Mandarines (Zaza Urushadze)

note: 5Sublime CHRISTEL - 12 avril 2019

Un hymne à l'évolution de l'homme et aux sentiments...Parfois on pense que tout est figé dans une situation et oh [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilCritiques rédigées par Régine

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Régine

 

Le capitaine au long cours (Jean-Michel Billioud)

note: 4Le capitaine au long cours Régine - 30 juin 2018

Sur un fond bleu se détache une balustrade derrière laquelle se tient un drôle de marin qui ressemble au capitaine Haddock, un peu plus jeune.
« Un capitaine au long cours se reposait, allongé sur sa chaise longue, une longue vue à la main. Il avait depuis longtemps pris le large, au large sur son long courrier au loin.
On avait vu son bateau bleu sur la mer Rouge, on avait vu sa casquette blanche et jaune sur la mer noire, on l’avait vu danser sur la mer de Java mais jamais on ne l’avait vu s’arrêter.
Jusqu’à ce jour. Par un gros temps, sur une grosse mer, sous un gros vent, il eut soudain le cœur gros. Au fin fond de la fin du monde, il pensait à son fils Joseph, son petit garçon au pantalon court… »
Le texte dit l’amour d’un papa pour son petit garçon. Les illustrations nettes et gracieuses de Pauline Martin rendent la beauté des mers du sud. Son interprétation graphique du texte est remarquable.
Un bel album à partir de 4 ans

Le mur (Giancarlo Macri)

note: 4Le mur Régine - 30 juin 2018

L’album, grand format, s’ouvre sur une double page remplie de visages multicolores tous différents. Sur la troisième page apparait la tête du roi accompagnée de celle de son ministre :
- Mais que font toutes ces couleurs autour de moi ? Demande le roi.
- Majesté, cela fait très longtemps que vous n’avez pas parcouru votre royaume… questionne son ministre.
- Et bien, moi, ces couleurs, je ne veux pas les voir dit le roi
- Mais sire…
- Nous sommes au royaume des bleus : pas question de nous mélanger avec d’autres couleurs ! Hors de ma vue s’énerve le roi
- Bien sire, comme vous voudrez…
- Eh, mais j’en vois encore !
- Majesté, nous faisons tout notre possible… Mais nous avons du mal à les contrôler…
- Alors, construisez un mur, et qu’elles restent de l’autre côté.
- Majesté, répond le ministre, les meilleurs maçons sont les rouges…
- Allez les chercher et mettez-les au travail !...
Un MUR, quelle fausse bonne idée ! Mais un mur aussi haut et fort soit-il pourra-t-il servir de rempart à l’invasion de tous les multicolores ?
Je vous laisse deviner si le roi arrivera à ses fins car comme il est écrit à la fin de l’album :
« Les murs nous séparent, mais le futur se construit avec tous. »
Un album pour apprendre le vivre ensemble, à partir de 4 ans.

Robinson (Petr Sís)

note: 4Robinson Régine - 30 juin 2018

Cet album est né d’un souvenir d’enfance, d’un bon souvenir, lié à la lecture de Robinson Crusoé mais aussi d’un mauvais : celui d’une humiliation. Peter Sis nous propose une troisième interprétation : celle qui lui reste aujourd’hui, devenu vieux.
Mes amis et moi, on adore l’aventure. Nous jouons tout le temps aux pirates : de vrais rois des hautes-mers ! Pour mardi gras, c’est en pirate, évidemment, que nous irons à l’école. Maman elle, a une autre idée :
-Pierre, toi qui aimes tant l’aventure, pourquoi ne pas te déguiser en Robinson Crusoé ?
-Mais maman, je veux être un pirate, comme tous mes amis !
-Pourtant Robinson est le héros de ton livre préféré.
Maman a raison : c’était un grand aventurier, plus brave encore que les pirates !
-C’est d’accord, ai-je répondu. Et aussitôt, elle s’est mise au travail.
Quand elle a eu fini de fabriquer le costume, Waouh ! Il ressemblait vraiment à Robinson.
Sur le chemin de l'école j’étais tout excité ; qu’allaient donc dire mes amis ?...

Une mise en page audacieuse, des cadrages surprenants mettent en valeur des illustrations rythmées par un texte sobre qui laisse transparaître les émotions du petit garçon devenu adulte.
Un très bel album à partir de 4 ans.

Comment élever un Raymond (Agnès de Lestrade)

note: 4Comment élever un Raymond Régine - 24 mai 2018

"Le Raymond est un animal qui, en général, entre dans les maisons en fin d’après-midi. Sachez qu’on ne se débarrasse pas facilement d’un Raymond. Quand il est rentré, il ne ressort plus avant longtemps. Si vous ne vous ne voulez pas d’un Raymond chez vous, il fallait bien fermer vos portes et vos fenêtres. Le Raymond a un appétit d’ogre. Si vous ne le nourrissez pas à la demande, il se transforme en très méchant Raymond. Au début, le Raymond boit du lait. Il aime particulièrement le boire la nuit. Le Raymond n’est pas toujours patient. Il crie et perce vos oreilles. Mais si vous le chatouillez, il rit. Ce qui n’est déjà pas si mal pour un Raymond. Tout le monde viendra admirer votre Raymond. Pourtant, le Raymond ne sent pas toujours très bon."
Mais qui est donc ce mystérieux Raymond ? Vous trouverez dans les illustrations de cet album quelques indices pour lever le suspense !
Un album très drôle dans lequel chacun se reconnaitra. Les illustrations à l’encre de Marie Dorléans au style délicieusement désuet, contrebalancent habilement le texte pince sans rire d’Agnès de Lestrade . Un duo qui a du bien s’amuser pendant l’écriture de cet album.
A partir de 5 ans

L'enfant des livres (Sam Winston)

note: 4 L'enfant des livres Régine - 22 avril 2017

Sur la couverture de l’album, un grand livre qui porte une grosse serrure en son milieu et un drôle d’enfant bleu posé sur la tranche. Quand vous l’ouvrez, vous découvrez un univers en noir et blanc. Quand vous vous approchez vous découvrez calligraphié en tout petit des passages des livres qui ont compté quand vous étiez enfant. Ca y est : Vous goûtez avec Alice au pays des merveilles, échouez sur une île déserte avec Robinson et vous embarquez avec Sindbad. Le narrateur c’est vous, enfin l’enfant que vous avez été et qui se souvient
Je suis un enfant des livres, je viens d’un monde d’histoires. J’ai traversé une mer de mots pour te demander si tu veux bien m’accompagner. Certaines personnes ne savent plus où je vis, mais au fil des mots je te montrerai le chemin…Notre maison est une maison que nous inventons. Ouverte à tous, elle appartient à chacun, car l’imagination est notre bien.
Cet album invite au partage. Le texte se marie à l’image pour traverser les forêts de contes de fées et gravir les montagnes enchantées. Les passages des classiques de votre jeunesse prennent la forme de vagues calligraphiées.
Il débute en noir et sépia pour se terminer dans un festival de couleurs. Cet album est un trésor, un moment d’intimité à partager avec votre enfant.
Pour les parents et leur enfant à partir de 6 ans.

Broutille (Anne Herbauts)

note: 4Broutille Régine - 22 avril 2017

Sur la couverture, un drôle de petit bonhomme au nez gribouillé et au costume à moitié colorié : c’est Broutille, il a perdu son chat ! Et il est triste. Alors, il décide de partir à sa recherche
Il croise le cowboy qui lui demande pourquoi il a cet air-là.
- J’ai perdu mon chat.
- Ah ! Moi, c’est plus grave, j’ai perdu mon chapeau, mon trousseau de clefs et mes chevaux.
Et Broutille s’en va.
Il croise en chemin madame Corneille.
- Voyons, voyons ce n’est pas bien grave ! Moi, je me suis cassé le nez, et j’ai des cailloux dans les pieds.
Broutille s’en va plus loin avec son chagrin.
- Alors, ça ! Tu pleures pour un chat, alors que moi, je n’ai plus de pays, il a été englouti.
Broutille s’excuse. Broutille se fait petit…
Voilà notre Broutille tout embêté avec son chagrin. Les grands ont des peines de grands pourtant lui aussi se sent malheureux.
Anne Herbauts traduit à merveille la confusion du petit bonhomme qui aimerait bien trouver une oreille attentive à son chagrin. Elle dit des choses profondes en usant d’un trait léger et de mots délicats.
Un bel album à partir de 4 ans

1.000 vaches (Adèle Tariel)

note: 31.000 vaches Régine - 22 avril 2017

Il était une fois, un fermier qui coule auprès de ses 3 vaches des jours heureux. Il les aime ses vaches, il leur a même donné des prénoms : Marjette, Ginette et Georgette. Au village, il échange leur lait contre du pain ou du saucisson. Mais un jour, voilà que débarque dans son champ un homme en costume- cravate. Le fermier lui offre gentiment un verre de lait :
- Il est délicieux, sourit l’étrange visiteur. Je t’en achète une bouteille.
Avant de remonter dans sa voiture, il se retourna vers le fermier :
- Tu devrais avoir plus de vaches pour vendre plus de lait. Je connais beaucoup d’habitants de la ville, je suis sûr qu’il l’aimerait.
Le fermier n’y avait jamais pensé. Il était heureux avec Mariette, Ginette et Georgette. Il aimait les regarder gambader dans le pré, qui s’emplissait de fleurs en été. Mais il se promit d’y réfléchir.
C’est ainsi qu’une semaine plus tard, 3 nouvelles vaches Annette, Paulette et Pâquerette rejoignirent les 3 favorites.
Voici, un petit album illustré de jolis papiers découpés qui parle des dangers de l’agriculture intensive. 3 vaches ça va 1000 vaches, bonjour les dégâts !
A partir de 4 ans.

Il a neigé ! (Richard Curtis)

note: 5Il a neigé Régine - 22 avril 2017

Le soir du 4 décembre personne n’aurait imaginé ce qui se préparait dans le ciel de Londres. Il se mit à neiger encore, encore, et encore et tout était bloqué.
Enfin, presque tout, parce qu’à huit heures trente, un petit garçon arriva tout de même à l’école. Il s’appelait Danny. La seule personne qu’il trouva devant la grille était un professeur, du nom de M. Trapper. Très vite ils s’aperçurent que quelque chose clochait. Mais ils ne pouvaient rien y changer. Comme il y avait un élève, M. Trapper était obligé de rester à l’école. Quant à Danny, il ne pouvait pas partir car ses parents étaient à l’étranger. Sa tante, qui le gardait, avait quitté la maison en même temps que lui et n’était pas joignable. Danny et M. Trapper franchirent la grille et commencèrent la journée, aussi peu enchantés l’un que l’autre.
En effet, le petit garçon et le professeur se détestaient.
Pour tout vous dire M. Trapper est le professeur le plus sévère de toute l’école et Danny le plus mauvais élève de tout le pays.
Pourtant, au fil de la journée M. Trapper et Danny vont unir leur solitude et se découvrir des passions communes…
Les illustrations craquantes de Rebecca Cobb apportent de la couleur et de la fantaisie à cette histoire très attachante. Et comme Danny et M. Trappe, on espère qu’il neigera encore de nouveau bientôt…
Un album pour les 4/8 ans qui donne la pêche !

Supersourde (Cece Bell)

note: 4Super sourde Régine - 17 juin 2016

Une BD touchante et drôle. Un regard sensible porté sur la surdité et les difficultés qu'elle entraîne dans la vie sociale. Le dessin est craquant.

Oeuvre non trouvée

note: 5Les aventures improbables de Peter et Herman ou le tour du monde en 25 escales Régine - 27 avril 2016

Ce petit format allongé nous raconte le tour du monde de Peter la taupe et d’Herman l’échassier. Les illustrations précises et colorées sont en parfait décalage avec le texte. Un petit bijou d’humour que l’on pourra exploiter de différentes façons car dans l’image et le texte se cachent de nombreuses devinettes. A partir de 7 ans.

L'oiseau oisif (Camille Louzon)

note: 4L’oiseau oisif Régine - 27 avril 2016

Ce drôle d’oiseau est si paresseux qu’il a du mal à faire fonctionner ses ailes. Comme il est curieux il va trouver le moyen de voyager sans se fatiguer. Mais quand son meilleur ami est menacé il est capable d’abattre des montagnes. Un bel album aux illustrations naïves et colorées qui parle de confiance en soi.

Un pommier dans le ventre (Simon Boulerice)

note: 4Un pommier dans le ventre Régine - 27 avril 2016

Vous avez sûrement entendu les grands quand vous étiez petit, prétendre que si vous mangiez les pépins de la pomme, un pommier ne tarderait à pousser dans votre ventre ? Cet album aux Illustrations très originales qui rappellent les images d’Epinal, nous parle d’une façon drôle et touchante des peurs enfantines.

Toc toc toc (Daniel Beaty)

note: 5 Toc toc toc papa où es-tu ? Régine - 27 avril 2016

« Papa ne vient plus frapper à ma porte ni me faire mon petit déjeuner préféré. Il ne rentrera plus jamais à la maison et ne sera pas là pour m’apprendre à me raser quand ma barbe poussera… Cet album raconte l’absence du père aimé et l’espoir de le serrer un jour de nouveau dans ses bras. La douleur de la séparation éclate dans chaque mot et dans chaque illustration réalisée à l’aquarelle agrémentée de collage. Un album bouleversant. A partir de 7 ans.

Moabi (Mickaël el Fathi)

note: 4Moabi Régine - 27 avril 2016

Cet album donne la parole au plus Viel arbre du monde. Il assiste à l’apparition des animaux sur terre. Un jour les singes qui aiment bien l’abri de ses branches lui parlent de l’homme. Petit à petit cet être malhabile prend le pas sur les autres animaux car il a la maitrise du feu. Bientôt, il menace aussi la forêt… Des illustrations au pastel illuminent cette fable écologique.

Oscar et ses super-pouvoirs ! (Melanie Walsh)

note: 4Oscar et ses super-pouvoirs Régine - 27 avril 2016

Oscar est un super-héros : il a un cerveau spécial, de l’énergie à revendre et ses super-pouvoirs lui permettent d’entendre tous les bruits même les plus faibles mais ça peut devenir très pénible ! Un album qui aborde le thème de l’autisme pour les enfants avec des dessins pleine page.

Le putois qui m'aimait (Mac Barnett)

note: 4Le putois qui m’aimait Régine - 27 avril 2016

Voici une histoire complètement loufoque qui nous transporte à New York. Un putois se met à suivre notre héros qui porte un beau nœud papillon et une queue de pie. Dès que notre homme se retourne il l’aperçoit, dès qu’il fait une pause il le retrouve à ses côtés ! Il n’a plus qu’une seule idée en tête, le semer. Mais la petite bête a bien des ressources ! Un humour très anglo saxon illustré par des dessins qui reprennent le style des dessins de presse. A partir de 8 ans

Le petit bonhomme et le monde (Sylvie Neeman)

note: 4Le petit bonhomme et le monde Régine - 27 avril 2016

C’est un petit bonhomme tracé d’un coup de crayon qui sort de son univers clos et chaud. Il lui prend des envies de marcher de courir et de sauter. Dans ce monde inconnu, il rencontre des animaux, ressent des sensations, perçoit des couleurs nouvelles. Un graphisme enfantin mais terriblement efficace et touchant qui raconte la naissance et les premiers temps de la vie.

Sous la montagne (Anne Herbauts)

note: 4Sous la montagne Régine - 27 avril 2016

Dans l’épicerie de Madame, toute la petite communauté qui vit sous la montagne vient se réchauffer et s’abriter du froid et du brouillard. C’est la disette, mais quand Madame monte sur l’escabelle et dépose sur les étagères de toutes petites miettes, elle les redescend, grandes et dodues. Magique l’escabelle ! Mais une nuit, des brigands s’emparent de l’échelle… Un univers glacé merveilleusement rendu par les images d’Anne Herbauts dans lesquelles se cachent mille et un détails. Quand on entre dans l’épicerie bazar, les couleurs se réchauffent, c’est le règne du partage et du sourire. Un album qui se savoure et dont on ressort rassasié.

Oeuvre non trouvée

note: 4Création Régine - 27 avril 2016

L’auteur et éditrice Gita Wolf a souhaité donner la parole aux Gong qui vivent dans le centre de l’Inde. Cette tribu a su perpétuer la mémoire des temps anciens en l’inscrivant dans la tradition orale mais aussi picturale. G Wolf s’est donnée l’objectif de réunir dans ce livre tous les mythes de la création de la culture gond. La peinture gond condense un conte oral en une seule image peinte en utilisant les 5 couleurs de la terre qui sont le blanc, le noir le jaune, le rouge et le vert. Cet album sert d’écrin aux merveilleux dessins de Bhajju Shyam , un des artistes les plus célèbres de cette ethnie. A partir de 5 ans.

Il était une fois l'alphabet (Oliver Jeffers)

note: 4Il était une fois l’alphabet Régine - 24 décembre 2015

Oliver Jeffers est passé maître dans l’art de l’absurde. Dans cet album, chaque lettre de l’alphabet nous raconte une histoire. Des récits, tendres ou féroces qui nous posent question tout en nous amusant. ils sont ponctuées de dessins au trait vif qui ne s’encombrent pas de décor et s’illuminent d’un trait de couleur. Quand l’alphabet donne lieu à des histoires pleines de suspense… A partir de 5 ans.

1000 était une fois (Max Ducos)

note: 51000 était une fois Régine - 24 décembre 2015

Un livre jeu malin et créatif qui propose un jeu du cadavre exquis visuel et textuel. Chaque page est divisée en trois parties avec d’un côté le texte de l’autre les illustrations. On peut arriver à faire jusqu’à 1000 combinaisons différentes. Les illustrations sont superbes et se composent au grès de vos envies. Pour s’amuser dès 6 ans.

Winston & George (John Miller)

note: 5Winston et Georges Régine - 24 décembre 2015

Le crocodile Winston est très ami avec George l’oiseau. George guette et avertit Winston dès qu’il aperçoit une proie. Mais George est un petit blagueur et les autres crocodiles en ont marre. Quand on crie au loup !...Voici une adaptation africaine d’un conte classique mise en valeur par un texte dépoussiéré et des illustrations colorées au trait acéré, éditée dans un format horizontal. On trouvera à la fin de l’ouvrage une partie documentaire. On apprend aussi que cet ouvrage très au goût du jour a été écrit et dessiné dans les années 60. A partir de 3 ans.

Ma mère (Stéphane Servant)

note: 5Ma mère Régine - 5 novembre 2015

« Ma mère a le cœur entre soleil et nuit. Etincelant comme une lune. Sombre comme une aile de corbeau. » Cet album de grand format débute par ces paroles prononcées par un narrateur que l’on imagine enfant. Il parle avec une admiration mêlée de crainte de sa mère qui est hors norme. Elle souffle le chaud et le froid, toujours au bord du précipice. Ce texte tout en nuance et poésie est mis en valeur par de très belles illustrations dans un style graphique ornemental aux couleurs flamboyantes. L’association de Stéphane Servant pour le texte, et d’Emmanuelle Houdart pour les illustrations est merveilleusement réussie car ils se répondent parfaitement. Un très bel ouvrage qui posera question aux enfants à partir de 8 ans mais séduira leurs parents.

La forêt enchantée (Aina Bestard)

note: 3La forêt enchantée Régine - 5 novembre 2015

Voici un album qui est à la fois un documentaire sur la forêt et les animaux qui y vivent et un livre jeu. Le lecteur part armé de trois loupes : une verte, une bleue et une rouge à la découverte du livre. Des indications sont fournies pour l’utilisation des loupes qui permettront de découvrir des éléments différents selon leur couleur. Une question devinette est posée sur chaque double page. Un album qui permet de satisfaire la curiosité de nos petits lecteurs mais aussi de forger leur sens de l’observation. A partir de 4 ans.

Fifine et ses copines (Emmanuel Veillet)

note: 3Fifine et ses copines Régine - 5 novembre 2015

Certains ont le bras long, Fifine, elle c’est le cou qu’elle a bien plus long que les autres. C’est normal car Fifine est une girafe. Grace à sa taille, elle voit tous les dangers et peut avertir ses copines. Alors Fifine prend la grosse tête et se croit indispensable. Elle agace très vite ses copines et le singe a très envie de lui donner une leçon… C’est une savane colorée remplie d’animaux croqués de façon rigolote que l’illustrateur a choisi de montrer. Ils s’accordent à merveille avec le texte bourré d’humour de l’auteur. A partir de 3 ans.

Regarde en haut ! (Jin-Ho Jung)

note: 5Regarde en haut ! Régine - 5 novembre 2015

Du noir, du blanc et un dessin très graphique racontent l’histoire de Suji qui se retrouve sur un fauteuil roulant après un accident. Le format du livre, tout en hauteur, permet les cadrages que l’on utilise plus souvent au cinéma ou dans la BD que dans les albums pour enfants. Cette inventivité sert le propos car si les jambes de Suji ne fonctionnent plus il voit de son balcon tout ce qui se passe en bas. Trouvera-t-il quelqu’un pour le regarder du haut de son balcon et lui redonner le sourire ? A partir de 5 ans.

Le chacal bleu (Shobha Viswanath)

note: 3Le chacal bleu Régine - 5 novembre 2015

Chandarava, un chacal repoussé par ses congénères, car il est chétif et maigrichon, est tourmenté par la faim. Il fait le guet devant un village pour s’y introduire et dévaliser le poulailler à la nuit tombée. Mais il se fait courser par une meute de chiens et ne trouve à leur échapper qu’en se plongeant dans une jarre de teinture bleue. Voilà notre chacal devenu d’un beau bleu indigo. Lorsqu’il réapparait dans la jungle, il fait l’admiration des autres animaux qui ne tardent pas à l’acclamer comme roi. Mais le pouvoir lui tourne un peu la tête et il va prendre des décisions qui vont causer sa perte. Grandeur et décadence ! Un conte indien illustré dans le style warli (art pictural tribal de l’Inde occidentale).
A partir de 4 ans.

Un immense câlin (Jérôme Ruillier)

note: 5Un immense câlin Régine - 5 novembre 2015

Papa, rond jaune, tombe amoureux de maman, rond rouge. Ils s’aiment à la folie et se font un très gros câlin qui donne naissance à un adorable petit rond, orange, bien sûr ! Mais un jour, papa et maman ne s’aiment plus. Chacun part vivre sa vie de son côté. Jérôme Ruillier trouve un angle d’attaque original pour parler de divorce. C’est avec des mots tout simples et un graphisme géométrique qu’il nous raconte la vie de ce petit rond orange animé de sentiments. Au fil des pages, on se prend à s’identifier à petit rond et connaître la tristesse de la séparation, et quand les choses s’apaisent de savourer les joies de la vie dans une nouvelle famille. Un album sensible, beau et original à la fois ! A partir de 3 ans.

Le vilain défaut (Anne-Gaëlle Balpe)

note: 4le vilain défaut Régine - 20 août 2015

A sa naisssance, notre petit héros a une drôle de tache sur la joue. Personne ne semble y attacher d'importance. Pourtant, quand il grandit les autres la remarquent de plus en plus et ce bizarre gribouillis jaune envahit toute la page. Quand une petite différence se mue en vilain défaut... Un album qui évoque avec subtilité les thèmes de la différence et de l'exclusion.

Peut-être que le monde (Alain Serres)

note: 5Peut-être que le monde Régine - 20 août 2015

Comment le monde est-il né ? A lain Serres dresse l'inventaire des hypothèses scientifiques les plus largement admises. Les illustrations mettent en valeur son propos en variant les techniques et les couleurs pour nous permettre de mieux appréhender l'inconnu. Une très belle réussite graphique et un texte court qui pose question.

Cherche nounou (Meritxell Martí)

note: 4Cherche nounou Régine - 20 août 2015

Ce n’est pas toujours facile de trouver une bonne nounou ! Madame Cheshire passe en revue les candidatures : une vieille tortue asthmatique, un éléphant, champion de saut à la perche… mais personne ne correspond à ce qu’elle recherche. Jusqu’au jour où la perle rare se présente… Vous serez surpris par la chute inattendue de cette histoire.

Moi devant (Nadine Brun-Cosme)

note: 5Moi devant Régine - 20 août 2015

Léon , c’est le plus grand, il marche devant . Max marche en second et le tout petit Rémi en dernier. Mais Rémi ne voit rien car il est caché par le grand dos de Léon, Alors il passe devant… C’est dur de se faire une place quand on est le plus petit mais avec l’aide des grands on arrive à s’en sortir. Drôles et touchants, les personnages au look décalé sont à leur place dans cette histoire qui parle d’entraide.

Au fond des bois (Alessandro Lumare)

note: 4Au fond des bois Régine - 20 août 2015

Voici une version d’un conte traditionnel russe, Macha et l’ours qui raconte l’histoire d’une petite fille retenue prisonnière par un ours. L’originalité tient surtout dans les illustrations réalisées avec de la mousse et prises en photo. C’est malin et impertinent !

Amélie et le poisson (Helga Bansch)

note: 4Amélie et le poisson Régine - 20 août 2015

Amélie passe ses vacances au bord de la mer. Mais elle s’ennuie et la mer lui fait un peu peur. Quand elle se retrouve dans l’eau un petit poisson lui mordille les orteils. Il veut surement jouer ! Pour ne plus être séparée de lui, elle décide de le mettre dans un bocal et de l’emporter chez elle. .. Voilà un album qui parle avec tact de la relation enfant animal et de la liberté.

Retour Haut