Twelve nudes (Ezra Furman)

note: 5Si vous cherchez un disque défouloir cet album est pour vous ! STEPHANIE, discothécaire - 30 novembre 2019

Ce nouvel album d’Ezra Furman démarre « sur les chapeaux de roue » avec un premier morceau ironiquement intitulé « [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilCritiques rédigées par Nathalie, bibliothécaire

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Nathalie, bibliothécaire

 

Vaste comme la nuit (Eléna Piacentini)

note: 5Auteur à suivre Nathalie, bibliothécaire - 22 octobre 2019

Pour son dernier roman, l’auteur vous embarque dans cette enquête avec un talent incroyable. Elena Piacentini aborde avec cette histoire les secrets de famille tus depuis des années mais qui pour les générations suivantes sont des freins à l’épanouissement. Et lorsque ces secrets concernent une communauté, cela devient bien plus compliqué à défaire les fils pour reconstruire l’histoire et avancer. J’avais été déçue par son roman Art brut ! Mais avec ce nouveau roman, tout est pardonné. A découvrir absolument.

Oeuvre non trouvée

note: 4Il était une ville Nathalie, bibliothécaire - 2 décembre 2015

Eugène, jeune ingénieur français, vient d’être nommé dans la ville de Detroit pour mener à bien le projet qui devrait faire sortir des usines automobiles de la ville la future voiture révolutionnaire. Depuis plusieurs années, Detroit se meurt à cause de la crise industrielle mais aussi de la crise financière qui a touché le pays il y a peu de temps. Eugène tente tant bien que mal de gérer un projet auquel la maison mère croit peu et très vite il réalise que ses patrons l’ont abandonné au profit d’un projet qui trouvera une réalité en Chine. Un roman sur l’absence de repères, sur la perte d’humanité lorsque plus rien ne rattache l’être humain à un semblant de valeur.

Oeuvre non trouvée

note: 1Une déception Nathalie, bibliothécaire - 2 décembre 2015

Dans ce roman, Jim Harrison brosse un portrait très noir de cette Amérique rurale violente, sans repère moral. On retrouve quelques thèmes chers à l’auteur, comme la nature, élément indispensable pour se retrouver en tant qu’être humain, ou la pêche et la marche. Toutefois, on est à des kilomètres de superbes romans tels que Dalva, Retour en terre. Une déception.

D'après une histoire vraie (Delphine de Vigan)

note: 5Manupilation ? Nathalie, bibliothécaire - 2 décembre 2015

Delphine de Vigan raconte sa rencontre avec L. lors d’une soirée et comment cette rencontre va bouleverser sa vie à un moment où elle se questionne sur la suite à donner à son travail d’écrivain. Peu à peu, L. va prendre beaucoup d’espace dans la vie de l’auteure : toujours présente au moment où la solitude gagne l’auteur, elle a toujours le mot juste. Elle la conseille et fait preuve de beaucoup d’empathie. Sans que l’auteure ne s’en rende compte, L. va envahir sa vie. l’auteure s’amuse, manipule le lecteur. Elle revient sur cette relation ambigüe auteur/lecteur. Qu’attend le lecteur de l’auteur ? Qu’attend-il d’un livre ? Veut-il une fiction ou la vérité ? Et dans ce pacte entre les 2, quel rôle joue l’auteur ? Quelle est la part de vérité dans un roman ? Où commence-t-elle ?

Retour Haut