Critique

 

10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange (Elif Shafak)

note: 5L'Istanbul des laissés pour compte dans toute sa splendeur Lila, bibliothécaire - 1 septembre 2020

Une ode aux femmes, à l'amitié et à la tolérance avec en toile de fond l'histoire tumultueuse du pays. Et aussi, un bel hommage à tous les indésirables et les invisibles de ce monde. Le roman regorge de senteurs, de couleurs et nous montre une ville pleine de contrastes, en perpétuels mouvements et transformations. Cette ville « où finissent par aboutir tous les mécontents et tous les rêveurs ».