L' art de la défaite (Batlik)

note: 5Un disque brillant aussi bien dans le fond que dans la forme ! STEPHANIE, discothécaire - 30 novembre 2019

Batlik est un chanteur que j’affectionne particulièrement et qui n’est malheureusement pas assez « reconnu ». Pourtant cet artiste auteur, [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilCritiques rédigées par Pierre-Jean

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Pierre-Jean

 

Les Indes fourbes (Alain Ayroles)

note: 5Magistral Pierre-Jean - 20 novembre 2019

Don Pablos de Ségovie traverse l’Atlantique pour fuir l’Espagne où il était passé maitre en escroqueries et autres filouteries. Le nouveau monde c’est le rêve d’aventures et d’or. A force de triches il est passé par-dessus bord et doit sa survie à des esclaves rescapés d’un naufrage. Il commence une nouvelle vie auprès d’eux. Mais sur ces nouvelles terres il ambitionne plus grand, il se lance dans une aventure sur la route de l’eldorado et du gouverneur de la Province.
C’est une BD hors norme, par la taille et la pagination. Hors norme surtout pour le dessin de Juanjo Guarnido (dessinateur de Blacksad), très coloré, avec de grandes planches pour nous faire vivre cette aventure au cœur de l’Amérique Latine. Le scénario enfin, où ce fameux Don Pablos se joue du lecteur autant que de ses victimes. Magistral !

Malaterre (Pierre-Henry Gomont)

note: 5Autobiographie Pierre-Jean - 9 janvier 2019

Gabriel Lesaffre est un coureur de jupon, alcoolique et roi de l’embrouille. Il tombe amoureux d’une lointaine cousine, se marie, font 3 enfants. Très vite ses vieux démons ressurgissent, il plaque tout et part en Afrique reprendre une affaire familiale. Il revient au bout de quelques années et exige la garde de ses enfants (les 2 plus grands). Ceux-ci sous l’influence de leur père acceptent de le suivre en Afrique. S’en suit une vie faite de liberté mais aussi d’absence d’autorité parentale et de déracinement.
Pierre-Henri Gomont nous offre un récit autobiographique, à hauteur d’enfant. Avec le personnage central du père incapable de donner de l’amour qu’il n’a jamais lui-même reçu, ne pouvant se sortir de ses coups foireux et de l’alcool. La psychologie des personnages est complexe, le dessin est époustouflant, avec des couleurs qui nous plongent dans la moiteur de l’Afrique équatoriale.

Terra Australis (Laurent-Frédéric Bollée)

note: 1Fresque monumentale Pierre-Jean - 5 septembre 2018

Terra Autralis nous compte la colonisation de l’Australie par les Anglais. Confronté à une surpopulation carcérale et encore sous le choc de l’indépendance des Etats-Unis le roi Georges III créé le bagne en « Nouvelle Galle du Sud ». 1500 prisonniers sont envoyés créer une colonie sans aucun espoir de retour…
Fresque très bien documentée, avec une galerie de personnages attachants, Terra Australis suivi de Terra Doloris est un récit captivant sur une histoire peu connue.

L'empire de l'or rouge (Jean-Baptiste Malet)

note: 4Tintin au pays de la tomate Pierre-Jean - 5 septembre 2018

Jean-Baptiste Malet a réalisé une enquête complète sur l’industrie de la tomate : concentré de tomates, tomates pelées… Il a parcouru le monde pour comprendre les rouages d’un juteux business…
Passé la situation comique des 1eres pages –un journaliste qui enquête sur le concentré de tomate- nous suivons Jean-Baptiste Malet lors de ses rencontres avec un général chinois, un patron mafieux italien, des revendeurs africains, un agro-farmer américain... Progressivement, il découvre une filière opaque où le concentré « made in Italy » est en fait produit en Chine, conditionné en Italie et revendu notamment en Afrique dans des conditions sanitaires douteuses. Une agriculture destructrice, des filières locales étouffées, des fraudes douanières, du salariat proche de l’esclavage… Un exemple des ravages de la mondialisation.

Retour Haut