L' art de la défaite (Batlik)

note: 5Un disque brillant aussi bien dans le fond que dans la forme ! STEPHANIE, discothécaire - 30 novembre 2019

Batlik est un chanteur que j’affectionne particulièrement et qui n’est malheureusement pas assez « reconnu ». Pourtant cet artiste auteur, [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilCritique

Critique

 

La saison des mangues (Cécile Huguenin)

note: 5Magnifique roman ! Nathalie bibliothécaire - 12 mai 2016

L’histoire de 3 femmes, 3 générations, 3 continents.
Radhika, magnifique indienne, a été mariée par son père à un major anglais qui la ramène en Angleterre au moment de la décolonisation. Dans le domaine de son mari, elle n’est pas accueillie, désirée mais elle y découvre la lecture par le biais de sa fille Anita et de l’immense bibliothèque de son époux. Ce dernier jaloux, l’empêchera d’y retourner. Il n’y a qu’une issue pour la belle Radhika, tuer son mari, pour qui elle est davantage un trophée, et partir. A la mort de celui-ci, elle quitte l’Angleterre pour retrouver son pays natal. Dans l’avion qui la ramène en Inde, elle fait la connaissance d’un jeune homme François. Anita et François tombent amoureux. François est épris de l’Inde, tellement épris qu’il en devient fou. Il se prend pour une sorte de chamane. A la mort de Radhika, et devant l’instabilité de François, François et Anita retournent en France. C’est un nouveau dépaysement pour Anita qui peine à retrouver sa culture si ce n’est chez ce marchand d’épices. Alors dans son appartement, elle sème quelques brins d’Inde, comme cet arbre peint dans sa cuisine, un arbre à vœux. De cette union naît Mira qui se fera appeler « Mari sans e » car elle peine à trouver sa propre culture. Alors elle va s’éprendre de l’Afrique au dépend de sa vie. Anita va attendre patiemment le retour de sa fille même si elle a conscience qu’elle ne reviendra pas et le retour de son mari, interné à Sainte-Anne. Une fois encore, les éditions Héloïse d’Ormesson offre une belle découverte pour qui lira ce magnifique roman. Une belle écriture, une histoire émouvante qui entraîne le lecteur sur plusieurs continents.