Critique

 

Le jour où la Durance (Marion Muller-Colard)

note: 4Un livre bouleversant Guy, bibliothécaire - 27 juin 2019

L’auteure nous conduit sur le cheminement de la pensée de Sylvia durant les quatre jours qui précédent l'enterrement de son fils Bastien. Depuis sa naissance Bastien n’a jamais pu parler ni adresser un regard à quiconque. Pendant plus de trente ans, Sylvia s'est occupée de lui nuit et jour. Son plaisir était de l’emmener se promener le long de la Durance dans son fauteuil roulant. Ce roman aborde la question du handicap, de l’accompagnement, du deuil mais également de l’amour maternel. Il évoque aussi la manière dont les habitants de la région ont perçu la création du barrage de Serre-Ponçon. Pour certains comme les parents de Sylvia, ce barrage a été vécu comme un traumatisme parce qu’il a entrainé l’inondation et la disparition de nombreux villages. Marion Muller-Colard, décrit froidement mais avec une grande sincérité les émotions de ses personnages. Elle nous fait partager la souffrance de Sylvia face à la perte de son enfant mais aussi ses difficultés à communiquer avec son mari et leur fille. Heureusement, son amie Malika et le prêtre lui apportent une aide positive et la soutiennent dans sa peine.