Les inconsolés (Minh Tran Huy)

note: 5Une héroïne entre deux mondes Nathalie bibliothécaire - 26 mai 2020

Le château d’Etambel a abrité l’une des plus belles histoires d’amour, tragique mais magnifique. Aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle
 

Facebook L'Empreinte


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilCritique

Critique

 

Birth of the cool (Miles Davis)

note: 5Un classique à (re) découvrir Julie, bibliothécaire - 22 mars 2019

Cette album, comme son nom l’indique est la naissance du “cool” jazz. Pour rompre avec la nervosité du bop, dont il s’est lassé, Miles Davis préfère une musique plus harmonieuse et intimiste, au tempo plus lent (« Moon dreams »). C’est en expérimentant le nonet que cet album a été enregistré (en 1949 et 1950). Parmi les cuivres on retrouve bien sûr la trompette, avec son très beau solo sur « Rouge », le cor, le trombone et le tuba joué par John Barber : premier musicien à jouer du tuba dans le jazz moderne, que l’on entend notamment sur le premier thème de l’excellent « Godchild ». Chaque section s’accorde parfaitement et met en lumière les cuivres…