Ceux que je suis (Olivier Dorchamps)

note: 5A découvrir...absolument ! BIB SOUAD - 5 novembre 2019

Ce livre est le voyage de trois nés et élevés en France. A la mort de leur père, ils apprennent [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilCritique

Critique

 

Confessions d'une cleptomane (Florence Noiville)

note: 5Un portrait fascinant et touchant Guy, bibliothécaire - 18 octobre 2018

Valentine de Lestrange est la femme du ministre Pierre Antoine Berg. Les fonctions de son mari lui laissent beaucoup de temps libre et souvent seule, elle trompe son ennui en s'adonnant à la cleptomanie. Elle suit une impulsion irréversible qui la grise. Elle se sent exister par l'excitation que lui procurent ces vols. Mais cette forme de jouissance est de courte durée, elle doit sans cesse satisfaire ce besoin addictif, peut-être héréditaire. Elle veille à ne pas se faire prendre pour ne pas nuire à la carrière de son mari. Mais un jour elle reçoit une convocation de la police pour des faits de grivèlerie. Affolée, elle demande l’aide de son ami David brillant avocat. A partir de ce moment-là le cours de sa vie va prendre une tournure différente, son regard sur elle et sur son mari va changer.
Un récit bien écrit et plein de rebondissements où Florence Noiville explore le psychisme humain à travers ses troubles addictifs. L’ambiance de ce roman parfois diabolique et le portrait de l’héroïne rappellent les personnages mis en scène par Alfred Hitchcock.