliothécaire - 8 juillet 2020

Si vous aimez l'aventure, laissez vous prendre par ce récit plein de péripéties, découvertes et drames. On y trouve des héros un peu à la Pancho Villa, des êtres malmenés par une époque difficile et cruelle. Aldobrando est orphelin puisque son père à trouvé la mort dans "la fosse" victime d'une injustice. Pour régler une dette, le maître accepte d'élever cet enfant que lui confie le père avant de mourir. S'il n'a pas l'intelligence de tête, Aldobrando a celle du cœur. Pour éviter la mort à son maitre, il part chercher de l'herbe du loup et pour cela il part sur les routes, loin très loin de sa zone de confort. En route, il va d'abord rencontré Sire Gennardo Montecapoleone des deux fontaines... un autre orphelin qui va en faire son écuyer. Ensembles ils partent découvrir le monde...
Venue d'Italie ce one shot est prenant et redonne espoir en l'humanité. Ici il suffit d'un cœur vaillant et pur pour abattre une tyrannie. Les auteurs nous livrent un récit initiatique passionnant et réconfortant. Un très beau moment de lecture.

Black hand & Iron head (David López)

note: 5Originale Maryjo, bibliothécaire - 8 juillet 2020

Cela fait longtemps que je n'étais pas allée au bout d'un comics. Là tout m'a plu : l'histoire, les personnages, le graphisme et le scénario. Rien à redire. Bien au contraire même et c'est sans doute dû aux thèmes sous-jacents car nous ne sommes pas dans un récit qui parle seulement de super-héros (heureusement d'autres comics sont dans ce cas-là) mais on y traite de transmission, quel héritage laisse-t-on à ses enfants ? On y évoque aussi les secrets de famille et tout ce que cela peut générer comme frustration et déception. Il y a aussi une bonne dose d'humour, l'envie de ne pas se prendre au sérieux non plus et j'avoue que tout ça mélangé m'a fait passer un excellent moment de lecture. Bonne lecture à vous !

P'tit Quinquin

note: 3OFNI SEBASTIEN - 6 juillet 2020

Objet Filmique Non Identifié.
Acteurs amateurs au fort accent nordique. scénario qui ne cherche pas à donner du sens = Le petit quinquin.
C'est bizarre, drôle un peu "mauvais genre", à voir sans l'ombre d'un doute ne serait ce que pour la scène de l'enterrement LE moment culte de la série (de toutes les séries françaises réunies ?? Peut être bien...)

Il Miracolo

note: 2Tout ça pour ça... SEBASTIEN - 6 juillet 2020

Ca démarre plutôt bien alors on regarde la suite, mais rapidement ça tourne en rond pour un final des plus décevant... regardez la série the Knick plutôt !

Seoul Station (YEON Sang-ho)

note: 4Animé zombiesque ! SEBASTIEN - 6 juillet 2020

Sanglant et sans pitié avec un petit twist des plus savoureux. C'est très bon, je conseille !

Dernier Train pour Busan (YEON Sang-ho)

note: 5a must see SEBASTIEN - 6 juillet 2020

Genre : Film d'infecté. Affirmatif !!
Mais quel film tout court !!
A voir absolument !

L'enfant et le maudit : Siuil, a Run n° 2
L'enfant et le maudit (Nagabe)

note: 1L'enfant et le maudit Tome 2 NATHALIE - 3 juillet 2020

Manquant depuis le 09/01/2019... dommage pour les lecteurs de la série.

Flipette & Vénère (Lucrèce Andreae)

note: 5Deux soeurs, deux vies...une excellente BD Solange, bibliothéca - 30 juin 2020

Au travers de quelques trois cent pages colorées, nous assistons à l’incursion de Clara, une photographe en devenir, dans la vie de sa petite sœur, Alex. Cette dernière s’est cassé la jambe et Clara vient lui apporter son aide. Mais voilà, les deux sœurs semblent ne rien avoir en commun. Quand l’une est une artiste perdue dans sa pratique de l’art, l’autre est une frondeuse militante qui ne sait pas rester en place.
Lucrèce Andreae offre un reflet complexe et vivant de la jeunesse actuelle, entre rêve, doutes et luttes. Une excellente première bande dessinée, originale autant dans la forme que dans le propos.

Sous la pluie de feu (Philippe Hersant)

note: 4Hommage dantesque Bastien, discothécaire - 27 juin 2020

Mystère, tension et cataclysme se succèdent dans ce troublant concerto pour violon, violoncelle et orchestre composé en 2018 pour commémorer l’armistice de la grande guerre. On écoutera avec d’autant plus d’émotion la première pièce du disque, « Funérailles », composée par le violoniste Lucien Durosoir, qui passa toute la guerre dans les tranchées.

Puput (Cocanha)

note: 4Chants polyphoniques à danser Bastien, discothécaire - 27 juin 2020

Derrière l’usage subversif et poétique du nom occitan de la huppe fasciée, le trio féminin Cocanha fait chanter le patrimoine linguistique occitan, accompagné par la pulsation des tambourins à cordes, des pieds et des mains, et nous emmène sur les chemins d’un pays de cocagne sans cesse réinventé.

Le funambule (James Marsh)

note: 5Poésie extrême Bastien, discothécaire - 25 juin 2020

Au-delà du suspens haletant de la mise en œuvre de ce projet démentiel, ce film réussi à transmettre une définition du sens de la vie et de la poésie. Une performance inutile et absurdement dangereuse devient de la beauté pure.

Enferme-moi si tu peux (Anne-Caroline Pandolfo)

note: 5« Ils enfermèrent ma tête infinie dans un cercle étroit » Bastien, discothécaire - 25 juin 2020

Des parcours de vie parfois dramatiques, mais sublimés par une expression artistique dingue, en marge des conventions esthétiques d’une époque. Illuminés, spirites, obsessionnels, en transe, on est ému par ces humains entre deux mondes, et on a envie d’aller voir illico leurs incroyables créations (au musée d’Art brut de Lausanne par exemple).

Ici n'est plus ici (Tommy 1982-.... Orange)

note: 4Tragique et lumineux Lila, bibliothécaire - 24 juin 2020

A Oakland, dans la baie de San Francisco, les Indiens ne vivent pas sur une réserve mais dans un univers façonné par la rue et par la pauvreté, où chacun porte les traces d'une histoire douloureuse. Pourtant, tous les membres de cette communauté disparate tiennent à célébrer la beauté d'une culture que l'Amérique a bien failli engloutir. À l'occasion d'un grand Pow-Wow, douze personnages, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, vont voir leurs destins se lier. Ensemble, ils vont faire l'expérience de la violence et de la destruction, comme leurs ancêtres tant de fois avant eux.
La très belle plume de Tommy Orange m’a envoûtée et j’ai été touchée par les portraits de ces différents Amérindiens. Un récit habilement construit avec des chapitres courts, une tension qui s’installe peu à peu et un dénouement qui apporte son lot d’émotions.

Le tombeau des lucioles (Isao Takahata)

note: 5Les bonbons au fond de la boîte Lila, bibliothécaire - 24 juin 2020

Cela fait très longtemps qu’un un film ne m’avait autant bouleversé.
Dès le début du film, on devine la fin et malgré tout l'impact émotionnel est comme un grand coup de poing dans le cœur. Il est d’un réalisme sidérant. Magnifique de délicatesse, de finesse et de beauté.
Un très beau plaidoyer antimilitariste, un portrait admirable de l'amour entre un frère et sa sœur. Une fable envoutante sur l'innocence et sa fragilité.
Un chef-d’œuvre intemporel, d'une efficacité et d'une qualité remarquables.

Expérience Noa Torson n° 3
N'oublie pas (Michelle Gagnon)

note: 5Expérience Noa Torson Flavien - 17 juin 2020

Je recommande vivement.
Ce livre est trop bien.
Ils mélange l'informatique, la médecine et un récit palpitant qui font de ce livre un incontournable.

Snjor (Ragnar Jonasson)

note: 4Meurtre à l'islandaise Nathalie bibliothécaire - 16 juin 2020

La petite ville de Siglufjördur a la particularité, outre d’être tranquille, de se situer le plus au nord de l’Islande. Pour y accéder, il faut emprunter un tunnel. Lorsque le temps se dégage ou qu’il ne neige pas, les habitants peuvent profiter du magnifique paysage que constitue le fjord dans lequel la ville se situe. Ari Thor, jeune diplômé de l’école de police, vient justement d’accepter un poste à Siglufjördur. Lorsqu’il prend son poste, il ressent très rapidement un sentiment de claustrophobie, il faut dire qu’il ne cesse de neiger et qu’il se sent un peu comme un étranger au sein de cette petite communauté. Lorsqu’un célèbre écrivain local, président de la société d’art dramatique est retrouvé mort au bas d’un escalier, il serait facile de conclure à l’accident. Mais qu’en est-il du corps de cette femme retrouvée à demi-nue dans la neige ? Ari Thor et le chef de la police vont devoir enquêter mais Ari Thor a un atout en main : il ne connaît personne et pose un regard neuf sur les habitants qui semblent avoir quelques squelettes dans leurs placards.
Je découvre cet auteur islandais et j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman.
Certes, ce n’est pas un Mankell ou Arnaldur Indridason mais il est à découvrir.

Le rêve de l'okapi (Mariana Leky)

note: 5Un conte hors du temps Nathalie bibliothécaire - 16 juin 2020

Dans cette petite communauté d’Allemagne, les habitants semblent vivre au ralenti, en dehors du temps ou alors un temps qui leur ai propre. Des personnages quelconques à priori comme vous et moi et pourtant chacun occupe une place particulière dans la société, chacun possède une richesse qui fait qu’elle est indispensable au bon fonctionnement de ce village. Mais faut-il encore que chacun en ait conscience. Ce roman est une ode à la joie de vivre, une fable sensible sur la nécessité à saisir les petits bonheurs qui viennent à nous, à laisser le monde entrer en nous.
A découvrir absolument.

Je ne suis pas un Gay de fiction (Naoto Asahara)

note: 5Un livre qui démonte les clichés Maryjo, bibliothécaire - 16 juin 2020

J'ai beaucoup aimé ce roman qui est à la fois bouleversant, cru et profondément moderne.
La solitude de ce jeune homme, son refus de devoir renoncer à avoir une famille, son désir irrésistible pour les hommes, ses réflexions, ses peurs, ses attentes, ses besoins... tout cela donne à réfléchir. Jun est un garçon qui m'a émue.
Un roman réaliste sur ce que c'est qu'être gay au Japon.

Je te plumerai la tête (Claire Mazard)

note: 4Glaçant Maryjo, bibliothécaire - 16 juin 2020

Ce roman traite de la perversion narcissique. Un trouble de la personnalité bien plus fréquent que ce qu'on pourrait croire. Malgré quelques longueurs et l'envie par moment de secouer la jeune Lilou pour qu'elle ouvre les yeux, tout en sachant que cela ne lui est pas possible puisqu'elle est totalement sous la férule de son père, j'ai bien aimé ce livre. Il permet de prendre conscience des ravages que peuvent causer les personnes souffrant de ce trouble. C'est effrayant et peut arriver à n'importe qui. Cette lecture peut aussi permettre d'aborder le sujet aussi bien des jeunes pour les sensibiliser qu'avec des victimes pour leur faire prendre conscience qu'elles ne sont pas seules et qu'elles peuvent se libérer.
Glaçant.

Les sauroctones n° 1
Les Sauroctones (Erwann Surcouf)

note: 5Une histoire faussement naïve, à découvrir rapidement ! Maryjo, bibliothécaire - 16 juin 2020

Mettez dans une même histoire un monde apocalyptique, des mutants, des insectes géants, des enfants aventuriers et vous avez les ingrédients nécessaires à cette BD. Il m'a fallu un peu de temps pour apprécier cette histoire. Sans spoiler c'est à partir du moment où le récit s'est concentré sur les ados que c'est devenu intéressant. Enfin pour moi.

J'ai vraiment beaucoup aimé l'univers graphique et le scénario plein de rebondissements, d'actions et d'humour. Beaucoup d’inventivité aussi et ça fait du bien. Ce 1er tome se révèle passionnant et enthousiasmant. Vivement la suite !

Clinton road (Vincenzo Balzano)

note: 5La vérité est parfois près de nous Maryjo, bibliothécaire - 16 juin 2020

Ce comics est très très très étonnant. D'abord parce qu'au départ on ne dirait pas que c'est un comics en tout cas pas du genre habituel avec super héros, auteur américain etc. Là on suit l'enquête effectuée par John, ranger. D'étranges disparations se produisent sur Clinton Road et le ranger local enquête.
L'histoire est complétement barrée et un peu confuse par moment. Mais j'ai été subjugué par ce récit fantastique qui traite du deuil.
A découvrir.

Mon cher ami (Luc Blanvillain)

note: 5Une géniale histoire d'amitié Maëline - 14 juin 2020

C'est un livre facile à lire qui parle d'amitié et d'entraide entre Thomas et Patrick avec un petit brin d'humour.

Je ne cours plus qu'après mes rêves (Bruno Combes)

note: 4Destins croisés NATHALIE - 9 juin 2020

Bruno Combes avec humilité et amour nous transmet une magnifique leçon de respect et de solidarité. Trois femmes brisées en apparence unies pour s'aider mutuellement à réaliser leur rêve. Les "3L" peuvent être n'importe qui d'entre nous, on s'y reconnait, on rit, on pleure avec elles. On évolue et on a du mal à les quitter lorsqu'il faut tourner la dernière page.

Le vieux qui lisait des romans d'amour (Luis Sepulveda)

note: 5Une pépite au coeur de la forêt amazonienne NATHALIE - 9 juin 2020

Ce petit roman par la taille est une grande oeuvre: émouvante, bouleversante, enivrante... On se prend à être aux cotés du Vieux et à ressentir cette connexion intense avec la nature et son équilibre fragile.

Crushing (Julia Jacklin)

note: 4du bon folk rock Caro, bibliothécaire - 9 juin 2020

L'australienne Julia Jacklin signe un nouvel opus, folk-rock mâtiné de quelques morceaux plus pop. On est sous le charme de sa voix et de ses compositions, simples mais non simplistes. Un album sous le signe de la guitare et teinté d'une douce mélancolie. Une artiste à découvrir !

Hatchi (Lasse Hallström)

note: 5HATCHI CATHERINE - 9 juin 2020

MAGNIFIQUE!!!!
PREPAREZ VOS MOUCHOIRS...

Les orangers de Versailles (Nicolas Digard)

note: 5Les oranger de versaille JEANNE - 9 juin 2020

MAGNIFIQUE!!

Le journal intime d'un arbre (Didier Van Cauwelaert)

note: 4Idée originale S - 8 juin 2020

Chouette idée de la part de DVC de faire parler un arbre et de suivre l'évolution de notre planète, avec un parti pris sur l'humanisation qui apparaît sur le tard et qui interpelle. J'ai bien aimé, ça se lit facilement et c'est doux.

Les tribulations d'une caissière (Anna Sam)

note: 1Décue S - 8 juin 2020

Je pensais trouver un livre drôle et léger, c'est tout le contraire... Fade, juste factuel; ça manque de saveur. Bon courage pour la lecture !

Sur quel pied danser (Paul Calori)

note: 5Une belle surprise ! Une comédie musicale pleine de fraîcheur qui allie la chanson et la danse et raconte l’histoire d’un - 6 juin 2020

Une comédie musicale pleine de fraîcheur qui allie la chanson et la danse et raconte l’histoire d’un conflit social dans une petite entreprise de chaussures de luxe basée à … Romans-sur-Isère. Les réalisateurs avaient besoin d’un objet symbolique et la chaussure de luxe s’est imposée à leur esprit. Ils ont cherché une vraie ville de fabrication de la chaussure et ont découvert que Romans était une capitale de la chaussure de luxe dans les années 70. Nous découvrons ou redécouvrons cet univers avec des personnages drôles et attachants, qui chantent et dansent autour des machines. Le personnage principal Julie est en situation précaire, « cendrillon des temps modernes », elle espère devenir une « princesse » en trouvant un CDI et fait la rencontre du prince charmant …
A noter également la qualité des chansons aux styles variées composées par Jeanne Cherhal, Clarika, Albin de la Simone, Olivia Ruiz…

Relève (Alban Teurlai)

note: 5Passionnant Une comédie musicale pleine de fraîcheur qui allie la chanson et la danse et raconte l’histoire d’un - 6 juin 2020

Benjamin Millepied, danseur chorégraphe français, est nommé directeur de la danse de l’Opéra National de Paris en novembre 2014. Sa jeunesse, son regard moderne, sa culture et sa notoriété doivent apporter un renouveau dans la prestigieuse institution... Il souhaite réformer la structure pour améliorer la vie de ses danseurs et révolutionner les codes de la danse classique. Il se lance un véritable défi dès son arrivée et embarque les danseurs dans la folle aventure d’une chorégraphie à réaliser en un temps record (quarante jours): celle du ballet Clear, Loud, Bright, Forward,
Un documentaire vraiment passionnant où on découvre les coulisses de l’opéra et le travail fantastique des danseurs grâce aux nombreux jeux de caméras. On suit avec beaucoup d’attention le travail de ce chorégraphe passionné et passionnant et on assiste au ballet d’inauguration, véritable moment de grâce.

Divines (Houda Benyamina)

note: 4Tourbillonnant ! Lila, bibliothécaire - 6 juin 2020

Entre chronique sociale, comédie musicale et romance adolescente, ce film raconte l’histoire de Dounia qui tente de se construire un avenir loin du camp de roms où elle a grandi.
« Divines » est tendre, vif, lumineux et sombre, servi par de lumineuses actrices.
Drôle et dramatique à la fois, ce premier film réussi fait preuve d’une rare originalité.

The Night of - Saison 1 (Steven Zailian)

note: 5Magistrale Lila, bibliothécaire - 6 juin 2020

Une énième série judiciaire, coupable ou pas ? Enquêtes, plaidoiries d’avocats… On a déjà vu ça 1000 fois… et pourtant, The Night Of est au-dessus du lot ! Que se passe-t-il quand tout vous accuse d’un meurtre dont vous n’avez aucun souvenir ?
Au-delà de l’intrigue passionnante, The Night Of propose au spectateur d’être tout comme son héros, avalé et broyé par la machine policière, judiciaire et carcérale américaine. De la scène de crime à l’arrestation, de l’incarcération jusqu’au procès final, huit épisodes à couper le souffle. Magistral !

La saga de Grimr (Jérémie Moreau)

note: 5Un fabuleux héros Lila, bibliothécaire - 4 juin 2020

Dès les premières pages on plonge dans la vie Grimr dans l’Islande du XVIIIe siècle. Enfant, il échappe miraculeusement à l’épais nuage de cendres provoqué par une éruption volcanique. Sans famille, ni terre, ni nom, le jeune Grimr devra se hisser à la hauteur des héros mythiques pour survivre dans un climat plus qu’hostile. C’est l’histoire d’un très beau héros que nous raconte l’auteur à travers un beau roman graphique. Grimr grandit, souffre, aime, subit, se révolte...
Et au fil des pages, un fabuleux destin se dévoile sous nos yeux …
On termine cette fabuleuse histoire et on entend encore les volcans gronder...