Flipette & Vénère (Lucrèce Andreae)

note: 5Deux soeurs, deux vies...une excellente BD Solange, bibliothéca - 30 juin 2020

Au travers de quelques trois cent pages colorées, nous assistons à l’incursion de Clara, une photographe en devenir, dans la [...]

Nous suivre

Facebook Médiathèques Valence Romans Agglo


Facebook Médiathèques Valence


Facebook Passerelle
 

Facebook L'Empreinte


Facebook Flickr commons

Partager "Nous suivre" sur facebookPartager "Nous suivre" sur twitterLien permanent
AccueilCritiques rédigées par ALEXANDRA

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par ALEXANDRA

 

Manuel du faire semblant (Courir les Rues)

note: 4En fluidité ALEXANDRA - 20 novembre 2018

Léger, un joli album tout en nuances et sonorités entre pop et folk. De la sensibilité et de l'intelligence . Bel accord entre sens et mélodie , comme dans le morceau "La bétonnière" par exemple .

Néon (Octave Noire)

note: 5Album envoutant ALEXANDRA - 14 juin 2018

Cet album m'a accrochée dès la première écoute. Je l'ai écouté et réécouté, l'aimant d'avantage à chaque fois. Certains morceaux m'ont fait penser à Manset et la voix se rapproche parfois de Chambort. C'est un beau mariage entre le fond et la forme. Limpide et prenant.

La Grande arche (Laurence Cossé)

note: 4Bâtir, dit-elle ALEXANDRA - 30 décembre 2016

Laurence Cossé raconte donc l’histoire de la Grande Arche de La Défense et c’est de la belle ouvrage. Très documenté, le propos est servi par une écriture proche de son sujet, comme si la dame avait voulu bâtir (mot révélateur) son livre dans le même soucis de pureté qu’Otto von Spreckelsen, l’architecte à l’initiative du monument. C’est un roman extrêmement dense : la richesse des éléments apportés est telle qu’il faut du temps pour le lire. Tout est intéressant : les personnes (connues ou pas) et l’aventure (pleine de suspens digne de « Lost in la Mancha) architecturale.

Histoires naturelles de l'oubli (Claire Fercak)

note: 4Et parvenir à vivre ALEXANDRA - 9 décembre 2016

Odradek se réveille à l’hôpital : il ne se souvient de rien. Mais ça va revenir, lui garantit le docteur Le Fol. Dans le même temps, Suzanne travaille à la bibliothèque. Oubli ? Négation de la réalité ? Parce qu’il y a une souffrance pour eux inacceptable, les deux protagonistes de ce superbe roman ont choisi une voie autre que celle qu’ils sont censés réintégrer. Chacun invente, recompose pour exister, voire pour gagner une forme de liberté. Quitte, notamment pour Odradek à renoncer à ce qu’il pense être l’humanité. C’est un livre profond, sensible et magnifique.

Le naturaliste (Alissa York)

note: 3Jungle ALEXANDRA - 12 novembre 2016

Le sujet est dépaysant et comme dans Fauna, on retrouve la passion de l’auteur canadienne pour les animaux . C’est plutôt sympa surtout si on est herpétophile…mais, l’écriture (ou la traduction) manque de style et au final, le récit est convenu et prévisible. Plaisant, mais avec une telle trame on pouvait attendre mieux.

Retour Haut