La mémoire dans les poches (Luc Brunschwig)

note: 5Suspense Familiale Lila, bibliothécaire - 2 juin 2020

Qui est ce vieil homme qui se réfugie dans un bar un bébé dans les bras ? Cette question que [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle
 

Facebook L'Empreinte


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilPoint de vue sur...

Point de vue sur...

 

De bonnes raisons de mourir (Morgan 1980-.... Audic)

note: 1De bonnes raisons de mourir ARIELLE - 1 février 2020

Excellent roman policier, aussi bien écrit que bien documenté, vraiment très intéressant !

Trois garçons (Jessica Schiefauer)

note: 5Etrange et dérangeant Maryjo, bibliothécaire - 29 janvier 2020

C'est un roman étrange à l'univers fantastique. A un moment j'ai été gêné par l'image que l'auteur donnent des hommes forcément tous mauvais, Il y a certes des scènes de harcélement très violentes qui m'ont mises mal à l'aise. Mais tomber dans le systématisme est assez eprturbant.
Je pense sincèrement que je n'ai pas tout compris dans cette histoire mais je me suis laissée prendre au jeu de cette fille qui se transforme en garçon pour être libre.
C'est un roman étrange et dérangeant mais innovant.

Le bleu de tes mots (Cath Crowley)

note: 4Une jolie romance Maryjo, bibliothécaire - 29 janvier 2020

Une jolie histoire où amour et amour des livres se mêlent. Henry m'a fortement agacé par moment. Est-il possible d'être aussi benêt ? Je sais que l'amour rend aveugle mais là c'est du masochisme. Sinon, ce qui est surtout intéressant c'est cette librairie de livres d'occasion avec lesquels des inconnus communiquent , se lient d'amitié voire plus.
Cet échange là est bien plus passionnant à mes yeux.

La princesse de Clèves (Catel)

note: 5Une jeune femme moderne Lila, bibliothécaire - 29 janvier 2020

Cette adaptation de la Princesse de Clèves en BD n’était pas d’emblée facile mais c’était sans compter sur le talent des deux auteures. Car adapter en bande dessinée une œuvre littéraire n’est jamais chose aisée, surtout quand il s’agit d’un tel classique.
Une BD réussit qui arrive à nous plonger dans l’ambiance de la cour d’Henri II.
Un roman dont la puissance psychologique est parfaitement retranscrit dans ce roman graphique.
Et c'est aussi une belle déclinaison en BD de cette jeune femme finalement d’une folle modernité !

Show me a hero (David Simon)

note: 5"Montrez-moi un héros et je vous écrirais une tragédie" Lila, bibliothécaire - 29 janvier 2020

La série, emmenée par un excellent casting et portée par l’acteur Oscar Isaac dans le rôle du maire offre une fresque sociale passionnante dans l’Amérique des années 80. David Simon poursuit son auscultation des maux de l’Amérique, d’une société dominée par le profit et gangrénée par la ségrégation et les inégalités raciales et sociales.

Les yeux de Sophie (Jojo Moyes)

note: 5Les yeux de Sophie LESLIE - 15 janvier 2020

Il est super. Très beau dénouement.
Je recommande cet auteur et ses livres.

Lost children n° 4 (Tomomi Sumiyama)

note: 5A lire Maryjo, bibliothécaire - 15 janvier 2020

Ce manga a tout pour lui : une bonne histoire, un dessin magnifique, des personnages emblématiques.
J'ai lu les 4 premiers tomes d'une traite tellement j'ai aimé ce manga qui mélange les genres mais surtout qui est universel.
Car tout le monde peut s'identifier, comprendre la révolte qui gronde dans ce pays où les castes existent. On est à la fois dans une dystopie, un récit d'aventure, d'initiation. C'est prenant et on a qu'une envie c'est d'en savoir plus. Que vouloir de plus ?

Dédales n° 1 (Charles Burns)

note: 5Vivement la suite ! Maryjo, bibliothécaire - 15 janvier 2020

Un nouvel album de l'auteur américain Charles Burns est tounours un évènement.
Ce 1er tome, qui semble plutôt autobiographique même si l'auteur ne se met pas en scène directement, est plutôt introspectif et une nouvelle fois basé sur la création d'un monde intérieur pour mieux supporté la vie réelle.
Comme souvent l'univers dépeint est assez glauque, dérangeant. Là le héros Brian est même flippant par moment.
J'adore le dessin et depuis que j'ai découvert cet auteur je le suis de près.
J'ai dans l'ensemble bien aimé même si j'ai trouvé le récit un peu moins percutant que "Toxic" ou "Black hole" par exemple. J'attends de lire la suite en tout cas avec impatience.

Femme rebelle (Peter Bagge)

note: 4Drôle, instructive... Lila, bibliothécaire - 15 janvier 2020

Margaret Sanger est une militante féministe américaine qui a joué un rôle décisif dans l’émancipation des femmes et dont la lutte a permis la création du premier planning familial aux Etats-Unis. Cette femme est à la fois généreuse, attentive, bornée, égocentrique, raciste, controversé…qui a malgré les obstacles, les lois à mener son combat qui est malheureusement encore et toujours d’actualité !
Avec ce roman graphique, documenté, drôle et inspiré, Peter Bagge signe une biographie haute en couleur de cette militante radical.

Eden (Monica Sabolo)

note: 5Un roman mystique au cœur de la forêt Lila, bibliothécaire - 15 janvier 2020

Un livre envoûtant, palpitant, chuchotant à notre oreille l’histoire d’une forêt peuplée d’esprits et de fantasme. Un Eden ? Pas vraiment !
Qu’est-il arrivé à Lucy ? Qui est retrouvée le lendemain de sa disparition nue et couverte de sang et de griffures au pied d’un arbre. Nita, une adolescente amérindienne, vit avec sa mère dans une réserve en lisière de forêt, tente d’élucider le mystère de cette agression, ce viol qui ne dit pas son nom.
Histoire d’innocence profanée et de vengeance féministe, Eden est un très beau roman, enivrant.

Archives des enfants perdus (Valeria Luiselli)

note: 5Une réussite ! Lila, bibliothécaire - 8 janvier 2020

Dans ces Archives des enfants perdus, Valeria Luiselli raconte : un pays, avec sa géographie, son historie, ses doutes, ses ambitions. C’est aussi le récit quasi onirique d’un groupe d’enfants qui laissent derrière eux leur pays et se lancent dans une dangereuse aventure afin de traverser la frontière. Un peu puzzle, un peu tragédie, un peu roman d’apprentissage, un peu dénonciation d’injustices parmi les plus graves, l’offense faite à l’enfance. Ce roman est une œuvre grandiose, parfaitement réussie.

Beaux-parents (Cabello Reyes Hector)

note: 4Beaux parents MICHELE - 8 janvier 2020

Drôle touchant bel humour

Les soleils de la tourmente (Michel Cosem)

note: 1les soleils de la tourmente CLAUDE - 5 janvier 2020

Roman à ranger plutôt en catégorie jeune public

Mademoiselle de Joncquières (Emmanuel Mouret)

note: 4Rondement mené Caro, bibliothécaire - 4 janvier 2020

Pas besoin de beaucoup de personnages et de nombreux décors pour faire un bon film d'époque. Encore que cette histoire de vengeance pourrait se passer de nos jours... Les acteurs jouent avec un naturel déconcertant dans cette ancienne langue française. Le scénario est brillant même si j'ai regretté les changements un peu trop rapides du personnage masculin...

Son espionne royale n° 1
Son espionne royale mène l'enquête (Rhys 1941-.... Bowen)

note: 3Divertissant Caro, bibliothécaire - 4 janvier 2020

Ce roman historique vaut surtout pour la peinture des mœurs de l'époque et le caractère des personnages hauts en couleurs. Il n'y a pas beaucoup d'espionnage contrairement à ce que suggère le titre. Toutefois notre pétillante jeune héroïne se retrouve embarquée dans une enquête policière qui lui demandera de l’habilité et de l’ingéniosité. C'est pétillant et amusant mais les amateurs d'intrigues alambiquées resteront un peu sur leur faim.

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle (Stuart Turton)

note: 3OVNI Caro, bibliothécaire - 4 janvier 2020

Ce roman est à la fois une énigme policière et un roman fantastique. Il faut adhérer au parti pris de départ qui place le héros dans la peau d'un autre, puis de plusieurs autres. Voyageant à la fois dans le temps et les corps de ses hôtes, il tente de savoir qui il est tout en devant résoudre un mystère, ce qui lui permettra de se libérer de la boucle temporelle dans laquelle il est enfermé...
Ce roman très original nécessite une grande attention de la part du lecteur, mais cela n'est pas très difficile car il est prenant. Toutefois, sans vouloir trop dévoiler la fin, je suis restée frustrée par le manque d'explications concernant le côté fantastique et la conclusion un peu abrupte.

Les cent vues du Japon (Julien Giry)

note: 4Intéressant Caro, bibliothécaire - 4 janvier 2020

Les auteurs sont partis sur les plus beaux sites du Japon, parfois méconnus des touristes. Ils signent des textes inspirés et informatifs ainsi que de belles photographies. Ils n'en oublient pas de donner toutes les explications pratiques.
Construit de façon à suivre des grandes régions géographiques du Japon, ce livre est un bon complément à un guide traditionnel et permet de préparer son voyage autrement.

Broadchurch - Saison 3 (Chris Chibnall)

note: 3Bon suspense Caro, bibliothécaire - 4 janvier 2020

Si cette saison n'est pas aussi poignante que les 2 premières, elles est toutefois vraiment bien construite et haletante. On pense connaître le coupable mais une surprise nous attend à la fin. On a du plaisir à retrouver nos deux enquêteurs et à constater l'évolution de certains personnages. Toutefois, je conseille de regarder la saison en VOST car la VF n'est pas à la hauteur de l'interprétation originelle.

La balançoire (Laurence Creton)

note: 5La balançoire ANNE - 2 janvier 2020

Quel beau livre ! Quels beaux personnages ! Les deux demi-sœurs gagnent en complexité grâce à la forme épistolaire. Elles ont deux styles bien différents, deux univers. J'ai été touchée par l'aspect social que prend leur relation (elles appartiennent à deux mondes différents mais on est loin des stéréotypes). Je vous conseille fortement ce roman émouvant sans être larmoyant, érudit sans être pédant, tout en finesse et en réflexion. J'ai été happée par l'histoire de ces deux sœurs. En plus, l'auteure est Valentinoise. J'attends avec impatience de lire son prochain roman !

Après tout (Jojo Moyes)

note: 1super LESLIE - 30 décembre 2019

fin de la trilogie géniale
histoire qui tient la route et personnages attachants

Echoes n° 1 (Kei Sanbe)

note: 3Echoes Kei Sanbe - Bon mais facilités scénaristiques BILEL - 30 décembre 2019

J'ai pris ce titre par rapport au succès d'Erased de Kei Sanbe.
Echoes pour le premier tome a un bon suspense mais manque d'originalité, exemple: l’enchaînement des actions est cliché trop désuet.

Contre-histoire des Etats-Unis (Roxanne 1939-.... Dunbar-Ortiz)

note: 5vraiment instructif PATRICE - 28 décembre 2019

très intéressant, passionnant et instructif je le recommande a tous et toutes

Je sors acheter des cigarettes (Cerfon Osman)

note: 5Trop bien :-) DEWI - 27 décembre 2019

Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)Trop bien :-)

Millions (Dub Inc)

note: 4Un album qui fait du bien ! STEPHANIE, discothécaire - 19 décembre 2019

Avec ce septième album « Millions » de Dub Inc nous retrouvons des textes toujours aussi engagés et percutants, le flow impressionnant des deux chanteurs mais aussi des mélodies entêtantes. Les sujets sont bien sûr en lien avec le contexte social : l’intégration (« Couleur »), les réseaux sociaux (« Fake news »), le ras le bol des français (« Nos armes »). Les thèmes évoqués sont sérieux, sensibles mais le groupe utilise des arrangements variés et festifs qui invitent à garder espoir. Un album qui fait du bien !

Jaime (Brittany Howard)

note: 5Un premier album solo très convaincant ! STEPHANIE, discothécaire - 19 décembre 2019

Jaime est le premier album solo de Brittany Howard, chanteuse de Alabama Shakes, groupe que j’apprécie particulièrement. Curieuse du résultat j’avoue ne pas être déçue car elle propose un album très plaisant où on retrouve les influences soul de l’artiste ainsi que son interprétation poignante (« Short and sweet »). On y entend aussi du hip-hop (« He loves me »), du R&B (« Baby) et du funk (« History repeats »). Un premier album solo très convaincant !

Les hirondelles de Kaboul (Alexis Rault)

note: 5Une BO bouleversante ! STEPHANIE, discothécaire - 19 décembre 2019

Alexis Rault a réalisé la bande originale du film d’animation « Les Hirondelles de Kaboul », adaptation du roman de Yasmina Khadra. Sélection « Un Certain Regard » au Festival de Cannes 2019, le film donne à voir un environnement tragique contrebalancé par des dessins en aquarelle, très doux. Et cette musique traduit bien cela car on sent les atmosphères du film qui oscillent entre une douceur extrême (« Mohsen & Zunaira »), une certaine quiétude (« Kaboul Université ») et d’autres moments plus tragiques où tension (« Kaboul »), tristesse (« Lapidation ») et violence sont palpables. Si vous n’avez pas vu le film cette musique vous donnera vraiment envie de le découvrir. Une BO bouleversante !

Welcome to the jungle (Rilès)

note: 5Rilès est le phénomène rap de l’année ! STEPHANIE, discothécaire - 19 décembre 2019

Rilès s’est fait connaître grâce aux réseaux sociaux avec un défi incroyable de sortir entre septembre 2016 et septembre 2017 une composition par semaine. Résultat : ses vidéos ont été vues par au moins 250 millions d’internautes. Fort de ce succès, le jeune normand a réussi à produire son premier album « Welcome to the jungle». Le flow captivant et la voix singulière de ce chanteur sont dignes des plus grands rappeurs américains. On notera d’ailleurs l’apparition de Snoop Dog dans le clip « Marijuana ». La qualité des titres est uniforme et les trois premiers « Admiration », « No tears » et « Thank god » sont de véritables perles. Rilès est le phénomène rap de l’année !

Les altruistes (Andrew 1991-.... Ridker)

note: 5Comédie grinçante Lila, bibliothécaire - 18 décembre 2019

La famille Alter vif Saint Louis, ville universitaire, sont à l’image de la société américaine : contradictoires, engagés, détraqués et passionnés…
Je me suis laissée totalement embarquée par cette histoire. J'ai vraiment été plongée dans cette histoire de famille qui parle de deuil, de pardon et de reconstruction.
Un premier roman vraiment réussi que je vous invite à découvrir.
L’auteur a du souffle, beaucoup d’humour et nous livre ici un beau portrait d’une famille, de la société américaine.
Famille dysfonctionnelle, je vous aime !

Les petits de décembre (Kaouther Adimi)

note: 5Le peuple des enfants Lila, bibliothécaire - 18 décembre 2019

Cité du 11 Décembre, Dely Brahim, une petite commune d’Alger, où un terrain vague va devenir le centre d’un conflit entre des enfants et des généraux. Ce terrain vague n’est pas qu’un simple terrain vague, c’est bien plus que ça ! Mais comment organiser une révolte quand on est des enfants ? Alors, en cachette des adultes, ils organisent la résistance pour faire renoncer aux généraux leur projet immobilier. Mais face au pouvoir corrompu des généraux du régime algérien. Qui aura le dernier mot ? J'ai beaucoup aimé l'écriture limpide de Kaouther Adimi, qui en quelques paragraphes nous plonge dans l’atmosphère particulière d’Alger, de ses personnages…Elle raconte bien le fossé qui sépare la jeune génération, convaincus qu’ils n’ont rien à perdre à la génération de leurs par parents A travers l'histoire d'un terrain vague, l'auteure explore la société algérienne d'aujourd'hui, avec ses duperies, sa corruption, ses abus de pouvoir, mais aussi ses espérances.

Dans son silence (Alex Michaelides)

note: 5Un thriller psychologique brillant Nathalie bibliothécaire - 18 décembre 2019

Alice est artiste peintre. Gabriel, son mari, est un illustre photographe de mode. Ils ne sont rien l’un sans l’autre. Un soir, la police est appelée, des coups de feu ont été entendus au domicile du couple. A son arrivée, la police découvre le corps sans vie de Gabriel, Alice quant à elle est couverte de sang, l’arme du crime est tombée à ses pieds. En état de choc, elle ne peut plus parler, elle refuse même de se défendre et se retrouve internée dans un hôpital psychiatrique. Alice est un mystère. Tout le monde la croit coupable. Seul Théo Faber, psychothérapeute est convaincu qu’il peut la faire à nouveau parler et enfin découvrir ce qui s’est passé cette nuit-là. Il entame alors avec elle des séances avec plus ou moins de succès jusqu’à cette ultime séance où les pièces du puzzle s’emboitent.
Polar machiavélique où le lecteur tente, comme l’ensemble de l’équipe soignante de comprendre ce qui s’est réellement passé la nuit du meurtre.
Même si l’auteur distille quelques indices, préparez-vous ami lecteur à vous faire manipuler.

La télégraphiste de Chopin (Éric Faye)

note: 4Dans les brumes de Prague Nathalie bibliothécaire - 18 décembre 2019

Voilà quelques temps qu’à l’ouest court le bruit qu’une femme, une simple cantinière scolaire, Véra Folkynova reçoit régulièrement la visite du célèbre compositeur franco-polonais, Frédéric Chopin. Lors de ses visites, il dicte à Véra de nouvelles compositions musicales. Supercherie ? Extraordinaire réalité médiumnique ?
Le responsable d’une célèbre chaine de télé confie un reportage à son journaliste qu’il considère le plus capable de découvrir la vérité, Ludovik Slany.
Roman plaisant à lire où le rationnel se heurte au fantastique, à l’incroyable, rationnel qui rassure dans un monde qui a perdu ses repères, qui s’est effondré peu de temps avant, lors de la Révolution de Velours.

Ceux qui partent (Jeanne Benameur)

note: 5 Vibrant hommage à ceux qui partent Nathalie bibliothécaire - 18 décembre 2019

Parmi les passagers du bateau qui débarque à Ellis Island en cette année 1910 se trouvent tous ceux qui n’ont pas le choix de l’exil. Certains fuient la pauvreté, d’autres fuient les pogroms et premiers génocides. Tous espèrent une vie meilleure sur le nouveau continent. Donato Scarpa et sa fille Emilia dénotent parmi tous les miséreux. Ils ont encore ce que d’autres n’ont plus, un pays accueillant et de l’argent.
Que viennent-ils faire alors sur cette terre des possibles ? Que recherchent-ils ?
Dans ce nouveau roman, Jeanne Benameur pose la question de l’exil, des raisons qui poussent des gens à tout abandonner, à tout laisser derrière eux dans l’espoir d’une vie meilleure loin de sa mère patrie. Une terre natale qu’on ne reverra sans doute jamais. Tout ce qu’il reste à ses exilés c’est leur langue, et bien souvent à cela aussi ils doivent renoncer.

Cent millions d'années et un jour (Jean-Baptiste Andrea)

note: 4Délice et fascination Nathalie bibliothécaire - 18 décembre 2019

Depuis qu’il est enfant, Stan cherche des fossiles. Le premier qu’il a trouvé était un trilobite. Le métier de paléontologue était une évidence pour lui. Ca l’était moins pour le Commandant, son père qui s’attendait à ce que son unique fils se comporte en homme. Alors qu’il est jeune professeur à l’université, il hérite d’un assistant, un étudiant italien, Umberto avec qui, il va nouer une solide amitié, la seule de toute sa vie. Un jour, il apprend par la bouche d’une petite fille du quartier que le concierge avait trouvé un os de dragon provenant d’un glacier entre la France et l’Italie. Il est convaincu que le concierge a trouvé le fossile d’un grand dinosaure, pourquoi pas un brontosaure. Il organise alors une expédition et convainc Umberto de l’accompagner. Pendant plus de 2 mois le groupe d’hommes va creuser la glace, chercher sous le regard de Gio, le guide qui connaît bien le langage de la montagne.
Ce roman est le récit de cette expédition, de la fouille du glacier à la recherche d’un rêve éveillé, celui de Stan. C’est aussi le récit de la vie de Stan aux côtés d’un père autoritaire et violent et d’une mère inoubliable.

Louvre (Josselin Guillois)

note: 4Premier roman prometteur Guy, bibliothécaire - 18 décembre 2019

Voici un roman plaisant qui nous replonge dans l’atmosphère de la seconde guerre mondiale à travers le journal intime de trois femmes. Elles ont toutes les trois un lien avec Jacques Jaujard, le directeur du musée du Louvre. Il va avoir la lourde charge du déménagement des œuvres du musée au fur et à mesure de l’avancée des troupes allemandes. Marcelle, son épouse va l’aider dans ce projet démentiel. Elle a une obsession malgré le chaos provoqué par la guerre c’est d’avoir un enfant de Jacques. Carmen Leloup est une adolescente, ses parents sont conservateurs au musée Ingres, dans le Tarn et Garonne, ils vont réceptionner certaines collections. Carmen observe tout cela avec son regard de jeune fille. Quant à Jeanne Boitel, comédienne, elle va avoir la lourde tâche de répertorier les œuvres réquisitionnées par les nazis et d’en informer la résistance.
L’intérêt de ce roman est de rappeler l’action courageuse et exemplaire de Jacques Jaujard qui a su anticiper dès le mois d’août 1939 l’invasion allemande et organiser le déplacement des œuvres en fonction de l’avancée des troupes. Grace à lui et à tous ceux qui l’ont suivi, les collections ont pu être sauvegardées des bombardements et de la convoitise de l’occupant. Josselin Guillois, est très bien documenté et je me suis demandé en lisant son ouvrage quelle était la part de fiction et de réalité dans son récit. Il a su également se mettre dans la peau de trois femmes. Ce premier roman est vraiment agréable à lire et prometteur.

La chaleur (Victor Jestin)

note: 5Percutant Guy, bibliothécaire - 18 décembre 2019

Léonard, jeune homme âgé de 17 ans s’ennuie dans la chaleur de l’été. Il est au camping dans les Landes avec ses parents, son frère et sa sœur. Introverti, mal dans sa peau, étranger au monde qui l’entoure, il n’arrive pas à s’amuser et encore moins à aborder les filles. Pourtant Luce lui plait mais il ne peut pas lutter contre Oscar, le beau gosse qui l’a embrassée. Aussi, lorsqu’il aperçoit Oscar ivre mort en train de s’étrangler avec les cordes d’une balançoire, il assiste à cette scène sans lui porter secours. Pire, il va même déplacer le corps et l’enterrer sur la plage ! En 17 ans, Léonard n’a pas fait de grosse bêtise, là il rattrape le temps perdu ! La culpabilité va-t-elle le conduire à se dénoncer ? La force de ce court premier roman réside d’abord dans l’écriture qui est fluide et percutante. Le rythme soutenu nous pousse à ne pas lâcher le livre, à savoir comment il va finir.
Victor Jestin restitue à la perfection la psychologie de son personnage et la charnière dans la vie que constitue l’adolescence. Cette alternance entre légèreté et gravité rythmée par les pulsions sexuelles est très bien rendue. L’atmosphère artificielle de fête qui règne dans le camping complète à la perfection ce tableau mélo dramatique.

Le plus fou des deux (Sophie Bassignac)

note: 5Jubilatoire Guy, bibliothécaire - 18 décembre 2019

Voilà un roman jubilatoire qui m’a conquis. Je ne connaissais pas l’auteure mais je suis tombé sous le charme de sa plume incisive qui fait mouche. L’histoire n’est pas banale, un homme dit à une femme dans un cinéma qu’il a envie de se suicider et lui demande ce qu’elle pourrait faire pour l’en dissuader. J’ai apprécié ce roman parce qu’il parle de secrets de famille, de l'enfance, de culpabilité, du deuil mais aussi de désir de vengeance. On s’attache à Lucie, cette « anti-héroïne » dont la vie personnelle est tout sauf simple. Sophie Bassignac nous fait découvrir avec délectation une profession dont on ne sait rien qui repose sur l'illusion, la magie et la manipulation... Théodora, la marionnette qui dort dans une boite lorsqu’elle n’est pas sous les projecteurs crée le trouble. Par son aspect ni tout à fait humain, ni tout à fait objet ses apparitions sont envoutantes. Voilà un roman original, captivant, très bien ficelé et malin que j'ai pris énormément de plaisir à lire.

La vie qui m'attendait (Julien Sandrel)

note: 5COUP DE COEUR KAREN - 17 décembre 2019

J'avais beaucoup aimé son premier livre "La chambre des merveilles" mais je crois que j'ai encore plus aimé celui là. L'écriture est fluide et du moment qu'on l'a dans les mains il devient difficile de le lâcher.

Le livre des reines (Joumana Haddad)

note: 3le livre des reines JEAN-PIERRE BLANPAIN - 14 décembre 2019

C'est le troisième livre de Joumana Haddad que je lis. Après "superman est arabe" et le délicieux "les amants ne devraient porter que des mocassins" illustré par la grande Patricia Nikdad, artiste irano française que j'aime beaucoup. J'ai eu du mal à lire "le livre des reines".un peu trop touffu et décousu, selon moi. Il s'étale sur près d'un siècle. Mais j'en retiens pas mal de pensées très intéressantes genre : " Maudite soif de pouvoir qui retourne l'homme contre l'homme et les change tous deux en animaux. Non, pas en animaux. Les animaux sont meilleurs. Ils ne tuent pas sans une raison impérieuse. Ils ne tuent que pour se nourrir ou protéger leurs petits. L'homme tue pour alimenter son égo." (page 169)
Ceci dit, Joumana est une auteure très importante au Liban, au proche orient et chez nous en France. Une grande militante féministe également. Mais je n'ai pas compris pourquoi ce dernier opus a été écrit en anglais et traduit. Alors qu'elle est parfaitement francophone.
Je voudrais signaler que la couv de ce livre est empruntée à la très grande artiste Hayv Kahraman, très grande peintre irakienne dont j'ai eu le privilège de voir une grande expo à Bruxelles. Il faut retenir les noms de toutes ces grandes femmes. Surtout quand elles viennent de ces pays là.

Deceiver (Diiv)

note: 4Un nouvel album réussi... Julie, bibliothécaire - 13 décembre 2019

Le nouvel album du groupe new-yorkais nous plonge rapidement dans le rock des années 90, avec des influences shoegaze et grunge (« The spark »). Leur point fort : les guitares électriques et leurs riffs parfois heavy (« Like before you were born » ou encore « Lorelei ») qui côtoient un chant à fleur de peau et touchant, sans contraster. L’atmosphère lourde, les titres sombres et les sons qui semblent parfois étouffés instaurent une ambiance particulière mais attachante comme sur le très bon titre « Horsehead ». Enfin, le dernier titre au nom évocateur « Acheron », clôt magistralement l’album avec ses 7 minutes et son envolée guitaristique… A écouter !

Birth of violence (Chelsea Wolfe)

note: 5Aussi discrète que talentueuse... Julie, bibliothécaire - 13 décembre 2019

Familière d’expérimentations en mêlant notamment metal, électro et folk dans ses précédents albums ; Chelsea Wolfe revient cette fois avec un nouvel opus totalement folk. Une folk gothique, douce et sombre, qui nous envoûte dès la première écoute (« Be all things », « Little grave ») . Une voix superbe, une guitare acoustique efficace et des arrangements délicats et très bien choisis : tous les ingrédients sont réunis pour un superbe album. Mention spéciale pour le titre un peu plus « lourd » et électrique « Deranged for rock & roll »… à écouter en boucle !

Breathe in/out (Lysistrata)

note: 5Une superbe découverte de fin d'année ! Julie, bibliothécaire - 13 décembre 2019

Guitares saturées, batterie survoltées… Le ton est donné dès « Different creatures » avec le jeune groupe français d’indie rock. De l’énergie brute à travers de nombreux morceaux auxquels on adhère rapidement tels « Boot on a thistle ». Le milieu de l’album se remarque avec l’excellent « Mourn » et sa superbe construction tout en montées et descentes, alternant « calme et tempête ». D’autres titres sont plus calmes et expérimentaux tels « End of the line » et surtout « Middle of march » et ses 8 minutes… Véritables montagnes russes, les titres de Lysistrata sont à découvrir…

The rare birds (Kid Loco)

note: 4Retour après 8 ans d'absence... Julie, bibliothécaire - 13 décembre 2019

L’album commence tout en délicatesse avec “Claire”, superbe morceau où domine une douce mélodie au violon, accompagnée de petites touches électro et quelques vocalises… Si certains titres possèdent cette tranquillité comme le très beau « Alice Venus In Dub » ; d’autres sont beaucoup plus rythmés tels « The Boat Song » et « Yes please, No Lord ! » et leurs cuivres « déjantés ». Kid Loco a invité de nombreux artistes, qui viennent enrichir les titres notamment grâce aux parties chantées comme sur l’enchanteresse « Blind Me ». Un album d’une richesse insoupçonnée, avec de multiples facettes et influences…

Twelve nudes (Ezra Furman)

note: 5Si vous cherchez un disque défouloir cet album est pour vous ! STEPHANIE, discothécaire - 30 novembre 2019

Ce nouvel album d’Ezra Furman démarre « sur les chapeaux de roue » avec un premier morceau ironiquement intitulé « Calm down aka should not be alone ». Sur ce nouveau disque il souhaite dénoncer certaines injustices (« Evening prayer aka justice ») et exprime son refus de devoir se taire. « Je voulais une musique qui permette de ressentir ce que l’on ressent à vivre dans un monde déchiré, comme le fait le punk rock.» Et l’album nous réserve de beaux moments très dynamiques et dynamisants (« Thermometer », « My teeth hurt »). Si vous cherchez un disque défouloir cet album est pour vous !

Avancer (Tarsius)

note: 4Un album efficace et énergisant ! STEPHANIE, discothécaire - 30 novembre 2019

Premier album du groupe Tarsius cet album propose une chanson française métissée. Sur le premier titre « Avancer contre le vent » très entrainant, on entend des sonorités afrobeat, des cuivres efficaces et des paroles porteuses d’espoir. Sur le deuxième titre on retrouve une musique plus rock’n’roll toujours aussi dynamique. Entre textes en français et textes en anglais, ambiances rock des années 70 (« Le Vaudou love »), sonorités afrobeat (« Avancer contre le vent »), chanson (« Le rouge au front ») le sextet montre qu’il ne souhaite s’enfermer dans aucun genre précis. Un album efficace et énergisant !

L' art de la défaite (Batlik)

note: 5Un disque brillant aussi bien dans le fond que dans la forme ! STEPHANIE, discothécaire - 30 novembre 2019

Batlik est un chanteur que j’affectionne particulièrement et qui n’est malheureusement pas assez « reconnu ». Pourtant cet artiste auteur, compositeur, interprète et producteur indépendant gagne à être connu. De sa voix envoûtante il nous livre des textes d’une grande subtilité accompagnés par sa guitare, une batterie, une basse, des cuivres et des chœurs. La poésie est omniprésente, la musique est là pour habiller tout cela. Cet album est résolument optimiste malgré les textes sérieux (« Outrage », « Les éléphants blancs »). Un disque brillant aussi bien dans le fond que dans la forme !

La nuit du réveil (Oxmo Puccino)

note: 5Un disque de haute qualité ! STEPHANIE, discothécaire - 30 novembre 2019

Oxmo Puccino est un rappeur qui en impose, tout d’abord par la longévité de sa carrière (il y a assez peu de rappeurs en France à avoir plus de vingt ans de carrière), mais aussi par cette écriture et cette éloquence qui le caractérisent. Dans son dernier album « La nuit du réveil » on retrouve son style intemporel, face à la frénésie actuelle il choisit de prendre son temps, de poser ses mots. Le rappeur poète se livre sans amertume ni colère mais avec beaucoup de sincérité et de sérénité. On y découvre également des collaborations de qualité : Erik Truffaz sur « Le droit de chanter », Caballero & Jeanjass sur « Social Club », Orelsan sur « Ma life », Gaël Faye sur « Parce que la vie ». Un disque de haute qualité !

Sanctuaire n° 1
Cap sur l'Armageddon (David Weber)

note: 1bof PIERRE - 29 novembre 2019

c'est juste une livre de guerre
rien de science fiction ou de fantasy la dedans
Ce livre ne parle quasiment que des combats de navires à voile...Indigeste

Le patient (Timothé Le Boucher)

note: 4Ambiance Hitchcockienne Maryjo, bibliothécaire - 27 novembre 2019

Je me suis laissée subjuguer par l'histoire. Dès le départ, le lecteur est alpagué par l'intrigue. Au fil des pages on veut en savoir plus mais à un moment il y a une sorte de cassure et le récit perd de sa force.
Cependant, à la fin, j'ai vu mes convictions basculées... une bonne BD donc qui confirme tout le bien que je pense de cet auteur.

La tuerie (Laurent Galandon)

note: 5Percutant Maryjo, bibliothécaire - 27 novembre 2019

Une BD engagée qui dénonce les souffrances endurées par les animaux mais aussi par les humains. Les conditions de travail, d'abattage sont halucinantes. Il y a quelques cases choc mais le message passe sans que les auteurs aient besoin d'en faire des tonnes. Est dénoncé aussi la société de consommation qui se moque bien de savoir comment les aliments arrivent dans son assiette. Percutant.

Dans la tête de Sherlock Holmes n° 1
L'affaire du ticket scandaleux (Cyril Syndy)

note: 4Originale Maryjo, bibliothécaire - 27 novembre 2019

Une BD très originale et intéressante. Il y a de la folie, de l'humour et un Sherlock Holmes époustouflant.
Cependant, un seul tome aurait suffit à mon avis aussi.
A lire pour le travail graphique et le scénario parfaitement adapté.