Black Pumas (Black Pumas)

note: 5Un album parfaitement réalisé, qui devrait plaire aux amateurs de soul Julie, bibliothécaire - 16 octobre 2019

Premier album pour ce nouveau groupe texan de soul vintage. Le sextet est porté par Adrian Quesada, producteur et compositeur [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilCritique

Critique

 

Elle est moi (Vincent de Swarte)

note: 4A lire ! Guy, bibliothécaire - 7 avril 2016

Le narrateur s’exprime à la première personne. Il se prénomme Vincent comme l’auteur et exerce également la profession d’écrivain. Au premier abord on pourrait penser qu’il s’agit d’une autobiographie, mais c’est bien dans une aventure autofictionnelle que Vincent de Swarte nous embarque. Alors qu’il vient de franchir la quarantaine, Vincent connaît une sérieuse panne d’écriture. Sous l’ aspect d’une monstrueuse poussée d’urticaire, son corps va radicalement se transformer. Il va découvrir la perte de son pénis remplacé par un sexe féminin. Derrière cette fable proche de la comédie épique se cache des questions beaucoup plus sérieuses. C’est tout un système de représentation fondé sur l’apanage de la virilité qui s’effondre. La panne d’écriture n’était que la manifestation prémonitoire de cette perte. L’auteur rétablit avec une grande subtilité le ressenti, la représentation de la réalité et les fantasmes du narrateur désormais investi par sa part féminine. Il est également contraint de redéfinir sa perception du désir ainsi que le sens de sa relation avec Anne, son épouse.
Même si l’humour n’est jamais très loin, au bout du compte, ce roman pose la question de notre rapport sexué au monde.