Critique

 

Marina Bellezza (Silvia Avallone)

note: 4L'AMOUR VACHE DOMINIQUE - 6 juin 2018

La schizophrénie italienne racontée à travers l'amour impossible d'un jeune couple. Marina Bellezza a une apparence et une voix tout à fait digne de son nom et se laisse emporter par le "star system" d'une américanisation à outrance. Andréa suit, pour sa part, une voie lactée. Il reconstitue un troupeau de "grises alpines" comme celui qu'élevait son grand-père dans la rudesse des montagnes.
Dans une écriture enjouée, pleine de fougue et de rebondissements, Avallone nous conte ce "Roméo et Juliette" des temps berlusconiens, où la vérité se révèle peut être dans une de ses réflexions: "Ce ne pas vrai que ce qui compte, c'est où on arrive. Ce qui compte, c'est d'où on vient."

Emprunter


4 SEMAINES
NOMBRE DE PRÊTS ILLIMITÉ

(sauf DVD et collections BU)
+ d'infos

Partager "Emprunter " sur facebookPartager "Emprunter " sur twitterLien permanent